Defense Grid 2

ps4

1
1
3
58
15
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 23/09/2014
Genre(s) : Action , Stratégie
Territoire(s) : FRANCE

188 joueurs possèdent ce jeu
63 trophées au total
1 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 80 joueurs (43 %)

100% par : 80 joueurs (43 %)


Note des joueurs :
4.7/5 - 7 notes

Note des platineurs :
5/5 - 5 notes

Test rédigé par Platine le 21-02-2015 - Modifié le 07-12-2016

Introduction

Développé par Hidden Path Entertainment et édité par 505 Games, Defense Grid 2 est la suite de Defense Grid : The awakening sorti sur l'ancienne génération de la marque concurrente ainsi que sur PC en 2008. Le studio est peu connu des joueurs de consoles car il officie principalement sur PC (Counter-Strike: Global Offensive, Age of Empires II HD, Windborne). Le jeu failli ne pas voir le jour par manque de financement, et fut mis de côté pendant deux ans jusqu'au printemps 2014 quand 505 Games (entre autres) s'associa au projet.

Le genre étant peu représenté sur PS4, les adeptes de la défense de zone peuvent se divertir depuis Septembre 2014 en acquérant la copie uniquement sur le PS Store au prix de 24,99€.

Sans surprise, le jeu étant un tower defense, il vous faudra protéger des noyaux d'aliens pas sociable du tout. Dans votre tâche vous aurez à disposition nombre de tours aux avantages différents, nombres de possibilités pour détourner les aliens de leur chemin, ainsi que plusieurs IA ayant chacune une arme ultime à vous proposer. Et si vous n'êtes pas rassasié par le mode solo, l'opus s'est prémuni d'un mode multijoueur.

Contenu du jeu

Protégez vos noyaux

Prenant place au sein d'une histoire somme toute simpliste, on incarne le commandant d'un vaisseau perdu dans l'espace, aidé d'une IA plutôt drôle par ses paroles qu'utile par ses actes (comme toutes les IA disponibles). Après l'introduction qui nous montre les bases de la jouabilité, on se retrouve à combattre les aliens qui veulent voler nos noyaux (bhhoouu !!). Ces derniers arrivent par vague pour un total allant de 15 à 30 vagues pour le mode histoire. L'histoire est réparti sur 20 cartes correspondant chacune à une mission, le tout étalé sur 5 chapitres. La finalité étant de vaincre la reine afin de se libérer de l’oppression, et aussi obtenir la médaille d'or sur les 20 missions.
Pour ce faire, on a à notre disposition 9 tourelles aux effets différents qui combinés se révèlent très efficaces. Ces tourelles disposent de compétences non négligeables déblocables aléatoirement en jouant les niveaux solo/multijoueur, ainsi que de 3 niveaux d'améliorations en jeu qui font passer l'arsenal de défense de passable à infranchissable.
Tout au long de l'histoire, l'équipe du vaisseau est rejoint par des IA dans la quête de l'extermination des envahisseurs. Ces IA possèdent chacune une arme ultime qui est soit une frappe mortelle pour l'ennemi, soit une aide précieuse pour le joueur. Ces personnages n'ont d'ailleurs pas d'autres utilités que ces aides (dont on se passe assez facilement).
La réflexion et l'anticipation que demande ce jeu sont plutôt grandes, avec un stock de ressources (servant à bâtir des tourelles) qui augmente au compte-goutte, il ne faut pas faire de mauvais choix sous peine de voir les petits noyaux bleus dérobés. Le choix du placement des tourelles est primordial, certaines cartes offrent des chemins alternatifs en grand nombre, il ne tient qu'au joueur de les exploiter.
Le bémol de l'histoire, à mon sens, est son manque d'originalité. En effet, chaque jeu de tower defense se passe sur des planètes lointaines à combattre des aliens. Le genre se renouvellerait grandement en se plaçant sur une époque moyenâgeuse, ou contemporaine, avec une histoire plus travaillée que le redondant humains contre aliens.

