Dreaming Sarah

ps4

1
7
13
2
17
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 05/03/2021
Genre(s) : Aventure, Plates-formes
Territoire(s) : FRANCE

62 joueurs possèdent ce jeu
23 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 59 joueurs (95 %)

100% par : 59 joueurs (95 %)


Note des joueurs :
5/5 - 1 note

Note des platineurs :
5/5 - 1 note

Test rédigé par Flitterbloom le 11-03-2021 - Modifié le 11-03-2021

Introduction

Les rêveries de Sarah
.
Vous aimez les platformers, déambuler sans trop savoir où vous allez, ramasser des objets et être surpris (oui, tout ça !) ? Ratalaika Games a publié le jeu que vous cherchiez ! Surtout si vous avez aimé Yume Nikki (littéralement "Journal des rêves") dont ce jeu est directement inspiré.
.
Avec Dreaming Sarah, Asteristic Game Studio vous propose un petit jeu en 2D dans lequel il faudra accepter d'être lâché à l'aveugle. Rejoignez Sarah dans son aventure, aidez-la à progresser en trouvant et utilisant des objets-clés et parcourez de multiples environnements parfois étranges, voire psychédéliques, et leurs surprenants habitants.
.

Contenu du jeu

Pas d'histoire ?
.
Eh bien... disons pas clairement ! Si vous avez fait l'expérience de Yume Nikki (un petit jeu d'horreur japonais datant de 2004) vous vous y attendez sûrement : on vous jette dans l'arène, on ne vous explique rien et il faudra progresser au travers de mondes bizarres, à tâtons. Lorsque vous vous lancerez dans l'aventure de Dreaming Sarah, vous aurez clairement un ressenti d'incompréhension, difficile de savoir où tout cela vous mène de prime abord. La fin cependant vous explique plus clairement les choses. Si vous avez lu la description du jeu sur le store Playstation, pas de surprise. Dans le cas contraire, je vous invite à ne pas la lire ! La fin sera sûrement plus marquante si vous vous lancez sans savoir. Vous saurez bien patienter une petite heure pour lever le voile sur l'aventure de Sarah, non ?
.
Explorer, découvrir...
.
Sans histoire concrète, que reste-t-il ? Errer, chercher et trouver... et surtout beaucoup d'allers-retours. Attendez-vous à vagabonder, découvrir et expérimenter lors de votre découverte. "Puis-je passer ici ?" et autres "il me manque un objet..." seront les seules remarques importantes que vous vous ferez le temps d'atteindre la fin.
.
Le jeu est rapidement parcouru. Plus n'aurait pas été nécessaire, aussi est-il compliqué de lui reprocher d'avoir peu de contenu. On vous propose un jeu inspiré de Yume Nikki, et c'est ce qu'on découvre, en plus court et en moins horrifique.
Note : 4/5

