Crusader Kings III

ps5

1
3
8
49
16
6

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 29/03/2022
Genre(s) : RPG, Simulation, Stratégie
Territoire(s) : FRANCE

111 joueurs possèdent ce jeu
61 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché
1 DLC

Platiné par : 1 joueur (1 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Note des joueurs :
5/5 - 2 notes

Pas de note
des platineurs

Guide rédigé par Bas ^ le 27/10/2022 - Dernière modification le 27/10/2022


Temps nécessaire pour le platine : 40h
Difficulté des trophées : 6/10
Nombre minimum de parties : Nombreuses
Nombre de trophées pouvant être manqués : 0
Nombre de trophées online : 0
Version du jeu : 1.009
Introduction
Image
Ligne de conduite
Image

Aucun trophée ne peut être manqué !
Cependant, certains trophées nécessitent de l'investissement en temps et leur obtention peut être retardée si vous perdez vos guerres ou si vous n'arrivez pas à stabiliser suffisamment votre royaume.

De la note de difficulté et du nombre de parties
Crusader Kings 3 est un jeu riche, avec beaucoup de mécaniques à intégrer et de nombreuses manières de jouer. Ce guide n'a pas vocation à vous apprendre toutes les ficelles, la note de 6/10 représente cette nécessité d'apprendre à naviguer avec les différentes possibilités du jeu, même si globalement l'aventure n'est pas (trop) insurmontable. Si vous n'avez jamais joué à la série, le temps sera peut-être à revoir à la hausse, pour bien assimiler les stratégies ou les fonctionnalités des boutons. Pour vous donner une idée, j'ai pratiquement 200 heures de jeu sur CK2 et une petite centaine sur la version PC de CK3, sortie avant celle-ci sur PS5.

Comme il est impossible de prévoir comment réagiront les autres dirigeants, il n'est pas possible d'offrir un pas-à-pas pour chaque trophée, cependant les conseils prodigués devraient vous permettre de tirer partie des forces des nations que vous jouerez.
Si besoin, n'hésitez pas à consulter le wiki du jeu (en anglais - mis à jour pour la version PC avec certaines options non accessibles à nous pauvre joueurs consoles, malheureusement).


Image

Commencez par terminer le tutoriel : même si vous n'obtenez aucun trophée, vous pourrez poursuivre l'aventure et unifier le royaume d'Irlande, qui vous octroiera (Bronze) L'île d'Émeraude​. En chemin, vous aurez l'occasion de réaliser beaucoup d'actions comme :
Image

Une fois cette première partie terminée, poursuivez avec Álmos Árpád, disponible en 867 dans l'onglet les grands aventuriers. Avec lui, vous pourrez obtenir (Bronze) Álmos est là​ en formant la Hongrie, ainsi que (Bronze) Ascension sociale​ en devenant roi.


Image

Bien qu'ils puissent (peut-être) s'obtenir en jouant naturellement, il sera plus simple de se débarrasser de certains trophées avec des parties spécifiques. Commencez par le premier d'entre eux en jouant l'empire Abbasside en 867 et créez un hameçon fort contre le chef de votre foi (Bronze) Au-dessus de Dieu​. Avec Louis II d'Italie en 867, créez une branche cadette des carolingiens (Bronze) Une Maison à moi​. Dans la peau de Harold II d’Angleterre en 1066, modifiez le contrat de votre amante pour (Bronze) Clauses subtiles​ et assassinez son conjoint pour (Bronze) Ce que nous faisons par amour​, sans pitié. Regardez si vous trouvez un candidat au stress pour décrocher (Bronze) Sous haute pression​, un dirigeant honnête fera l'affaire. Jouez Urraca en 1066 et tuez votre amant et seigneur lige (Bronze) Veuve noire​. Enfin, endossez le rôle de l'émir de Dhunnunide en 1066 et réinitialisez une branche d'atouts pour obtenir (Bronze) La crise de la quarantaine​.


Image

À présent, chaque partie que vous allez jouer devra être avec la règle du jeu Ironman. La seule différence avec le mode classique, c'est que le jeu sauvegarde votre progression à intervalles réguliers et automatiquement quand vous quittez. Vous ne pouvez donc pas sauvegarder, tenter quelque chose et recharger en cas d'échec. Il est cependant possible de contourner le problème, en mettant régulièrement votre progression de côté sur le cloud si vous avez l'abonnement PS+ (désactivez la synchronisation de CK3 depuis les options de sauvegarde, pour éviter les embrouilles). Vous pouvez également fermer l'application depuis le menu de la console, le jeu ne sauvegardera pas automatiquement et vous reviendrez quelques jours en arrière, mais sans véritable garantie que ce sera suffisant. La méthode PS+ est vivement recommandée si vous l'avez.


Image

L'ordre dans lequel vous entreprendrez les trophées n'est pas très important, mais vous pourrez en apprendre beaucoup sur la manière dont fonctionnent les secrets et l'intrigue en jouant Vratislav Přemyslide en 1066, que vous propulserez empereur du Saint-Empire et roi de Bohème pour (Bronze) Dignité royale​. En jouant de manière assez fourbe, vous pourrez obtenir des hameçons (Bronze) Avoir une emprise​, et pourquoi pas même 10 secrets (Bronze) Suivis par des ombres​. N'hésitez pas à forcer la main des votants pour l'élection (Bronze) Le pouvoir corrompt​ et encore moins à assassiner l'empereur actuel, pour récupérer son trône, (Bronze) Les ténèbres qui nous entourent​ et (Bronze) Un malheureux accident​.
En devenant leur seigneur lige, vos vassaux avec des hameçons forts vous aideront sans doute à débloquer (Bronze) Pris au piège dans la toile​. Si ce n'est pas le cas, poursuivez quelques années en continuant à faire travailler votre maître-espion pour y parvenir. Si votre piété est suffisante, mettez-vous à nu pour (Bronze) Les nouveaux habits de l'Empereur​.


