Cult of the Lamb

ps5

1
3
19
14
16
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 11/08/2022
Genre(s) : Action , Stratégie, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

243 joueurs possèdent ce jeu
37 trophées au total
0 trophée online
10 trophées cachés

Platiné par : 67 joueurs (28 %)

100% par : 67 joueurs (28 %)


Note des joueurs :
4/5 - 1 note

Note des platineurs :
4/5 - 1 note

Test rédigé par JohnBuckheart le 16-08-2022 - Modifié le 16-08-2022


Introduction

Image

Salut les Chasseuses et les Chasseurs. Si je vous disais qu'un jeu vidéo pouvait vous donner la possibilité de diriger votre propre secte, ne serait-ce pas là une idée sacrément attirante ? C'est avec cette proposition de fond que les développeurs de Massive Monster ont planché sur leur tout nouveau jeu : Cult of the Lamb. Afin de les accompagner dans ce projet, c'est Devolver Digital qui s'est occupé d'éditer le titre pour une sortie le 11 août 2022 sur nos Playstation (et de nombreuses autres plateformes).

Ici, Massive Monster vous permet de vous mettre dans la peau d'un agneau afin de rassembler des fidèles et gérer votre propre secte. Une partie gestion donc, qui n'est que la moitié du gameplay proposé puisque Cult of the Lamb est aussi un roguelite. Ainsi, quand vous n'êtes pas en train de prêcher la bonne parole, vous allez devoir arpenter des donjons générés aléatoirement afin de baffer les hérétiques ne croyant pas en vous.

De plus, il n'y a aucun humain dans Cult of the Lamb. Vous êtes l'Agneau et vos fidèles feront tous partie d'une race animal différente dans une patte graphique très prometteuse.

Avec ce paquet d'idées, qu'en-est-il de ce Cult of the Lamb ? Arrive-t-il à se démarquer de l'univers déjà très fourni des roguelite ? Est-ce que le côté gestion vaut le détour ? De plus, cet ensemble de propositions est-il finalement pertinent ? C'est ce que nous allons étudier de plus près.

Enfilez votre plus belle toge de cérémonie, allumez quelques bougies et préparez des cookies pour le Grand Maître de la Secte. Aujourd'hui, l'Agneau va devenir le Berger.


Image
Contenu du jeu
Un jeu qui vous met immédiatement dans l'ambiance

Désolé de vous l'annoncer comme ça mais vous êtes le dernier agneau de votre espèce. De plus, vous êtes en fâcheuse posture : vous êtes sur le point d'être sacrifié. Vos 4 juges et bourreaux sont très heureux de la situation puisqu'en mettant un terme à votre existence, Celui qui attend ne pourra plus jamais revenir de l'au-delà et son Culte disparaîtra à jamais.

Alors que vous ne savez même pas qui est Celui qui attend, vous n'avez plus que vos yeux pour pleurer pendant que vous marchez lentement sur un pont rougeoyant, dans une nuit bien plus noire que le plus sombre de vos cauchemars. Pas à pas, vous avancez, vos sabots martelant le sol au rythme du peu de temps qu'il vous reste. Il faut esquiver les restes squelettiques d'inconnus tout autour de vous, jusqu'à ce que l'on vous ordonne de vous soumettre au sacrifice en vous mettant au centre du pentagramme sanglant au bout de ce pont rocheux, au milieu de cette forêt terrifiante.

Grâce à cet ultime sacrifice, la prophétie ne pourra jamais se réaliser. La Vieille Croyance doit être protégée.

Vous fermez les yeux. La sentence tombe, en même temps que la hache sur votre cou laineux. C'est fini... Mais c'était sans compter sur le pouvoir de Celui qui attend. Vous vous tenez dorénavant face à la Divinité captive qui vous permet d'échapper à la mort. Il vous propose de revenir tout de suite parmi les vivants en portant la couronne rouge afin de faire resplendir son Culte à travers toute la région. Il a besoin de votre force pour rassembler des fidèles et surtout, il veut que vous éliminiez vos 4 bourreaux qui, en plus de vous avoir condamné à mort, sont les gardiens de la prison de Celui qui attend.

