Hitman 3

ps4

1
1
16
66
17
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 20/01/2021
Genre(s) : Action , Infiltration
Territoire(s) : FRANCE

285 joueurs possèdent ce jeu
84 trophées au total
18 trophées online
12 trophées cachés
3 DLC's

Platiné par : 75 joueurs (26 %)

100% par : 23 joueurs (8 %)


Note des joueurs :
4.8/5 - 5 notes

Note des platineurs :
4.7/5 - 3 notes

Test rédigé par BRS_lefunkise12 le 02-04-2021 - Modifié le 02-04-2021

Introduction

HITMAN 3
DEATH AWAITS

HITMAN 3 est le dernier volet de la trilogie du même nom qui a commencé en 2016 nommé "World of assassination". Développé et édité par IO interactive le studio danois nous met une dernière fois dans la peau du tueur à gages à cravates rouges le plus connu du monde du jeux vidéo. Cet épisode est le dernier de la série qui met fin à l'arc scénaristique que, doucement mais sûrement, IO interactive a instauré durant les deux premiers épisodes de la saga. Pour rappel Hitman est un jeu du type semi-open world dans lequel vous incarnez l'agent 47 de son nom, qui est au service de l'ICA, une agence secrète qui a pour but d'éliminer des personnalités qui pourraient nuire à l'équilibre politique de la planète. Autant dire que l'agence ne fait pas dans la demi-mesure pour parvenir à leurs fins. C'est pour cela que l'agence a fait appel, en 1996, à l'agent 47 pour l'embaucher dans la société. Ce n'est qu'en 2016, lors du premier opus, que l'agent 47 met ses pleines capacités à l'épreuve.

En effet, l'agent 47 est une personne génétiquement modifiée pour ne ressentir aucun sentiment propre à l'être humain, il ne ressent aucune joie, tristesse, colère, compassion ou regret quant à son métier de tueur à gages. Pour lui, tuer est quelque chose de chaotique, jouissif. Vous l'avez donc compris vous incarnez une véritable machine à tuer. Le jeu se déroule donc logiquement après les évènements de HITMAN 2, l'agent 47 a réussi à obtenir des informations sur l'ennemi numéro 1 de l'ICA, une organisation secrète nommée "Providence". L'agent 47 va donc encore une fois voyager à travers le globe pour éliminer certains membres de Providence. C'est ainsi alors que commence HITMAN 3
.

Contenu du jeu

"Welcome to Dubai 47"
Lucas Grey

Pour commencer en terme général, HITMAN 3 propose un contenu relativement similaire à ses deux prédécesseurs. On retrouve dans un premier temps le mode histoire principale. Vous êtes projeté dans différents pays pour tuer des cibles plus ou moins importantes. Ces cartes sont au nombre de 6 comme pour les deux premiers opus, pas plus, pas moins ; IO interactive aurait pu mettre une carte ou deux supplémentaires pour le dernier volet de la saga. Comme dit précédemment il y a 6 cartes : Dubaï, Dartmoor, Berlin, Chongqing, Mendoza et Carpates, et ces cartes sont plutôt bien remplies. En effet, dans ces cartes comme d'habitude depuis HITMAN premier du nom, vous avez différentes catégories de défis à faire sur la carte. Vous avez la catégorie assassinats qui consiste à tuer votre cible de différentes manières avec des objets précis, avec des interactions précises ou des éléments du décor qui vous entourent. La plupart du temps, vous avez des intrigues qui sont là pour vous guider grâce à des indications pour arriver à la fin à tuer votre cible de manière "théâtrale". Point négatif cependant les intrigues sont beaucoup moins nombreuses sur ce dernier opus que les précédents. Ici on ne compte que 3 intrigues par carte, (parfois il n'y en a pas du tout) comparé à 8 voir 15 intrigues par carte dans les autres jeux. Vous avez aussi la catégorie découverte, cette catégorie est là quand vous découvrez des lieux précis, des objets précis ou différents événements qui peuvent apparaître sur la carte. Vous avez la catégorie exploits qui vous propose de réaliser des interactions qui ne sont pas forcément explicites à première vue. On vous demandera de vous déguiser en différents PNJ de la carte, de réaliser certaines actions qui pourront amener parfois la cible dans des situations avantageuses vis-à-vis de son assassinat. Enfin vous avez les défis dits classiques qui seront de réaliser par exemple le fameux "assassin silencieux en costume".