Image

Trois autres scénarios pourront retenir votre attention avant d'attaquer les choses plus sérieuses : il s'agit de Riourik en 867, avec lequel vous devrez devenir empereur de Russie pour décrocher (Bronze) Terre de la Rus'​, Bhoja de Pratihara en 867 qui devra avoir sous son contrôle les 7 lieux saints hindous pour (Bronze) Sept villes saintes​ et enfin Nuño de Portucale en 1066 qui devra devenir roi du Portugal afin de déverrouiller (Argent) De comte à roi​.


Image

Désormais, vous devriez maîtriser de mieux en mieux les mécaniques du jeu, aussi mettez-vous à l'épreuve de la conquête de l'Angleterre avec Guillaume en 1066, de manière à débloquer (Bronze) Le joug normand​. Dans la même veine, exercez-vous à devenir roi de Francie en commençant avec Eudes d'Anjou en 867, pour décrocher (Argent) Rois de la septième génération​. Avec ce dernier, la revendication du trône vous permettra d'obtenir (Bronze) Un système pas si féodal​, profitez-en.


Image

Si les deux derniers personnages étaient assez rapides à jouer, il va désormais falloir s'armer d'un peu de patience. Dans cette optique, vérifiez impérativement que votre partie est bel et bien en ironman (vous ne pouvez pas sauvegarder depuis le menu (start) par exemple). Le prochain morceau proposé concerne Adelfonso III de Asturies en 867 et (Argent) La Reconquista​ qu'il va devoir mener. Avec lui, vous aurez sans doute l'occasion de former un ordre sacré (Bronze) Non nobis domine​ et de mener des guerres contre d'autres religions, ce qui vous permettra de maximiser votre redoutabilité sans pénalité (Bronze) Redoutable dirigeant​. Vous vous impliquerez aussi sans doute dans des croisades : remportez-en une pour (Bronze) Pour la Foi !​, ainsi que (Bronze) Célébrité​ et (Bronze) Saint​ si vous êtes assez actif lors des batailles. Si possible, en jouant un dirigeant avec suffisamment de piété, créez une nouvelle foi pour (Bronze) Ce n'est pas une secte !​. Si vous avez la possibilité, mettez votre sauvegarde de côté avant, surtout si vous comptez continuer votre partie, sinon quittez en revenant au menu de la console pour reprendre en étant toujours catholique.


Image

Renversez la vapeur en jouant un musulman ibérique et vengez-vous de la bataille de Poitiers pour obtenir (Argent) Al-Andalus​. Encore une fois, vérifiez impérativement que votre partie est bel et bien en ironman pour éviter les mauvaises surprises. En prenant des épouses secondaires, pensez à engendrer au moins 10 enfants pour (Bronze) La succession est assurée​. À moins d'énormément de chance, vous ferez face à au moins une faction et une guerre civile dans la partie, profitez-en pour la mater et décrocher (Bronze) Connaître sa place​. Continuez suffisamment votre partie pour capturer l'Italie et tous les duchés nécessaires à son unification puis reformez l'Empire Romain pour obtenir (Or) Renaître de ses cendres​. En devenant français juste après, vous pourrez facilement empocher (Bronze) Francocratie​.
Normalement, cette partie pourra même se poursuivre jusqu'en 1453 (Argent) La fin d'une époque​, permettant dans le même temps de maximiser un bâtiment ducal (Argent) Monumental​ et de débloquer toutes les innovations (Argent) Symbole du progrès​. Avec suffisamment de renommée, votre dynastie pourra même être connue de tous (Argent) Un nom connu dans le monde entier​ et vous pourrez compléter une piste d'héritage (Bronze) Un héritage à l'épreuve du temps​.


Image

Vous n'êtes désormais plus très loin du (Platine) mais il va falloir s'armer de patience pour convertir l'Afrique à votre foi réformée en jouant Daura en 867 (Or) Mère de tous​. Je le rappelle, mais vérifiez impérativement que votre partie est bel et bien en ironman pour éviter les mauvaises surprises. Mettez régulièrement votre sauvegarde sur le cloud si vous le pouvez, et allez-y doucement, vous avez largement le temps de tout conquérir avant 1453 ! Si vous ne l'avez pas encore eu, cette partie sera sans doute l'occasion de débloquer tous les atouts d'un mode de vie pour (Bronze) Mode de vie​, puisque vous allez jouer quelques dirigeants érudits.
x

Collectionneur​

Terminez tous les Succès

x

Avoir une emprise​

Obtenez un hameçon faible contre un personnage. Obtenez un hameçon fort contre n'importe quel personnage

Ce trophée est impossible à obtenir avant la mise à jour 1.009 !
Mettez impérativement le jeu à jour pour le débloquer.

En jouant, vous aurez parfois des évènements vous permettant d’obtenir un hameçon, fort ou faible, contre un autre personnage. Accumulez un hameçon faible Image d’une part et un hameçon fort Image d’autre part pour débloquer le trophée, pas nécessairement sur le même personnage.

En plus des évènements un peu aléatoires, vous pouvez également forcer le destin de deux manières. La première consiste à envoyer votre maître-espion chercher des secrets (première tâche) dans une autre cour pour en apprendre plus. La réussite de la mission dépendra des compétences de votre conseiller en intrigue. Si vous découvrez que votre cible s’adonne à des activités criminelles, votre hameçon aura toutes les chances d’être un hameçon fort, tandis que de petites infidélités ne vous donneront qu’un hameçon faible.

