Eiyuden Chronicle : Rising

ps5

1
2
8
40
13
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 10/05/2022
Genre(s) : Action , RPG, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

73 joueurs possèdent ce jeu
51 trophées au total
0 trophée online
26 trophées cachés

Platiné par : 43 joueurs (59 %)

100% par : 43 joueurs (59 %)


Note des joueurs :
3/5 - 1 note

Note des platineurs :
3/5 - 1 note

Test rédigé par DarkCid le 16-05-2022 - Modifié le 02-06-2022


Introduction

Image

C'était en plein été 2020 qu'un rêve commença à prendre forme : les papas de la cultissime série de J-RPG Suikoden lançaient un kickstarter pour développer une suite spirituelle à cette licence malheureusement abandonnée depuis des lustres par Konami (quand on peut lâcher une petite pique sur eux, on ne s'en prive pas). Le financement participatif a-t-il fonctionné ? Avec un objectif initial de 434 679€ atteint en trois heures pour au final aboutir à plus de 3 millions d'euros, on peut sans trop s'avancer dire qu'il s'agissait là d'un véritable triomphe laissant présager un bel avenir à Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes.

Nous sommes à présent deux années plus tard, et sentant l'impatience des joueurs, Rabbit & Bear Studios se sont dit que nous faire poireauter jusqu'en 2023 c'était pas top, alors ils ont lancé le développement d'un spin-off. Développé par Natsumi Atari et édité par 505 Games, Eiyuden Chronicle : Rising est une sorte de prologue au jeu principal et sert donc d'introduction à l'univers de la nouvelle licence sous la forme non pas d'un J-RPG mais d'un Action-RPG en 2D.

Nous incarnons CJ, "fouilleuse de trésor" en devenir qui part à l'aventure afin de terminer son rite de passage. Elle va se retrouver dans le village de Nouveau Nevaeh et va explorer les environs afin de dénicher un trésor de plus grande valeur que celui de son daron. Pas forcément très bien accueillie par tous les villageois, CJ va devoir venir en aide au village afin d'améliorer la vie dans le coin... et éviter une catastrophe qui se profile dans l'ombre.
Contenu du jeu
Eiyuden Chronicle : Rising vous propose de parcourir une partie du nouvel univers inventé par les créateurs de la saga Suikoden au travers du village de Nouveau Nevaeh et de cinq zones à explorer entourant la petite bourgade. Cette dernière est d'ailleurs dans un sale état à votre arrivée suite à un tremblement de terre et l'une de vos tâches au cours du jeu sera de lui redonner un bon coup de peinture.

Si dans Suikoden votre base changeait au fil de vos recrutements, ici elle évoluera au fur-et-à-mesure que vous rendrez service aux habitants, principalement en leur apportant des ressources trouvées dans les zones d'exploration. La ville se développera peu-à-peu, vous proposant plusieurs commerces qui rappellerons quelques souvenirs aux habitués : taverne, forgeron, vendeurs en tout genre, bains publics ou encore comptoir de commerce. Chaque bâtiment s'améliorera au fil du temps afin de vous offrir des services de plus en plus intéressants.

Mais comme dit précédemment, pour cela il faudra partir en exploration dans la forêt voisine, la carrière ou encore les ruines antiques afin de dégoter ce dont vous avez besoin. Votre quête de ressource sera assez basique : vous avancez en ligne droite (ou presque, il y a quelques embranchements ici et là tout de même), vous tuez les ennemis qui vous font face et vous récupérerez ce qu'ils laissent derrière eux, tout en détruisant quelques éléments de décors comme certains arbres ou certains rochers afin de faire le plein de ressources.

Ces ressources ne vous permettront pas uniquement de satisfaire les habitants (qui vous montreront leur reconnaissance en remplissant vos cartes à tampon) mais aussi à vous fabriquer de meilleurs équipements. Un peu sur le même système que Suikoden encore une fois, vos personnages (nous y reviendrons) disposent d'armes et d'armures pouvant être fabriquées par les vendeurs d'armes et d'armures puis améliorées par le forgeron, sans parler de vos accessoires et runes. Toutes ces actions ne vous coûteront pas un rond mais bel et bien ces fameuses ressources représentant donc le cœur du jeu.

Un point noir toutefois à relever sur cette collecte de ressources. En fouillant à fond chaque zone à chaque passage, vous pouvez certes réduire les allers-retours, mais ils resteront un point central du jeu malheureusement, que se soit parce que le scénario vous pousse à revenir au village ou simplement car certaines zones ne sont pas accessibles directement depuis Nouveau Nevaeh mais seulement depuis d'autres zones. Quand vous avez besoin d'une ressource se situant dans la dernière, autant vous dire que le chemin est parfois long (pas forcément en temps, simplement en lassitude).
Aspect technique du jeu
Comme évoqué plus haut, CJ ne sera pas votre seul personnage. Vous serez assez vite rejoint par Garoo, un mercenaire mi-homme mi-kangourou ainsi que par la maire suppléante du village, la magicienne Isha. Les combats sont assez (trop ?) basiques et vous ne disposez au final que d'une attaque, un saut et une esquive (CJ/Isha) ou d'une parade (Garoo). La seule subtilité viendra des attaques de liens qui, avec le bon timing, vous permettront d'enchaîner les attaques sur vos ennemis en alternant entre vos trois personnages. Mais cette unique subtilité pourra être "piratée" suivant le mode de changement choisi. Le jeu propose en effet, en plus du mode de changement normal où vous devez changer manuellement de personnage pour vos combos, un mode simplifié où le jeu se chargera pour vous des changements, le rendant d'une simplicité affolante. Une bonne idée pour ceux ne voulant pas se prendre la tête, mais à éviter pour ceux voulant un minimum de challenge... enfin, pas que le jeu soit particulièrement dur. Il propose en effet de jouer en Difficile... après la fin du jeu. Vu la difficulté de ce dernier, pouvoir le faire dès le début aurait été préférable.