Bien entendu, vous acceptez pour échapper à la mort et vous voilà dorénavant doté de plusieurs pouvoirs divins mais aussi de l'immortalité.


Combattez les hérétiques et fondez votre Culte

Votre couronne sur la tête, et la tête sur les épaules, vous revenez à la vie, une pelisse rouge sang sur le dos. Bien entendu, vous allez vous faire attaquer très rapidement mais votre couronne à plus d'un tour dans votre laine puisqu'elle peut se transformer en arme et utiliser la magie.

C'est donc là que démarre véritablement le jeu en nous mettant immédiatement en condition : vous allez parcourir un premier donjon à travers cette forêt ténébreuse. Le côté roguelite se montre tout de suite et vous allez enchaîner quelques pièces remplies d'ennemis ainsi que des événements scénarisés.

Sur la route, vous allez faire la connaissance de Ratau, l'ancien porteur de la couronne rouge. Il veut vous venir en aide mais avant cela, il faut sortir de la forêt. Sur la route, vous en profiterez même pour sauver un pauvre animal en détresse ! Une fois les différents monstres vaincus, vous arriverez dans une zone vierge au milieu des arbres où vous pourrez établir les premières fondations de votre Culte. L'animal que vous venez de sauver, convaincu par vos actes, vous rejoint en tant que premier fidèle. Il va donc avoir besoin d'un lieu où prier pour votre grâce. C'est là que la partie gestion entre en jeu !


Traversez les donjons et développez votre camp

Maintenant que vous êtes dans le bain et bien installé, il est temps de donner un nom à votre Culte. Laissez votre imagination décider ! Ensuite, soyons logique, qui dit camp à gérer, dit ressources à aller récupérer. Il y a un peu de bois et de pierres dans la zone où vous vous trouvez mais il faudra plus. Impossible d'envoyer vos fidèles hors du camp, ils ne sauraient pas se défendre. C'est donc à vous de vous aventurer dans la forêt.

Voici donc le principe proposé par Cult of the Lamb : vous gérez et améliorez votre camp de base tout en faisant des allers-retours dans les donjons du coin pour récupérer de l'or et des matériaux. Ces lieux seront bien entendu générés aléatoirement et il vous faudra agir vite. En effet, Cult of the Lamb a son propre système de jour qui défile et plus vous passez du temps dans les donjons, moins vous vous occupez de votre camp de base. Si vous partez trop longtemps, les fidèles perdent foi en vous et comme vous dirigez un Culte, il va de soi que ce n'est pas quelque chose que vous souhaitez.

Pendant chacune de vos expéditions, vous en profiterez pour en apprendre plus sur les 4 bourreaux. Chaque session dans l'un des 4 donjons disponibles vous permettra de vous rapprocher un peu plus de chacune de vos cibles.

Grosso modo, Cult of the Lamb vous demande d'éliminer les 4 bourreaux et rendre votre Culte suffisamment puissant pour invoquer Celui qui attend depuis l'au-delà. Une sacré aventure en perspective.


Un peu de contenu annexe

Il n'y a pas que le boulot et la secte dans la vie. À force d'avancer dans les donjons, vous croiserez la route de quelques PNJ. Cela vous permettra de débloquer automatiquement 5 nouvelles zones sur la petite carte du jeu. En vous y rendant, vous aurez accès à des nouveaux marchands mais aussi à quelques quêtes secondaires. Si elles ne sont pas obligatoires, elles vous permettront de débloquer des nouvelles pelisses pour votre Agneau, ce qui permet de changer certaines règles dans les donjons, comme par exemple faire deux fois plus de dégâts avec la magie en contrepartie de deux fois moins avec les armes.