L’autre méthode consiste à investir dans l’atout la vérité est relative de la branche comploteur du mode de vie intrigue. Cet atout permet de participer à un complot visant à fabriquer un hameçon contre un autre personnage et il permet – moyennant quelques pièces d’or – de fabriquer des secrets lors de l’utilisation de la tâche chercher des secrets.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Donner la vie​

Engendrez un enfant

A priori, ce trophée viendra (très) rapidement, le mariage et la descendance étant plus ou moins la base du jeu.

Vous pouvez accélérer les choses en choisissant des intérêts de mode de vie qui augmentent votre fertilité comme la famille en diplomatie, la tentation en intrigue par exemple.

Si aucune descendance ne vient malgré tout, vérifiez dans votre fiche de personnage que vous n’avez pas un trait comme célibat qui empêche d’avoir des enfants.
x

Les bâtiments sont les derniers à tomber​

Construisez n'importe quel nouveau bâtiment dans votre domaine

Le plus rapide pour construire un bâtiment consiste à ouvrir l’onglet du pays, puis à choisir l’un de vos comtés et la fiche du château associé dans domaine. À condition d’avoir assez d’argent (100 pièces par défaut au minimum pour des terrains de chasse ou des camps militaires) vous pourrez lancer la construction.

Vous pouvez également ouvrir l’un de vos comtés avec (carre) depuis la carte du monde et construire un bâtiment depuis le menu qui s’ouvre.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Modernisez pour affronter votre destin​

Améliorez n'importe quel bâtiment existant dans votre domaine

À l’instar de (Bronze) Les bâtiments sont les derniers à tomber​, ouvrez la page de l’un de vos châteaux et choisissez d’améliorer un bâtiment existant pour le débloquer. Pour aller plus vite, lancez une partie avec le Saint-Empire en 1066 et lancez l’amélioration d’un bâtiment, de Wurtzbourg ou Wiltberg par exemple.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Jusqu'à ce que la mort nous sépare​

Mariez-vous

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, se marier soi-même dans CK3 n’est pas une chose si courante. Vous aurez en effet surtout l’occasion d’organiser des mariages pour vos enfants ou vos courtisans, mais plus rarement pour vous.

Si vous n’avez pas le temps d’attendre que votre épouse décède, vous pouvez choisir un dirigeant non marié au lancement d’une partie, comme le Roi de Bretagne, en 867 par exemple. Ouvrez votre fiche de personnage et cliquez sur conjoint pour arranger un mariage et débloquer le trophée.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Choix de mode de vie​

Choisissez un mode de vie. Appliquez un atout de mode de vie

Il existe 5 modes de vie : diplomatie, martialité, intendance, intrigue et érudition. Choisissez un intérêt dans l’un de ces modes pour commencer à engranger des points d’expérience, à raison de 25 par mois (hors bonus). Avec 1000 points (donc 40 mois, un peu moins de 4 ans), vous pourrez débloquer un nouvel atout et le trophée par la même occasion. L’option de mode de vie est accessible depuis la roue gauche (L2) maintenu.

Remarque : votre trait d'éducation aura un impact sur votre gain d’expérience dans l’un des modes de vie, concentrez-vous sur lui si vous souhaitez accélérer les choses.
x

Questions militaires​

Créez un nouveau régiment d'hommes d'armes. Améliorez n'importe quel régiment d'hommes d'armes

Ouvrez l’onglet militaire et repérez le bouton de création d’un régiment d’hommes d’armes. Cliquez dessus pour ouvrir un nouveau panneau permettant de choisir le type du nouveau régiment : de la piétaille, chargée de garnir les rangs, aux onagres pour assiéger les murailles ennemies, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses !

Une fois votre régiment crée, n’oubliez pas de l’améliorer en cliquant dessus et en augmentant la taille pour débloquer le trophée.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Un Conseil pour les Rois​

Remplacez un membre du Conseil existant

Au lancement d’une partie, il est probable que votre conseil soit un ramassis de bras cassés. N’hésitez surtout pas à échanger les membres un peu à la traîne, en appuyant sur (carre) sur eux puis en choisissant remplacer.

Quand vous ouvrez le menu de remplacement, par défaut, le jeu vous propose de nommer des vassaux puissants pour les flatter. Néanmoins, ce ne sont pas forcément les plus compétents, n’hésitez pas à trier selon les aptitudes, la diplomatie pour un chancelier, l’intendance pour l’intendant, la martialité pour votre maréchal et l’intrigue pour votre maître-espion.

Remarque : vous ne pourrez (normalement) pas remplacer votre chancelier si vous jouez un dirigeant catholique, puisque la doctrine ne le permet pas.
x

Les ténèbres qui nous entourent​

Faites assassiner quelqu'un

Complot de la catégorie hostile, l’assassinat est un acte qui permet de se débarrasser de quelqu’un… plus ou moins discrètement. Comme pour les autres complots, il existe un certain pourcentage de chance que celui-ci progresse chaque mois ou qu’il soit découvert. Vous pouvez vous adjoindre l’aide d’agents en les invitant depuis la fiche du complot. Certains membres de la cour de la cible peuvent en effet être convaincus de venir vous aider pour améliorer vos chances.

Certains atouts de la branche Comploteur (exécution rapide et du travail bien fait) permettent également d'augmenter vos chances de succès. Votre compétence en intrigue sera également un facteur déterminant.

Il est possible d’entreprendre l’assassinat d’à peu près n’importe qui en ouvrant sa fiche de personnage et en appuyant sur (carre) pour ouvrir le menu d’actions. Vous trouverez le complot d’assassinat tout en bas de la liste.
x

Affirmez votre pouvoir​

Fabriquez une revendication

La méthode la plus rapide pour fabriquer une revendication consiste à envoyer votre conseiller religieux (chapelain/allamah/rajpurohit/chamane/hofgodi, etc.) pour fabriquer une revendication comtale. Les couleurs sur la carte vous renseigneront sur la durée estimée de la création de la revendication, en sachant bien sûr que les terres autour de votre propre pays seront plus rapidement revendiquées. Contrairement à un complot, la tâche de votre conseiller est automatique et progresse régulièrement tous les mois.

