Far Cry 6

ps4

1
2
5
46
16
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 07/10/2021
Genre(s) : FPS
Territoire(s) : FRANCE

572 joueurs possèdent ce jeu
54 trophées au total
6 trophées online
0 trophée caché

Platiné par : 21 joueurs (4 %)

100% par : 21 joueurs (4 %)


Note des joueurs :
4.5/5 - 8 notes

Note des platineurs :
4.3/5 - 3 notes

Test rédigé par JohnBuckheart le 06-10-2021 - Modifié le 12-10-2021

Introduction

Image

Salut les Chasseuses et les Chasseurs. Connaissez-vous Far Cry ? J'imagine déjà votre réponse vue l'aura de cette licence depuis sa création en 2004. Rien que le nom doit vous dire quelque chose. Aujourd'hui, ce n'est pas moins de 5 opus numérotés ainsi que 6 spin-off (dont trois tirés de Far Cry premier du nom).

Far Cry, c'est aussi la licence qui a revu en profondeur la recette des jeux à la Ubisoft grâce à son troisième épisode et son méchant charismatique, Vaas, qui est entré au panthéon des vilains iconiques du jeu-vidéo. Un exploit quand on sait que ce n'est pas lui le véritable antagoniste de Far Cry 3.

La recette de ce troisième opus est maintenant bien maîtrisée par Ubisoft : réutilisée à tout va dans la majorité de ses licences, nous la retrouvons aussi dans les Far Cry suivants. Cela n'en reste pas moins un événement quand un nouvel opus est annoncé, et ce fut le cas avec Far Cry 6, qui nous propose un scénario plongeant le joueur dans la guerre révolutionnaire d'un pays des caraïbes dirigé par le dictateur Antón Castillo. Un antagoniste qui semble d'ors et déjà très marquant puisqu'il est joué par l'excellent Giancarlo Esposito (acteur dans The Boys, Mandalorian, Breaking Bad pour ne citer qu'eux).

En soit, l'idée du scénario ressemble à celui de Far Cry 4 (seulement dans un pays différent) mais cette fois, l'antagoniste souhaite former son fils de 13 ans à prendre un jour sa succession alors qu'il met son pays à feu et à sang. Une approche très intéressante que l'on vivra au travers des yeux de Dani Rojas, la révolutionnaire qui souhaite se venger d'Antón.

Far Cry 6 sort donc sur nos Playstation 4 et 5 ce mercredi 6 octobre 2021. Est-ce que la recette à la Far Cry fonctionne toujours ? Le scénario est-il véritablement au rendez-vous ? Dani Rojas sera-t-elle charismatique contrairement à l'avatar muet que l'on jouait dans Far Cry 5 ? Et bien entendu dans notre cas de chasseurs, que représente le challenge des trophées ?

Chasseuses et Chasseurs, prenez votre plus beau étendard révolutionnaire et préparez-vous au voyage, nous partons pour Yara.

Le test a été réalisé sur une PS4 pro.
Contenu du jeu
Fuir Yara

Une fois la nouvelle partie démarrée, c'est au travers des yeux de Dani Rojas que l'on se retrouve sur le grand balcon d'un appartement en compagnie de deux amis. Très vite au détour de la conversation, vous allez regarder votre carte d'identité et définir si Dani est une femme ou un homme. Si le choix est possible, vue que tous les trailers et les mises en avant du jeu montre une révolutionnaire, nous continuerons à définir Dani au féminin pour ce test.

Notez que le choix du sexe sera la seule chose que vous pourrez définir. Adieu la création de l'avatar comme dans Far Cry 5 et c'est une excellente décision de la part des développeurs. Nous jouons à un FPS, le physique de notre personnage nous importe peu au final, il vaut donc mieux mettre les ressources du développement ailleurs.