Malheureusement, comme pour les intrigues, on sent une certaine baisse du nombre. On peut voir en moyenne 60, 70 défis par carte comparé à 90 voir plus de 100 défis sur les précédents opus. On sent clairement que les développeurs ont préféré jouer la carte de la qualité plutôt que de la quantité. Ça plaira à certains tandis que ça déplaira à d'autres. Le fait qu'il y ait moins de défis n'est pas une mauvaise chose, ils sont mieux faits et apportent parfois une véritable aide dans la mission. Vous aurez enfin les défis escalades. Comme son nom l'indique vous allez devoir tuer des cibles avec au début du niveau peu de contraintes, puis au fur et à mesure de l'avancement vous aurez des contraintes qui vous handicaperont et qui vous demanderont donc de revoir votre plan sous peine d'échouer la mission.

Ensuite, vous retrouverez les autres modes qu'on peut aussi retrouver dans la série HITMAN. Le mode contrats qui permet à la communauté de créer ses propres missions avec des cibles et des contraintes précises. Ce mode permet de laisser libre cours à l'imagination, l'esprit de la communauté pour créer des missions parfois très dures. Pour mettre en valeur ce mode, chaque semaine IO interactive élit des contrats de la semaine. Ils choisissent différents contrats plutôt bien réalisés et les mettent en avant pour les faire jouer à toute la communauté. Ce mode permet donc de retourner sur les cartes pour essayer de nouvelle choses. Grâce à ce mode vous pourrez donc exploiter vos talents de créateur ou au contraire essayer de faire des contrats de la communauté ou même ceux de vos amis si ils possèdent le jeu également.

Ce mode a donc un avantage, c'est qu'il est quasiment infini, en effet vous aurez la possibilité de faire des dizaines et des dizaines de contrats, plus dur ou non les uns les autres, mais cela vous permettra de jouer sur l'ensemble des cartes de la trilogie et de vous donner du temps de jeu supplémentaire. Ce mode a donc pour but directement de rajouter du contenu qui est fait par la communauté, ce qui évite d'attendre parfois des plombes que le studio en sorte. C'est malin et tout le monde est gagnant dans l'histoire. Pourtant, malgré cela on remarque quand même une certaine répétition. En effet, sur ce nouvel opus le créateur de contrat reste le même. Pas de nouvelles options de personnalisation et on est quand même limité dans le contrat. On peut toujours faire le contrat correctement, mais il manque un peu de diversité. Malgré cela les plus ingénieux d'entre vous pourront réaliser des contrats dignes de développeurs.

Vous pourrez aussi vous essayer aux cibles fugitives. Ce mode vous permet de retourner sur une carte de la trilogie HITMAN pour y assassiner une ou plusieurs cibles. Cette cible est la plupart du temps un mercenaire venu se réfugier sur la carte ou une personne politique en voyage d'affaires. Votre but est donc de retourner sur la carte en question pour y assassiner cette cible. Comparé aux autres contrats et missions principales vous n'aurez qu'une seule et unique chance d'abattre votre cible, en effet quand vous lancerez votre mission le jeu vous dira que vous n'avez qu'une seule chance, si 47 meurt, c'est fini ; si vous quittez la mission, c'est fini. Quand la mission est finie vous ne pouvez pas non plus recommencer pour retenter une autre méthode dans votre assassinat. Ce mode met donc à l'épreuve votre capacité d'adaptation et votre sens de l'improvisation. On espère tout de même que cette fois-ci IO interactive saura nous proposer de nouvelles cibles fugitives, car sur le précédent opus, le studio manquait clairement d'inspiration, ce qui nous a amené à tuer cinq fois la même cible fugitive qui apparemment à chaque fois était une doublure. C'est très mal parti, car dans les deux premières cibles fugitives de HITMAN 3, une des cibles date de HITMAN de 2016.