Vous en apprendrez un peu plus sur le monde qui vous entoure et vous pourrez aussi jouer aux osselets ainsi que prendre le temps de... pêcher ! C'est génial la pêche dans les jeux-vidéos. Rassurez-vous, c'est extrêmement secondaire ici et surtout très facile. De plus, en fouillant un peu les zones hors de votre camp et des donjons, il est possible de débloquer des apparences uniques pour vos fidèles.

Autrement, même s'il y a un peu de contenu annexe, l'essentiel du gameplay sera centré sur la gestion et le système de roguelite. D'ailleurs, et si nous nous penchions un peu plus sur ces deux sujets ?


Image
Aspect technique du jeu
Une partie gestion omniprésente

D'un premier abord, on ne s'attendrait pas à voir une partie gestion aussi poussée dans une roguelite, mais pourtant ! Cet aspect de Cult of the Lamb est finalement le porte étendard du jeu, bien loin devant les donjons. En effet, si vous souhaitez rendre votre Agneau plus fort contre les monstres du jeu, vous allez devoir chouchouter vos fidèles.

Pour cela, il faut un camp de base solide, un lieu pour prier et un temple pour prêcher la bonne parole. Au début, vous commencerez avec un seul fidèle mais vous pourrez en recruter plus en les sauvant dans les donjons, en extirpant des griffes des mini-boss du scénario ou en les achetant à une araignée marchande.

Trois choses essentielles seront à surveiller : la foi, la faim et le risque de maladie. Comme vous vous en doutez, vous devrez maintenir ces trois jauges dans le vert afin de faire tourner correctement votre base. Si les fidèles manquent de foi, ils peuvent se rebeller. S'ils ont faim ou qu'ils tombent malades, ils peuvent mourir ou pire... perdre la foi ! il faudra donc jongler avec tout ça.

Votre objectif principal à vous, c'est que vos fidèles prennent le temps de prier. Grâce à ça, vous cumulerez des points pour votre "inspiration divine" et cela vous permettra de débloquer des meilleurs bâtiments à construire. Il faudra aussi emmener vos fidèles à vos sermons pour cumuler des points de foi spéciaux. Avec ça précisément, votre couronne devient plus puissante et vous pourrez posséder des meilleures armes dans les donjons, ainsi que des nouvelles magies.

Dans ce fameux temple, il est possible d'accomplir des rituels. Si la majorité sert à combler la foi ou la faim de vos fidèles, il y en a un très intéressant pour vous : le sacrifice. Vous pouvez sacrifier un fidèle au nom de votre culte afin de devenir plus puissant. C'est indispensable si vous souhaitez vous en sortir dans les donjons, même en difficulté facile.

Il est extrêmement important de bien gérer son camp dans Cult of the Lamb. C'est en effet l'élément central du jeu, qui se place en vérité devant le système roguelite. Ce dernier n'est cependant pas secondaire, loin de là. Vous allez devoir affronter la forêt du coin pour avancer dans le scénario tout en récoltant les ressources nécessaires à la construction de vos bâtiments.


Du roguelite par petites sessions

Le jeu ne propose que 4 donjons qui se débloquent au fur et à mesure que vous accumulez des fidèles. Si le premier d'entre eux s'ouvre avec un seul membre dans votre Culte, il en faudra plus pour les suivants. Pour l'information, c'est même 20 fidèles dans votre Culte qu'il sera nécessaire d'avoir si vous voulez accéder au boss final.

Chaque donjon se passe dans la forêt autour de votre base mais le décor varie heureusement. Le premier aura le thème "Forêt sombre", le deuxième "Champignons et automne", le troisième "aspect aquatique" et le dernier "nid d'araignées". Quand vous entrez dans l'un de ces lieux, le jeu commence par vous donner aléatoirement une arme et une magie. Leur puissance sera déterminée par les compétences débloquées via votre temple (en faisant vos sermons et en sacrifiant des fidèles). Au début, ça sera niveau 1 forcément, à la fin votre équipement sera aléatoirement entre le 16 et 19.

