Horizon Forbidden West

ps5

1
1
7
53
20
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 18/02/2022
Genre(s) : Action , RPG
Territoire(s) : FRANCE

4945 joueurs possèdent ce jeu
62 trophées au total
0 trophée online
38 trophées cachés
1 DLC

Platiné par : 2567 joueurs (52 %)

100% par : 137 joueurs (3 %)


Note des joueurs :
4.6/5 - 82 notes

Note des platineurs :
4.7/5 - 57 notes

Test rédigé par DarkCid le 14-02-2022 - Modifié le 06-03-2022


Introduction

Image

Après avoir découvert le secret de ses origines et empêché une catastrophe au niveau mondial, Aloy ne prend pas le temps de célébrer sa victoire car elle sait que si elle a gagné une bataille, la guerre ne fait que commencer. Une mystérieuse peste rouge se propage à travers le globe, détruisant les cultures et tuant à petit feu la vie animale. Et Aloy est sans doute la seule personne au monde a pouvoir empêcher ce cataclysme et sauver la planète... mais y arrivera-t-elle à temps ?

Développé par le studio Guerilla Games, Horizon Zero Dawn fut l'une des belles surprises de l'année 2017 sur PlayStation 4. Nous proposant de parcourir un vaste et magnifique monde rempli de dangereuses machines à chasser à coups de lances et de flèches, le studio avait frappé fort pour cette nouvelle licence et sa suite était attendue au tournant. Nous sommes donc cinq années plus tard de retour au contrôle de la jeune Aloy dans Horizon Forbidden West. Cette suite sera-t-elle à la hauteur de son prédécesseur ? C'est ce que nous allons voir ensemble.

Par soucis de transparence, veuillez noter que ce test a été réalisé sur PlayStation 5 en mode Fidélité. Une grande partie du jeu a été faite avant la mise à disposition du premier patch mais nous avons pu y avoir accès malgré tout et avons pu constater les améliorations qu'il apporte.
Contenu du jeu
Image
L'histoire du jeu reprend quelques mois après la fin du volet précédent (brièvement résumé par une cinématique au lancement du jeu pour ceux qui voudraient commencer directement par cet épisode) et commence avec peu ou proue le même schéma : une première phase de tutoriel afin de vous apprendre ou de vous réapprendre les bases du gameplay et vous montrer quelques nouvelles mécaniques comme le grappin que vous allez acquérir très tôt donc. Puis, avant de vous lâcher totalement dans l'open-world de l'Ouest Prohibé, vous serez d'abord "limités" à une petite région histoire de parfaire vos bases de l'exploration avant de vous offrir la plus grosse partie du jeu.

Mais qu'est-ce qui vous attend là-bas ? En plus des ennemis humains, c'est pas moins de 43 types de machines différentes (dont la moitié provenant du premier opus et de son DLC) qui feront barrage entre vous et votre objectif, avec pour chacune une ou plusieurs variantes (comme les Cracheurs Boursouflés qui peuvent être de Gel, d'Acide ou de Glue). Autant vous dire que le bestiaire est plus que conséquent donc et rendra celui de HZD plutôt léger. Surtout que dans ces nouvelles machines, certaines sont vraiment impressionnantes comme le Brise-Défenses (une sorte de gros mammouth) ou le Rampant (un cobra géant).
Image
Pour affronter tout ce beau monde, il va falloir bien se préparer. Tout d'abord, parlons un peu du système de compétences. Le tableau du précédent volet fait place à six arbres de compétences distincts, chacun spécialisé dans un aspect du jeu (en gros, le combat, la chasse, les pièges, la protection, le furtif et le piratage). Chaque arbre vous permet d'améliorer vos compétences passives (dégâts infligés / encaissés par exemple), vos compétences d'armes (comme permettre d'encocher plusieurs flèches en même temps) ou vos compétences de bravoure. Ces dernières, l'une des nouveautés du titre, sont des sortes d'ultimes vous offrant de façon temporaire un avantage assez puissant et activable après avoir rempli la jauge de bravoure. Pour vous donner un exemple, ma bravoure favorite me permet pendant quelques secondes de devenir invisible, plutôt pratique pour les phases d'infiltration en terrain découvert.