On retrouve aussi le mode sniper assassin qui fait son apparition sur HITMAN 2. Ce mode est le même principe que le mode classique du jeu, à la seule exception que cette fois-ci vous êtes, non pas sur le terrain près des cibles, mais au loin aidé d'un fusil de précision. En effet, il est possible d'avoir les cartes des deux premiers opus sur le dernier (seulement si vous possédez les 2 jeux précédents). Ce mode est faisable en solo ou en duo à l'aide d'un ami. Ce mode contient comme une carte classique des défis assassinats, exploits, découvertes et défis classiques. Le mode contient trois cartes, Himmelstein, Port de Hantu et Sibérie. Ce mode est plutôt fun à jouer en duo et permet de passer un bon moment. Pour moi il aurait dû faire son retour sur HITMAN 3 mais les développeurs n'ont pas décidé de refaire de nouvelles cartes pour ce nouvel opus. Il est néanmoins toujours disponible si vous avez acheté auparavant HITMAN 2.

En ce qui concerne les nouveautés elles sont au nombre de 2. Une des deux seules nouveautés sur ce dernier volet est un accessoire que l'agent 47 portera constamment sur lui : un téléphone. Il vous permettra de pirater des fenêtres pour les ouvrir ou prendre des photos. Oui, c'est tout. Cet accessoire pourrait, à première vue, apporter un peu de nouveauté, mais pas du tout. Il apporte quelques possibilités sans pourtant être un outil indispensable. En effet, on ne l'utilise pas constamment, car toutes les cartes ne sont pas propices à son utilisation, certains défis vous demanderont de l'utiliser, mais sans grande utilité ou intérêt. Je trouve plutôt que ce gadget est là pour faire passer la pilule au niveau des nouveautés, il est là pour ajouter de la nouveauté, mais n'est pas utile partout et à tout moment. Il aurait mérité un approfondissement et aurait pu servir pour autre chose comme désactiver les caméras pour un court laps de temps ou faire diversion via différents éléments du décor. IO interactive a encore une fois joué la carte de la sureté et on leur en veut un peu.

La deuxième nouveauté est l'ajout de raccourcis. Les raccourcis sont des échelles ou des portes à déverrouiller à différents endroits de la carte qui vous aideront à atteindre des endroits plus facilement. Contrairement au téléphone cette nouveauté est vraiment avantageuse. Elle permet de se déplacer plus vite sur la carte et d'arriver à un point précis sans faire un détour gigantesque. Encore une fois, ces raccourcis ne révolutionnent pas le gameplay en lui-même, mais apportent un plus que le téléphone lui n'offre pas.

Pour conclure sur le contenu du jeu, IO interactive n'a pas révolutionné son jeu avec de nouveaux modes qui auraient pu attirer de nouveaux joueurs. Le studio a gardé son empreinte tout en y faisant quelques modifications en route. On peut noter comme points positifs les cartes, qui sont au nombre de 6, le fait de pouvoir rejouer aux anciennes cartes des deux premiers opus, le mode sniper assassin toujours présent et le mode contrat qui, lui, plaira à une certaine partie de la communauté. En revanche, on peut remarquer un certain manque d'innovation dans les nouveautés. En effet, on ne les remarque pas vraiment et ils ne proposent aucune nouveauté majeure qui améliore le gameplay.

Les défis et intrigues sont, eux aussi, moins nombreux qu'auparavant, ce qui donne une impression de fainéantise de la part du studio danois. Enfin, aucun nouveau mode de jeu n'est présent pour ce nouvel opus, peut-être la peur de refaire l'échec qu'a connu le mode fantôme présent sur HITMAN 2. Les développeurs ont donc su garder leur empreinte en essayant d'y apporter quelques nouveautés mineures sans grande réussite. Le tout fonctionne bien, mais n'est pas parfait. On aurait aimé qu'il y en ait plus ! Cela mérite donc une note correcte de 3/5.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