On notera peu de variations dans le gameplay des armes. Aléatoirement au début d'un donjon, vous obtenez une dague, une épée, des gants, une hache ou un marteau. Une dague fait peu de dégâts mais frappe vite, tout le contraire du marteau. En somme, plus l'arme est faible, plus elle est rapide, et plus elle est lente, plus elle fera des dégâts. Autrement, leur portée est plus ou moins la même et il manque cruellement de quoi attaquer à distance pour varier les plaisirs. Ce manque est un peu atténué par la magie dont certains sorts ont plus ou moins une large portée mais tout cela coûtera de la mana, récupérable en tuant des monstres ou en ouvrant des coffres.

De toute façon, vous devrez jouer avec ce que le jeu vous donne en début de session. Il faudra attendre de tomber aléatoirement sur un PNJ spécial qui permet de changer gratuitement parmi trois choix (définis aléatoirement par le jeu aussi).

Les salles se succéderont ensuite entre combats de monstres, événements aléatoires, récupération de ressources, coffres et cartes de tarot. Dans le dernier cas, ce sont en fait les objets qui remplacent les "reliques" dans les autres roguelite. En clair, en obtenant des cartes de tarot dans les donjons, vous aurez des bonus plus ou moins intéressants qui vont rendre votre session dans la zone plus facile. Si vous quittez le donjon, vous perdrez vos cartes bien entendu.

Ce qui frappe immédiatement en jouant dans ces donjons, c'est à quel point ils sont courts. Une session durera généralement 5 à 10 minutes maximum. Ensuite, ce sera le retour dans votre camp. Vous commencerez toujours par une zone à monstres, puis vous pourrez choisir entre une ou deux salles aléatoires (marchand, pièce avec un paquet de ressources, PNJ spéciaux). On termine après soit avec une nouvelle zone à monstres puis le mini-boss, soit directement le mini-boss.

Il faut savoir que pour le scénario, vous devrez faire 4 fois chaque donjon de cette façon. En gros, il faut vaincre 3 mini-boss puis le boss de la zone (l'un des 4 bourreaux). Ce n'est qu'une fois tout cela fait que vous pourrez retourner dans le donjon terminé pour faire une session plus longue si vous le souhaitez. Notez cependant qu'une fois le gros boss vaincu, tous les monstres du coin deviennent un peu plus forts. De plus, quand je parle de session plus longue, disons que vous atteindrez la vingtaine de minutes maximum puisque quoi qu'il arrive, une fois 3 mini-boss vaincus dans une même partie, vous retournez automatiquement à la base. Notez par contre qu'il est possible de recombattre les bourreaux si vous le souhaitez. Des statues à leur effigie sont un peu partout dans les donjons et si vous les détruisez, vous arrêtez votre session en cours pour les recombattre. En remportant la victoire, vous retournerez directement à la base.

Après, difficile d'imaginer des sessions plus longues, surtout au début du jeu. En effet, les jours défilent dans Cult of the Lamb et si vous restez trop longtemps loin de votre Culte, ce dernier va se détériorer petit à petit. Finalement, il faudra jongler entre la partie gestion et la partie roguelite du jeu. Clairement, tout le système a été pensé pour que cela soit fluide entre les deux mais j'ai tout de même eu l'impression de passer beaucoup plus de temps à développer ma base qu'à tabasser les monstres dans les donjons.

Par ailleurs, même si l'aspect roguelite est très réussi, force est de constater qu'il aurait gagné à être encore plus développé, avec un bestiaire plus fourni, plus de donjons et plus de variations dans les armes. Après, si on peut ressentir un goût de "trop peu", le jeu est très soigné et maîtrise bien son gameplay.


