Elex II

ps5

1
2
5
43
13
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 01/03/2022
Genre(s) : Action , RPG
Territoire(s) : FRANCE

53 joueurs possèdent ce jeu
51 trophées au total
0 trophée online
8 trophées cachés

Platiné par : 2 joueurs (4 %)

100% par : 2 joueurs (4 %)


Note des joueurs :
3/5 - 1 note

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par matrobymat le 24-05-2022 - Modifié le 03-06-2022

Introduction

Image

Elex 2 est un RPG en monde ouvert, à l'ancienne, un peu old school. Développé par Piranha Bytes et édité par THQ Nordic, il s'agit de la suite de Elex premier du nom sorti en 2017 (bim ! Ca c'est de la révélation !) et ce test traite de la version PS5 du jeu. D'après ce que j'ai lu, la version PS4 souffre de problèmes techniques plus nombreux, mais je ne peux pas en préjuger, soyez donc prudents. Entièrement solo et offline, étudions les qualités et les défauts de ce titre sorti en mars 2022.
Contenu du jeu
Vous incarnez Jax, comme dans le premier volet, un ancien commandant Albe qui a sauvé le monde d'une invasion extra-terrestre il y a quelques années. Le fait de ne pas avoir joué au premier (ce qui est mon cas) est un peu dommageable car de nombreux personnages se retrouvent dans le 2, et des mentions y sont régulièrement faites, ce qui est un peu frustrant. Rien ne vous empêche de comprendre et de profiter de l'histoire, mais j'ai été déçu de ne pas connaitre les relations du protagoniste avec les autres personnages avant les évènements de ce deuxième volet. Certaines cutscenes sous forme de flashbacks viennent parfois ponctuer les dialogues, montrant les évènements importants du premier jeu, ce qui vient atténuer un peu ce sentiment.

Suite directe de cet opus, vous devrez encore une fois sauver la planète, en arrêtant les Skyands, extra-terrestres à nouveau avides de conquête et d'expansion. Sorti de votre retraite spirituelle (provoquée par la destruction de votre cabane au fond des bois par l'un des Cœurs de monde des envahisseurs) vous devrez devenir le fer de lance de la résistance et trouver des alliés pour vous aider dans votre tâche.

Le contenu est l'un des points positifs du jeu ! La durée de vie d'Elex 2 est assez conséquente et il vous faudra environ 70 heures pour le platiner. Ce seront des heures bien remplies, car vous les occuperez principalement à accomplir les centaines de quêtes qui vous seront proposées. Leur nombre est assez impressionnant, mais j'ai surtout été bluffé par la qualité d'écriture de celles-ci. En effet, elles sont souvent imbriquées les unes dans les autres (j'en parlerai plus précisément dans la suite de ce test) et vos actions dans certaines quêtes auront potentiellement un impact, plus ou moins grand, ailleurs. C'est assez bien fait, et on se demande souvent ce qu'il serait advenu si l'on avait fait des choix différents.

La map en monde ouvert est assez grande, et entièrement parcourable dès les premières minutes du jeu. Il n'y a aucune limite à votre exploration, et on est bluffé par la liberté de mouvement qui nous est donné. En effet, votre personnage est équipé d'un jetpack qui vous permet de grimper rapidement des hautes montagnes, et d'en descendre encore plus rapidement. Vous n'êtes limité que par la jauge de carburant qui vous empêche de parcourir tout le jeu en volant. C'est très bien fait et très jouissif.

Pour le côté RPG du titre, sachez qu'il n'y a pas d'éditeur de personnage, mais que vous pourrez améliorer les compétences et les aptitudes de celui-ci (nous en parlerons plus tard). Vous pourrez acheter ou trouver tout un tas d'armures et d'armes (au corps à corps, telles des épées, des haches etc., ou à distance comme des arcs ou des fusils). Il n'y a pas non plus de classe de personnage (ceci étant logique vu que vous ne créez pas le protagoniste).
Aspect technique du jeu
Elex 2 oscille entre le beau, et le franchement dépassé. Techniquement le jeu est à la traine, et il y a de nombreux bugs d'affichages et de collisions. Je n'ai pas eu de plantage, mais le titre n'est pas optimisé. Lorsque plusieurs ennemis sont à l'écran, de gros lags peuvent apparaitre, et dans l'ensemble, le clipping est très prononcé. Les déplacements des personnages sont très rigides, les mouvements lors des combats sont robotisés, et ne parlons pas des expressions faciales qui sont dignes des plus belles années de la PS2. La partie sonore est quelconque, ni bonne ni mauvaise, elle passe inaperçue.