"Do you dance 47 ?"
Diana Burnwoods

Pour l'aspect technique du jeu on y retrouve quelques améliorations. En effet, graphiquement on retrouve depuis cet opus un renouveau visuellement, les visages sont plus prononcés et les ombres sont également plus impressionnantes. Le gros point fort de ce nouvel opus sont les reflets. IO interactive a mis en avant les nouveaux moteurs de la next gen, ce test a été réalisé sur ps5 et les effets de reflets sont bluffants en particulier sur Dubaï et Chongqing où les reflets sont omniprésents, ce qui offre une beauté impressionnante et met en avant les décors de ces dernières. On peut noter le fait que dorénavant sur la plupart des jeux sur next gen on peut choisir entre un mode qui privilégie la résolution pouvant aller jusqu'en 4K 30 fps, ou au contraire un mode qui permet d'atteindre du 60 fps jusqu'en 1080p. Pour avoir testé les deux, la différence n'est pas énorme, mais cela permet un choix pour les joueurs. On peut aussi noter le fait que le moteur du jeu a été amélioré ce qui permet d'afficher un plus grand nombre de PNJ sur la carte, cela rend donc les cartes plus vivantes et donc des endroits plus réalistes.

Autre point positif de ce nouvel HITMAN comparé à son prédécesseur, ce sont les cinématiques qui font leur retour. Fini les images de synthèse à la suite et bonjour à des cinématiques pas forcément à la hauteur de ce qu'on peut retrouver sur d'autre jeux, mais qui font leur effet et apportent un effet plus poignant au scénario.

Le scénario, parlons-en ! Une nouvelle fois, il est bien meilleur que sur ses deux grands frères. On a ici un final digne des plus grands films Hollywoodiens. Le studio danois a réussi cette fois-ci, comparé aux deux autres jeux, à créer un scénario intriguant qui donne envie et qui sait mélanger suspens et dénouements. On est encore une fois loin des scénarios incroyables comme ceux de The Last Of Us Part II, God Of War ou autres titres, mais on sent un vrai effort de la part de IO interactive. Et la cinématique finale qui nous en dit plus sur la suite des aventures de notre agent 47 fera frémir les fans de la saga.

Pour ce qui est de la bande son on retrouve ici quelque chose de classique. Les musiques, qu'elles soient dans le générique ou dans les missions, sont biens mais sans plus. On retrouve des musiques plutôt sombres qui rappellent le caractère de notre agent. Elles mettent dans l'ambiance pour une immersion plus poussée, mais n'apportent aucune vraie émotion ou moment de tension chez le joueur. C'est dommage, car certaines missions du jeu auraient mérité des musiques vraiment plus poussées. En termes de sound design autrement on est encore une fois sur quelque chose de bon, chaque objet a un son propre à lui-même et le bruit des objets qui nous entourent est plutôt convaincant. En revanche on pourra noter que les bruits des combats au corps à corps sont toujours les mêmes et font toujours le même son peu importe que le PNJ frappé ait un costume, une veste ou une armure épaisse. Un léger manque de rigueur donc de la part de IO interactive.

Parlons de choses que IO interactive maîtrise plutôt bien, c'est son gameplay et son level design. En effet, depuis HITMAN premier du nom le studio danois, s'est s'imposé dans le level design grâce à des cartes offrant toujours plus de possibilités les unes que les autres. Sur cet opus en revanche, malgré des cartes regorgeant d'items et d'interactions, on note un certain manque de gestion dans la difficulté. J'ai trouvé par exemple que Dartmoor était plutôt simple et rapide, tandis que Berlin, la carte suivante, était d'une difficulté folle. Néanmoins, elles sont extrêmement variées et jouent autant dans la verticalité, comme Dubaï et Chongqing, que dans l'horizontalité, comme Mendoza et Carpates. Ce level design de qualité influence forcément le gameplay. Il est toujours aussi bon que sur les précédents opus. On y retrouve des mécaniques de base comme crocheter les portes grâce à des pieds de biche ou un crochet. Utiliser l'environnement pour arriver à tuer sa cible le plus discrètement possible.