Un pépite graphique, une ambiance sonore réussie, des bogues handicapants

Parlons directement des choses qui fâchent : ça bogue sévère dans Cult of the Lamb. Une sale habitude de plus en plus courante pour la sortie d'un nouveau jeu. Il y a eu énormément de remontées des joueurs, toutes plateformes confondues. Dans le cas Playstation qui nous intéresse, voici deux gros bogues que j'ai personnellement vécus mais qui sont dangereux pour votre partie :

  • Vous pouvez vous retrouver bloqué dans une pièce du donjon comme s'il restait des monstres à vaincre alors qu'il n'y en a plus. Si vous n'avez pas encore obtenu le sort vous permettant de vous téléporter hors des lieux à volonté (donc pour fuir la zone), vous devez fermer l'application en perdant votre avancée depuis la dernière sauvegarde automatique.
  • Quand vous effectuez un rituel dans votre temple, il se peut que aléatoirement et sans prévenir, vous n'arriviez pas à terminer votre animation. Cela va donc faire freeze le jeu mais surtout, il sera dorénavant impossible d'accomplir des rituels et donc de faire les quêtes annexes de vos fidèles ou de sacrifier des fidèles pour vous rendre plus fort. Si vous rechargez une sauvegarde, sachez que le bogue sera toujours là. Il faut prier pour que ça s'arrête tout seul en continuant de jouer sans faire de rituel puis en essayant de temps en temps afin de voir si c'est toujours bloqué. J'ai vécu ce bogue tard dans le jeu, donc j'étais assez fort pour les donjons, mais c'est assez handicapant pour gérer la base.
Heureusement, les développeurs sont au courant et ils ont déjà indiqué travailler sur une mise à jour qui devrait arriver sous peu. Notez que là je vous ai parlé que des bogues pouvant abîmer votre partie en cours. Il y a aussi des bogues mineurs et... des bogues empêchant le platine. Nous verrons ça dans la partie trophée du test.

Mais bon, ne restons pas que sur l'aspect bogué du jeu. Il faut que l'on parle de quelque chose qui nous éblouit dès qu'on lance la partie. Bon sang, qu'est-ce que c'est beau ! La patte artistique ici est tout simplement magnifique. L'univers est incroyablement bien dessiné, l'ambiance colle parfaitement à chaque pixel et c'est véritablement fluide. Je n'ai pas peur de dire que j'ai eu un véritable coup de cœur graphique. Ajoutez à cela une jolie bande sonore qui accompagne très bien le tout. Chaque note nous accroche un peu plus au jeu, même si certaines musiques restent dans le coin de notre tête.


Image
Plaisir à jouer et à rejouer
Un très bon rythme de jeu

La partie gestion et la partie roguelite s'emboîtant à la perfection l'une avec l'autre, malgré les trop courtes sessions dans les donjons, vous ne verrez pas le temps défiler dans Cult of the Lamb. En accrochant au système proposé, vous allez vous faire aspirer par votre secte et une après-midi sur le jeu vous donnera la sensation de n'avoir joué que cinq minutes.

Nous passons de notre base aux combats de monstres avec plaisir et il y a une véritable envie de connaître le fin mot de l'histoire en libérant Celui qui attend. L'aventure proposée reste assez courte donc il est possible d'en terminer le scénario en à peine une dizaine d'heures. Même moins si vous jouez en facile. Si vous cherchez à faire le 100% (et donc le platine), vous aurez besoin de 15 heures, mais jamais plus si vous avez un bon guide des trophées entre les mains.

Si vous arrivez à passer outre les bogues à la sortie du jeu, alors vous verrez que chaque morceau de gameplay de Cult of the Lamb s'emboite parfaitement pour proposer une formule unique avec une profondeur très travaillée. En vous lançant dans l'aventure, vous chercherez forcément à développer votre secte ou au moins, allez combattre les boss du jeu même si ces derniers sont peu nombreux.


Que fait-on une fois le boss final vaincu ?