Tout n'est pas à jeter tout de même, et il faut bien avouer que certains panoramas sont assez jolis. Les environnements sont assez variés, et vous rencontrerez des plaines verdoyantes, des zones désertiques, des villes en ruines, des zones montagneuses enneigées, des grottes souterraines etc. Le tout est assez vide, le monde ne fourmille pas de mouvements, sauf dans les zones habitées où la population se regroupe.

Le gameplay est également à l'ancienne. Les combats sont assez limités puisqu'ils se résument à de l'esquive-frappe, que ce soit au corps à corps ou à distance. L'IA est loin de briller et souffre du syndrome habituel des ennemis qui retournent à leur point de départ une fois que vous sortez de leur zone d'action. Notons tout de même qu'ils ont le mérite de ne pas attendre chacun leur tour pour vous attaquer, c'est déjà ça. Il existe plusieurs niveaux de difficulté, et les combats peuvent s'avérer assez compliqués, surtout si vous voulez obtenir le platine en une seule partie (comme nous le verrons dans la section dédiée).
Plaisir à jouer et à rejouer
Elex 2 fait partie de ces jeux assez faibles techniquement, mais qui pourtant vous tiennent en haleine. Si vous êtes amateurs de RPG comme moi, vous aurez du mal à lâcher la manette. Il y a tellement de choses à faire que vous ne vous ennuierez jamais, et la qualité d'écriture de l'ensemble du jeu est vraiment bonne.

Le monde postapocalyptique d'Elex 2 est un vrai nid de vipère, et tout le monde est susceptible de jouer double jeu. Le côté politique, fanatique, et idéologique est très bien retranscrit, et le double jeu est souvent de mise. Les quêtes sont souvent imbriquées les unes dans les autres, et les différentes factions du jeu ont des relations entre elles insoupçonnées. C'est assez plaisant à parcourir, la première fois évidemment.

C'est finalement la quête principale qui est la moins intéressante, puisqu'elle est assez dirigiste et n'a pas vraiment de twist ou de retournement de situations. Son issue est également assez frustrante, puisqu'elle ne conclut pas vraiment l'histoire et laisse clairement la porte ouverte à un troisième volet.

C'est en tous cas un RPG où la liberté est le maître-mot, sans prise de tête. Vous pouvez aller partout, facilement, librement, notamment avec le jet pack qui facilite grandement les déplacements. La gestion de l'inventaire est dans cette optique également, puisque, bien que les menus ne soient vraiment pas ergonomiques, vous n'avez pas de restriction en terme de nombre d'objets ou de poids. Vous ramassez tout ce que vous croisez, sans devoir faire des choix incessants ou des allers-retours chez les marchands. C'est assez irréaliste, mais très plaisant finalement.

La rejouabilité est assez bonne, puisque vous devrez faire des choix en ce qui concerne les guildes. Malheureusement, certaines d'entre elles se retrouvent bloquées si vous en choisissez une autre, et je ne suis pas sûr que beaucoup de joueurs auront le courage de recommencer un jeu aussi long, juste pour visiter un petit pan d'histoire qu'ils auront loupé. C'est dommage, car c'est intéressant de le faire, mais on aurait aimé un raccourci qui permette de pouvoir profiter de tout, sans devoir rusher une seconde partie (où le farm sera nécessaire en plus, puisqu'il y a une limite de niveau à l'entrée dans certaines factions) ou sans devoir gérer une multitude de sauvegardes. On en parle dans la section suivante.
Chasse aux trophées
Elex 2 est cruel avec nous autres chasseurs de trophées. La liste est une vraie plaie, avouons-le. Avec celle-ci, les développeurs ont réussi le tour de force de rendre un jeu permissif et jouissif totalement rigide et de forcer le joueur à se brider non seulement de pans entiers de l'histoire, mais aussi de saper totalement le côté évolution et personnalisation du personnage. Bravo les gars, vous êtes des champions. Je m'explique.

