Exoprimal

ps5

1
5
5
29
17
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 14/07/2023
Genre(s) : Action 
Territoire(s) : FRANCE

127 joueurs possèdent ce jeu
40 trophées au total
40 trophées online
3 trophées cachés

Platiné par : 30 joueurs (24 %)

100% par : 30 joueurs (24 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Dregs le 10-08-2023 - Modifié le 10-09-2023

Introduction

Image

Disponible depuis le 14 juillet sur de nombreuses plateformes dont la Playstation 4 et 5, Exoprimal est développé et édité par Capcom. Jeu de tir à la troisième personne (TPS) en ligne et par équipe, le dernier né du studio japonais est un réel pari de par son scénario rocambolesque. Prenez place dans des exosquelettes afin d’affronter avec quatre autres joueurs, une horde de dinosaures et ainsi être les premiers à accomplir vos objectifs. Voici donc les grandes lignes du titre qui peuvent s’avérer peu flatteuses de premier abord.

Avec les spéculations du moment, il ne s’agit pas là d’un lien avec un éventuel remake de Dino Crisis, mais bien d’un titre multijoueur avec sa propre identité. Il est d’ailleurs à noter que Capcom avait déjà tenté l’expérience des jeux entièrement axés sur le multijoueur tels que Resident Evil Re:Verse ou encore Resident Evil Resistance. Malgré le succès de leur franchise phare, les titres n’avaient pas forcement reçu l’accueil escompté.

Néanmoins, Exoprimal peut se targuer d’avoir quant à lui reçu un avis plutôt positif par les chanceux ayant pu s’adonner au jeu en version béta.
Il est donc temps d’enfiler votre plus bel Exosquelette pour aller tailler du steak de dinosaure.
Contenu du jeu
Avant toute chose, sachez qu’il est obligatoire de se créer un compte Capcom afin de pouvoir profiter du jeu en ligne.


L’histoire d’Exoprimal prend place en 2040 lorsque des dinosaures réapparaissent mystérieusement à travers le monde pour menacer l’humanité. Heureusement, Leviathan, une I.A. toute nouvelle génération de la société Aibius Corp. est capable de prévoir les endroits où les dinosaures comptent envahir la terre afin d’y envoyer ses Exocombattants.
Trois ans passent lorsque l’avion d’une patrouille, connue sous le nom de Hammerheads, est pris dans un étrange tourbillon et finit par s’écraser sur l’île de Bikitoa. A partir de là, Leviathan oblige le pilote Ace, à participer à des jeux mortels contre d'autres Exocombattants et des hordes de créatures préhistoriques.

Dès les premiers instants, à nous de créer notre personnage en fonction des moyens mis à notre disposition.
Inutile cependant d’espérer recréer un profil trop poussé, les choix étant toutefois restreints. Une fois fait, nous sommes initiés aux subtilités du jeu au travers d’un tutoriel obligatoire, suivi d’une première partie Survie Jurassique. C’est donc une fois ces premières opérations effectuées que l’on peut lancer librement une partie, que ce soit en rejoignant quatre joueurs lambdas ou en constituant notre propre équipe de cinq joueurs. Les serveurs étant de base multi-plateformes, il est extrêmement rare de devoir patienter avant de rejoindre une partie. Il est également possible de désactiver l’option multi-plateforme, il sera alors plus complexe de trouver des joueurs, cependant le jeu viendra compléter l’équipe avec des bots.

Image


La particularité d’Exoprimal, c’est que l’histoire se déroule au fur et à mesure de notre progression dans le mode Survie Jurassique. A chaque fin de session, des données perdues seront débloquées et on peut les consulter dans la carte d’analyse comme bon nous semble. En avançant on débloque de nouveaux pans d'histoires ainsi que de nouvelles cartes. Reconstituez toutes les données pour découvrir ce qui se passe pour Ace et les Hammerheads qui tentent de survivre et de trouver un moyen de s'en sortir.

Aux prémices de la saison 1 et du lancement du jeu, Exoprimal se dote de dix Exosquelettes dont trois seront déblocables en fonction de notre avancée dans les niveaux de joueur. En effet, à chaque fin de partie, de l’expérience est attribuée en fonction de nos statistiques, peu importe le résultat final. Cependant un bonus en cas de victoire viendra compléter les gains. A partir de là, chaque niveau de joueur, de saison ainsi que de pass premium (pour ceux qui décident de passer à la caisse) se verra gratifié de bonus tels que des skins, des modules, des outils… Ce suivi est d’ailleurs disponible dans l’onglet Carrière. Il faut compter une cinquantaine de parties pour terminer l'histoire.
Tous ces éléments seront alors disponibles dans le hangar afin de personnaliser nos Exosquelettes. Si les skins ou les outils ne seront que des éléments de personnalisation esthétique, les modules seront quant à eux présents pour booster les caractéristiques de notre ou nos blindés. D’ailleurs plus on augmente l’expérience avec l’un d’eux, plus on débloque des modules qui lui sont propres.