L'agent 47 peut comme toujours se déguiser en garde, cuisinier, serveur ou technicien pour s'infiltrer plus facilement dans différents lieux, maîtriser sans tuer n'importe qui, cacher des PNJ dans des armoires ou des bacs à glace. L'agent 47 possède aussi toujours son instinct qu'on peut activer sans limite pour voir en surbrillance les objets et personnes qui l'entourent, il peut même voir à travers les murs. Le système de maîtrise qui permet de commencer à un point prédéfini reste toujours utile aussi. En ce qui concerne l'équipement on peut toujours utiliser un pistolet dissimulé que l'agent 47 aura sur lui, on peut aussi choisir deux objets qu'on aura aussi dans notre inventaire. On retrouve la fameuse corde de piano, mais aussi les pièces de monnaie par défaut. On peut choisir comme toujours de les changer pour mettre à la place des poisons, des armes de corps à corps, des leurres auditifs, des explosifs et aussi une mallette qui permet de dissimuler à l'intérieur des armes comme des fusils de précision.

L'agent 47 peut prendre avec lui des objets du monde qui l'entoure comme des tournevis, des marteaux, des clés anglaises, du poison, des fruits et des objets en tout genre. Point négatif qui est présent depuis le premier opus de 2016, c'est l'inventaire illimité de 47, en effet il peut sans problème transporter tous les objets d'une carte sans être encombré. Cela manque donc de réalisme et un système d'inventaire limité aurait pu apporter une nouvelle difficulté dans le gameplay. Enfin point négatif dans ce nouvel opus qui est présent dans toute la trilogie, c'est le manque d'action. En effet, le jeu est plutôt tourné dans la discrétion et l'infiltration, mais c'est vrai que par moment cela manque d'une bonne dose d'action. On peut remarquer un petit effort de la part du studio danois, dans les cartes Berlin avec le défi du patron de la boite de nuit, ou même Carpates où, si jamais la discrétion devient compliquée, on peut très vite se retrouver à tirer sur tout ce qui bouge. On ne parlera pas non plus du système de gun fight qui reste très moyen et manque souvent de précision et de fluidité, en particulier sur console où même l'aide à la visée reste très approximative.

Parlons de l'IA qui est omniprésente dans la saga HITMAN. Ici une nouvelle fois on voit une IA correcte qui n'est pas bête, mais qui n'est pas intelligente non plus. Un équilibre quasiment parfait. Comme d'habitude elle sera attirée par les bruits que vous ferez, comme les pièces de monnaie jetées ou les robinets que vous ouvrirez ; elle ira chercher un garde si elle voit une arme au sol ou un cadavre. Certains PNJ pourront vous repérer malgré que vous portiez un déguisement. Enfin les gardes du corps, eux, sont aussi d'une intelligence suffisante, ils vous tireront dessus si vous faites une action illégale, vous demanderont de ne pas vous introduire dans des zones interdites d'accès et ont une précision à l'arme à feu quasiment parfaite qui pourra parfois vous frustrer, car vous mourrez en quelques balles seulement.

En ce qui concerne les bugs ils sont plus présents qu'auparavant. On pourra noter des PNJ invisibles, des bugs graphiques de temps à autre ou des défis qui ne se valident pas. Enfin, une mise à jour a corrigé cela, mais à sa sortie le jeu rencontrait de nombreux bugs de déconnexion au serveur qui gâchaient donc l'expérience de jeu. J'ai eu affaire à un ou deux plantages sur ps5 mais rien d'alarmant. Les sauvegardes, elles, marchent bien et sont même plutôt rapides à se charger. Aucune sauvegarde corrompue. Le jeu est lui aussi plutôt stable dans l'ensemble même dans les zones avec de nombreux PNJ à l'écran. Enfin le jeu rencontrait parfois des difficultés quant au chargement entre la fin d'une mission et le menu. Rien de bien méchant non plus.