Comme toutes les tâches, la fabrication est sélectionnable depuis votre conseil en appuyant sur (carre) sur votre conseiller religieux.
x

L'art de la guerre​

Déclarez la guerre, gagnez-la et imposez vos exigences à l'ennemi

Pour déclarer la guerre, vous aurez besoin d’un casus belli vis-à-vis d’un adversaire. Il peut provenir de nombreuses sources (revendications faibles ou fortes, guerre sainte, conquête…) mais il sera impératif d’en posséder un pour pouvoir attaquer un ennemi.

Pour imposer vos exigences, vous devrez atteindre un score de guerre de 100%, en remportant des victoires, des sièges ou en capturant des membres de la famille de votre adversaire. Mieux encore : il est possible de remporter instantanément une guerre si vous capturez le chef ennemi. Utile si vous possédez quelques compétences en intrigue.
x

Un esprit bien éduqué​

Nommez un tuteur pour l'un de vos enfants

Depuis le menu d’interaction de la fiche de l’un de vos enfants, vous avez la possibilité de lui assigner un tuteur en choisissant l’option éduquer un enfant. Cette option est particulièrement importante puisqu’elle vous permettra de choisir les intérêts d’éducation, de manière à former votre héritier à votre guise si vous sélectionnez votre propre personnage comme tuteur.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Ce n'est pas une secte !​

Créez une foi

Tous les personnages du jeu suivent une foi : vous pouvez voir les caractéristiques de la vôtre en ouvrant la roue gauche (L2) maintenu puis en choisissant foi. Si votre religion est réformée, vous aurez la possibilité de créer une nouvelle foi en choisissant ses principes (des bonus/malus qui s’appliquent, en gros) et ses doctrines (les lois religieuses en quelques sortes, qui définissent globalement les mariages/divorces/pêchés, pour simplifier).

La création de foi est coûteuse en piété, mais ce coût peut être réduit grâce à l’atout prophète du mode de vie érudition, de la branche théologien. Vous gagnerez également plus de piété en jouant un personnage avec une érudition élevée et qui possède les traits vertueux associés à sa religion.

Si aucun personnage ne réunit suffisamment de piété au lancement de la partie, à l’approche de la soixantaine vous devriez en avoir amassé suffisamment pour pouvoir créer une nouvelle foi.
x

Au-dessus de Dieu​

Obtenez un hameçon fort contre le chef de votre foi

Bien qu'il soit possible d'intriguer pour découvrir des secrets sur le chef de votre foi, la méthode inverse consistant à nommer un chef de la foi contre lequel vous avez déjà un hameçon fort sera nettement plus pratique. Dans cette optique, lancez une partie en jouant l’empire Abbasside en 867. Comme les caractéristiques du Sultan sont aléatoires, n’hésitez pas à relancer une partie jusqu’à obtenir un trait d’intrigue élevé.

Une fois dans la partie, remplacez votre maître-espion par celui qui semble le plus doué pour l’intrigue et commencez à chercher des secrets à votre propre cour. Choisissez un mode de vie d'intrigue et sélectionnez l’atout la vérité est relative dès que vous le pouvez.

Au bout de quelques mois, votre maître-espion devrait vous annoncer qu’il peut fabriquer un secret à l’encontre de l’un de vos courtisans ce qui vous octroiera un hameçon fort. Vérifiez que celui-ci est un homme (pour pouvoir détenir des titres) et retenez son nom. Rendez-vous sur la page d'intrigue, dans l'onglet des hameçons et secrets que vous détenez et retrouvez-le. Accordez-lui un cheikat (n’importe lequel) et le califat Sunnite. Validez, et voilà : vous avez désormais un hameçon fort contre le chef de votre foi.
x

Une Maison à moi​

Créez une branche cadette de votre dynastie

En jouant l’Italie, en 867 (Roi Louis II), ouvrez l’onglet des Décisions et sélectionnez l’option créer une branche cadette. Vous réunissez en effet toutes les conditions requises. Le trophée devrait tomber immédiatement après la validation.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Álmos est là​

En tant que Álmos Árpád de la Confédération de Mogyer en 867, formez la Hongrie et convertissez-vous au catholicisme

En démarrant une partie avec Álmos Árpád en 867, vous disposez d’une décision permettant de se préparer à traverser les Carpates. Cela vous permettra d’obtenir un casus belli à usage unique à l’encontre du roi Boris de Bulgarie : déclarez-lui immédiatement la guerre pour recevoir le renfort de 2 armées bonus, fortes d’un total de 5000 hommes chacune qui vous permettront de facilement remporter les batailles. Contrairement à d'autres, cependant, il semble qu'il faille réussir ce trophée sans jouer les héritiers d'Àlmos : vous ne devez pas mourir ! Fort heureusement, la guerre est assez rapide à remporter.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Levez vos propres troupes au plus près de la frontière avec votre adversaire et allez assiéger sa capitale Preslav avec celles-ci. Laissez vos 2 autres armées en renfort à la maison pour éviter toute surprise. Combattez dès que possible en donnant la chasse aux armées ennemies et poursuivez la capture de son territoire. Si vous avez de la chance, vous pourrez capturer le bon roi Boris, ce qui vous permettra de le faire capituler et ainsi créer le royaume de Hongrie.

Comme la partie n’est pas nécessairement en mode Ironman, il est possible de Changer de personnage, de capituler avec Boris puis de revenir dans la peau d’ Álmos pour se convertir. Néanmoins, la guerre est assez rapide à remporter.