Faites-le à plusieurs

Comme la plupart des jeux d'aujourd'hui, Defense Grid 2 nous est livré avec le mode multijoueur compétitif/coopératif. Il reprend la jouabilité du jeu de base sans s'en écarter.
Ce mode est bienvenue dans un genre qui se trouve être plus jouissif à plusieurs. On a le choix entre 3 types de parties, deux en coop, et une compétitive.
On doit, soit défendre des noyaux avec un joueur sur une même carte en se partageant les emplacements de tourelles, soit défendre ses propres noyaux sur une carte que l'on gère seul. La particularité de cette partie est que les aliens qui viennent à nous sont ceux tués par l'autre joueur, et lui a les nôtres. Plus on tue, plus on le submerge, donc plus de chance de victoire.
Toutefois, on pourrait regretter que le mode multijoueur n'ait pas été plus approfondi et n'offre que peu de diversité, ce qui aurait à mon sens évité la lassitude que certains joueurs pourront ressentir au bout de quelques heures en ligne.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Le jeu est plus beau que son prédécesseur et n'a pas à rougir de sa qualité graphique comparé à d'autres jeux du même genre. Même s'il n'est pas un chef d’œuvre visuel, les couleurs de chaque carte sont assez variées pour ne pas avoir cette sensation étrange de faire encore et encore le même niveau. Ajoutons à cela les couleurs chatoyantes des tourelles de niveau 1/2/3 qui passent de verte à rouge en passant par le jaune (un peu comme un feu tricolore), et les munitions qui adoptent la couleur de ces dernières, et on obtient un jeu coloré, plaisant à l’œil. De près le rendu graphique est plutôt basique, cependant, pour exploiter chaque recoin de la carte, on se retrouve souvent en vue haute, de biais, afin d'avoir un aperçu d'ensemble.
La bande son est minimaliste, des bruitages appropriés pour chaque tourelles (laser pour la tour laser, éclair pour la tour tesla, etc) mais surtout la musique de fond pendant que l'on joue est sensiblement la même d'une carte à l'autre. Selon le niveau, elle est plus ou moins rapide, ou avec quelques effets sonores en plus ou en moins. Mention spéciale toutefois à la voix des IA alliées qui sont plus travaillées et collent à la personnalité de chacune.

La jouabilité est simpliste au possible avec seulement 5/6 touches vraiment utiles pour mener à bien les missions, et la carte d'introduction permet d'apprendre l'essentiel. Mais après tout, pour un jeu qui demande de la réflexion, enlever aux joueurs la contrainte d'une jouabilité complexe est plutôt une bonne chose. Moins de temps sur les touches, plus de temps à échafauder des plans d'exterminations. Mention spéciale à la touche R1 qui permet d'accélérer le temps considérablement, ce qui soulage énormément car le temps défile lentement en mission.
Le jeu ne souffre pas de bug connu, toutefois on peut observer une certaine latence quand l'écran est surchargé d'aliens, et de tourelles. Effet qui ne nuit en rien au titre puisque cela ne dure généralement qu'une vingtaine de secondes et n'arrive que sur certaines cartes permettant de placer plus d'une cinquantaine de tourelles.

L'IA que cela soit pour les aliens, ou les alliés ne pose aucun problème. En fait les aliens se contentent de suivre le chemin le plus court de leurs bases aux noyaux. Si on place une tourelle sur ce chemin (apparent sur la carte), elles dévient, mais toujours au plus court. Jouer dans une difficulté plus élevé n'augmentera que la résistance aux dégâts, le principe du chemin le plus court est présent tout au long du jeu. Ce qui est un peu dommage, puisque avoir des aliens rebelles qui se scindent en deux aurait été plus intéressant pour ajouter un peu de défi.
Quant aux alliés, ils n'interviennent que pour ponctuer la mission de dialogues assez marrants, ou narrer l'histoire un peu plus entre deux missions.