Aspect technique du jeu

De la 2D
.
Tout comme sa source d'inspiration (ou du moins la version originale), Dreaming Sarah est entièrement en 2D, et pour du pixel art, on a vu pire ! En dehors de quelques effets visuels qui vont (volontairement) vous éclater la rétine, le jeu n'est pas désagréable à regarder. Les zones sont variées et très reconnaissables, les personnages sont, pour certains, particulièrement colorés. Malgré une absence totale de carte vous devriez pouvoir vous repérer avec un minimum de mémoire et de sens de l'orientation.
.
Un compositeur français.
.
C'est à Anthony Septim que l'on doit la bande sonore de Dreaming Sarah. Sans être particulièrement marquante, la musique est très agréable en jeu. Percutante sur l'instant, elle se laisse entendre en mélodie de fond, ni invisible, ni envahissante, juste discrète. De quoi être remarquée sans devenir insupportable si vous vous retrouvez à tourner en rond.
.
La prise en main.
.
Seule doléance ici, le jeu est tellement court que je n'ai pas eu le temps de m'habituer à avoir un menu accessible via (rond) : une roue qui permet d'équiper et utiliser des objets. Autant dire que vous allez vous en servir un bon nombre de fois vu le principe du jeu. Sans aller jusqu'à totalement oublier comment l'ouvrir, pas facile de prendre le réflexe d'appuyer sur cette touche en particulier pour y accéder. Rien de vraiment gênant à se tromper cependant, puisque le jeu vous laisse avancer à votre rythme.
.
Sans particulièrement se démarquer, Dreaming Sarah est agréable autant à l’œil, si tant est que vous aimiez les graphismes pixelisés, qu'à l'oreille. Le défilement horizontal et la 2D vous assurent une exploration relativement simple (se repérer dans les zones où il faut volontairement tomber n'est pas toujours aisé au départ, mais on finit par s'en sortir !), de quoi profiter du paysage et vous laisser surprendre par les personnages que vous rencontrerez. Bonus : les boîtes de dialogue sont traduites, vous pourrez donc profiter du jeu avec des textes en français ! Mauvais point cependant, ils contiennent de jolies fautes...
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Un genre qui ne conviendra pas à tout le monde.
.
Toujours attirée par la sphère un peu "OVNI" et plus encore lorsqu'il s'agit de jeux indés, j'imagine bien que mon attrait pour Dreaming Sarah ne sera pas partagé par une bonne partie des joueurs. Si vous souhaitez profiter du jeu, il faudra accepter que tout ne soit pas expliqué ou logique. Dreaming Sarah vous invite à visiter son univers et ne vous garantit en retour ni narration concrète, ni lore. De quoi en dépayser plus d'un.
.
De mon côté, c'est toujours avec curiosité que je me dirige vers ce genre de titres et, pour une fois, j'y allais bagage en main, connaissant vaguement l'univers de Yume Nikki. J'ai passé un bon moment. Guetter les similarités et les "références", explorer et tester les limites imposées par le jeu ont été parties intégrantes de mon expérience. De quoi en ressortir sans frustration, contente de m'être aventurée dans quelque chose d'atypique. L'expérience se suffit à elle-même, et nul doute que certains joueurs, tout comme moi, y trouveront leur bonheur.
.
Une expérience unique.
.
Côté re-jouabilité... à moins que vous soyez en quête du Platine et que vous ayez loupé un trophée, vous n'aurez aucune utilité à renouveler l'expérience. Le jeu est court, il est tout à fait possible de le parcourir d'une traite et par conséquent vous aurez encore les environnements et leurs particularités en mémoire une fois la fin du jeu atteinte : le dénouement vous permettra d'interpréter certaines scènes mais rejouer ne sera pas nécessaire puisque vous vous souviendrez du plus important.
.
S'il est probable qu'une majorité de joueurs ne s'intéressent pas au titre pour l'aventure qu'il propose, l'expérience est agréable et se suffit à elle-même. Dreaming Sarah est ce type de jeu qu'on aime faire une fois, compléter et sur lequel on sera satisfait d'avoir passé une petite heure à explorer sans avoir besoin d'y revenir.
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Un platine facile ET rapide ! (Platine)
.
Avec ses 23 trophées, platine inclus, Dreaming Sarah attirera sans nul doute les chasseurs ! 7 (Or), 13 (Argent) et seulement 2 (Bronze), pour un jeu simple, absolument pas punitif et court (et de fait rapide à parcourir), difficile de ne pas se laisser tenter. La plupart des trophées (16, plus exactement) sont liés à des objets à ramasser ; une bonne partie d'entre eux seront, premièrement, sur votre route, mais surtout nécessaires à votre progression de toute façon.
.
Quelques détours et le tour est joué.
.
Pour les quelques trophées restants il s'agira de retraverser une zone déjà visitée, généralement équipé d'un objet que vous n'aviez pas lors de votre premier passage. Un peu d'exploration, aucun trophée pouvant être manqué... vous pouvez y aller les yeux fermés ! (Et ça tombe bien, puisque vous avancez à l'aveugle.)
.
Oups ! Petit souci de trophées. (Sans incidence)
.
J'ai eu droit à une petite erreur de trophée dans le jeu, cela étant vous ne serez pas bloqués par celle-ci. Ne vous inquiétez donc pas si, vous aussi, vous obtenez le trophée Bus Card en ramassant la balle : lorsque vous trouverez la carte de bus le trophée Bullet tombera à son tour, ils semblent tout simplement être inversés.
.
Une liste simple, la plupart des trophées liés aux objets tomberont nécessairement pour atteindre la fin du jeu, vous ne repartirez donc de toute façon pas les mains vides. Le platine étant particulièrement accessible, si vous souhaitez profiter de l'expérience et ne pas suivre un guide, un peu de temps et d'exploration vous permettront d'obtenir les trophées que vous auriez pu manquer sans la moindre difficulté.
Note : 5/5

Conclusion

Dreaming Sarah, plutôt qu'un jeu, est une expérience qui plaira sans doute aux curieux et aux fans de "jeux inhabituels". Les joueurs qui préfèrent ne pas accorder une heure de leur temps au titre trouveront sûrement consolation suffisante en obtenant rapidement son platine en suivant un guide.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Flitterbloom (Flitterbloom)

46
259
503
1406