Une fois le royaume de Hongrie crée grâce à votre victoire, ouvrez la page de la foi (roue gauche (L2) maintenu) et choisissez autres fois. Décochez « Uniquement les fois ouralienne » pour voir toutes les religions disponibles. Sélectionnez le catholicisme et convertissez-vous à la foi (vous devriez avoir la piété nécessaire) pour débloquer le trophée.
x

Redoutable dirigeant​

Gagnez le maximum de redoutabilité (100)

La redoutabilité est une valeur qui indique la façon dont votre personnage est perçu par les autres. Plus elle est élevée, plus vous inspirez la crainte. Pour ce trophée, vous devrez atteindre le score de 100, le maximum.

Le plus simple et efficace pour obtenir rapidement ce trophée consiste à « nettoyer » votre prison à la suite d’une guerre en exécutant tous les prisonniers qui s’y trouvent. Avec une dizaine de personnes dans vos geôles, vous devriez immédiatement atteindre le score maximum.
x

Clauses subtiles​

Utilisez un hameçon pour modifier un contrat féodal

Le contrat féodal régit les taxes (or, levées) et divers droits (frappe, guerre, succession) qui lient un vassal et son suzerain. La modification est possible à tout moment, à condition que les exigences se compensent : par exemple, plus d’impôts en échange de moins de levées, ou des privilèges au conseil garantis en échange de levées plus importantes. Il est cependant possible d’obtenir un avantage sans inconvénient si vous possédez un hameçon à l’encontre de votre suzerain ou vassal.

Pour accélérer les choses, jouez un duc (au minimum) et accordez un titre à l’un de vos fils : par défaut, vous possédez en effet un hameçon faible sur tous vos enfants ! Il vous suffit alors de modifier le contrat à votre avantage (plus d’impôts par exemple) et de sélectionner utiliser un hameçon avant de valider.

Le roi Harold II d’Angleterre (1066) commence également la partie avec un hameçon fort à l’encontre de la comtesse Edwige (son amante). Profitez-en pour modifier son contrat.
x

Ascension sociale​

Augmentez votre rang en obtenant un titre d'un rang supérieur à votre titre précédent

Même si la dénomination change selon votre religion/culture, Crusader Kings suit la hiérarchie suivante concernant les rangs : Comte › Duc › Roi › Empereur. Pour ce trophée, vous devrez améliorer votre rang, en devenant Duc si vous êtes Comte par exemple. À noter qu'il existe également des barons (vassaux des comtes), mais il n'est pas possible de jouer l'un d'eux.

Le plus rapide consiste à jouer Riourik « le Fauteur de troubles » Riourikide (voir aussi (Bronze) Terre de la Rus'​) puisque ce dernier démarre l’aventure en 867 avec suffisamment de terres et d’argent pour créer le Royaume de Novgorod. Son départ est indiqué dans l’onglet Les grands aventuriers.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Un système pas si féodal​

Obtenez un titre en utilisant le complot de revendication du trône

Le complot de revendication du trône s’obtient en choisissant le mode de vie intendance et en sélectionnant l’atout méritocratie. Comme il s’agit d’un complot hostile, il peut être découvert ou échouer à la fin !

Contrairement à ce que la description pourrait laisser penser, il n’est pas nécessaire de remporter le titre, obtenir une revendication suffit : vous n’avez pas à déclarer à la guerre à l’issue du complot, et vous êtes libre de jouer sans le mode ironman pour recharger votre partie si le complot échoue.
x

L'île d'Émeraude​

En commençant en tant que dirigeant irlandais, formez le Royaume d'Irlande

Rien de bien sorcier pour ce trophée, si ce n’est qu’il est impératif de commencer avec un personnage de culture irlandaise. Le choix évident est Murchad de Munster, duc disponible dans l’onglet « De pauvre à riche » en 1066.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

La création du Royaume d’Irlande nécessite 8 comtés (vous commencez avec 3), 2 titres de duché (vous en avez déjà 1) et 425 pièces d’or. Fort heureusement, vos voisins sont généralement des comtés faciles à conquérir, avec une fabrication comtale (tâche de votre évêque) puis une petite guerre rapide ou via la proposition de vassalisation. L’atout véritable souverain du mode de vie diplomatique pourra vous y aider, en octroyant un bonus de +20 à cette proposition.

Le mode Ironman n’étant pas nécessaire, vous pouvez également honteusement tricher en changeant de personnage pour vous rendre auprès de Murchad si vous êtes en guerre ou carrément jurer fidélité à celui-ci. Il est également possible de lui envoyer un cadeau pour accroître son pactole et ainsi vous rapprocher des 425 pièces d’or nécessaires à la création du royaume.
x

La succession est assurée​

Ayez 10 enfants en vie.

Certaines religions autorisant la polygamie ou le concubinage, vous devriez réussir sans mal à avoir 10 enfants en vie, surtout avec 3 ou 4 épouses. C'est notamment le cas des fois musulmanes dans la région ibérique, que vous devrez jouer pour (Argent) Al-Andalus​.
x

Ce que nous faisons par amour​

Assassinez le conjoint de votre amant

En utilisant un complot de séduction, vous avez la possibilité de faire d’un autre personnage votre amante. Si elle est mariée, assassinez son conjoint pour débloquer le trophée. Dans le cas contraire, organisez des noces pour elle (avec une personne majeure, les fiançailles ne comptant a priori pas pour le trophée) puis assassinez le tout jeune époux.

