Fallen Legion : Revenants

ps4

1
2
14
28
15
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 19/02/2021
Genre(s) : RPG
Territoire(s) : FRANCE

4 joueurs possèdent ce jeu
45 trophées au total
0 trophée online
33 trophées cachés

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Flitterbloom le 28-02-2021 - Modifié le 28-02-2021


Introduction

Fallen Legion revient !
.
Nouveaux personnages, nouvelle(s) histoire(s) ! En ce début d’année, YummyYummyTummy nous propose son troisième titre de la licence, Fallen Legion: Revenants. Si vous connaissez Fallen Legion: Sins of an Empire ou Fallen Legion: Flames of Rebellion, vous avez une idée de ce qui vous attend, sinon laissez-moi vous présenter cet Action-RPG à défilement horizontal.

Découvrez et influencez l’histoire de Rowena et Lucien, abattez les monstres qui parcourent ce monde recouvert de miasmes et sauvez le dernier espoir de l’humanité : les rescapés du Welkin’s Castle (Chateau Welkin), flottant loin au-dessus des horreurs qui se trament au sol.

Équipez vos Exemplars, ça va être brutal !

Contenu du jeu

Pas de quoi être déphasé !
.
Fallen Legion: Revenants vous fera jouer tour à tour Rowena et Lucien. Alors que la première se retrouve parmi les trépassés, elle sera directement sur le terrain quand Lucien s’occupera des vivants dans le château volant, jouant de ses talents d’orateur et de ruses à n’en plus finir afin de se faire une place de choix politiquement parlant et parvenir à ses fins.

Avant d’entrer un peu plus dans les détails, il convient de signaler que, malheureusement, et comme pour les précédents opus, Fallen Legion: Revenants n’est pas traduit dans la langue de Molière. Du doublage aux sous-titres, il faudra vous contenter de l’Anglais, et autant vous dire que de simples bases d’anglais risquent de vous laisser totalement à la ramasse dans la compréhension en plus de vous empêcher de progresser si vous ne comprenez vraiment rien de la langue de Shakespeare : vous aurez des choix à faire au cours de votre épopée. Si vous pouvez toujours “sélectionner une option au hasard” (notez que certaines entraînent un game over), certaines phases de jeu vous demanderont d’accomplir des actions spécifiques, en ne sachant pas ce qu’on doit faire, il devient vite difficile d’avancer. Notez également que l'histoire est entièrement solo, qu'elle dépend de vos choix (dans le cas d'un game over, le jeu vous renvoie à un stade précédent qui vous empêche d'être bloqué en boucle sur la même "fin alternative") et qu'il n'y a pas de choix dans la difficulté.
.
Parez, frappez, recommencez.
.
Les phases de bataille représenteront la majeure partie de votre temps de jeu, et si le système de combat peut sembler dépaysant au premier abord, après avoir compris le fonctionnement global vous devriez vous en sortir. Vous vous retrouverez donc à contrôler notre charmante ectoplasme et ses trois Exemplars (vos combattants).
Rowena n’étant pas corporelle, il lui est impossible de subir des dégâts, mais si vous veniez à perdre vos trois alliés en même temps, c’est perdu et notre fantôme disparaît avec eux. Évitons donc au mieux ce désagrément. Ici il sera question de gestion et de timing ! Le jeu vous expliquera rapidement comment jouer, frapper et surtout parer. Si les premiers niveaux pourraient passer en mashant les boutons, certains ennemis, et notamment les boss de chapitre, ne vous feront pas le cadeau de se laisser rouler dessus en appuyant au hasard et avec un peu de chance.
