El Hijo

ps4

1
7
7
8
14
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 25/03/2021
Genre(s) : Infiltration
Territoire(s) : FRANCE

10 joueurs possèdent ce jeu
23 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 4 joueurs (40 %)

100% par : 4 joueurs (40 %)


Note des joueurs :
4/5 - 2 notes

Note des platineurs :
4.5/5 - 2 notes

Test rédigé par SolisTrad le 01-04-2021 - Modifié le 01-04-2021

Introduction

El Hijo est un jeu d'infiltration développé par Honig Studios, en partenariat avec Quantumfrog, qui se veut également porteur d'un message important sur le travail forcé des enfants. Notre jeune héros devra braver bien des dangers pour retrouver sa mère et aider à alléger le fardeau de nombreux enfants qu'il croisera sur sa route étant donné qu'il n'est pas en mesure de faire plus pour eux. Malgré un thème lourd, le jeu se veut plus léger et orienté tout public avec de l'infiltration qui vous demandera patience et réflexion.


Contenu du jeu

Avant toute chose, ce titre est traduit dans de nombreuses langues dont le français. Si j'insiste sur ce point c'est parce que même s'il est dénué de dialogues, vous pourrez au moins comprendre comment chaque accessoire fonctionne grâce aux bulles d'informations qui apparaissent lorsqu'on débloque l'un d'entre eux. Mais également parce que les trophées sont aussi en français dans le menu du jeu qui propose un suivi pour chacun d'entre eux.

Dans ce jeu vous incarnez un personnage d'une dizaine d'années surnommé El Hijo (l'enfant) qui se retrouve confié par sa mère à un monastère quand la petite famille découvre que des brigands ont incendié leur maison sans qu'on ne sache pourquoi. C'est ainsi que votre aventure commence et que vous serez amené à exploiter les décors et utiliser de nombreux objets (fronde, automates, nuages de gaz, etc) pour fuir l'endroit où vous vous trouvez qui n'a rien d'un lieu de culte comme les autres. Ici, les enfants sont exploités pour faire les travaux les plus contraignants et épuisants en lieu et place des adultes. Lors de son périple, le jeune garçon aidera d'autres enfants à retrouver leur sourire malgré leurs conditions de vie déplorable.

L'aventure principale, qui est le seul et unique mode de jeu, devrait vous distraire pendant trois bonnes heures si vous prenez votre temps et jouez sans vous soucier plus que ça des trophées. Le faire en famille pourrait prolonger sa durée de vie de quelques heures. Les énigmes ne sont pas bien compliquées et sont faisables autant par des adultes que des enfants. Surtout qu'une fois qu'on a compris les mécanismes et la façon de réagir des vilains pas beaux, tout devient plus simple et on se retrouve à enchaîner les même gestes par habitude.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

D'un point de vue esthétique et fonctionnel on peut dire que le jeu est une quasi réussite. Cependant ce dernier est ponctué de minuscules défauts et cinématiques qui ont clairement été bâclées dans leur réalisation. Faute de budget limité ou de deadline à respecter ? Aucune idée.

Les illustrations et animations des cinématiques sont jolies et agréables. Peut-être basiques aux goûts de certaines personnes et cela peu se comprendre. Surtout que dans la majorité des cas, la musique qui leur est associée ne semble pas du tout être appropriée à la situation et provoque une sensation de vide. On sent clairement qu'il manque quelque chose pour donner plus d'impact à la situation. Le fait que les évènements n'aient ni queue ni tête du début à la fin de l'aventure n'arrange pas. On ne sait pas qui est qui, qui fait quoi et pourquoi tel camp agit ainsi. On retrouve les moines, les bandits et ce qui semble être les federales (la police fédérale). Et d'un niveau à l'autre ils sont alliés, ennemis et de nouveau alliés. La seule constante de ce jeu est, qu'en dehors des enfants, tous les groupes seront contre vous. N'importe quel adulte qui vous surprendra à rôder dans le coin vous embarquera pour vous offrir un avenir peu recommandable.
Le fait de ne pas avoir de dialogues est parfaitement compréhensible car cela correspond à un certain coût que ne pouvaient pas forcément se permettre les deux studios. Mais le fait de n'avoir pas la moindre narration textuelle pour clarifier la situation et lui offrir un minimum de profondeur n'est pas excusable et est même dommageable. On sent qu'on a un jeu construit de manière solide, sérieuse et passionnée avec des petites choses brodées autour pour remplir.

Pour ce qui touche au level design il n'y a pas grand chose à redire. On passe de décors très colorés à très sombres avec de beaux effets de lumière et tous sont très soigneusement utilisés pour offrir des énigmes sympathiques. Le jeu est très joli dans son ensemble, les animations sont fluides et on se plaît à progresser dans chaque niveau, petit ou grand. Détail qui a son importance, le jeu sauvegarde votre progression aux points de sauvegarde qui ressemblent à des petites particules bleues tant que vous restez dans votre niveau. Si vous quittez le niveau ou le jeu, il faudra reprendre le niveau en question depuis son point de départ. Les plus longs ne durent qu'une dizaine de minutes environ, donc le système en place n'est pas contraignant.