Par contre, il est possible que vous ayez l'impression que l'aventure se termine trop vite. 4 donjons, c'est sacrément court et une fois que vous avez pris le coup de main avec votre campement, vous allez le faire évoluer très rapidement. D'ailleurs, une fois que votre Agneau sera à son niveau maximum à force de sermons et de sacrifices, il y a un risque pour votre Culte : vous allez le délaisser. En effet, à moins que vous ne souhaitiez avoir la base parfaite et une secte répandant votre bonne parole, vous allez automatiquement détourner votre attention vers les donjons pour profiter de l'aspect roguelite. C'est très certainement ici que vous verrez que la formule s'essouffle un peu, surtout une fois le boss final vaincu.

Déjà, c'est un peu triste, mais le boss final est le seul qu'il est impossible de recombattre. Une fois ce dernier vaincu, nous n'y avons plus accès. Il aurait pu être intéressant d'avoir quelques défis le concernant ou un peu de loot à récupérer sur lui.

Heureusement, une fois l'aventure finie, il reste à compléter le contenu annexe du jeu. Vous chercherez à trouver toutes les cartes de tarot, toutes les apparences pour vos fidèles, peut-être même tous les plans de décoration pour votre base (non obligatoires pour le platine). Vous en ferez néanmoins très vite le tour. Par exemple, pêcher tous les poissons se fait sans problème et jouer aux osselets, comme vous n'avez que 4 adversaires en tout, ce sera vite plié.

Disons que nous restons un peu sur la faim à la fin. Un peu de contenu endgame aurait été un gros bonus sur le jeu, ne serait-ce qu'un donjon infini par exemple pour tester notre capacité à enchaîner les adversaires. La possibilité de faire les 4 donjons d'affilés, ça aurait pu être une bonne idée. Notons d'ailleurs que le boss final n'a pas sa propre zone à visiter, c'est un peu dommage.

Mais ne boudons pas notre plaisir. Si la formule aurait pu posséder plus de contenu et permettre de rester plus longtemps, il vaut mieux avoir un jeu très réussi en une dizaine d'heures plutôt qu'un titre répétitif s'étalant beaucoup trop longtemps.


Image
Chasse aux trophées
Un platine accessible au plus grand nombre

Déjà, premier point intéressant ici, c'est que le platine est atteignable par presque tous les joueurs, à la condition bien sûr d'être un amateur des roguelite et des jeux de gestion. En effet, aucun trophée n'est lié à une quelconque difficulté. Ainsi, vous pouvez très bien rouler sur le jeu en facile comme vous pouvez mettre du gros challenge en enclenchant le mode extrême.

Bien entendu, vous aurez quelques trophées liés à l'histoire. Ils tomberont au début du jeu puis à chaque fois que vous vaincrez un boss. Notez par ailleurs que le seul véritable défi de votre platine concernant ces gros adversaires : vous devrez vaincre vos 4 bourreaux sans prendre un seul dégât. Si cela peut faire un peu peur, c'est très facilement réalisable, déjà avec la difficulté facile, mais aussi grâce à un équipement spécial de votre Agneau. Une fois ce dernier débloqué, vous prendrez deux fois plus de dégâts dans les donjons et vous taperez de plus en plus fort à chaque fois que vous tuerez un monstre. Cela vous oblige à bien esquiver mais en prenant le coup de main de cette façon, il est possible de tuer tous les boss en 3 coups. Notons bien sûr que ces 4 boss sont rejouables à volonté.

Sans étonnement, vous aurez aussi des trophées liés à vos adeptes. Il sera nécessaire d'effectuer 10 sacrifices avec vos rituels mais aussi d'avoir au moins 20 fidèles dans votre base. Finalement, cette dernière demande est en fait liée à l'histoire puisqu'il faut forcément 20 adeptes pour accéder au boss final.

Ensuite, notons que peu de trophées sont liés à votre base. À part la construction d'un confessionnal pour écouter au moins une fois la confession d'un fidèle, vous aurez juste à cumuler les prières jusqu'à atteindre le niveau maximum de votre Culte. Un point qui se fera naturellement à force de jouer. Notez par contre que vous ferez de nombreux sermons afin de cumuler les points de foi : vous devez améliorer votre Agneau au maximum pour posséder toutes ses meilleures armes et toutes ses magies. Par ailleurs, il est nécessaire pour le platine de débloquer tous les rituels. En prenant soin de vos fidèles, vous cumulerez des pierres de commandement qui permettront justement d'obtenir ce qu'il vous manque.