Une fois votre Dani défini(e), le scénario va très vite s'enchaîner avec l'arrivée des hommes de Castillo venus faire le ménage en ville. Dani est appelée de force à se battre dans l'armée de Castillo et comme vous vous en doutez, ce n'est pas tellement ce qu'elle désire. Cependant, si vous refusez, vous avez le choix entre la mort ou être esclave dans un champ du coin. La fuite sera donc votre seule option et servira de tutoriel pour les contrôles.

Comme à chaque fois dans les Far Cry, tout s'enchaîne au démarrage et très vite, Dani va cumuler les raisons de détester Castillo. Alors que vous êtes sur le point de fuir pour les États-Unis, vous n'aurez d'autres choix que de rejoindre temporairement Libertad, l'armée des révolutionnaires, en attendant de trouver un autre moyen de fuir Yara. Le passé militaire de Dani sera alors d'une grande aide pour toutes les missions qu'elle va devoir accomplir.


Les Caraïbes à la sauce Far Cry

Dès que vous aurez le contrôle complet de votre personnage dans Yara, ouvrez votre carte. Comme toujours dans les jeux Ubisoft, vous avez le droit à un immense monde ouvert. Énormément de choses seront à découvrir et les activités ne manqueront pas.

Pour commencer, vous devrez suivre le scénario mais très vite, vous aurez trois objectifs à atteindre : recruter trois fonctions différentes à la cause de Libertad afin de combattre Castillo et ses 300 000 hommes. Tout comme dans Far Cry 5, la carte est divisée en trois parties dirigées par un ou plusieurs lieutenants de Castillo, prétexte à trois histoires parallèles menant au dictateur au final.

Très sincèrement, dans ma propre partie, je me suis vraiment laissé porter par le scénario. Dani Rojas a une très forte personnalité et une véritable rage de combattre. On retrouve la même sensation que lorsqu'on contrôlait Jason Brody de Far Cry 3. L'erreur d'avoir rendu le héros du cinquième opus muet et sans histoire a été corrigée, ce qui nous permet de vraiment nous investir dans le scénario. De plus, on ressent une véritable écriture dans les différents personnages du jeu, nous donnant bien envie de les connaître un peu plus.


Des activités à la pelle

Si déjà les missions du scénario seront en très grand nombre, le contenu annexe ne sera pas mis de côté. Comme toujours dans les Far Cry, vous aurez énormément de choses à faire entre les courses de véhicules, la récupération de marchandise ennemie, la reprise des camps, la domination des points de contrôle, la recherche des trésors, la chasse, la pêche, la fabrication des armes, la traque des animaux mythiques, la destruction des bases anti-aérienne, etc. J'en oublie sûrement tant les activités remplissent votre carte.

En soit, rien de bien surprenant puisque c'est quelque chose de très courant dans les jeux Ubisoft dorénavant. Cependant, nous ne pouvons que souligner que cela donne un contenu faramineux au jeu. Libre à vous de tout faire ou non puisque vous pouvez à tout moment dévier de votre trajectoire scénaristique afin de faire telle ou telle activité.

Notons aussi deux petites nouveautés dans les mini-jeux à Far Cry. Dorénavant, vous pouvez faire des parties de dominos mais aussi des combats de coqs. Attention, nous ne parlons pas de n'importe quel combat de coq puisque ce sera une version combat 3D à la Tekken. Le jeu vous demandera de trouver dans Yara 19 coqs (comme collectibles) et vous pourrez les sélectionner comme personnages jouables dans ce mini-jeu. Alors ne vous attendez pas à pouvoir sortir des enchaînements de combos, les contrôles restent particulièrement simple, mais l'idée est assez sympa pour être citée dans ce test.

Ajoutons aussi la possibilité de participer un peu à la construction des camps de Libertad. En rapportant des ressources glanées dans le décor, vous pourrez construire six magasins différents donnant chacun un avantage. Cette gestion de camp est très limitée, ne poussant pas plus loin l'idée, mais cela permet de s'investir un peu plus dans les révolutionnaires. Cela aurait été pourtant une super idée d'avoir à gérer l'évolution complète de notre camp en investissant dedans.