Le multijoueur ne souffre d'aucune tare connue si ce n'est qu'il est très peu fréquenté (voire pas du tout), sans doute dû à l'attraction du genre qui est moindre que pour d'autres plus joués (FPS/RPG et consorts).
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

La rejouabilité du jeu est sa plus grande force. Elle est immense pour peu que l'on apprécie le genre et qu'on veuille aller au-delà du trophée platine. En effet, chaque carte possède une dizaine de variantes ( mode survie à 100 vagues, mode sans tourelles à munitions, mode ressources limitées, etc ), ainsi qu'une section proposant trois alternatives de défis, et pour finir 4 modes de difficulté.

Multiplier le tout offre plus d'un millier de médailles d'or pouvant être obtenues. Ajouté au multijoueur, ce sont des centaines d'heures sur ce jeu. Les tourelles disposant d'améliorations propres et évolutives, pour un joueur qui voudrait avoir l'arsenal ultime, cela représenterait énormément de temps de jeu.
Cependant, il faut garder à l'esprit que les missions alternatives se jouent sur les 20 cartes de l'histoire principale Ainsi, le joueur peut vite se lasser s'il n'est pas fan du genre, ou un tant soit peu attiré, dû à une certaine impression de déjà-vu encore et encore.

La note attribuée pour cette section du test est basée sur le fait qu'un joueur trouvant un intérêt au genre tower defense aura à sa disposition un jeu capable de lui procurer une rejouabilité énorme et un plaisir constant. Pour un joueur peu intéressé par le genre, on peut facilement amputer deux points sur les cinq attribués. Pour ces joueurs, le fait de pouvoir accélérer le temps sera un bonne option, car après avoir placé les tourelles en étant sûr qu'aucun noyau ne sera pris, on peut accélérer et faire autre chose à côté.
Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

La particularité de Defense Grid 2 est que les trophées obtenus ne se débloquent qu'à la fin d'une carte. Donc il est très compliqué de faire un suivi des trophées cumulatifs. Cependant, ce défaut (ou pas, c'est selon) ne fait que repousser de quelques minutes lesdits trophées. Certains demandent de construire 100 tourelles de chaque type, autant dire qu'ils tombent très vite. Tandis que d'autres sont plus contextuelles, mais extrêmement abordables demandent de n'utiliser qu'un type de tourelle sur une carte précise. Ils sont tous abordables pour qui veut bien passer un peu de temps sur le jeu.

Néanmoins, je nuancerai mes propos en précisant que 3 trophées se révèlent plus long que les autres puisqu'ils demandent de gagner 100 médailles d'or, exterminer 50 000 aliens et enfin avoir au moins une amélioration pour chaque tourelle. Les deux premiers se débloquent logiquement avec le temps, mais le dernier trophée étant en étroite accointance avec le facteur chance pourrait se révéler frustrant. L'amélioration offerte au joueur à la fin d'un niveau est aléatoire, peut être pour une même tourelle plusieurs fois de suite, et n'est pas toujours décerné (surtout dans les modes les plus faciles).

Presque tous les trophées se débloquent au fur et à mesure de la progression de l'histoire, sans que l'on ait quoi que ce soit à faire, juste jouer. Du coup, le joueur voulant jouer à ce jeu juste pour les trophées prendra un plaisir moindre à les obtenir et ne trouvera d'avantage que dans la durée d'obtention du platine relativement courte et abordable.
On peut dire que le plaisir que l'on prend à les débloquer va de pair avec le plaisir de jouer. Malgré cela, on a le sentiment d'une liste sans saveur, rédigée à la va-vite par les développeurs, pour fournir aux joueurs les 1200 points. On aurait aimé des trophées plus travaillés demandant de se surpasser, d'accomplir quelques défis.
On ne ressent pas le sentiment du travail accompli quand le platine tombe, juste un platine de plus parmi tant d'autres.
Note : 3/5

Conclusion

Defense Grid 2 est au top du genre sur PS4 de par son contenu plutôt correct et sa rejouabilité immense. Même s'il n'innove pas, ni ne révolutionne le genre, il est agréable à jouer, sans bug connu, et obtenir son platine est à la portée de tous. Toutefois, comme beaucoup de genre peu joué, il est répétitif si l'on ne s’intéresse pas ou peu audit genre.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre, Aux curieux

Platine (Raccoon28200)

110
452
1420
4335