Flyhunter Origins

vita

1
3
9
11
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 10/12/2014
Genre(s) : Plates-formes
Territoire(s) : FRANCE

12 joueurs possèdent ce jeu
13 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

100% par : 3 joueurs (25 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des 100%

Test rédigé par Androraia le 14-12-2014 - Modifié le 07-12-2016

Introduction

FlyHunter Origins est un petit jeu de plate-forme pour la PSVITA qui a été développé par "Steel Wool Games" et édité par "Ripstone". Si c'est le premier jeu pour les développeurs, les éditeurs nous ont fait connaitre Pure Chess, Stick it to the man!, BIg sky infinite, Knytt Underground et bien d'autres. Flyhunter met en scène un petit alien du nom de Zak travaillant comme concierge dans un vaisseau spatial. Du fait de sa stupide maladresse, la cargaison (5 spécimens d'insectes volants) et l'équipage du vaisseau se retrouvent éjectés. Il ne lui reste plus d'autre choix que d'échanger son balai contre une tapette à mouches afin de retrouver et capturer à nouveau les spécimens volants envolés et cela avant que les investisseurs ne s'en aperçoivent.

Contenu du jeu

Nous sommes en présence ici d'un jeu de plate-forme classique dont l'histoire se déroule en 5 chapitres avec un total de 21 niveaux répartis entre les différents chapitres. À quelques détails près le principe est le même pour chaque chapitre : 1 niveau de plate-forme avec le commandant Ara (sans tapette), 2 niveaux de plate-forme avec Zak et 1 niveau de "course volante" avec Zak pour la capture de l'insecte.

Si un ou plusieurs coups de tapette viennent à bout de la majorité des insectes que rencontrera Zak, ce n'est pas le cas d'Ara qui devra se contenter du "FuZap" (une arme à énergie paralysante), une fois récupérée, pour passer les drones et autres machines qu'elle croisera. Le FuZap aidera Zak aussi surtout vis-à-vis des insectes un peu plus gros. Le jeu permet de faire évoluer ces deux armes par deux fois. La tapette gagnera ainsi 2 points de dégât passant de 1 dégât au niveau 1 et à 3 au niveau 3. L'évolution du FuZap est autre : au niveau 2, sa capacité de batterie double et au niveau 3, la batterie se recharge toute seule petit à petit.

Le jeu ne permet pas de jouer à plusieurs et on regrettera qu'il n'y ait pas plus de niveaux.
Note : 2/5

Aspect technique du jeu

Le jeu est simple et court mais au moins c'est un jeu à priori fini. En dehors du côté tactile dans la sélection des menus, les autres caractéristiques de la PSVita ne sont pas exploitées mais cela n'est guère étonnant du fait que ce n'est pas une exclusivité pour la console. Graphiquement il reste correct et agréable à regarder pour la PSVita. La musique, bien que pas assez diversifiée, n'est pas désagréable et on appréciera grandement le son caractéristique qui nous indique quand la jauge de "Biomasse" est pleine ou quand nous avons ramassé tous les oeufs d'insectes d'un niveau. Car sans cela il n'est pas possible de savoir combien d'oeufs vous avez ramassés (à moins de les compter) et combien il vous en manque avant d'atteindre la fin du niveau. Quand aux "ennemis", la majorité vous ciblera si vous vous trouvez dans leur champ d'action.

La prise en main du jeu est des plus simple, et aisée, ce qui en fait un jeu accessible à tous. En effet vous avez le stick gauche pour vous dirigez, un touche pour le saut (et le double saut), une touche pour la tapette et une autre pour le FuZap. Chaque niveau commence par un résumé de l'ordinateur de bord (ou je suppose que c'est l'ordinateur de bord) ou un extrait du journal du commandant pour les niveaux où vous jouez Ara, et se termine par le résultat du niveau (temps, niveau de la jauge "biomasse", nombre d'oeufs ramassé, secret découvert). Le temps de chargement entre deux niveaux n'est pas long (vous passerez déjà une grande partie du chargement à lire le résumé de mission) et les quelques cinématiques s’intercalent normalement. D'ailleurs à ce sujet en dehors de ces résumés, seul Guze (l'ordinateur de bord) et Drel (votre patron on va dire dans les cinématiques) parleront. La réactivité des personnages est rapide. La "plus grande" difficulté sera sans doute de maîtriser le double saut et le saut-rebond sur les murs. C'est plus une question de pratique.
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

La difficulté serait plus grande sans doute s'il n'y avait pas de vie illimitée. D'un autre côté certains passages peuvent s'avérer problématique (mais pas trop) et dans ces moments-là il est appréciable de pas se soucier du nombre de vie à disposition. Malgré cela la vie du jeu est courte. Il vous suffira de plus ou moins trois heures pour atteindre la fin du jeu (qui consiste je le rappelle à 21 niveaux seulement) . La présence de quelques "collectibles", assez commun pour ce genre de jeu, prolongera un peu la durée de vie si vous n'avez pas tout obtenu lors de votre premier passage mais cela reste tout de même correct (les "collectibles" cela s'entend) et peut se faire relativement rapidement via la sélection de niveaux.

Le ton bon enfant et humoriste du jeu aidera à rejouer les niveaux avec plaisir. En même temps lire la même blague ou résumé quand vous devez refaire plusieurs fois le même niveau car vous ne trouvez pas la poignée d'oeufs manquante, ou le costume secret, peut légèrement lasser les moins doués. Il sera toujours possible dans ces moment-là de passer dialogues et cinématiques, histoire d'aller plus vite.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Sur les 13 trophées du jeu, 7 sont liés à l'histoire, 4 sont faciles à obtenir et les 2 derniers concernent des "collectibles" : les costumes secrets et les larves d'or (sachant que les larves d'or s'obtiennent en collectant tous les oeufs d'un niveau, en remplissant la jauge de "Biomasse" et en faisant le niveau en un temps record). Les 4 trophées faciles consistent à mourir 10 fois dans un niveau (rien de plus facile, vraiment), obtenir votre première larve d'or (à moins de ne rien ramasser et de prendre son temps à chaque niveau, difficile de pas l'obtenir automatiquement), avoir les deux armes au maximum (ce qui devrait pouvoir être fait au chapitre 3 si vous avez bien ramassé des oeufs en chemin), et faire un niveau avec Zak, hors vol, sans tuer d'insecte (rendu facilement possible dès récupération du FuZap tant que l'on écrase pas les pucerons).

Par conséquent il s'agit là d'un jeu au 100 % assez facile et logiquement il ne devrait pas être nécessaire de fouiller Internet (logiquement) pour trouver les emplacements. Les trophées résument ici l'ensemble du jeu tant au niveau de l'histoire qu'au niveau des possibilités et des collectes. Ceux qui aspirent à un peu de challenge regretteront l'absence d'un trophée lié à finir un niveau (voir tous les niveaux) sans mourir. Ce qui aurait été vraiment difficile tant les maladresses et autres sont faciles.
Note : 3/5

Conclusion

À moins d'être atteint d'entomophobie (phobie des insectes), Flyhunter Origins reste malgré tout un petit jeu de plate-forme bien sympathique qui permettra de se détendre sans trop de prise de tête entre deux jeux plus conséquents. Il comblera les chasseurs de trophées rapides et faciles et cela pour moins de 7 euros.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
11
Je recommande ce jeu : À tous, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Androraia (Androraia)

199
1512
3091
8695