Un autre essai de gestion a été ajouté : les expéditions de banditos. Depuis un PNJ d'un camp de Libertad, vous pourrez envoyer des hommes chercher des infos et des ressources. Tout se passe dans les menus et vous donnerez vos ordres à distance. Comme avec la gestion du camp, l'idée est très accrocheuse mais pas assez développée pour vraiment nous détourner de l'habituelle recette Far Cry.

Sachez aussi que si la chasse et la pêche sont toujours de la partie, ils sont dorénavant très en second plan. Les fourrures et les poissons ne serviront que de monnaie d'échange contre d'autres ressources, plus besoin de collectionner tous les animaux du coin afin d'améliorer l'équipement de votre personnage. Personnellement, cela me convient très bien mais peut-être que cela manquera à d'autres joueurs.


Le mode multijoueur

Si l'aventure peut très bien se jouer en solo, il est possible d'inviter un autre joueur en ligne afin de faire entièrement le jeu en coop en ligne. Il est toujours sympa de pouvoir envahir une base ennemie à deux.

Par contre, cela avait été annoncé en amont par Ubisoft et c'est bel et bien confirmé en jouant, le mode "arcade" de Far Cry 5 n'existe plus dans ce sixième opus. Il s'agissait d'une fonction permettant de créer des cartes pour les proposer à la communauté ou de jouer sur des mondes créés par les autres, en solo ou en multijoueur. Cette absence était justifiée par le fait de concentrer les compétences des développeurs sur l'expérience principale et au vue de la qualité du récit de ce Far Cry 6, cela semble avoir été un excellent choix.

Pour autant, l'expérience multijoueur n'est pas laissée de côté. Toujours dans les camps de Libertad, vous pourrez mener des "expéditions spéciales". Si techniquement elles peuvent se faire en solo, elles seront plus agréables à jouer en coop. Le but sera d'aller chercher une arme chimique dans un conteneur quelque part sur une carte spéciale (la première ayant pour thème un parc touristique sur les dinosaures). Une fois l'arme récupérée, un joueur devra la porter jusqu'au point de récupération tout en faisant attention à ce qu'elle n'explose pas. Le problème, c'est que cette arme se réchauffe automatiquement si vous êtes au soleil, ce qui remplira une jauge au fur et à mesure. Si cette dernière est pleine, vous explosez ! Le joueur portant l'arme devra donc bien faire attention à marcher à l'ombre ou il devra trouver des points d'eau répartis sur la carte pour refroidir l'objet.

Toute cette expédition spéciale se joue contre l'IA dans différents modes de difficulté. En multijoueur, vous devrez travailler de concert pour mener à bien les missions. Tout cette expérience se veut donc très agréable.
Aspect technique du jeu
Un large choix dans les paramètres

L'un des points forts de ce Far Cry, c'est très certainement son accessibilité. En démarrant votre partie, vous devrez régler quelques paramètres avant de commencer. Il est possible de définir à votre guise les couleurs du jeu pour les daltoniens mais aussi sélectionner au mieux la forme des sous-titres pour les malentendants. Il y a même une option permettant de sous-titrer le bruitage général comme les explosions par exemple. On ressent l'envie de vouloir toucher le plus grand monde avec ce titre.

Vous pourrez aussi sélectionner plusieurs options pour vous faciliter ou non le jeu. Déjà, deux difficultés sont présentes : le mode action où il vaut mieux éviter de foncer dans le tas pour ne pas mourir à tout va, et le mode histoire où vous serez l'équivalent de Wonder Woman. À moins de faire une chute libre de 500 mètres ou d'être en train de brûler, Dani peut se prendre des centaines de balles avant de rendre l'âme (si vous ne vous soignez pas entre deux). Cette deuxième option est donc pensée pour vivre pleinement le scénario sans difficulté.

Ensuite, vous pouvez mettre les ennemis et les objets à ramasser en surbrillance tout en réglant l'aide à la visée pour les tirs. Une aide qui finalement vise simplement à votre place, c'est presque impossible de rater. Très utile si vous n'êtes pas un habitué des FPS mais que le scénario vous intéresse. À l'inverse, désactivez tous les paramètres avantageux si vous souhaitez le vrai challenge de Far Cry.

