Dynasty Warriors 9 Empires

ps5

1
3
14
21
12
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 15/02/2022
Genre(s) : Beat'em all, Stratégie
Territoire(s) : FRANCE

29 joueurs possèdent ce jeu
39 trophées au total
0 trophée online
5 trophées cachés

Platiné par : 3 joueurs (10 %)

100% par : 3 joueurs (10 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par AntoineTyrex le 23-02-2022 - Modifié le 06-03-2022

Introduction

Image

La série des DYNASTY WARRIORS fait aujourd'hui partie des monuments du jeu vidéo, et a fortement (voire totalement) monopolisé la catégorie des jeux de type Musou, c'est-à-dire des jeux d'action où un personnage décime à lui seul des milliers d'ennemis avant de terminer le niveau souvent en se confrontant au boss de l'arène. Les développeurs d'OMEGA FORCE, à qui on doit également la série des Samouraï Warriors, avaient essayé d'innover il y a 4 ans en proposant un monde ouvert pour le neuvième titre de leur série fétiche. La catastrophe fut totale et le jeu fut autant boudé par les joueurs que par la presse. Revenus en force avec un Samouraï Warriors 5 qui avait su proposer de nouvelles choses, l'équipe d'OMEGA FORCE a pourtant décidé de décliner le 9ème opus en DYNASTY WARRIORS 9 EMPIRES malgré le gros risque que cela représentait. Celui-ci en valait-il la chandelle ? Rien n'est moins sûr.
Contenu du jeu
Un jeu mélant stratégie...

KOEI nous a habitué à décliner les derniers DYNASTY WARRIORS en date en DYNASTY WARRIORS EMPIRES depuis quelques années. Certains vous diront que ce ne sont pas les mêmes jeux, mais la majorité des joueurs savent qu'il s'agit toujours d'une update du dernier titre sorti avec quelques touches de stratégie absentes des jeux MUSOU classiques. Justement, dans ceux-ci vous êtes parachutés dans une arène représentant une région de la chine, et vous avancez en tuant des soldats par milliers. Votre personnage à lui seul décimera facilement plus de 30 000 personnes selon le scénario. Cette démesure a fait le succès des jeux de types MUSOU où finalement seule l'action comptait. Les jeux de type EMPIRE eux ont pimenté cela en ajoutant une vraie dose de stratégie à ces batailles. Dans ce nouveau titre, les possibilités de choix seront différentes selon que vous soyez un simple soldat, un officier, un général ou carrément le souverain. A chaque début d'année, le souverain fixe les objectifs à suivre en termes de conquête, de récolte ou encore de mesures diplomatiques... Un simple soldat n'aura pas son mot à dire là ou un officier gradé pourra conseiller une autre stratégie. Celle-ci a pour but d'augmenter le mérite de l’officier : s'il remplit les objectifs fixés, le joueur verra son niveau augmenter et aura de meilleures statistiques. Autant dire que cette notion de mérite est primordiale pour envisager sereinement les batailles à venir.

Ensuite, chaque tour correspondant à un mois de l'année, le joueur aura la possibilité d'effectuer une action : voudra t'il entrainer son officier ? Augmenter la défense d'un territoire ? En conquérir un nouveau ? Ou plutôt penser aux troupes en assurant la livraison de nouvelles rations ? Ou encore se balader afin de recruter de nouveaux officiers ? Les choix sont vastes et variés, et doivent être lourdement réfléchis : est-il plus important de perdre un mois pour assurer ses réserves d'or ou se lancer directement dans une bataille perdue d’avance ? Il est impossible de vous lancer dans une bataille sans avoir suffisamment de rations pour les troupes et plus vous aurez de territoires, plus les enjeux seront importants. Chaque action fait grimper une jauge dans un talent précis comme la diplomatie, la bienveillance, ou encore la bravoure. Plus cette jauge se remplira et plus vous aurez de nouvelles possibilités d'actions, ce qui vous forcera par conséquent à réfléchir également à ces facteurs. Le jeu n'est pas très punitif en difficulté normale et vous laissera faire de nombreuses erreurs. En mode difficile par contre, impossible de ne pas préparer une bataille bien en amont sous peine de ne pas résister plus de quelques minutes une fois lancé dans l'action.