Maintenant que les bases sont posées, il est temps de s’attacher au nerf de la guerre en la présence de nos Exosquelettes. Dissociés en trois catégories, Assault, Tank et Soutien, il est important de noter que l’on peut changer de personnage à tout moment dans le jeu, moyennant un léger temps de recharge, afin de s’adapter aux situations qui font face.

Image


La classe Assault a pour but principal d’infliger de nombreux dégâts aux ennemis, que ce soit sur attaques rapprochées, moyennes ou longues distances. Les Tank sont spécialisés dans la protection des alliés grâce à leurs facilités à encaisser et attirer les attaques ennemies, notamment en bloquant les dinosaures les plus nombreux ou les plus féroces. Enfin, la catégorie Soutien, qui a pour vocation première de soigner ses alliés, permet également d’appliquer d’autres boosts pouvant changer le cours de votre session.

En plus de débloquer de nombreux atouts (skins, outils, modules…) on obtient régulièrement des BikCoins qui servent de monnaie du jeu, particulièrement utile pour acheter et améliorer des éléments et notamment les modules pour rendre les personnages plus puissants. Ils peuvent également être utilisés pour acheter des skins, mais attention d’en faire bon usage, car les quantités attribuées restent néanmoins limitées.

A l'heure actuelle, seul le mode Survie Jurassique est disponible lors du lancement de cette saison 1. Cependant, Capcom ayant déjà communiqué sur un calendrier de mises à jour, on sait que la saison 2 débutera mi-octobre avec notamment une collaboration avec Street Fighter 6 ainsi qu'une nouvelle carte et mission finale. La saison 3 prendra effet en janvier 2024 avec cette fois une collaboration avec Monster Hunter ainsi que l'ajout de nouveaux Exosquelettes.
Aspect technique du jeu
Après avoir pris en main le jeu durant quelques heures, le constat le plus frappant concerne la stabilité de celui-ci. En effet pour un titre multijoueur, aucun problème de connexion n’a été déploré. De plus, aucun bug n’a été remarqué, et ce, dès la sortie du titre. On notera d’ailleurs qu’il n’y a pas eu de mise à jour Day One concernant d’éventuelles corrections de bugs.

La prise en main du titre se fait de façon rapide et fluide au travers d’un tutoriel d’une dizaine de minutes où l’on découvre les spécificités des premiers Exosquelettes de chaque classe. Pour ce qui est des autres, il est possible de les tester grâce au mode entraînement pour vraiment maîtriser chacun des Exosquelettes.

Bien que les personnages soient vraiment maniables, on peut également regretter que la navigation dans les menus n’en soit pas de même. Dans le menu d’accueil par exemple, il est nécessaire d’utiliser le joystick pour venir sélectionner la zone de validation alors que lorsque l’on termine une partie, le jeu propose des menus avec des touches raccourcis comme (carre) ou (rond). Dans le même principe, lorsqu’on modifie les attributs d’un Exosquelette dans le hangar, le simple fait d’appuyer sur (rond) renvoie à l’écran d’accueil. Il faut donc re-sélectionner le personnage pour revenir dans le menu des modifications. Ce n’est certes qu’un détail, mais cela peut être frustrant de tout recommencer juste pour une erreur de touche.

Image


Dans le même principe, il est assez étonnant de voir toutes les informations durant les parties qui sont indiquées avec une voix française, alors que les cinématiques des données perdues sont en anglais sous-titré français. Curieux de voir que l’effort de traduction n’a pas été poussé jusqu’au bout. Cependant les dialogues et informations durant les sessions de jeu, couplés aux musiques rock et electro apportent du dynamisme aux parties. Sans oublier bien sûr les cris de nos chers ennemis.

Graphiquement, si le jeu reste très agréable à l’œil avec certains détails bien présents et réussis, il est quand même important de souligner que l’on est loin des standards d’une console dernière génération. Néanmoins le titre étant multi-plateforme, il est évident qu’Exoprimal se doit de s’adapter aux capacités des différentes machines et notamment des consoles anciennes générations. Il ne font donc pas s'attendre à voir la PS5 ainsi que sa manette exploitées à leur plein potentiel.

