Golden Force

ps4

1
8
11
0
15
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 29/01/2021
Genre(s) : Plates-formes
Territoire(s) : FRANCE

11 joueurs possèdent ce jeu
20 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Ex-Nihylo le 04-07-2021 - Modifié le 04-07-2021

Introduction

Image

Golden Force est un jeu d'action/plate-forme développé par le studio Français Storybird Games, spécialiste des jeux en pixel-art (rappelez-vous, le très bon Aggelos, c'était déjà eux). Nous proposant d'incarner les héros de la Golden Force, une bande de mercenaires prêts à tout pour de l'or, le jeu se déroule le long de 22 niveaux truffés de monstres et autres boss diaboliques, avec à leur tête le Roi Démon lui-même.

Surfant clairement sur la vague rétro qui a fait les beaux jours de la PS4, pour le plus grand plaisir des retrogamers, ce jeu mérite t-il que l'on se lance à corps perdu dans l'aventure ? C'est ce que l'on va tâcher de déterminer dans ce test, mais d'abord place au trailer officiel du jeu, sur votre droite !
Contenu du jeu
En digne héritier des jeux de plate-forme à l'ancienne, Golden Force nous plonge quasi instantanément dans l'ambiance : passée une courte introduction nous présentant très sommairement le contexte, on démarre dans le vif du sujet avec un court niveau d'introduction nous apprenant les mouvements de base et nous mettant rapidement en duel avec un gros boss. Idéal pour avoir un aperçu de ce qui nous attend, étant donné que battre ce boss ne sera pas chose aisée !

Ensuite vous devrez parcourir 16 niveaux truffés d'ennemis, de pièges, le tout réparti dans 4 mondes proposant des endroits différents mais ayant toujours le thème de la piraterie en fond. Chaque monde contient un gros boss qu'il vous faudra abattre selon une technique bien précise, les combats sont dynamiques et peuvent impliquer plusieurs phases différentes pour en venir à bout. Ainsi, le boss du 2ème monde se bat en deux temps, un où l'on doit le frapper jusqu'à ce qu'il n'ait plus qu'un quart de son énergie et le deuxième où l'on doit lui renvoyer ses projectiles tout en glissant le long d'une corde !

Le jeu repose sur de l'action pure et dure, avec un bouton pour frapper et enchaîner les coups, un autre pour dasher, qui peut être très utile pour l'esquive, et enfin une utilisation de magie qui peut par exemple congeler les ennemis ou les enflammer, qui reste très basique voire anecdotique mais qui a le mérite d'exister. Une touche sert même à effectuer une glissade mais votre fidèle serviteur n'en a jamais eu besoin, étant donné que le principe est tout de même de foncer et de tabasser ce qui apparaît à l'écran, qu'il s'agisse d'ennemis ou de coffres à ouvrir.

Les pièces récoltées tout au long de chaque niveau vous permettront d'acheter, dans la boutique du jeu, certaines magies et autres potions de vie, mais pour obtenir des cœurs supplémentaires et de nouveaux combos, il vous faudra trouver les médailles d'honneur – 3 par niveaux – et les coquillages – 1 par niveau – qui sont souvent rudement bien cachés. Sachant que de base on possède 5 cœurs, et qu'il faut recommencer le niveau si on se fait toucher 5 fois, vous apprendrez rapidement à faire suffisamment attention pour ne pas vous faire percuter bêtement. Heureusement dans chaque niveau il y a un point d'étape qui, une fois franchi, vous ramènera à cet endroit si vous perdez par la suite. Vous conserverez ainsi vos coquillages et vos médailles d'honneur trouvées... Mais pas votre argent, là, vous reviendrez à 0 !

A noter que les options disponibles se limitent au strict minimum et concernent uniquement le volume sonore du jeu ; il ne sera donc pas possible de choisir sa difficulté ni de configurer les touches du jeu, par exemple. Autre preuve qu'il s'agit d'un jeu à l'ancienne, vous n'avez que 5 sauvegardes possibles à l'écran titre, ce qui ne constitue pas une gêne en soi. Il n'y a pas non plus de dialogues ou de séquences cinématiques entre chaque niveau, ne comptez pas sur le moindre étoffement du scénario après l'intro sinon vous seriez déçus !