...et Musou

Les batailles de conquête et de défense ne sont pas très originales et ressemblent fortement à ce qui se faisait avant. Votre personnage libère des bases, qui permettront d'utiliser des béliers ou des tours d'assaut afin d'entrer dans le fort ennemi et d'occire le général adverse. La mise en scène est plaisante au début mais tournera vite en rond puisque ces objectifs ne changeront jamais. Reste le plaisir de tuer des soldats par milliers encore et encore avec un officier de plus en plus puissant. La vraie nouveauté est l'utilisation de plans de bataille : avant le combat, vous choisissez un plan à suivre et une fois mis en place en jeu, vous obtiendrez un avantage significatif. Attention, car les ennemis ont aussi la possibilité d'y faire appel et vous aurez alors pour tâche de saboter au plus vite l'exécution de leur plan. Cette dynamique donne vraiment du sel aux batailles et même si l'exécution des plans deviens très vite redondante, elle pimente suffisamment la bataille et oblige le joueur à en tenir compte. Vous aurez également le droit en jeu à l’utilisation de 4 avantages choisis, qui permettront par exemple d'utiliser de la magie ou de soigner vos alliés. Ces cartes d'avantages se rechargent grâce au nombre de soldats battus et pourront à de nombreuses reprises vous sauver la mise, surtout qu'il n'y a pas d'autre possibilité de récupérer de la vie par exemple. Le gameplay de base a quant à lui peu changé, mais vous laissera en pressant R1 le choix d'utiliser une des 4 attaques spéciales du personnage. Classique, mais toujours efficace. Si l'officier remporte la bataille, il aura alors soit protégé son territoire en affaiblissant celui de l'ennemi, soit à l'inverse conquis une nouvelle région.

Une fois tous les territoires conquis, la chine est unie par vos soins et la campagne se termine. Les différentes campagnes ne se justifient que par des événements en jeu qui respectent l'histoire de Chine, évènements déjà trop familiers pour les habitués de la série. La majorité de chaque partie se ressemble hélas et ces évènements trop peu nombreux ne vous pousseront pas forcement à effectuer toutes les campagnes
Aspect technique du jeu
Les jeux OMEGA FORCE nous ont habitué à être à la traîne graphiquement parlant. Si SAMOURAI WARRIORS 5 avait fait le choix gagnant d'utiliser le cel shading pour gommer la pauvreté de l'ensemble, DYNASTY WARRIORS 9 EMPIRES propose une 3D moins soignée à l'exception des personnages qui sont de toute beauté. Il est aisé de voir que les différents officiers ont tous bénéficié d'une grande attention et qu'ils sont finalement le cœur du jeu. Dommage que les arènes ne soient pas aussi qualitatives : elles reprennent en fait des morceaux du monde ouvert proposé dans le jeu initial. Monde ouvert qui brillait déjà par la pauvreté technique de l'ensemble. Le jeu propose pourtant un mode action (privilégiant le nombre de FPS aux dépens des graphismes) et un mode cinématique (assurant des graphismes 4K mais sans dépasser les 30 FPS), et si seul le mode cinématique semble digne graphiquement de la PS5, les nombreux lags et le clipping vous décourageront vite de rester dans ce mode. Heureusement, pas de gros bugs ne viennent entacher l'ensemble du titre. Une fois la pilule avalée, les graphismes passeront vite au second plan fort heureusement, et les plus acharnés de la série seront de toute manière enchantés de voir que le jeu reste bien plus beau sur cette nouvelle console malgré tout.

En terme d'IA, les ennemis sont toujours aussi peu intéressants et ne vous opposeront aucune stratégie. S'ils ne restent pas plantés à attendre vos coups, ils ne chercheront qu'à reconquérir les territoires adverses aléatoirement. D'ailleurs en mode stratégie, les territoires ne semblent pas armés comme vous puisque jamais par exemple ils n'ont cherché à saboter mes armées ou voler mes officiers. Les vrais jeux de stratégie font pourtant tellement mieux depuis des années. Pour un jeu de stratégie, l'intelligence artificielle adverse est beaucoup trop à la traine pour représenter un réel défi et tous les événements en jeu semblent être juste des événements aléatoires. Il aurait été quand même plus grisant de constater de réelles stratégies en face, notamment avec des alliances contre le joueur.

Enfin, en terme de bande son, le jeu reste fidèle à ses musiques maintes fois entendues et aux bruitages habituels. Il serait temps pour OMEGA FORCE de rendre son titre un peu plus sexy au lieu de se concentrer sur la sortie de DLC aux prix exorbitants. Il faut toutefois noter que le jeu a été intégralement doublé en français et que tous les officiers bénéficient également d'un doublage anglais ou japonais de qualité.
Plaisir à jouer et à rejouer
DYNASTY WARRIORS 9 EMPIRES ne plaira vraiment qu'aux joueurs férus de stratégie et la dimension MUSOU reste finalement anecdotiques comparée à la richesse de l'ensemble. Pour un joueur habitué du titre de base, la pilule passera moins bien tant OMEGA FORCE aura pompé le jeu de base sans y fournir les corrections nécessaires. Le monde ouvert posait problème ? Pas de problèmes, il est reproposé tel quel ici lors des balades entre officiers et peut juste être évité à tout moment. L'IA bancale n'a bénéficié d'aucune correction non plus. Le gameplay reste dans l'ensemble le même ainsi que le nombre d'officiers proposés.