Certains personnages commencent avec un amant, si vous désirez sauter l’étape de la séduction, notamment Alfonso VI de Léon ou Harold II d’Angleterre, en 1066. Alfonso possède l’énorme avantage d’être versé dans l’art de l’intrigue, ce qui rendra les assassinats plus faciles. En patientant quelques semaines au lancement de la partie, votre amante devrait se trouver un mari et vous n’aurez alors qu’à tuer l’impudent pour décrocher le trophée.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Sous haute pression​

Atteignez le niveau de stress le plus élevé possible

Le moyen le plus rapide pour faire augmenter votre stress consiste à jouer un personnage avec le trait honnête ou compatissant puis à lancer des complots d’assassinats à droite et à gauche. Vous obtiendrez immédiatement entre 35 et 60 de stress. Recommencez l’opération jusqu’à dépasser les 100, le premier stade. Vous aurez alors à faire face à un effondrement mental. Choisissez la dernière option (qui consiste… à ne rien faire) pour subir encore plus de stress. Continuez avec cette stratégie jusqu’à atteindre le niveau 3 de stress, le niveau le plus élevé, qui vous octroiera le trophée.

Les traits de départ étant en semi-aléatoires, n’hésitez pas à relancer une partie pour retenter avec quelqu’un d’autre. Vous pouvez également jouer sans le mode Ironman et vous servir de l’option « Changer de personnage » du menu (start) dès que vous trouvez un candidat potentiel.
x

Mode de vie​

Obtenez tous les atouts d'un mode de vie

Pour les besoins de ce trophée, vous devrez obtenir les 27 atouts d’un mode de vie, que ce soit en martialité, en intrigue, en diplomatie, en intendance ou en érudition. Vous serez bien entendu aidé de choisir un mode de vie qui correspond à votre éducation, pour maximiser le nombre de points reçus. La branche érudition vous offre d’énormes bonus à la santé de votre personnage, ce qui permet généralement de vivre assez vieux pour pouvoir compléter les 3 branches.
x

Veuve noire​

Séduisez un personnage et assassinez-le

Il est impératif de jouer un personnage féminin pour débloquer ce trophée !

Ce trophée est excessivement rapide à obtenir si vous jouez l’Infante Urraca, en 1066, disponible depuis l’onglet « L’Ibérie morcelée ». Il suffit en effet d’assassiner Alfonso, votre seigneur lige et amant, qui a de surcroit la brillante idée de vous faire confiance en tant que… maître-espion.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

En quelques minutes, votre complot d’assassinat devrait réussir, si ce n’est pas le cas, relancez une partie, la suivante sera la bonne.
x

La crise de la quarantaine​

Complétez n'importe quel arbre d'atouts et réinitialisez vos points d'atouts

Pour chaque mode de vie, il existe trois arbres d’atouts différents (stratège, superviseur et galant pour la martialité par exemple) qu’il est possible de compléter en débloquant le dernier atout, celui qui vous octroie un trait. Pour les besoins de ce trophée, vous devrez compléter l’un de ces arbres, n’importe lequel, puis maintenir (carre) pour réinitialiser vos atouts.

Certains personnages comme l’émir Yahya de Dhunnunide en 1066 commencent parfois l’aventure avec un arbre déjà complété : il suffit juste de réinitialiser vos atouts pour débloquer le trophée.
x

Un héritage à l'épreuve du temps​

Complétez un héritage de la dynastie. Mode Ironman activé

La description du trophée est légèrement trompeuse : il ne faut pas seulement débloquer un héritage, mais déverrouiller les 5 héritages de l’une des 7 pistes disponibles. Il vous en coûtera 15000 points de renommée au total, qui pourront bien heureusement être cumulés au fil de la partie à travers vos différents personnages.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Le gain de renommée est disponible dans la fiche de votre personnage ou en haut de l’écran à côté de l’icône correspondante Image.

Vous trouverez ci-dessous un tableau présentant les différentes sources de renommée en fonction du titre détenu par un membre de votre dynastie. Pour que ce bonus s’applique, il faut cependant que ce membre soit indépendant ou sous des seigneurs qui ne sont pas de votre dynastie. Je m’explique : si votre cousin dirige un royaume, vous ne gagnerez que 1, puisque tous les vassaux (directs ou indirects) tomberont sous son règne. En revanche, si le roi n’est pas de votre dynastie, et qu’il est le seigneur lige de 3 ducs qui eux le sont, ils vous rapporteront 3*0.5 en renommée. Si un comte de votre dynastie est sous le vasselage de l’un de ces ducs, vous n’obtiendrez rien de plus, mais s’il devient subitement le vassal direct du roi, alors il vous octroiera 0.25, en plus des 3*0.5 des ducs.

Pour faire simple : si vous avez des membres de votre dynastie à l’extérieur de votre pays, vous avez tout intérêt à ce qu’ils soient rois ou ducs et si possible nombreux, si vous souhaitez augmenter votre renommée. Il peut d’ailleurs être intéressant d’offrir l’indépendance à des royaumes que vous placerez sous votre protection pour gonfler ce score si vous avez du mal à obtenir de la renommée.

Tableau récapitulatif des bonus de renommée
(entre crochets, le bonus obtenu grâce au mariage d’un membre de votre dynastie à un dirigeant)

Titre détenuBonus en renommée
Aucun0.02 [limité à +2 = 100 membres]
Baron0.12 [0.1]
Comte0.25 [0.2]
Duc0.5 [0.4]
Roi1 [0.8]
Empereur2 [1.6]
x

Un malheureux accident​

Héritez du titre de quelqu'un que vous avez assassiné. Mode Ironman activé

Par un heureux hasard, vous pouvez parfois vous retrouver en position d’héritier d’autres titres. Vous pouvez le voir en ouvrant votre fiche de personnage et en laissant l’infobulle apparaître sur vous. Pour ce trophée, vous devrez assassiner le possesseur actuel du titre que vous prévoyez d’obtenir, via un bon vieux complot.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Dans la pratique, ce trophée peut être très rapidement réalisé en jouant Alfonso VI de Léon, en 1066 dans l’onglet Ibérie morcelée. Vous êtes en position d’hériter du royaume de Castille au lancement, votre frère n’ayant pas eu la bonne idée d’avoir des enfants. Démarrez le complot grâce au menu d’action (carre) depuis sa fiche de personnage et invitez/soudoyez des gens pour y participer. Indiquez également à votre maître(sse)-espion de soutenir les complots pour gagner en puissance et n’oubliez pas de choisir un intérêt de mode de vie d’intrigue, rouerie notamment. À la réussite du complot, vous devriez obtenir la Castille et le trophée. Il existe toujours 5% de chance que le complot échoue. Si c'est le cas, fermez l'application grâce au bouton Playstation et revenez pour retenter votre chance.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Célébrité​

Atteignez le plus haut niveau de gloire possible. Mode Ironman activé

Il existe 5 niveaux de gloire : établi, célèbre, illustre, rayonnant et légende vivante. Pour débloquer ce trophée, vous devrez atteindre le statut de légende vivante avec un personnage.