Donc, sur ce HITMAN 3 on retrouve un jeu plutôt bien réalisé qui reprend une nouvelle fois les bases de la saga en y apportant quelques nouveautés qui auraient mérité une autre utilité pour certaines. On est face à un jeu avec un gameplay unique, mais qui se coordonne bien entre infiltration, action et scénario ce qui donne un résultat vraiment bluffant. On retrouve un level design de qualité digne de grands studios qui met en valeur la créativité des joueurs et leurs capacités à s'adapter dans l'environnement. Une amélioration graphique qui fait plaisir aux yeux et des cartes plus vivantes que jamais. Les cinématiques qui mettent en avant un scénario travaillé qui en épatera plus d'un. Néanmoins, la bande son et les phases d'action sont peu travaillées et auraient mérité mieux. On est donc sur un jeu très positif qui utilise des mécaniques toujours efficaces et qui ravira les plus anciens comme les nouveaux joueurs. Cela mérite donc une note de 4/5.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

"Goodbye agent"
Diana Burnwoods

Pour le plaisir de jouer au jeu, il est total. Il est aussi bien plaisant pour un joueur qui découvre la saga HITMAN que pour un connaisseur ayant fait les deux premiers. Le jeu, comme d'habitude, propose un tutoriel qui permet de mettre en avant les capacités de l'agent 47 et ses différentes techniques comme le déguisement. Il permet de comprendre comment se déroule une mission, à quoi servent les défis, la maîtrise des cartes, les intrigues, etc. Un nouveau joueur ne sera donc pas perdu s'il lance ensuite une carte du jeu. Côté temps de jeu, tout dépend de comment vous jouez. Un nouveau joueur pourra jouer des heures et des heures sur une nouvelle carte pour essayer de tuer sa cible, tandis qu'un joueur qui ne joue qu'une seule fois sur chaque carte passera moins de 10 heures sur le jeu. Enfin les perfectionnistes eux pourront passer un bon nombre d'heures à faire tous les défis d'une seule et même carte. Le jeu propose donc un contenu qui pourra plaire à tout le monde.

Le jeu propose aussi du contenu assez régulièrement, gratuit pour tout le monde, et du contenu exclusif pour ceux possédant l'édition Deluxe du jeu. On peut donc aisément être tenté de retourner sur le jeu.

En ce qui concerne le plaisir de rejouer au jeu, le bonheur est ultime. Malgré une régression, les défis des différentes cartes vous offriront des dizaines d'heures de jeu si jamais vous êtes perfectionniste. Avec une moyenne de 70 défis par carte vous allez pouvoir vous amuser à tuer vos cibles de toutes les manières possibles, du poison, un accident, une femme jalouse, une balle dans la tête ou une bonne explosion à la Rambo, vous avez de quoi faire sur toutes les cartes du jeu. Enfin si vous ne vous sentez pas satisfait il y a encore les cartes des deux autres opus pour toujours plus de défis en tout genre. Vous pouvez aussi vous essayer aux défis des assassinats classiques comme "l'assassin silencieux en costume" qui vous demandera une maîtrise complète de la carte et un plan sans faille pour arriver à tuer vos cibles sans témoin et sans être repéré. Vous pouvez aussi vous mesurer aux contrats d'escalade qu'on peut retrouver sur toutes les cartes. Enfin, vous pouvez essayer de réaliser les différents contrats d'escalade à la une qui vous demanderont, une nouvelle fois, une grande maîtrise de la carte.

Vous pouvez aussi vous attarder sur le mode contrats qui lui aussi vous offrira des heures de jeu supplémentaires. Vous pourrez essayer de faire sortir le développeur en vous pour créer des contrats qui seront peut-être à la une. Ou alors plutôt faire les contrats pour essayer de vous surpasser et remplir le plus de contrats possible. Pour moi ce mode n'est pas très divertissant et n'a pas un but très concret, car même avec des récompenses mineures à la clé, il n'y a pas un très grand intérêt à jouer ces contrats sauf pour revenir sur les cartes et faire de nouveaux défis. Néanmoins, cela permet de créer des contrats et de les partager à ses amis pour qu'ils essayent de faire votre contrat.