Le titre offre d'ailleurs deux possibilités d’accès à une session multijoueur. Soit en mode multi-plateforme, les temps d'attente pour accéder à une partie seront relativement courts, comptez moins d'une minute pour rentrer sur une carte. Soit en désactivant le multi-plateforme, il faudra compter environ trois minutes pour rentrer dans une session avec une grande majorité de bots. La session sera alors moins conviviale, mais vos chances de victoire seront fortement augmentées. Avec d'autres joueurs, Exoprimal intègre automatiquement la communication via le micro de la manette ou votre casque. Vous pouvez également utiliser les émotes mises à disposition via la roue des émotes pour demander du soin, remercier ou féliciter un collègue, ou encore indiquer le monstre ou un lieu à protéger grâce au joystick (R3).

Vous l’aurez compris, Exoprimal n’est pas exempt de tous reproches, mais ceux-ci restent relativement acceptables tant le jeu tient la route et propose aux joueurs une expérience multijoueur confortable. Il est également important de noter que les dinosaures présents dans le jeu (autres que les versions mutantes) sont bien connus des experts et notamment pour le plus grand bonheur d'un compagnon de route, apte à reconnaître n'importe lequel d’entre eux au premier coup d’œil.
Plaisir à jouer et à rejouer
Pas facile de se projeter dans le jeu après avoir vu le trailer, tant la première impression nous renvoie vers les plus gros nanars hollywoodiens. Eh bien détrompez-vous, si le scénario n’a effectivement rien de bien transcendant, le jeu se veut toutefois addictif et fluide. En effet, il est assez jouissif de prendre place dans un ou plusieurs Exosquelettes et d’aller se défouler sur des hordes de dinosaures.
Avec son aspect exclusivement multijoueur, la trame scénaristique passera pratiquement au second plan. Si chaque session permet de débloquer de nombreuses choses et notamment des données perdues pour ainsi en apprendre plus sur l’histoire, il faudra parfois revisionner celles-ci ultérieurement pour mieux comprendre.

Image


A l’heure où ces lignes sont rédigées, nous n’en sommes qu’au début de la saison 1 et seul le mode Survie jurassique est disponible, ce qui signifie que les sessions sont grandement répétitives. Toutefois, vous pouvez toujours sélectionner vos préférences entre une partie PVP, PVE ou les deux.
D’ailleurs une session durant une quinzaine de minutes, il est fort probable que la majorité de vos parties soit lancées en random (entendez par là avec des joueurs inconnus). Si votre taux de victoire reste plus faible, il est toujours possible de tomber sur des joueurs intelligents pour constituer une équipe homogène. Pas d’inquiétude, victoire ou défaite n’empêchent pas d’engranger des points d’expérience et de débloquer de nombreuses choses.

Si jouer avec des inconnus s’avère totalement acceptable, jouer en équipe et entre amis apporte une tout autre dimension. La constitution de l’équipe étant déjà l’une des principales raisons de victoire, la mise en place de stratégie de combat est quant à elle une garantie de succès et il est indéniable que vous ferez ainsi la différence. D’ailleurs n’oubliez pas que vous pouvez à tout moment changer d’Exosquelette, ce qui permet de s’adapter à n’importe quelle situation.

Il ne faut pas cacher que le fait de tuer du dinosaure à tout va est quelque chose d'assez gratifiant tant ce grand défouloir donne envie de rapidement relancer une partie. D'ailleurs, sachez qu'une fois en jeu, en dehors de changer d'Exosquelette en cours de session pour venir pallier un manque ou une défaillance de votre équipe, il sera également important de venir en aide à vos collègues. La gestion de la mort offre deux possibilités : soit on réanime rapidement son coéquipier avec (carre), soit le joueur vaincu attend quinze secondes avant de revenir en jeu un peu en arrière de la zone de combat. Attention, car ces précieuses secondes peuvent souvent faire basculer la rencontre lors de la dernière phase de la session.

Si vous trouvez le jeu répétitif, sachez que le calendrier de mises à jour prévoit très rapidement des contenus supplémentaires ainsi que de nombreux nouveaux bonus en fonction des saisons. En effet si les skins de base proposés sur les Exosquelettes peuvent paraître simplistes, les skins déblocables apportent eux une tout autre dimension avec un design vraiment plus classe.
Sur les futurs saisons et contenus à venir, chacun pourra se faire sa propre opinion, mais à titre personnel, une session à cinq joueurs où l’on doit survivre le plus longtemps possible face à des vagues toujours plus nombreuses et avec des dinosaures toujours plus grandioses me paraît être une des options envisageables.

