Disco Elysium

ps4

1
5
13
14
16
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 30/03/2021
Genre(s) : RPG
Territoire(s) : FRANCE

57 joueurs possèdent ce jeu
33 trophées au total
0 trophée online
4 trophées cachés

Platiné par : 3 joueurs (5 %)

100% par : 3 joueurs (5 %)


Note des joueurs :
5/5 - 1 note

Note des platineurs :
5/5 - 1 note

Test rédigé par dayvyde le 12-05-2021 - Modifié le 12-05-2021


Introduction

Image

Sorti initialement sur PC en 2019, Disco Elysium est désormais proposé sur consoles (et PC) dans une édition Final Cut. Seul jeu développé par le studio anglais ZA/UM, celui-ci se veut être un RPG novateur dans le monde vidéoludique. En effet, le but premier de ce jeu est de transposer le jeu de rôle papier classique (avec un maître du jeu, les lancers de dés etc…) en jeu vidéo.

Lors de sa sortie il y a deux ans, le jeu a rencontré un énorme succès, tant au niveau de la presse que des joueurs. Est-ce que la transposition sur consoles est un pari tout autant réussi ? Allons donc mener l’enquête ensemble dans la ville de Révachol, et plus exactement dans le quartier de Martinaise !
Contenu du jeu
Le jeu commence d’une manière assez originale. Vous vous réveillez dans une chambre sans dessus dessous, habillé uniquement d’un slip, sans comprendre ce que vous faites là ni ce qui a pu se produire. Vous comprendrez assez rapidement que vous ne savez pas qui vous êtes, si ce n’est un inspecteur de police et un alcoolique notoire, qui plus est habitué des stupéfiants. Vous saurez également que si vous êtes ici, c’est pour résoudre un meutre.

Voilà donc les bases de l’histoire principale de ce jeu. Vous contrôlez donc un personnage qui a totalement perdu la mémoire, et vous devez comprendre ce qui est arrivé à la personne pendue dans l’arrière-cour de l’hôtel, avec pour objectif final d’identifier son assassin ! Pour parvenir à vos fins, vous serez épaulé d’un autre inspecteur, à savoir Kim Kitsuragi. Il aidera votre personnage à comprendre les bases et les subtilités du monde dans lequel il évolue, même si certains PNJ aideront de la même manière.

Pour résoudre cette enquête, vous devrez interagir avec différents personnages pour laisser place à des dialogues. Et à l’image d’un jeu de type Visual Novel (mais avec des déplacements et des interactions à gérer en plus) vous devrez lire des lignes et des lignes de texte, soit près d’un million de mots d’après les développeurs ! Et ici, vos choix de réponses auront tous un impact dans le jeu. Soit directement sur l’histoire, soit sur votre personnage, qui lui forgera alors son caractère et son image.

Comme dit en introduction, à l’image d’un jeu de rôle papier, vous aurez des “checks” à réaliser par le biais de lancers de dés (virtuels, bien évidemment). La facilité pour valider ces “checks” dépendra de votre profil et de vos compétences. Ce profil est défini dès le début du jeu. Le choix est possible entre 3 profils pré-définis avec des dominantes différentes, mais il est également possible de le façonner selon ses envies. Il faudra alors répartir des points entre différents attributs intellectuels, psychologiques, physiques et mécaniques.

Par conséquent, si vous avez un “check” de type intellectuel, mais que votre personnage est une bille dans ce domaine, autant dire que vous aurez beaucoup de mal à réussir votre lancer de dés… Plus votre attribut est faible, plus il faudra que la somme des dés soit importante. Vous pourrez également trouver des vêtements et des objets, qui chacun peuvent améliorer ou non certains attributs. Cela pourra donc être d’une grande aide. Si le lancer est réussi, votre progression continuera tranquillement. Par contre, s’il est raté, il vous faudra alors trouver un autre moyen d’avancer dans l’histoire.

Néanmoins, certains lancers peuvent être re-tentés sous réserve que l’attribut du “check” soit amélioré. Pour cela, vous pourrez dépenser des points d’amélioration, points qui sont obtenus au fur et à mesure des dialogues, ou bien à chaque fois qu’une mission est complétée. Car oui, au-delà de l’histoire principale, bon nombre de quêtes secondaires sont à disposition au sein du jeu. Certaines en lien direct avec la quête principale, d’autres pas du tout, mais sympathiques à réaliser…

Dernier point, le jeu peut être fait en mode normal ou hardcore. Dans ce mode, la différence majeure est que les lancers de dés sont plus durs à valider, et l'expérience gagnée à chaque fin de quête est plus faible. La difficulté hardcore est donc à privilégier pour les aficionados du genre ou en choix de deuxième partie.
Aspect technique du jeu
Graphiquement parlant, ce n’est pas du tout le point fort du jeu ! On s’en doute, l’effort a clairement été fait sur la richesse des dialogues, aux dépens du visuel.