Si certaines mécaniques s’ajoutent et se dévoilent au fur et à mesure de votre avancée, il faudra au départ faire avec ce que vous avez, et maîtriser autant d’aspects des combats que possible vous facilitera évidemment la tâche. Le Perfect Block (la parade parfaite) sera votre plus grand allié dès le départ, et plus encore par la suite. Apprendre les mouvements et le timing de vos ennemis, plus encore qu’être salvateur, sera une absolue nécessité. À cela s’ajoute la gestion des Points d’Actions (AP pour Action Points en jeu) de vos Exemplars et évidemment la surveillance de leur jauge de vie. Certaines mécaniques vous permettront d’ailleurs d’améliorer vos combattants.
Pas de gain d’expérience ici, tout est question d’équipement ! Vous pourrez trouver et équiper de nouvelles armes et armures, chacune ayant ses statistiques et ses spécificités : elles sont toutes liées à un Exemplar en particulier et vous attribuent une compétence précise à leur porteur. Certaines poussent, d’autres attirent (et vous permettent donc de gérer les déplacements et emplacements des ennemis sur la grille), d’autres encore ont des propriétés élémentaires… à vous d’adapter votre équipement à votre stratégie ! À l’équipement s’ajoutent les Masteries (Maîtrises) qui se débloqueront lorsque vous aurez effectué des actions spécifiques avec un Exemplar un nombre suffisant de fois (Faire un certain nombre de Perfect Bloc, par exemple) ; et enfin les Archeus. Ils sont grossièrement un équivalent de “sertissage”. Vous pourrez en équiper jusqu’à 3 sur chaque Exemplar (le nombre est limité par votre nombre de Masteries débloquées), ils sont obtenus aléatoirement à la fin de vos phases de combat et seront de vrais game changer au cours de votre aventure ! Pouvoir briser plus efficacement l’armure, frapper plus vite, ou plus fort sont autant de possibilités qui vous faciliteront la vie et dont il serait dommage de se passer. Il vous est d'ailleurs possible d'obtenir des Archeus dans l'Arena, un système de vagues d'ennemis dans le Welkin's Castle, votre seul moyen de combattre sans avancer dans l'histoire.
.
Dans le Welkin’s Castle.
.
Outre les phases de combats dans le monde extérieur, vous passerez de longs moments à déambuler dans le château volant. Vous aurez l’occasion d’échanger des banalités avec les PNJ et d’altérer l’influence de Lucien (positivement ou négativement, dépendant de vos choix) ; vous aurez aussi droit à quelques phases de “puzzle” où il faudra relier, à l'aide de pièces à ajouter, des mécanismes entre eux ; sommaires et peu nombreuses mais bienvenues et accessibles ! Vos choix vous conduiront également à parcourir des phases “d’infiltration”, il vous faudra traverser de longs couloirs sans vous faire repérer , heureusement les colonnes du bâtiment seront la planque idéale pour vous cacher des gardes qui rôdent dans le château.
.
Des choix, et de multiples fins.
.
Si vous avez jeté un œil à la liste des trophées (nous y reviendrons plus bas, ne vous en faites pas), difficile de passer à côté de cette information : vos choix auront un impact, et la fin sera directement influencée par vos choix. Du moins dans une certaine mesure. Si vous aimez découvrir le lore et explorer toutes les possibilités, vous aurez sans nul doute de quoi faire !
.
Note : 4/5