Image


Notez quand même que Exoprimal ne déroge pas à la dure loi de la monétisation. Chaque saison se voit attribuée d’une option premium avec des bonus exclusifs où il faudra passer à la caisse pour en bénéficier.
Dans le même principe, les Exosquelettes Vigilant, Murasame et Nimbus peuvent être débloqués en évoluant dans votre niveau de joueur, celui-ci lié à votre expérience gagnée. Ceux-ci possédant des caractéristiques supérieures à ceux présents de base et apportant un avantage supplémentaire. Cependant, les joueurs ayant acheté l’Edition Deluxe pourront débloquer ces trois Exosquelettes dès le début. Pour les autres, payer est un moyen de les avoir de façon anticipée.
Chasse aux trophées
Avec ses 40 trophées (Platine) inclus, Exoprimal saura donner un semblant de challenge à tous les chasseurs. En effet, une partie des breloques tombe naturellement en fonction de votre avancée dans le jeu. Si terminer le Didacticiel ou encore finir votre première partie Survie jurassique apportent une récompense, il est nécessaire de récolter l'ensemble des Données perdues pour obtenir le graal ultime, mais également avancer dans le semblant d'histoire. A ce titre, il est difficile de quantifier une durée pour l'obtention du (Platine) tant l'expérience engrangée dépend de vos aptitudes et de votre maitrise du style TPS.

Mais avant d'en arriver là, il est primordial de maîtriser les différents Exosquelettes. Ils sont dix au total, dont trois d’entres eux ne seront accessibles qu'en progressant dans votre niveau de joueur. En fonction de la classe de ceux-ci, il est nécessaire de soit tuer 1000 dinosaures, soit bloquer 10000 dégâts ou encore restaurer 10000 points de vie à vos alliés. Mais nul doute que ces objectifs seront largement atteint lors de votre course au trophée (Or) Pilote émérite qui vous demande d'atteindre le niveau dix avec chacun des Exosquelettes.

Image


En terminant une session de jeu et en progressant dans les niveaux, on débloque régulièrement des modules, skins, autocollants ou autres charmes qui servent à personnaliser nos différents personnages. Vous vous doutez bien qu'attribuer un maximum de ces caractéristiques purement esthétiques apporte également son lot de trophées. A vous de régulièrement attribuer vos récompenses et customiser vos personnages.

Enfin, nous pouvons toujours compter sur certaines actions spécifiques comme stopper une charge d'un tricératops avec un Exosquelette bien spécifique, tuer vingt dinosaures en tant que pilote, ou encore essayer les dix types d'Exosquelettes en une seule partie, mais chacune de ces actions n'apporte pas de réel challenge.

Vous l'aurez compris, Exoprimal propose un challenge plutôt modéré qui sait toutefois exploiter toutes les possibilités du jeu. Si l'ensemble peu paraître répétitif, nul doute que le calendrier des mises à jour prévues saura casser cette routine. On peut même espérer voir la liste des trophées évoluer avec l'apparition de nouveaux modes de jeu, monstres et encore Exosquelettes. Mais pour l'instant, il ne s'agit que de simples suppositions.
Conclusion
Avec son contenu 100% multijoueur, Exoprimal est le dernier pari fou de Capcom. Prenez place avec quatre coéquipiers et venez défier cinq autres joueurs au travers de quêtes nécessitant de venir à bout de vagues de dinosaures. Avec des serveurs qui tiennent parfaitement la route et avec des connexions multi-plateformes, l’expérience devient un réel plaisir.
Si le jeu devient vite addictif en tant que défouloir, il n’en reste pas moins répétitif à l’heure actuelle. Cependant avec un contenu futur déjà annoncé avec de nouveaux modes de jeu et de nouveaux Exosquelettes, le titre laisse entrevoir une très bonne durée de vie. Il sera toutefois nécessaire d’apporter un contenu régulier pour un jeu vendu 60€ et possédant des bonus ainsi qu’un pass premium payant.
J'ai aimé
  • La stabilité du jeu.
  • Du contenu additionnel régulier.
  • L'histoire qui se développe suivant votre avancée.
  • Le large choix d'Exosquelettes.
Je n'ai pas aimé
  • Un contenu initial répétitif.
  • L'absence de sélection de carte.
17
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux

Dregs (dregs23)

203
1033
1991
5252