Le jeu nous propose un univers dans lequel on évolue par le biais d’une vue en 3D isométrique. Et tant les décors que les personnages sont représentés de manière artistique dirons-nous. Tout le design du jeu nous fait croire que l’on évolue dans une toile de peinture de style acrylique. L’environnement est tout de même bien représenté avec des couleurs assez ternes, ce qui apporte une immersion assez forte quant à l'ambiance triste de Révachol, ambiance qui sera d’autant plus décrite au fur et à mesure des discussions. À savoir une ville délaissée par son gouvernement, où la loi et l’ordre sont maintenus par ses propres habitants...

De la même manière, ce n’est pas l’ambiance sonore qui va marquer les esprits. De tout mon temps de jeu, je n’ai retenu qu’une seule musique de fond qui est omniprésente à chaque instant. Cette bande son est unique et tourne en boucle, sans pour autant être figée dans la tête une fois la session de jeu terminée. Certains sons sont présents à certains moments du jeu, lors d’actions précises comme les coups de feu par exemple.

Techniquement, là où les équipes de ZA/UM ont fait fort, c’est à n’en point douter sur les dialogues ! Et il y en a pour tous les goûts, tant concernant la représentation des PNJ que sur l’image que vous souhaitez donner à votre personnage. Vous pouvez très bien faire en sorte que votre inspecteur ait un sens politique bien affirmé, ou bien le faire passer pour un mec totalement alcoolique et drogué, voire même les deux.

Là où la version originale sur PC pouvait rebuter bon nombre de joueurs, le coche a été rectifié ici. En effet, l’ensemble du jeu est traduit en français ! Et pour un jeu de lecture, ce n’est pas un moindre mal, car à moins d’être totalement bilingue et parler/lire un anglais parfait, il pourrait être très compliqué de bien saisir toutes les subtilités du lore de ce jeu. Notamment tout ce qui est lié au passé du monde du jeu, qui est tout de même très axé sur la politique.
Point bonus ici aussi, les dialogues sont doublés, en anglais certes, mais c’est toujours plus agréable d’avoir des voix en fond, plutôt que simplement de la musique lorsque l’on enchaîne les heures de lecture.

Et là où le bât blesse, c’est que lors de mes heures de jeu, j’ai subi énormément de crashs où le jeu s’arrête sans raison, avec un message d’erreur qui apparait et qui me ramène au menu de la console. Lors de la sortie du jeu, un grand nombre de bugs étaient présents, mais le studio a déployé des patchs très rapidement pour les corriger au fur et à mesure. Néanmoins ce problème de crashs intempestifs persiste, sur PS4 première génération en tout cas… Donc autant vous dire que les sauvegardes auto et manuelles sont précieuses !
Et c'est sans parler des temps de chargement qui sont horriblement longs. Que ça soit au démarrage du jeu, à chaque chargement de sauvegarde, ou juste lorsque l'on rentre ou sort d'un bâtiment/une pièce, préparez-vous à avoir de longues secondes d'attentes, parfois proches de la minute...
Plaisir à jouer et à rejouer
Une fois les premières minutes passées pour comprendre le déroulement du jeu, on saisit rapidement les fondamentaux pour savoir comment évoluer dans l’univers. Et cela peut vite être déroutant, car le jeu ne propose pas de phase tutorielle. Mais cela importe peu, car avec le menu de pause on a un aperçu concernant la configuration des touches. Il n’en faudra alors pas plus pour se lancer.
La quête principale saura nous tenir en haleine pendant une bonne vingtaine d’heures lors du premier run. Et celle-ci nous fera faire plusieurs allers-retours dans la ville, pour pouvoir démêler le vrai du faux et alors connaître le fin de mot de l’histoire ! Mais l’on peut alors rapidement se retrouver bloqué à cause de certains lancers de dés ratés. Il faudra alors se balader plus en profondeur dans la ville pour trouver soit des vêtements qui amélioreront nos stats, soit des quêtes secondaires pour engranger de l’expérience.