Je vous ai déjà parlé des guildes qui peuplent le jeu. Figurez-vous qu'il existe un trophée qui vous oblige à faire le jeu sans en rejoindre aucune. Pourquoi ? A quel moment c'est une bonne idée de se priver totalement d'une grande partie du scénario, de rater des quêtes bien écrites et une évolution au sein de factions intéressantes ? Mais ce n'est pas tout, puisque chaque guilde a son trophée, et que bien souvent, l'affiliation à une guilde bloque l'accès aux autres. On serait donc bon pour avoir à faire 3 ou 4 parties distinctes juste pour ces trophées. Dans un RPG aussi consommateur de temps, c'est exclu, et stupide. Et ça n'a surtout aucun sens de forcer le joueur à se priver de l'histoire du jeu !

Dans la même idée, le côté RPG du jeu est totalement sacrifié par les trophées, puisque nombre de récompenses sont attribuées au fait de devoir apprendre toutes les compétences. Jusque-là rien d'anormal me direz vous, sauf que c'est totalement impossible (presque) au sein d'une même partie. En effet, chaque arbre de compétences nécessite un énorme nombre de points d'aptitudes, et résultat, on se retrouve obligé de ne pas dépenser ces précieux points pour pouvoir tout acheter à la fin du jeu, en faisant jouer les sauvegardes. Vous passerez donc la plupart de votre partie, si vous voulez le platine, sans développer aucune compétence, ce qui encore une fois, est contre productif. Vous ne pourrez pas bénéficier d'une ruse assez élevée pour pouvoir influencer les dialogues, ou d'une dextérité qui vous permettra de crocheter les coffres. Les combats seront également compliqués car vous n'aurez pas fait évoluer la force de votre personnage. La pléthore d'armes que vous ramasserez vous sera donc inutile puisque vous n'aurez pas la capacité de les utiliser, faute d'une note d'aptitude assez élevée. Quel gâchis. Quelle bêtise.

Alors voila, le chasseur de trophées se retrouve totalement bridé, obligé de multiplier les sauvegardes pour pouvoir faire des choix antagonistes à cause des trophées. Il lui sera nécessaire de garder une attention de chaque instant, quitte même à se spoiler pour ne pas faire de bêtises et avoir à refaire une ou plusieurs parties. Et c'est le plaisir du jeu qui en pâtit. Les développeurs ont sabordé leur jeu et leurs bonnes idées pour toute une catégorie de joueurs, c'est une hérésie. Il aurait été si simple de rendre le tout moins restrictif, afin d'obliger le joueur à toucher à tout, plutôt que de le forcer à ne toucher à rien.
Conclusion
Même s'il est techniquement daté, Elex 2 est un excellent RPG, à la qualité d'écriture assez fine et profonde qui nécessite de bien s'immerger dans l'aventure pour se rendre compte de toutes les imbrications scénaristiques. Le contenu est assez fourni, la durée de vie est excellente et la liberté totale. Malheureusement, il est totalement plombé par une liste de trophées stupide et contre productive qui réussit l'exploit de pousser le joueur à ne pas profiter du bon travail des développeurs. Sans celle-ci, j'ajouterais 3 points à la note finale de ce test.
J'ai aimé
  • Les quêtes, nombreuses et intéressantes
  • L'imbrication scénaristique bien travaillée
  • La liberté de mouvement et de choix
Je n'ai pas aimé
  • La technique, datée et dépassée
  • La liste de trophées totalement réductrice et stupide
  • Le manque de conclusion évident
13
Je recommande ce jeu : À tous, Aux acharnés

matrobymat (matrobymat)

175
671
1869
6070