En clair, tout est fait pour donner à tous la possibilité de jouer à ce sixième opus.


Graphiquement très beau, une bande-son agréable, une IA toujours aussi simple d'esprit

Très sincèrement, le jeu est très beau. J'ai cette impression alors que je joue sur PS4 pro, le sens du détail doit donc être encore plus prononcé sur Playstation 5. Les îles de Yara donnent une vraie sensation de dépaysement et rappelle énormément le plaisir que l'on avait à parcourir les plages de Far Cry 3. L'inspiration est peut-être issue de là ?

Le design des personnages principaux est très réussi et on ressent l'énorme travail qui a été réalisé dessus. C'est beaucoup moins le cas avec les PNJ secondaires où on a très vite la sensation d'éliminer toujours la même paire de soldat ou de croiser toujours les mêmes révolutionnaires dans les camps de Libertad.

Côté musique, l'ambiance est de mise. La bande originale est très travaillée et de nombreuses musiques connues passeront à la radio de vos véhicules.

Cependant, si les graphismes sont magnifiques et la musique agréable, l'IA ne leur rend pas hommage. Vous me direz, cela est très courant dans les jeux maintenant, mais ce n'est pas dans l'armée de Castillo que vous trouverez un vrai challenge. L'IA est toujours aussi simplette et prendra très souvent des décisions étranges. Elle semble par contre plus encline à vous détecter, rendant l'aspect furtif à prendre un peu plus au sérieux, si c'est la façon dont vous aborder les Far Cry.

Si vous choisissez l'aspect bourrin en fonçant dans le tas, l'IA se contentera de faire venir directement les hélicoptères, les tanks et les soldats d'élite presque immédiatement si l'alarme est donnée dans un camp.


Adieu les points de compétence, bonjour les équipements et l'établi

Dans Far Cry 6, vous pouvez toujours monter de niveau en accomplissant des missions. Par ailleurs, quand vous consultez votre carte de Yara, des indicateurs de niveau sont précisés dans les régions afin de vous permettre d'estimer la difficulté. Cependant, pour la première fois depuis longtemps dans la licence, vous n'avez plus de gestion de points de compétences. Cela signifie que vous n'avez pas de techniques spéciales à débloquer pour Dani. Terminés les bonus de niveau qui vous permettent de détecter tout ce qui vous entoure ou d'exécuter de différentes façons vos adversaires.

Vous souhaitez rendre Dani plus forte ? Tout se jouera dans l'équipement. Énormément d'armes et de vêtements seront disponibles dans des coffres ou dans les magasins de Libertad afin de modifier l'apparence de votre héroïne mais aussi ses statistiques.

Si par exemple vous souhaitez être immunisé contre le poison, vous devrez mettre un masque spécial. Vous voulez détecter les animaux proches ? Mettez le vêtement adéquat. Dani aura cinq emplacements d'équipement ainsi que quatre autres pour les armes.

Ajoutez à cela une nouveauté un peu "bourrine", à savoir le Suprémo. Il s'agit d'un sac à dos bricolé sacrément spéciale puisque rien que sa toute première version permet de tirer des salves de roquettes. Il se rechargera ensuite automatiquement à force que vous enchainiez les ennemis. Il existe six autres exemplaires de Suprémo, chacun faisant une technique précise (soigner, envoyer du poison, effectuer une onde de choc IEM, etc). C'est aussi dans le Suprémo que vous rangerez votre grenade et autres outils à lancer.

Enfin, il vous restera l'établi qui permettra de bricoler vos armes. Grâce à ça, vous pourrez varier le type de balles, ajouter un ou deux bonus précis, modifier la couleur de l'équipement, etc.

Le côté RPG de Far Cry a donc été très travaillé sur l'inventaire plutôt que sur le classique arbre de compétence.