Aspect technique du jeu

Plaisir des yeux et des oreilles.
.
Fallen Legion: Revenants reste dans la lignée des précédents opus graphiquement, pour notre plus grand plaisir, l’aspect 2D n’étant pas sans rappeler les jeux de VanillaWare. C’est joli, travaillé, chatoyant parfois, plus sombre quand nécessaire, selon l’ambiance. Les passages illustrés sont également particulièrement jolis à l'œil, toujours appréciés.
.
La musique, sans prendre trop le dessus, est agréable et bien dosée, rythmée, épique presque, rendant votre quête plus haletante. Les bruitages sont omniprésents, vous permettant de vous fier, entre autres, aux sons lors de vos phases de combats, sans pour autant écraser totalement la bande-sonore.
.
Enfin, je tiens à souligner la qualité du doublage. Si certains personnages ne disent pas textuellement les dialogues (les Exemplars notamment ont plutôt un petit “bruit” représentatif), les personnages principaux de l’histoire sont dotés d’un doublage aux petits oignons. Mention spéciale au rire d’Ivor qui a été le plus marquant lors de ma partie tant il colle à la perfection au personnage ! On regrette tout de même que tous les dialogues ne soient pas sous-titrés (puisqu’ils ne sont déjà pas traduits…), bien que ce soit peu de passages, arriver au bout du jeu pour ne pas comprendre la fin si on est capable de comprendre du texte écrit mais pas de l'oral, c’est dommage.
.
Des soucis de touches...
.
Restons un peu plus longtemps dans les dialogues. Si vous pouvez choisir la vitesse de texte, vous aurez bien vite le malheur de vous rendre compte que si votre lecture est trop lente, vous n’arriverez pas à suivre l’histoire : lorsqu’un dialogue est doublé vous ne pourrez pas lire plus lentement que le doublage, le texte avancera sans vous une fois le doublage arrivé à la fin du texte affiché. De quoi entraîner quelques frustrations si vous avez du mal avec certains termes. Autre souci rencontré personnellement, faire involontairement un choix en voulant passer un dialogue. Si le texte doublé est court, il enclenchera rapidement la phase de choix. Et si vous réagissez plus vite que le jeu, vous pourriez valider un choix qui ne vous convenait pas. On se fait avoir une fois, puis on fait attention à bien prendre son mal en patience, mais avouons que devoir recommencer un chapitre, a fortiori si l’on a pas sauvegardé régulièrement, pour ce genre de maladresse n’est jamais des plus agréables…
Enfin, côté prise en main en combat, plus qu’une habitude à prendre, le jeu vous fera comprendre qu’être trop avide n’est pas toujours une bonne idée. Une fois l’armure d’un boss brisé, c'est le moment de lui mettre une dérouillée monumentale (et vous pouvez masher les boutons sans retenue !)... à condition d’être prêt à parer vite le moment venu pour éviter un contre. Personnellement incapable de matraquer (croix), (carre) et (rond) à la seule aide de mon pouce droit, j’ai opté pour la solution à deux mains… Fausse bonne idée quand on se souvient, un peu trop tard, que le Block est sur (L1).
.
Des temps de chargements longs, trop longs...
.
L’écran de chargement est un écran noir, affublé de conseils (toujours en anglais !) histoire de vous rappeler certaines mécaniques du jeu de temps en temps, avec, en guise de signe d’avancée, un sprite de personnage (tout en blanc) qui “court”. Et ces écrans non seulement vous en verrez beaucoup, mais en plus ils ne sont affublés d’aucun son, pas même une petite musique pour faire passer le temps. Et les chargements sont lents, très lents. Trop lents. Je me suis retrouvée plus d’une fois à chercher une autre occupation voir à carrément sortir de l’histoire tant ça casse le rythme.
.
Des bugs malheureux.
.
J’ai eu l’affreuse malchance de perdre quelques heures de mon périple suite à un bug. Malchance puisque, même en rejouant de la même manière je n’ai pas réussi à le reproduire… Toujours est-il que je me suis fâcheusement retrouvée à perdre des heures d’avancée et devoir refaire une partie du jeu, totalement bloquée dans ma progression suite à un souci de sprite qui ne voulait pas apparaître (m’empêchant d’attaquer, mais aussi de mourir). Le problème ayant été signalé au studio, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il soit corrigé.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Découvrir l’histoire et les voies.
.
Partons du principe que vous comprenez les dialogues et donc l’histoire. Ayant un attrait certain et particulièrement prononcé pour les jeux à histoire (et à fortiori à choix ayant une influence), difficile de bouder mon plaisir sur Fallen Legion: Revenants ! Jouer du fait que si vous penchez plutôt pour un personnage qu’un autre vous perdez l’accès à une partie des dialogues de ce dernier (les PNJ sont rancuniers, que voulez-vous !) n’a fait qu’attiser ma curiosité et me motiver à découvrir les autres pans de l'histoire (encore plus, s’il était possible…). Certaines parties (notamment la fin) ouvrent un grand éventail de possibilités et sont, même dans le cas où elles ne débloquent pas un trophée, intéressantes à explorer, permettant au passage d’évaluer plus amplement les possibilités et les conséquences qui en découlent. Même le tableau listant les “fates” (destins) obtenus qui annoncent des alternatives à la pelle ne m’a pas refroidi. Seul point négatif, ne pas avoir (à défaut de noter soit-même) une check-list des choix importants pour savoir quel chapitre charger si l'on cherche à atteindre une fin différente et l'impossibilité de garder un point de sauvegarde précis d'où reprendre : une seule sauvegarde, et il vous faudra de toute façon recommencer le chapitre en entier, ce qui peut s'avérer long et encourager le joueur à passer les dialogues qui ne subissent aucune modification.