Le calibrage de certains obstacles (soldats, animaux) est perfectible car on se surprend à passer dans la zone de surveillance du premier sans se faire repérer et voir le second vous foncer dessus alors que vous ne faites aucun bruit et n'êtes ni dans son champ de vision, ni dans son rayon de déplacement. Cela arrive très rarement, mais... ça peut se produire. Il peut aussi arriver à de rares occasions qu'on se retrouve collé à un bout de table ou de mur et le personnage va préférer foncer dedans tant qu'on ne fera pas un demi-tour complet au lieu de le longer. Ce qui pourra vous forcer à recommencer un niveau complet si vous cherchez à faire les trophées les plus ardus car cela entraînera votre repérage et votre capture.
De l'autre côté, les énigmes gagnent en complexité avec le temps sans pour autant chercher à pousser le joueur dans ses retranchements. On peut sentir clairement une volonté de vouloir faire jouer le joueur au lieu de le pousser à s'arracher les cheveux devant des situations inextricables. L'accent est mis sur la réflexion et la détente. Vous n'aurez que très rarement besoin d'enchaîner deux actions rapidement pour vous sortir d'un mauvais pas.

Chaque gadget aura son importance pour vous sortir d'une situation. On a en premier lieu les gadgets qui iront distraire l'ennemi comme le jet de pierre ou les petits automates. Des objets simples en apparence mais qui permettront à notre jeune protagoniste de s'extirper de situations bien périlleuses. Lorsque vous serez confronté à un adulte qui refuse de se déplacer car il est trop occupé à regarder devant lui, le nuage de gaz sera votre allié pour dissimuler votre silhouette. En dernier lieu, votre arme la plus puissante sera un ensemble de feux d'artifices qui, en plus de déboussoler les ennemis durant plusieurs secondes, permet de détruire certains éléments de décor pour vous dégager des passages impossibles à emprunter autrement.
Viendront se greffer à votre arsenal deux pièces d’équipement au fil de votre aventure. Des sandales qui vous donneront l'occasion de pouvoir courir plus longtemps et un sombrero dans lequel vous pourrez vous cacher à l'abri des regards si nécessaire.
Chaque carte contient le nombre de gadgets suffisant (en vous laissant même un surplus parfois) pour parvenir à parler à tous les enfants tout en évitant de vous faire repérer par les adultes. Que cela soit par l'intermédiaire de coffres placés ici et là, ou en parlant à un enfant qui vous fera cadeau d'un gadget pour lui avoir remonté le moral.

En ce qui concerne la bande sonore, là encore, la chose est très inégale. Les musiques se veulent extrêmement discrètes tout le long de l'aventure. A moins de modifier les options on se retrouve à monter le son très fort pour finir avec des bruitages qui, certes très réussis, vous casseront les oreilles. Le titre aurait eu tout à gagner à investir dans une bande son digne de ce nom en terme de musiques vu que même celles qui ne sont pas toujours appropriées pour les cinématiques restent jolies et soignées.
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

En faisant abstraction des défauts sur son manque d'histoire et les contradictions de cette dernière, on se plaît à endosser le rôle du jeune El Hijo qui se lance dans un grand et fou périple. Chaque niveau est une aventure amusante et la difficulté est parfaitement dosée pour offrir un challenge amusant et ludique pour tous les âges. Le fait que les niveaux ne soient pas trop longs est une excellente chose si vous souhaitez faire le jeu en famille avec des enfants après l'avoir terminer de votre côté. En dehors de ça ou de la poursuite des trophées pour le platine, il y a très peu de raisons d'y rejouer.

On prend souvent du plaisir à se remettre sur un jeu quand l'histoire et/ou les personnages donnent envie car ils dégagent quelque chose en dépit des défauts du titre. Dans le cas actuel les défauts sur le gameplay sont quasiment anecdotiques et pourtant il ne donne pas vraiment envie de se replonger dedans une fois qu'on l'a terminé à 100%, à moins de vouloir le faire découvrir à quelqu'un. A voir si les développeurs pourront se permettre d'offrir un patch au jeu pour embellir l'histoire à l'avenir car ça ne lui fera vraiment pas de mal.
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Aussi étrange que cela puisse paraître, je crois que c'est dans ce domaine que le titre gagne tout son intérêt. Et pas forcément besoin d'être un gamer pour s'en rendre compte. Le challenge est assez limité car le but de El Hijo est assurément d'offrir une aventure sympathique et légère. Pas de vies ou de game over au programme ici. Alors que vous risquez de grincer des dents sur le trophée le plus compliqué du jeu : (Or) Eel Hijo. Ce dernier demande de finir tous les niveaux sans se faire attraper une seule fois. Le genre à allier patience et calme pour ne pas s'arracher les cheveux si on fait une fausse manip en fin de niveau car il faudra le reprendre depuis le début.

Les autres trophées, eux, restent assez simple et sont en grandes majorité cumulatifs sur la durée comme : (Argent) Adventurer, (Bronze) Air Freshener, (Bronze) Fool Me Once ou encore (Argent) El Muerto.
Et étant donné que votre progression sur les enfants est sauvegardée de manière permanente même en revenant sur un ancien niveau, (Or) El Heroe ne posera pas de réelle difficulté dans votre conquête du (Platine) qui demandera une dizaine d'heures en fonction de votre talent manette à la main.
Note : 4/5

Conclusion

On peut sûrement reprocher à El Hijo d'avoir bâclé sa trame scénaristique. Cependant nous avons face à nous un jeu solide et bien conçu dans son ensemble qui offrira amusement pour les plus jeunes et challenge plus que décent pour les platineurs qui voudront se lancer dans l'aventure. On ne voit pas le temps passer devant le titre alors qu'on enchaîne les niveaux les uns derrière les autres. C'est une aventure à découvrir seul ou en famille et qui permettra peut-être de sensibiliser au passage à une cause importante qu'on oublie facilement face à nos écrans.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14
Je recommande ce jeu : Aux enfants, Aux spécialistes du genre, Aux curieux

SolisTrad (Solis_Trad)

44
309
1121
4949