Bien sûr, le plus important sera de soigner votre équipement. La roue des armes gagne un emplacement d'arme, passant de quatre à cinq, et c'est appréciable car ce n'est toujours pas assez tant il y a de variété dans les armes / munitions à votre disposition. Tout d'abord les arcs, cela va de soit, qui existent en trois types différents mais proposant énormément de variations et donc de munitions associées. Une bonne vingtaine de flèches différentes vous attendent afin de varier votre arsenal et donc vos possibilités. Sans parler des nouvelles armes que sont le gantelet déchiqueteur (sorte de lance-boomerang dont les munitions provoquent de grosses explosions si vous les rattrapez plusieurs fois de suite) et le lance-pics (des javelots explosifs).

Sachez également que tout votre équipement est améliorable. Si dans le premier jeu vous obteniez une arme directement à fond, ici les armes et tenues pourront gagner en puissance via les établis. Et le gain est plutôt conséquent puisque le système vous permettra d'obtenir, en plus de meilleurs statistiques, des emplacements d'amélioration supplémentaires et, dans le cas des armes, des types de munitions en plus. Avec un arsenal bien optimisé, vous vous retrouverez en permanence avec quinze types de munitions différents. De quoi s'adapter à toutes situations.

Enfin, je ne peux pas ne pas évoquer l'amélioration apportée à votre inventaire. Mieux organisé que dans le premier jeu, il n'est surtout plus aussi limité qu'avant. Dans HZD, vous vous retrouviez vite dans la situation où vous ne pouviez plus rien ramasser sans jeter autre chose. Mais HFW en revanche vous offre une réserve où votre surplus est automatiquement stocké. Ce n'est pas grand chose comme fonctionnalité diront certains, mais quand vous sortez du premier volet, c'est beaucoup.
Image
Mais que vous propose l'Ouest Prohibé précisément ? Outre les différentes missions et quêtes dont nous reparlerons un peu plus loin dans ce test, le monde d'Horizon propose largement de quoi vous occuper. Déjà, rien qu'en termes d'exploration pure, il y a de quoi faire. Tout d'abord, l'escalade est plus poussée, déjà avec le grappin mais aussi par le simple fait que les surfaces pouvant être escaladées sont nettement plus nombreuses et ne sont plus limitées aux quelques points d'accroche disséminés ça et là. Nous ne sommes pas encore au niveau d'un Assassin's Creed ou d'un Breath of the Wild, mais ça commence à s'en approcher mine de rien.

Bien sûr, l'une des grosses nouveautés montrée dès le premier trailer, c'est votre respirateur qui vous permettra d'explorer les fonds aquatiques. Et vous en aurez bien besoin car la pauvre Aloy, sans doute pour mettre en avant cet équipement, ne semble pas très douée pour retenir son souffle bien longtemps. Mais dans l'eau, vous devrez redoubler de prudence, car si certaines machines y sont parfaitement adaptées, c'est loin d'être votre cas (quoi, vous pensiez que votre arc serait efficace sous l'eau ?).

En terme d'activité plus "constructive" diront certains, le jeu vous propose plusieurs mini-jeux, à commencer par le Attakth, une sorte de jeu d'échecs où vous composez votre jeu avec des pièces rappelant les machines du jeu. Totalement optionnel, ce mini-jeu est plutôt intéressant pour les amateurs de ce genre de choses avec un grand nombre de possibilités tactiques. Vous aurez aussi accès aux traditionnelles zones de chasse, aux fosses de combat (pour le corps-à-corps humain vs humain), à l'arène de combat (humain vs machines) et à des courses à dos de machine. Vous trouverez également au gré de vos explorations des ruines anciennes, synonymes de plateforme/puzzle à la Tomb Raider.

Bref, avec une zone de jeu un peu plus grande que celle de HZD (avec son DLC inclut, important à préciser) et probablement mieux remplie que ce dernier, vous aurez de quoi vous occuper dans l'Ouest.
Aspect technique du jeu
Image
Il est bon de s'attarder une petite minute sur les paramétrages du jeu car il y deux ou trois (bonnes) choses à dire dessus. Tout d'abord, vous avez le choix entre un mode Fidélité et un mode Performance, c'est presque un classique de nos jours vous me direz. Outre les traditionnelles options vidéo et audio, j'aimerais vous faire part de plusieurs aspects plus intéressants.

Tout d'abord, l'interface. Vous pouvez la personnaliser afin d'avoir le strict minimum d'informations affichées à l'écran ou alors tout avoir en permanence, à vous de choisir. Concernant la difficulté, outre les cinq niveaux différents, vous pouvez opter pour un niveau personnalisé en réglant la quantité de dégâts que vous recevrez, les points de vie des ennemis, l'aide à la visée, etc.