Et ces quêtes annexes parlons-en. Certaines peuvent être en lien direct avec l’histoire, car elles permettront de débloquer certains pans de dialogues avec des personnages. Alors qu’à l’inverse, d’autres pourront totalement être mises de côté, mais on passera alors au travers de moments totalement absurdes… Comme par exemple chercher à se droguer à fond avec un gamin de 15 ans, enquêter sur des évènements surnaturels, ou encore simplement chercher à remplacer une boule de pétanque que vous avez délibérément jetée à la mer en voulant montrer votre puissance au lancer de poids.

Mais l’ensemble du plaisir passe avant tout par les textes qui s’afficheront à l’écran, et la réaction des différents personnages. En particulier Kim, votre acolyte. Celui-ci est présent à chaque instant, et voit donc tous vos faits et gestes, et il y aura toujours une phrase ou un dialogue pour indiquer sa réaction. Des réactions qui m'ont fait éclater de rire un bon nombre de fois tout au long de mon avancée !

Mais lorsque l’histoire sera terminée une première fois, l’intérêt pour la recommencer sera léger. Tout l’intérêt sera alors de définir un style de personnage totalement différent de la première partie, pour voir un chemin menant à la conclusion différent que celui du premier passage. Si au départ le choix était d’avoir un profil plutôt psychologique, pourquoi ne pas essayer ce second run avec inspecteur plus axé sur le physique ?!

Par contre, il sera également utile de se lancer à nouveau dans l’aventure pour débloquer l’ensemble des trophées...
Chasse aux trophées
La première chose qui surprend lorsque l’on joue à Disco Elysium, c’est que, sur 33 trophées ( (Platine) inclus), aucun n’est lié à l’histoire ! Peu importe les choix que vous ferez, en avançant directement ou en faisant des détours, aucune récompense ne fera son apparition de cette manière-là… À la limite, seul (Or) Un vrai détective pourrait rentrer dans cette catégorie, car il demande de résoudre l’enquête en mode hardcore, ce qui est envisageable même lors de votre première partie.

La majeure partie des trophées font échos à vos choix de dialogue. Prenons par exemple, le trophée (Bronze) Le flic le plus désolé au monde qui demande de présenter ses excuses 10 fois. Il suffit donc, au fur et à mesure du jeu, de faire des choix de dialogue où notre personnage doit s’excuser ou se montrer désolé. Globalement, pour ces trophées là, il suffit d’écrémer tous les choix qui seront proposés, quitte à simplement relancer les dialogues pour changer de sélection.

Pour tout le reste, il faut s’accrocher et se montrer persévérant ! Parce que ce ne sont pas les descriptifs des trophées qui vont vous aider tant ils ne donnent aucun indice pour les débloquer. Si vous pensiez que pour (Argent) Le briseglace il suffirait de se regarder dans le miroir puis de se toucher le visage : que nenni ! Pour preuve, j’ai essayé et c’était un échec…

Non, pour ceux-là, les actions à mener sont très, voire même trop subtiles ! Très clairement, mis à part les trophées liés aux dialogues, il vous faudra soit manier vos sauvegardes avec précision, soit recommencer le jeu plusieurs fois, dans le cas où vous seriez passé à côté des actions à faire. Car certains trophées sont à débloquer plus tard dans le jeu, en fonction de vos choix à des moments clés, parfois dès le début. La distinction entre vos sauvegardes manuelles et celles automatiques du jeu est bien indiquée, avec une précision sur les dates et heures. Il faut alors simplement bien identifier laquelle recharger pour optimiser son temps de jeu.

Il faudra donc s'accrocher et surtout s'armer de patience pour parvenir à obtenir l'ensemble des trophées de (Platine) Disco Elysium !
Conclusion
Le pari de ZA/UM de transposer le jeu de rôle papier en jeu vidéo est réussi ! Avec une histoire et un univers extrêmement riche, mais surtout grâce un nombre phénoménal de dialogues possibles, Disco Elysium nous tient en haleine jusqu'au dénouement final. Seules ombres au tableau, des bugs omniprésents même après plusieurs correctifs déployés ainsi qu'une liste de trophées qui demandera un investissement et un soin tout particulier à tout chasseur qui se plonge dans cette aventure.
J'ai aimé
  • La richesse des dialogues
  • Le jeu est intégralement en français
  • Un univers déjanté
  • Des personnages aux personnalités uniques
Je n'ai pas aimé
  • Beaucoup de crashs du jeu
  • Une ambiance sonore pas assez présente
  • Les temps de chargement
16
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux spécialistes du genre

dayvyde (Dayvyde)

134
554
1612
5345