Dans le côté trophée original, sachez que c'est à votre Agneau de faire la cuisine pour ses fidèles. Vous devez préparer un plat avec de la chair de vos adeptes ! Un peu de cannibalisme, il n'y a que ça de vrai dans une secte.

Notons ensuite un trophée réclamant le chiffre du diable en cumulant sur vous 666 pièces d'or. Ce sera très simple à la fin du jeu.

Après, beaucoup de trophées seront liés au contenu annexe comme terminer toutes les quêtes pour débloquer vos pelisses, pêcher tous les poissons ou encore battre les 4 joueurs possibles aux osselets.

Ce qui va vous poser problème à la fin du jeu, et ce qui rend le platine impossible day one, c'est de récupérer les 36 cartes de tarot et toutes les apparences de vos fidèles. Les deux possèdent un bogue. La 36e carte de tarot est normalement donnée par le marchand araignée mais il se peut que ce dernier ne le fasse jamais. Ensuite, il y a une apparence spéciale qui permet de transformer la tête de vos fidèles en escargot. Pour cela, il faut récupérer des coquilles sur les escargots se promenant dans le deuxième donjon pour ensuite les donner à cinq statues réparties dans le jeu. Le problème, c'est que les escargots ne lâchent jamais leur coquille et pire, ils disparaissent une fois le donjon terminé une troisième fois pour l'aventure. Ce n'était pas prévu par les développeurs et cela devrait être corrigé rapidement mais il est important de noter que la chasse aux trophées est gênée à la sortie du jeu.

Quoi qu'il en soit, une fois que les bogues seront réglés, sachez que le platine s'obtiendra en une douzaine d'heures avec un guide, pour une difficulté à 3/10 si vous jouez en mode facile.


Image
Conclusion
Se démarquer dans l'univers du roguelite, c'est loin d'être simple. Pourtant, Massive Monster réussit clairement ce pari en nous proposant une petite pépite du jeu vidéo. Les graphismes sont tout simplement magnifiques, le gameplay entre l'aspect gestion et roguelite est fluide, l'ambiance sonore se colle parfaitement à l'univers et le scénario est accrocheur avec plusieurs touches d'humour noir particulièrement bien maîtrisé.

Si la sortie du jeu est hélas entachée par des bogues compliquant votre partie tout en rendant impossible le platine, c'est avec plaisir que nous allons attendre une mise à jour. Parce que clairement, une fois ces problèmes corrigés via une mise à jour, Cult of the Lamb n'en sera que sublimé.

Sur le long terme, le jeu s'essoufflera avec ses sessions courtes dans les donjons et son manque de renouvellement dans ces derniers. Un mal très certainement pour un bien puisque même si l'aventure se termine en une dizaine d'heures, nous avons un jeu très prenant qui transpire la passion du jeu vidéo et qui est accessible à tous via un choix dans la difficulté en début de partie. De l'excellent travail de la part de Massive Monster et un jeu unique dans l'univers tentaculaire du gaming.


Image
J'ai aimé
  • Le scénario ainsi que le thème global abordé par le jeu
  • La patte graphique unique et magnifique
  • Le mélange roguelite et jeu de gestion
  • Gérer sa propre secte
  • Une ambiance folle et décalée tout le long de l'aventure
  • La possibilité de faire le jeu en facile comme en extrême
Je n'ai pas aimé
  • Les bogues très handicapants à la sortie du jeu (avec platine impossible day one)
  • On aurait apprécié plus de donjons et plus de variété dans le bestiaire
  • La gestion de notre camp qui nous oblige à faire des sessions courtes dans les donjons
  • Les fidèles vieillissent trop vite
16
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

JohnBuckheart (JohnBuckheart)

485
2324
4681
12125