Enfin, l'accessibilité est un point fort du paramétrage du jeu. Déjà, les sous-titres sont personnalisables allant de leur taille à leur couleur en passant par un éventuel fond (pratique dans le cas où vos sous-titres blancs se retrouvent dans un décor de neige). Ensuite, sachez que vous avez le contrôle sur les boutons de la manette car vous pouvez totalement revoir le mapping des boutons (en sachant que certains préréglages sont conçus directement pour les gauchers par exemple). Mais le point le plus intrigant est le mode "Copilote". Ce dernier permet à un deuxième joueur d'assister le premier à l'aide d'une deuxième manette.
Image
Passé les paramétrages, attaquons donc le gros morceau. Qu'est-ce que Horizon Forbidden West a sous le capot ? Comme précisé, le monde est plus grand, plus riche et à cela il faut aussi rajouter plus beau. Il fallait s'en douter certes, mais même les évidences se doivent d'être dites, le monde de l'Ouest Prohibé est magnifique. Foisonnant de détails, il offre une richesse d'environnements assez élevée, surtout en rajoutant les fonds marins qui donnent un autre niveau d'exploration.

Et le tout, sans temps mort, il est important de le préciser. Car niveau performances, le jeu tient la route de bout en bout. Pas de ralentissement (enfin sauf quand vous l'enclenchez en visant, ne jouez pas au plus malin), de chute de framerate ou de bug d'affichage. De plus, SSD oblige, les temps de chargement lors des déplacements rapides sont incroyablement courts, de l'ordre de quelques secondes. D'ailleurs, le jeu doit quelque part en être fier car l'un des paramètres consiste à laisser le temps d'afficher une astuce sur l'écran de chargement avant de passer à la suite.

Quant à l'ambiance sonore, elle est toujours de qualité, les moments de bravoure sont servis par une bande-son aux petits oignons. Les doublages sont eux aussi de très bonne facture et la synchronisation labiale est très bien faite, même en français (après avoir joué à Control, c'est le genre de truc sur lequel on s'attarde automatiquement).
Image
Parlons un peu de l'IA si vous le voulez bien. C'est bien beau d'avoir pléthore d'ennemis, mais représentent-ils un danger pour vous ? Bon si vous jouez en mode "Histoire", ce ne sera clairement pas le cas mais vu que c'est le but de cette difficulté, oublions-la. Dès le mode facile, les machines peuvent représenter un danger conséquent si vous ne faites pas attention à ce que vous faites. Je me souviens d'un moment où j'ai commencé à m'infiltrer et m'être fait surprendre par un Ravageur. Je me suis retrouvé face à 6 ou 7 machines en même temps et tout mon stock de soins y est passé. Toutefois, avec un peu de patience, une bonne stratégie et un bon équipement, seules les machines les plus nombreuses et / ou les plus dangereuses (comme les connus Oiseaux-Tempêtes ou le nouveau Massacrépine) vous poseront des difficultés.

La difficulté est donc tout de même bien dosée quelque soit le mode et si l'IA peut sembler parfois un peu bête avant de vous repérer, une fois découvert, finies les con... fini de se la couler douce, elle ne vous lâche pas facilement et donne en toute logique tout ce qu'elle a. Les humains ne sont pas en reste d'ailleurs. Sur le même schéma, ils peuvent paraître simplets quand vous êtes furtif, mais ils sont tout de même de plus en plus sur leurs gardes, surtout s'ils vous ont déjà repéré une fois.

En retour, vous n'êtes pas en reste car le système de combat est toujours très efficace. Chaque ennemi a des points faibles, qu'ils soient localisés ou élémentaires, vous permettant d'établir des stratégies d'actions très efficaces et parfois très grisantes. Il est toujours très agréable de débarrasser un Gueule-d'Orage de ses lance-disques avant de les retourner contre lui. Aloy se voit également attribuer plusieurs techniques de combat au corps-à-corps, un peu difficiles à prendre en main dans un premier temps mais diablement efficaces une fois maîtrisées.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image
Mais Horizon, ce n'est pas juste un monde ouvert sympathique, des bestioles mécaniques et de beaux graphismes. C'est avant tout une histoire. Celle du premier mettait un peu de temps à démarrer avant d'atteindre des sommets. Et celle du deuxième ? Elle n'est pas en reste, loin de là. S'il n'y a plus ce "mystère" entourant la nature du monde dans lequel vous évoluez, reste que vous ignorez encore comment le sauver. Et tout comme Aloy, en début de partie vous êtes impatients d'entrer dans le vif du sujet et les histoires de politique du début vont vous paraître dérisoires. Toutefois, le jeu sait comment gérer son intrigue et vous proposera moult rebondissements, souvent parfaitement inattendus (et un ou deux à peine surprenants, on va pas se mentir).