Le niveau de gloire est propre à chaque personnage, ne soyez pas surpris si votre roi rayonnant meurt et est remplacé par son fils illustre ou célèbre. Des dynasties prestigieuses (voir (Argent) Un nom connu dans le monde entier​) offrent des bonus de prestige à la naissance des enfants, mais c'est tout.

S'accumulant en même rythme que le prestige, la gloire n'est que très rarement perdue, contrairement à celui-ci qui est dépensé quand vous entreprenez des actions (déclarer une guerre coûte du prestige, par exemple, détruire un titre également). Dans la pratique, votre gloire ne fait que croître, sauf si vous tentez de lancer une conquête sans posséder assez de prestige ou si vous êtes contraint de vous rendre dans une guerre.

Comme la gloire obtenue chaque mois est identique à votre prestige, toutes les stratégies pour augmenter celui-ci aideront à accroître votre gloire, notamment choisir le mode de vie diplomatique majesté avec les atouts de la branche auguste. Les batailles et les guerres remportées vous donneront également de la gloire, ne soyez pas surpris si à la suite d'une croisade victorieuse vous vous retrouvez propulsé légende vivante. Si vous le souhaitez, vous pouvez également booster votre prestige en créant des titres, le jeu vous le proposant dans les suggestions du menu conseils (R3). Cette méthode est cependant assez onéreuse et ne peut s’utiliser qu’une seule fois : vos enfants risquent de se retrouver avec des successions compliquées si vous créez trop de titres du même niveau que votre titre principal et vos vassaux vous regarderont d'un mauvais oeil si vous possédez trop de duchés.
x

Suivis par des ombres​

Connaissez 10 secrets en même temps. Mode Ironman activé

Il existe énormément de méthodes pour connaître des secrets dans Crusader Kings. L'une d'elle consiste à séduire un grand nombre de personnes, puisqu’à chaque amant/e que vous prenez, vous obtenez un secret à son encontre. Accumulez-en 10 pour débloquer le trophée.

Une autre méthode consiste à changer certaines règles du jeu avant le début de la partie, principalement la distribution de l’orientation sexuelle des personnages. En commençant une partie avec l’option « homosexualité », sans changer les préceptes des religions, beaucoup de personnages vont se mettre à avoir des relations interdites par leur foi. Patientez quelques mois et envoyez votre maître-espion découvrir des secrets, dans les cours de vos vassaux ou à l’étranger, pour en connaître rapidement 10.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Pour la Foi !​

Participez à une grande guerre sainte réussie. Mode Ironman activé

Deus Vult !

Pour remporter ce trophée, vous devrez remporter une croisade, soit dans le camp attaquant, soit dans le camp défensif. Elles deviennent généralement disponibles aux alentours de 1095 (si vous jouez en 1066), quand le Pape sort de sa léthargie et se rend compte que Jérusalem n’est pas aux mains des chrétiens.

Il est possible, depuis le menu de la croisade, de changer la cible de celle-ci, pour rendre l’obtention du trophée plus aisé : vous pouvez en effet viser n'importe quel royaume de jure dans le monde, moyennant un peu de piété, pour lui faire subir la foudre du marteau de Dieu. En évitant le débarquement périlleux sur les côtes du Levant, vous éviterez certainement de perdre la guerre dès le début. La notion de "de jure" renvoie au fait que vous ne ciblez pas un dirigeant spécifique mais un titre, qui peut s'étaler sur plusieurs pays : votre croisade les ciblera tous, donc attention à ne pas inclure l'empire Byzantin par exemple, si vous n'avez pas envie de vous frotter au géant pourpre.

Vous aurez l'occasion de vous défendre contre des croisades lors de votre conquête de l'Ibérie, si vous désirez obtenir (Argent) Al-Andalus​. Prévoyez d'engager des mercenaires et essayez de détruire vos ennemis lorsqu'ils débarquent, le malus permettant de défaire des armées plus fournies.
x

Francocratie​

Contrôlez complètement le Royaume de Thessalonique. Il faut être Français. Mode Ironman activé

Vous ne devez pas posséder le titre d'empire Byzantin ou être un vassal de celui-ci pour débloquer le trophée !
Il peut cependant exister, s'il ne fait pas partie de votre pays.

Contrairement à d'autres trophées, il n'est pas nécessaire de commencer la partie en étant de culture française. Vous pouvez vous convertir sans problème. Il est donc possible de débuter au sein de l'empire Byzantin (de manière à réunir les comtés requis) puis de quitter celui-ci quand vous avez tout ce qu'il vous faut. Vous devrez sans doute mener une guerre d'indépendance, mais l'empire connait régulièrement des périodes troubles qui vous permettront de partir sans laisser des plumes.

La carte ci-dessous représente les comtés à posséder pour complétement contrôler le royaume de Thessalonique, indiqués par une bordure blanche.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Comme les pré-requis se rejoignent, vous pouvez coupler ce trophée avec (Or) Renaître de ses cendres​, en vous convertissant à la culture française après coup. C'est d'ailleurs la méthode la plus simple à mon avis.