.
Des boss bien construits si tant est qu’on se montre attentif...
.
Le seul moment qui m’a fait frôler le ras-le-bol (en-dehors de la frustration du bug présenté dans la partie précédente) s’est trouvé être un affrontement de boss. Et impossible là de blâmer le jeu plutôt que ma perte de patience ! Chaque boss est composé de plusieurs phases, la première étant évidemment la plus facile à passer, elle en est presque la plus importante à aborder puisqu’elle vous permet, calmement et sans être submergé de monstres et autres invocations, de découvrir la mécanique dudit boss. Il convient donc de ne pas être trop pressé dès le départ histoire de ne pas se faire rouler dessus par la suite sans comprendre ce qu’on fait de travers, d’autant plus quand mourir face au boss signifie devoir passer ses dialogues encore et encore… et encore le cas échéant.
.
Accessibilité et… répétitivité
.
Finalement, le jeu est plutôt accessible pour ce qui est de la difficulté, et si certains passages vous semblent compliqués vous avez toujours la possibilité (mais pas la nécessité !) de visiter l’Arena, ce qui vous permet d’affronter quelques vagues d'ennemis ainsi qu’un boss, de quoi avancer voir débloquer une Mastery, et pourquoi pas obtenir un Archeus qui vous facilitera la vie. Vous pouvez aussi utiliser le Laboratory et vous équiper d’une potion histoire de maximiser vos chances si besoin.
Cela étant, si l’on met de côté l’histoire… il ne reste majoritairement que des phases de combats répétitives où, après un certains temps, vous aurez trouvé le bon équilibre : des Exemplars affublés de compétences, Archeus et Mastery qui, couplés à un cycle et une séquence de touches, vous permettront de passer toutes les vagues presque les yeux fermés… Refaire le jeu sans le but de découvrir l’histoire ne semblera probablement qu’un long passage redondant une fois tout cela en place, particulièrement dans les premiers niveaux qui se montrent déjà très accessibles malgré les limites que vous subissez au départ (une seule compétence par Exemplar, pas de possibilité d’activer les Mana Chain ou l’Elemental Edge, etc.)
Un dernier point concernant l'histoire et l'aspect de répétitivité dans celle-ci, bien que vous ayez des choix qui puissent influencer le déroulement de votre épopée, certains choix sont de "faux choix". Par exemple, sans trop en dire, à un moment de l'histoire il vous sera demandé de fabriquer une potion pour avancer. Que vous décidiez de ne pas la faire même si vous avez les ingrédients (on aurait tous été tenté d'essayer, non ?) ou que vous n'ayez pas le nécessaire (ce que j'imagine possible), l'histoire vous proposera une petite parade vous permettant d'arriver tout de même à vos fins ! Une petite dose de scénarium et on continue, en somme ! Si certains pourraient trouver ce point négatif, on peut aussi l'envisager autrement et se dire que les développeurs ne voulaient pas que les joueurs se retrouvent bêtement bloqués à ces endroits du scénario, prenons donc les choses du bon côté.
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Une sacrée ribambelle !
.
Avec ses 45 trophées (dont un platine (Platine) !), Fallen Legion: Revenants ne manque pas d'arguments pour attirer les chasseurs, même avec une liste composée majoritairement de trophées bronze (28 (Bronze), tout de même). Celle-ci, cohérente avec l’idée du jeu, vous encouragera à explorer et découvrir l’histoire et ses possibilités en profondeur.
.
Collectez-les tous, Exemplars !
.
Plus d’une dizaine de trophées vous demandent d’enrichir vos rangs d’autant de nouveaux combattants, de nouvelles têtes bienvenues que vous obtiendrez en découvrant des armes (aussi bien dans le château, à l’aide des clés, que sur le champ de bataille) que vous pourrez faire expertiser par Grisellia dans la bibliothèque.
.
Quelques choix et beaucoup de fins alternatives.
.
Tous les autres trophées sont liés à vos décisions et aux possibilités qui en découlent. Parfois (souvent !) faire un mauvais choix vous dirige droit vers une fin alternative, et potentiellement droit à l’obtention d’un nouveau trophée. Notez tout de même que toutes les fins ne sont pas ainsi récompensées. Le jeu ne vous demande par conséquent pas de découvrir tous les Destins possibles dans votre quête du Platine. Un soulagement certain pour les joueurs les plus pressés.
Note : 3/5

Conclusion

Si les fans de la série auront sans aucun doute plaisir à retrouver Fallen Legion, ce nouveau titre n'aura que peu de chances de sembler attrayant aux yeux d'un joueur qui n'aura déjà pas été convaincu par les précédents titres. Les chasseurs de platine trouveront peut-être leur bonheur avec Fallen Legion: Revenants s'ils ont la possibilité de suivre un guide qui leur garantira un accès plus rapide et moins fastidieux au platine. Pour ceux, enfin, qui ne connaissent pas du tout les titres de YummyYummyTummy, on mettra en avant la présence d'une démo, permettant de se faire une idée rapide du jeu.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série

Flitterbloom (Flitterbloom)

43
240
476
1319