S'il ne brille donc pas sur le plan gameplay, il n'y pas grand-chose à redire niveau graphisme. C'est peut-être le vieux con nostalgique qui parle, mais on ne se lassera jamais d'une belle petite 2D. Et celle-ci est très agréable à l'œil il faut le reconnaître. Décors, personnages, bref, le design général est vraiment réussi. La seule ombre au tableau sera sans doute les animations pas fofolles et donnant un aspect presque mécanique aux personnages. Sans aller jusqu'à nous sortir du jeu, il faut admettre que quelques efforts supplémentaires sur ce point n'auraient pas été du luxe. Un petit mot sur la bande-son qui quant à elle accompagne très bien les différents moments du jeu. Certes dénuée de doublages, elle propose quelques pistes entraînantes.
Plaisir à jouer et à rejouer
Définitivement, il ne faut pas se fier à la première impression. Si vous ne respectez pas cette doctrine, vous risquez fort de penser que Eiyuden Chronicle : Rising est un jeu très bavard ne vous laissant jamais jouer plus de 5 minutes... et pendant la première voire les deux premières heures de jeu, c'est malheureusement vrai. Vous commencez par beaaaaaaaaaaaucoup d'exposition pour vous faire comprendre comment le jeu va fonctionner, à base de service à la communauté en gros.

Une fois cette phase particulièrement barbante passée, vous voilà enfin en position de pouvoir explorer tranquillement les zones de la région, à la recherche de ressources, d'ennemis à affronter et d'exploration. Mais surtout, vous pourrez réellement commencer à développer la ville en ouvrant de nouveaux commerces et/ou en en améliorant d'autres.

Et il faut reconnaître qu'il s'agit là du point fort du jeu, la ville qui se développe sous vos yeux et qui se peuple de plus en plus avec des personnages hauts en couleur. D'ailleurs, le design de certains passants laisse à penser qu'on risque d'en voir certains dans Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes tant leur chara design semble trop soigné pour de simples PNJ, mais ça, seul l'avenir nous le dira.

Concernant l'exploration, elle se fait de façon assez agréable au grès de décors très soignés, même si le fait d'avoir des morceaux de décors au premier plan pourra parfois ajouter une petite difficulté (même si vos personnages passent en mode ombre afin que vous sachiez toujours où ils sont). Les combats bien que simplistes ne sont pas toujours simples à gérer. De ce fait, même en mode Simplifié, on ne s'ennuie jamais vraiment.

Enfin, l'histoire est un peu molle au début, souffrant trop de la partie exposition, mais finit par se développer de façon intéressante en ouvrant la voie vers un avenir intéressant pour la licence. Sans être exceptionnelle, il faut reconnaître qu'il y a quelque chose qui ne demande qu'à se développer dans un jeu plus vaste.
Chasse aux trophées
La liste des trophées représente un bon point du jeu. Elle est très bien équilibrée avec quelques trophées liés à l'histoire (les affrontements contre les boss et le recrutement de vos compagnons) mais principalement liés au développement de la ville. Vu qu'il s'agit du point fort du jeu, les trophées sont de ce fait un plaisir à chasser.

Ne représentant que peu de challenge au premier abord, la liste se rattrape sur sa fin en vous demandant de vaincre à nouveau chaque boss (qui réapparaissent à l'infini) en mode Difficile... mais en s'en occupant en dernier cela ne sera pas un si gros challenge car une fois vos armes et armures montées à fond, vous devenez une machine de guerre.

Pour une durée approximative de 20 heures, le platine est au final très accessible et surtout, aucun trophée ne peut être manqué, voilà bien une chose qui masque à merveille le manque de difficulté.
Conclusion
Petit amuse-gueule en attendant le plat principal qui arrive l'année prochaine, Eiyuden Chronicle : Rising n'est évidemment pas un chef-d'œuvre, mais se parcourt avec plaisir aux côtés de CJ, Garoo et Isha que l'on espère vite retrouver dans le jeu principal. Le parti-pris de faire de ce spin-off un Action-RPG plutôt que d'un J-RPG est en soit une bonne idée pour faire découvrir l'univers de cette nouvelle licence. Le rythme du jeu pourra faire peur à certains pour la suite, mais l'histoire pose quelques bases intéressantes pour la suite.
J'ai aimé
  • Une 2D très jolie...
  • Une aventure addictive...
  • Le développement de la ville
  • Cet esprit Suikoden qui sent bon
Je n'ai pas aimé
  • ...mais des animations un peu robotiques
  • ...mais lente à démarrer
  • Beaucoup d'allers-retours
13
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

DarkCid (Twilight_Angel75)

430
2632
4022
10037