Amigos

Vous souvenez-vous (dans Far Cry 5 et dans New Dawn) de la possibilité de recruter des mercenaires (ou votre chien) afin de vous accompagner en combat ? Des alliés contrôlés par l'IA, donc forcément très simples d'esprit, mais qui permettent de détourner un peu l'attention de l'ennemi.

Dans Far Cry 6, ils sont toujours là mais vous pouvez oublier les humains. Cette fois, le choix a été fait de vous donner des animaux de compagnie et c'est un choix que je trouve personnellement très sympa. Rien que le premier "amigo" de Dani sera un crocodile avec un T-shirt. Les développeurs ont fait le choix de donner un côté fun à vos partenaires IA pouvant vous suivre.

De plus, n'hésitez pas à éliminer des ennemis avec votre amigo préféré. À force, il pourra débloquer jusqu'à trois compétences passives très utiles soit en combat, soit en général dans votre exploration.
Plaisir à jouer et à rejouer
Un scénario riche, un jeu très accessible et des activités en grand nombre

Le titre de cette partie résume très bien Far Cry 6. Non seulement la recette et le gameplay depuis Far Cry 3 sont vraiment maîtrisés, mais le tout se peaufine de plus en plus.

Alors certes, il s'agit d'un jeu à la "Ubisoft" et beaucoup de joueurs diront qu'ils savent à quoi s'attendre. Une carte immense et pleins de contenus annexes faisant du remplissage. Il est vrai que la série Assassin's Creed ou encore Watch Dogs empruntent la même voie. Cependant, pour peu que vous soyez un fan de Far Cry, très clairement, la licence même est respectée.

Je ne sais pas si c'est le choix d'avoir vraiment voulu se concentrer sur l'aventure principale en laissant de côté d'autres choses comme le mode arcade de Far Cry 5, mais force est de constater que le scénario se veut riche avec des personnages possédant une personnalité bien écrite. Ne serait-ce que la rage perceptible de Dani et surtout le plaisir qu'elle prend à combattre, au-delà même de chercher à vaincre Castillo.

De plus, le contenu annexe est gargantuesque, vous donnant l'impression de vous éparpiller entre chaque mission de l'aventure, mais cela est parfait si vous avez l'âme d'un explorateur. L'envie de chercher à faire tout ce que propose le jeu, même si parfois nous avons une sensation de "trop".

Far Cry 6 donne énormément d'éléments différents pour s'occuper et s'amuser, ce qui finalement est un point (si ce n'est le point) très important pour qu'un jeu vidéo nous accroche. Ajoutez à cela la forte personnalité de Dani et vous allez vous surprendre à porter la révolution tout en cherchant à en apprendre un peu plus sur les différents personnages du jeu. Très clairement, il y a un je-ne-sais-quoi qui donne envie d'aller à la toute fin de l'aventure de Dani.

De plus, quand on voit certaines tentatives comme la gestion de camp ou l'expédition des banditos, on se dit qu'il y a encore de bonnes idées à développer pour renouveler la licence à l'avenir.
Chasse aux trophées
Les trophées de Far Cry 6 sont très habituels pour la série. Pour commencer, vous aurez 5 petits trophées liés à l'histoire mais aussi un autre pouvant être manqué à cause de la fin cachée. Exactement comme dans le quatrième et cinquième épisode, il est possible à un moment de l'histoire de prendre une décision contraire au scénario. Habituellement, c'est au tout début de l'aventure mais dans Far Cry 6, il faudra avancer un peu dans l'histoire avant d'avoir cette possibilité.

Ensuite, vous aurez une pelleté des trophées en lien avec des actions spécifiques. Glisser sur 200 mètres, tuer un ennemi depuis un hauteur de 50 mètres, vaincre 10 ennemis d'élite, faire tuer d'autres soldats par des adversaires empoisonnés, faire exploser un requin, tuer quelqu'un à la machette en étant sur un cheval, etc.

Quelques breloques de bronze seront sous le signe des amigos, vous demandant d'avoir un action précise avec quelques uns d'entre eux.