Toute cette histoire se passe comme évoqué dans un monde particulièrement riche. Certains pourraient critiquer la quantité de choses à faire sur la carte, mais chaque point d'intérêt est l'occasion de découvrir de nouveaux endroits, de petites histoires cachées, de nouveaux personnages et de nouvelles missions.
Image
D'ailleurs, HFW ne vous fera que très rarement l'affront de vous proposer des quêtes "Fedex". La plupart des quêtes annexes sont assez bien écrites pour vous détourner de votre objectif principal. Vous devrez par exemple aider un chasseur à récupérer des pièces de machines, mais la quête se transformera petit à petit en conflit politique entre plusieurs clans. D'autres paraîtront anodines au début et se révèleront importantes dans l'intrigue principale.

Et les activités annexes ne sont pas en reste. Les différentes zones de chasse ou les fosses de combat seront des endroits idéaux pour parfaire vos techniques de combat. Le jeu d'échecs peut s'avérer prenant et les courses pourraient presque s'apparenter à un proto Mario-kart-like. Mêmes certaines activités plus basiques ont été revues à la hausse, comme les Grand-Cous qui offrent parfois des approches intéressantes pour arriver à leur tête.

Bref, le monde d'Horizon est un vrai plaisir à parcourir dans tous les sens, encore une fois.
Chasse aux trophées
La liste des trophées est assez classique en soit, un bon tiers étant consacré à l'histoire et à certaines quêtes annexes. On sera surpris de voir que les développeurs ne se sont pas vraiment foulés pour les noms des trophées... puisque ceux-ci ne sont ni plus ni moins que des descriptions de ce qu'il faut faire, par exemple le trophée "4 avant-postes rebelles terminés", est-ce que vous avez vraiment besoin d'une description en plus de cela ?

Globalement, on peut dire que la liste est assez variée car elle englobe à peu près toutes les activités que le jeu a à vous proposer. Toutefois, petit point noir, certaines activités ne sont pas complètes. Beaucoup ne vous demandent que de faire une partie de ces activités. Il y a par exemple quatre séries de contrats de récupération Osseram mais le trophée correspondant ne vous demande de finir qu'une seule série. Un choix plutôt étrange, même si ce n'est pas plus mal de ne pas avoir à vaincre tous les joueurs d'Attakth au final.

Enfin, il est bon de préciser que cette liste propose UN trophée pouvant être manqué, même s'il est assez facile à obtenir. Il s'agit de (Argent) Tous les types de machines scannés qui vous demandera de scanner toutes les machines, or il y en a deux qui n'apparaissent que pendant l'histoire. C'est dommage et la possibilité de rejouer la dernière mission comme dans l'opus précédent aurait permis d'éviter cela.
Conclusion
Après le gros succès de Horizon Zero Dawn, le moins que l'on puisse dire c'est que les développeurs de Guerilla Games ont su transformer l'essai. Horizon Forbidden West est à la hauteur de son prédécesseur, plus grand, plus beau, plus varié, on pourrait même dire qu'il a réussi à le surpasser sur bien des points. Oui on pourrait. Ou alors on pourrait simplement vous dire que si vous avez aimé le premier, il n' y a pas de raison de ne pas aimer le deuxième, loin de là. Et au fond, c'est bien suffisant non ?
J'ai aimé
  • Une histoire passionnante
  • Un monde ouvert vaste et magnifique
  • Armement et inventaire revus à la hausse
  • Activités annexes intéressantes
  • Temps de chargement presque inexistants
  • Pas de bugs notables
  • Accessibilité exemplaire
Je n'ai pas aimé
  • Devoir attendre 5 ans pour la suite ?
20
Je recommande ce jeu : À tous, Aux fans de la série, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

DarkCid (Twilight_Angel75)

443
2711
4111
10402