Pour finir, le jeu propose suffisamment de contenu pour tenir en haleine, vu que chaque monde contient un niveau bonus à débloquer, ce qui monte le nombre total de niveaux à 22, et que suffisamment d'obstacles vous barreront la route à plusieurs reprises, gonflant ainsi la durée de vie du jeu. Surtout qu'un mode deux joueurs en local est disponible pour vous aider si vous n'y arrivez pas seul, ce qui renforce le fun ressenti en parcourant le jeu. Dommage que les personnages que l'on peut incarner ne disposent pas de compétences propres, le jeu aurait pu se targuer d'avoir un contenu frôlant le très très bon.
Aspect technique du jeu
Comme vous l'aurez constaté sur les différentes captures d'écran parsemant ce test, ici la direction artistique a très clairement pris le parti de ressusciter le style 16 bits des années 90 : allergiques au retrogaming s'abstenir !

Passée la courte introduction, on se retrouve dans un univers de pirates très coloré, dans des niveaux proposant les habituels thèmes que peuvent être les fonds marins, les bateaux pirates, des terres enneigées ou encore des îles verdoyantes. Les graphismes sont très épurés et les animations réduites à l'essentiel, on distingue très clairement à l'écran les coups portés à nos ennemis, ce que ceux-ci nous préparent comme mauvais coups pour mieux les esquiver, et c'est bien là l'essentiel. Le point fort du jeu se retrouvera davantage dans le gameplay que dans son esthétique, comme nous le constaterons plus bas.

Musicalement parlant les quelques pistes proposées collent bien à l'action, mais ne resteront pas dans les mémoires, manquant un peu de punch parfois et n'étant pas très variées. Les bruitages se contentent du strict minimum, on reconnaît aisément les coups d'épée donnés par nos héros, ceux donnés par nos ennemis, et c'est à peu près tout. Un doublage du jeu aurait pu être un petit plus, bien que la mise en scène soit finalement très pauvre : une introduction, une séquence finale... et c'est tout. Il faudra se contenter de ça, en attendant une éventuelle suite qui aurait la sagesse d'insister sur le background des héros.

Quelques ralentissements sont de la partie, surtout quand il y a explosion de plusieurs ennemis lors d'un combo, ce qui peut être agaçant, surtout que l'on est sur PS4, pas sur Super Nintendo... Des bugs peuvent également survenir, bien que rares, votre fidèle serviteur ayant eu la désagréable surprise de se retrouver coincé dans un tuyau d'un des niveaux du monde 2, sans pouvoir plus rien faire, à part recommencer le niveau en entier. Cela peut être rageant si vous aviez réussi à collecter les médailles et le coquillage du niveau, qui sont difficiles à obtenir pour certains d'entre eux, car il faudra dans ce cas recommencer, puisque la sauvegarde automatique n'a lieu qu'une fois chaque niveau bouclé... À noter qu'il n'y a quasiment pas de temps de chargement, l'attente entre la sélection du niveau et le début de celui-ci ne dépassant pas les 5 secondes.

La traduction en français est bonne... quand elle est faite ! Certains textes sont restés, de façon incompréhensible, en anglais. Un comble pour un studio français derrière le jeu !
Plaisir à jouer et à rejouer
22 niveaux, 4 héros, un roi Démon et d'autres gros boss à qui botter l'arrière-train, des collectibles à gogo, une difficulté croissante qui fera même galérer parfois les habitués du genre : sur le papier, tout a l'air parfait. Mais en fait, non. Quelques détails viennent empêcher ce très bon jeu de devenir une référence en la matière. Explications.

Tout d'abord, les 4 héros. Leurs personnalités n'ont pas été développées, ce qui fait que l'on ne s'attachera à eux que pour leur esthétique, ou par leurs aptitudes propres... ou pas. En effet, ils n'ont tout simplement pas d'aptitudes personnelles ! On peut prendre n'importe quel héros et finir le jeu avec, ça reviendra au même. Ils ont beau avoir chacun une arme différente, cela ne change strictement rien au combat et à la manière avec laquelle vous battrez les simples monstres comme les boss. Dommage car il y avait matière à faire beaucoup mieux.

Ensuite, les simples monstres. Leurs patterns sont tellement simples que vous les zigouillerez en deux temps, trois mouvements la plupart du temps. On fait rapidement le tour du bestiaire, un peu plus de diversité aurait été la bienvenue. Les boss proposent par contre de bons gros challenges, ce qui est appréciable dans ce type de jeu. Vous mourrez de nombreuses fois avant d'en venir à bout !

Les collectibles représentent LE challenge du jeu, car il vous faudra TOUS les obtenir, ainsi qu'obtenir des notes parfaites à chaque fin de niveau, pour finaliser votre quête de trophées et donc pour l'obtention de votre platine. Cela rebutera sûrement les débutants mais les experts y prendront beaucoup de plaisir.