Notons aussi que vous devrez vous essayer aux mini-jeux en faisant un combat de coq et une partie de dominos mais ce sera tout. Si ça ne vous plait pas, vous ne serez pas obligé de continuer.

Sans étonnement dans ce genre de jeu, vous ne pourrez pas faire l'impasse sur les collectibles. Vous aurez de quoi faire puisqu'il faudra rassembler 15 clés USB, trouver les 19 coqs et découvrir 49 armes uniques. Pour le coup, ne nous plaignons pas puisque si vous ouvrez votre inventaire, vous verrez qu'il existe plus d'une centaine de notes cachées sur le scénario du jeu et qu'aucun trophée ne demande de les récupérer. Heureusement !

Comme toujours dans Far Cry, vous devrez prendre tous les camps ennemis ainsi qu'une partie de leur poste de contrôle. Cela vous obligera à faire le tour de la carte tout en vous essayant aux différentes activités du jeu comme la destruction de quelques bases anti-aérienne, réussir trois grand prix de course ou détourner des camions de marchandise.

Dans un autre sujet, quand je vous disais que la chasse était au second plan dans le gameplay, cela est moins vrai côté trophée puisque vous devrez aller tuer tous les animaux mythiques du pays. Une chasse de la faune locale à réussir pour votre chasse au platine. À contrario, là où Far Cry 5 vous obligeait à battre tous les records de pêche dans l'espoir de gagner une canne spéciale, Far Cry 6 ne vous demande de pêcher que 10 fois, et c'est tout. Tant mieux parce que (avis personnel) la pêche prend beaucoup trop de place dans nos jeux vidéos.

Côté multijoueur, un seul et unique trophée sera à faire en coop en ligne. Il s'agit de prendre une base ennemie en compagnie d'un ami. Bien sûr, vous aurez des trophées liés aux "expéditions spéciales" qui peuvent se faire à plusieurs mais rien ne vous empêche de les faire en solo.

Enfin, il ne vous restera plus qu'à engranger de l'expérience en montant de niveau afin d'atteindre le titre "Commandante".

En somme, le platine de Far Cry 6 sera principalement sous le signe du scénario, des actions spécifiques et des collectibles. Comptez une cinquante d'heures pour avoir le platine pour une difficulté ne dépassant pas les 3/10.
Conclusion
Far Cry 6 ne signe pas le renouveau de la série mais par contre, il propose une recette maîtrisée avec un scénario travaillé et un contenu plus que qualitatif. Graphiquement le jeu est beau, la bande-son accompagne parfaitement l'univers qui nous entoure et Dani Rojas nous porte dans une guérilla mouvementée qui nous donne envie d'aller chercher le fin mot de l'histoire.

De plus, ce sixième épisode corrige plusieurs défauts de son prédécesseur. Far Cry 6 est une excellente aventure que vous pourrez mener facilement en mode histoire ou avec un peu de résistance en mode action. Libre à vous de choisir votre approche mais surtout, menez au bout la rébellion de Libertad : le scénario vaut la peine d'être vécu et le voyage au cœur de Yara sera une belle expérience. Du Far Cry pur et dur.
J'ai aimé
  • Dani Rojas et Antón Castillo
  • Le scénario riche, mature et prenant
  • Un jeu qui se veut accessible à un maximum
  • Le mode coop qui permet de faire le jeu à deux en ligne
  • Un large contenu d'activités
  • L'abandon de la création de son avatar pour un(e) héros charismatique
  • L'ambiance et la musique qui colle à l'univers.
  • Un platine abordable qui touche un peu à tout ce que propose le jeu.
Je n'ai pas aimé
  • Une recette Far Cry qui se renouvelle à peine
  • Une carte de plus en plus grande, trop grande même
  • Une IA toujours autant à la ramasse
  • Certaines nouveautés, comme un peu de gestion de camps, trop mises de côté et pas assez développées
16
Je recommande ce jeu : À tous, Aux fans de la série

JohnBuckheart (JohnBuckheart)

398
1906
3863
9817