L'intérêt est vraiment dans les ajouts à cette version, avec notamment l'introduction de mini-scènes entre deux tours (parfois re-pompées de DYNASTY WARRIORS 9 tout de même), le fait de pouvoir avoir un enfant et le jouer la campagne suivante, ou la possibilité de parler à tous les officiers qui bénéficient de leur propre personnalité. Le jeu s'enrichit à chaque opus et clairement le titre se tourne vers une bonne direction tant le contenu est riche et bénéfique au titre. Cela permet aisément de remplir deux ou trois campagnes sans se lasser tant les interactions entre officiers sont intéressantes. Au-delà, la redondance des situations se fait beaucoup trop ressentir, que ce soit en stratégie ou en bataille et le jeu devient vite lassant. Cela reste tout de même plus d'une vingtaine d'heures de jeu avant de ressentir cette lassitude. Il en faudra le double pour finir toutes les campagnes, mais là encore pas sûr que les joueurs auront le courage de recommencer encore et encore les mêmes choses.

L'éditeur de personnage vaut par contre son pesant de cacahuètes, puisqu'assez complet, et permettant de créer l'officier de vos rêves. Cette seule feature augmente considérablement la durée de vie du titre et permet une bonne rejouabilité notamment lorsque le joueur a la possibilité de modifier les enfants imaginés entre deux officiers. J'ai personnellement pris plus de 10 minutes à imaginer l'enfant de Gan Ning et Diao Chan avant de le jouer toute une campagne entière. Cette feature d'une descendance possible, qui finalement aurait pu être assez anecdotique, est finalement un des atouts phares du titre car il permet de relancer l'intérêt du titre, notamment en se forgeant notre propre lignée mission après mission. Même si ce n'est absolument pas réaliste vu que les campagnes sont assez proches dans le temps, cela permet une certaine fantaisie dans un jeu qui en manquait cruellement.
Chasse aux trophées
Au nombre de 39 dont un platine, les trophées sont assez faciles à obtenir. Finir une campagne, tomber amoureux, avoir un enfant et le jouer dans une autre campagne, maximiser ses talents... tout se fait facilement pour ceux qui prendront le temps de bien profiter de ce que le jeu a à apporter. La seule difficulté vient de récolter une gemme et un accessoire légendaires qui demande de jouer dans un niveau de difficulté élevé et demandera un certain effort pour y arriver tant la difficulté est punitive. Le reste se fait facilement en mode facile et vous demandera moins d'une vingtaine d'heures. Pas de chasse aux collectibles ou d'objectifs difficiles à atteindre : la liste des trophées est vraiment agréable et à portée de tous les joueurs. Le descriptif de chaque trophée est d'ailleurs très clair et vous renvoie à des éléments que vous rencontrerez directement en jeu, comme par exemple avoir une réputation positive, faire des alliances avec d'autres régions, remporter 10 victoires, etc. J'ai personnellement atteint 80% des trophées sans difficulté et en suivant juste leurs descriptifs. Les 20% manquants concernent les gemmes et accessoires épiques à récupérer, ainsi qu'assister à l'ensemble des événements de bataille qui demandera au joueur de terminer toutes les campagnes avec l'un des protagonistes principaux afin que lesdites scènes se déclenchent. Ces trophées demanderont plus d'efforts à obtenir, mais restent atteignables pour tous.
Conclusion
Dynasty Warriors 9 EMPIRES fait mieux que le titre d'origine, mais n'est pas pour autant un incontournable. A force de trop recycler l'opus original, il en traine surtout les casseroles et ne parvient pas au niveau des dernières productions du studio. Il fera toutefois la joie des fans de la série en améliorant la recette. Les autres passeront leur chemin.
J'ai aimé
  • Une amélioration des jeux MUSOU de type EMPIRE
  • Une attention portée aux personnages
  • L'éditeur de personnages
Je n'ai pas aimé
  • Une resucée du catastrophique DYNASTY WARRIORS 9
  • Graphiquement, c'est mieux, mais toujours faible
  • Assez vite redondant
12
Je recommande ce jeu : Aux fans de la série

AntoineTyrex (Pampiluluu)

13
72
219
1264