On a donc une bonne dose de plaisir à revenir sur le jeu pour essayer de trouver tous les moyens de tuer nos cibles, on n'est jamais sans rien faire et on a toujours un défi ou un contrat à réaliser. Cela ravira les plus perfectionnistes d'entre nous. Cela mérite donc une note de 5/5.
Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

"I'l leave you to prepare"
Agent 47

Grande nouveauté de ce HITMAN 3, c'est l'ajout d'un trophée platine ! On se demande d'ailleurs pourquoi attendre le dernier volet de la trilogie pour en ajouter un ? Passons les questions et attardons-nous sur le contenu de ce trophée platine. Pour commencer il est important pour moi de souligner l'effort fait sur ce trophée platine. En effet, on peut déjà y voir un nombre plutôt conséquent de trophées à obtenir. Il y en a en effet 47. Outre la référence à notre chauve favori, c'est une preuve de l'engagement du studio pour les adeptes des trophées. Pour entrer dans le détail, tous ces trophées ne comportent aucune difficulté apparente. La plupart des trophées s'obtiendront en finissant les cartes et en arrivant maîtrise 20 sur ces dernières. Cela vous obligera donc à réaliser un nombre assez conséquent de défis pour parvenir à la maîtrise de niveau 20 (5 dans le cas des Carpates) de toutes les cartes.

Les autres trophées requièrent, eux, de faire des défis précis comme finir les intrigues des différentes missions ou réaliser des défis spécifiques comme explorer l'entièreté de chaque carte, cela vous oblige encore à explorer la carte par vous-même et ainsi découvrir tous les secrets de ces dernières. Vous aurez aussi des défis spécifiques qui vous demanderont de faire des défis précis, rien de difficile, mais cela vous prendra un peu de temps pour tous les faire. On peut donc voir un effort sur le contenu des trophées, mais on peut aussi remarquer que le studio danois a encore une fois joué la carte de la sureté. En effet, la plupart des défis ne contiennent aucune difficulté, aucun challenge lié à la vitesse, au nombre de contrats réalisés ou encore des défis plus amusants. On aurait aimé par exemple des défis de speedrun qui nous auraient obligés à terminer les missions le plus vite possible, ou encore des trophées liés à des easter eggs. En effet HITMAN est connu aussi pour ses nombreuses références à travers sa trilogie ; on ne peut oublier les canards du mode sniper assassin, les bornes d'arcade à l'effigie d'anciens jeux du studio danois ou encore l'agent Smith qu'on peut retrouver caché dans chaque jeu de la licence.

On est là face à des trophées plutôt classiques que n'importe qui pourrait faire. On est sur un trophée platine plaisant. Si vous êtes perfectionniste il tombera peut-être sans même le vouloir. Ce trophée platine pourra donc être fait par les nouveaux joueurs de la série comme les plus expérimentés. Le plaisir de ce platine est donc au rendez-vous ! Autre point fort de ce trophée platine, c'est sa capacité à durer dans le temps, en effet pour le moment, vu que le jeu est tout récent, on imagine qu'il pourra se réaliser sur les prochaines années à venir. Sauf dans le cas d'une coupure des serveurs comme pour HITMAN ABSOLUTION, on peut aisément faire le trophée dans les prochaines années qui arrivent, donc pas de panique pour les retardataires, prenez votre temps pour découvrir le jeu d'assassinat par excellence. Cela mérite donc une note de 5/5 également.
Note : 5/5

Conclusion

"It's good to be back in work"
Agent 47

Pour le dernier volet d'une trilogie culte dans le monde du jeu vidéo, aujourd'hui, le bilan est très positif. À travers ce dernier volet on sent que IO interactive a acquis de l'expérience pour nous proposer un HITMAN 3 digne de ce nom. À travers un gameplay fidèle à lui-même, un scénario intéressant et des graphismes plutôt bluffants, le studio danois propose une fin digne de ce nom. On retiendra surtout les cartes qui sont très bien réalisées grâce à un level design de qualité, comme toujours. On n'oubliera pas non plus le scénario qui a su mettre en avant le passé des personnages ainsi que leurs convictions. Enfin on notera aussi des assassinats toujours plus perfectionnés et des défis qui amènent à une jouissance quand on les réussit. En revanche, on aurait aimé des cartes supplémentaires pour plus d'heures de jeu, on aurait aimé aussi un nouveau mode de jeu pour la franchise ainsi qu'un peu plus de défis sur les cartes. Enfin on aurait surtout voulu des réelles nouveautés qui, contrairement à celles présentent, auraient pu mieux s'intégrer dans le jeu.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

BRS_lefunkise12 (BRS_lefunkise12)

32
151
503
1508