Mais si vous faites fi de ces défauts, qui, au final, sont plutôt légers, alors oui, vous savourerez ce jeu à sa juste saveur, et vous en redemanderez. Faire, refaire et re-refaire les niveaux constituera une véritable partie de plaisir en vue du 100 %. La maniabilité est en plus très travaillée et chaque personnage répond parfaitement aux commandes, ce serait donc faire la fine bouche que de voir le coffre aux trésors à moitié vide plutôt qu'à moitié plein.

À noter que la prise en main du jeu est facilitée par des panneaux dans les premiers niveaux vous indiquant toutes les manipulations que vous pourrez faire : à vous de vous y donner à cœur joie pour réaliser vos combos, dasher à travers les ennemis ou encore vous frayer un chemin en vous servant des éléments du décor pour atteindre des zones cachées remplies de trésors !
Chasse aux trophées
Le jeu comporte un total de 20 trophées, platine inclus, dont 8 trophées en or, 11 trophées en argent et 0 trophée en bronze.

On peut décomposer l'obtention des trophées en 3 catégories :

5 trophées en argent et 1 trophée en or s'obtiennent en terminant le jeu, 11 autres trophées sont liés aux collectibles et aux scores parfaits à accomplir, enfin la 3è catégorie concerne les 2 trophées en argent que l'on débloque grâce à une série d'actions spécifiques à accomplir dans le jeu

Pour cette dernière catégorie, il vous faudra atteindre la somme de 250 combos d'affilés sans vous faire toucher, et en prenant en compte le fait que vous avez un temps limité entre chaque combo : à vous de trouver une zone où les ennemis ne cessent de revenir pour être sûr d'atteindre les 250 coups d'affilé dans le délai imparti, pour obtenir (Argent) Unstoppable. L'autre trophée technique consiste à finir un niveau en conservant toujours votre jauge de combos active : en gros vous devez pouvoir taper quelque chose (un ennemi, un coffre) sans vous faire toucher tout au long d'un niveau pour obtenir (Argent) Invincible!. Avec un peu d'efforts vous débloquerez ces trophées sans trop de soucis.

Les collectibles vous prendront le plus gros de votre temps en vue du platine : il n'est clairement pas évident de dénicher tous les coquillages et toutes les médailles cachées dans chacun des niveaux. De plus il vous faudra obligatoirement atteindre le score maximal possible dans chaque niveau pour compléter chaque monde à 100 %, ce qui vous rapportera un trophée en or par monde achevé à fond : autant dire que les heures de jeu vont s'allonger, car il faudra quasiment faire un perfect sur chaque stage. Il faut dire que pour obtenir la note parfaite de 100 points par stage, est pris en compte la durée que vous mettez à finir le niveau, le nombre de combos effectués et le nombre de pièces d'or accumulées. Cela promet un platine difficile, même pour les joueurs aguerris.

Au final les développeurs ont pensé à donner beaucoup de challenge pour obtenir le platine, d'un niveau relevé certes mais quand même inférieur à certains classiques du genre, tels les Mega Man par exemple. Cela garantit des dizaines d'heures de jeu à essayer et réessayer tel niveau pour tout obtenir. Heureusement, parcourir le jeu est agréable et les fans de jeux de plate-forme y reviendront avec beaucoup de plaisir, les autres passeront vite leur chemin, sûrement une fois le jeu achevé une première fois.
Conclusion
Cocorico ! Les Français de chez Storybird ont effectué un très bon travail, pas dénué de défauts certes mais qui sont très largement compensés par la qualité globale du soft. Le style en pixel-art séduira très facilement les nostalgiques des années 90 et saura faire des adeptes chez les plus jeunes, si toutefois la difficulté d'un autre âge ne les rebute pas. En espérant une suite qui saura rectifier les quelques erreurs, notamment sur la diversification des aptitudes des personnages jouables et leurs backgrounds, en attendant on aura largement de quoi passer de très bons moments avec Golden Force.
J'ai aimé
  • L'esprit 16 bits bien retranscrit qui fera vibrer les nostalgiques
  • Le gameplay à l'ancienne, bien fichu
  • Une durée de vie appréciable
Je n'ai pas aimé
  • La traduction pas tout à fait terminée
  • Des ralentissements parfois et quelques bugs
  • Pourquoi proposer 4 personnages aux capacités identiques ?
15
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre, Aux chasseurs de trophées/platine difficile

Ex-Nihylo (ex-nihylo)

103
699
1312
3727