Si vous souhaitez le faire à part, vous pouvez envisager de jouer le duc d'Opsikion, à l'intérieur de l'Empire, en 867, il possède la meilleure assise (militaire et financière) mais il n'a aucun des comtés requis. Le duc de Thessalonique (en 1066, même si 867 reste valable) est également un bon choix. Enfin, il reste bien sûr l'option de jouer l'empire Byzantin et de conquérir vos voisins pour former un nouvel empire, ce qui vous permettra de détruire l'ancien titre. Les guerres avec lesquelles vous commencez peuvent être perdues immédiatement sans conséquence pour la suite.
Si vous optez pour l'option consistant à jouer l'un des ducs de l'empire, envoyez régulièrement votre patriarche pour fabriquer des revendications comtales pour vous étendre. Envisagez également de marier vos enfants avec les autres doux de l'empire, pour récupérer des revendications par la suite. N'hésitez pas à faire assassiner les personnes au-dessus de vous dans la ligne de succession, pour aider un peu le destin.

Quelle que soit la façon dont vous réalisez ce trophée, il faudra vous convertir à la culture française (sauf si vous jouez déjà un dirigeant français). Pour cela, la méthode la plus rapide consiste à déplacer sa capitale dans un comté de culture française (cela se fait depuis le menu du comté - il faut bien sûr que vous en soyez le possesseur) puis à adopter la culture locale via la décision correspondante. Vous pouvez également trouver un tuteur français pour votre héritier et faire en sorte qu'il adopte cette culture, mais cela nécessite plus de temps et de préparation.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

Connaître sa place​

Remportez une guerre civile en battant une faction. Mode Ironman activé

Vous devriez normalement être confronté à plus d’une guerre civile durant votre aventure. Très généralement, elles surviennent quand une faction n’est pas contente du traitement qui lui est infligée et le manifeste en déclarant la guerre à son seigneur lige. Vous pouvez suivre la progression depuis l’onglet factions. Si la puissance militaire cumulée des membres de la faction dépasse un certain seuil, le mécontentement s'accroit. À 100%, vos vassaux vous enverront un ultimatum : si vous refusez, la guerre civile se déclenchera. Remportez-la pour débloquer le trophée.

Il est possible de pousser vos vassaux à rejoindre des factions, notamment pour la liberté, en augmentant l'autorité de la couronne depuis le menu pays. L'avantage de cette guerre civile, c'est que si vous perdez, il ne vous coûtera pas grand chose, puisque vos vassaux souhaitent seulement baisser cette autorité.

Concernant la guerre elle-même, vous pouvez appeler gratuitement vos alliés pour vous aider (si vous en avez), vous pouvez embaucher des mercenaires, mais surtout, vous pouvez utiliser le déplacement magiques de vos troupes "personnelles". Quand vos vassaux se révoltent, ils lèvent leurs troupes chacun dans leurs comtés respectifs. Il est possible de se débarrasser de ces armées disparates en levant vos hommes d'armes et vos mercenaires (sans vos levées - il suffit d'annuler le rassemblement depuis le menu de l'armée, en bas) au plus près, à combattre une armée, à revenir dans votre territoire, à disperser l'armée et à déplacer le point de ralliement pour recommencer avec un autre groupe. Cette technique est très utile, si vous jouez l'Espagne par exemple, et que vos vassaux se révoltent un peu partout à la fois : vous affrontez des contingents réduits et vous pouvez leur sauter à la gorge directement en déplaçant votre point de ralliement.

Remarque : comme vous devez battre une faction, ce trophée ne peut pas se réaliser si un sujet se révolte lorsque vous lui retirez un titre ou si vous essayez de l'emprisonner.
x

Terre de la Rus'​

Commencez en tant que Rurik le Fauteur de troubles en 867. Menez votre dynastie à la tête de l'Empire russe Mode Ironman activé

Rurik (ou Riourik) est un personnage accessible depuis l’onglet « Grands aventuriers » en 867. Pour remporter le trophée, vous aurez besoin de conquérir 71 comtés de jure (à l’intérieur de l’empire de Russie), avoir 2 titres de royaume (ou un autre titre d'empire) et 500 pièces d’or.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Commencez immédiatement en créant le royaume de Novgorod (voir aussi (Bronze) Ascension sociale​) puis adoptez la culture locale russe, et convertissez-vous à la foi slovianska.

Attaquez rapidement Vodi (au nord-ouest) et Mojaïsk au sud-est avec des conquête comtale pour agrandir votre pays sans difficulté. Vous pouvez désormais influencer Igor de Polotsk et Volodar de Kozelsk pour augmenter leur opinion, de manière à leur proposer la vassalité. Le complot est plus long qu’offrir un cadeau, mais il est gratuit. À vous de voir où en sont vos finances.

Continuez votre conquête en déclarant des mini-guerres aux duchés au nord-est de chez vous (Onega, Chudia, Vologda, Ustyug, Kholmogory), même pour conquérir un comté à la fois, cela fera augmenter votre gloire. Une fois le niveau 3 atteint (célèbre), vous pourrez envisager d’assujettir quelqu’un. Vos deux choix possibles sont Minsk (attention à ses potentiels alliés) ou… le Khaganat de Khazarie. Ce dernier, malgré sa taille, peut rapidement être mis à genoux s’il est déjà en guerre et que celle-ci se passe mal. Si vous vous embarquez dans l’affrontement avec la Khazarie, surveillez toutes les armées hostiles qui pourraient tenter de vous affronter et assiégez en priorité les terres qui bordent votre pays. Progressez lentement mais sûrement, sans jamais trop éloigner vos armées les unes des autres. Lors d’une partie test, j’ai pu assiéger 4 domaines en même temps, avec des armées de 600 hommes environ, mais il a fallu reculer dès que des armées hostiles s'avançaient. À noter que la péninsule de Crimée faisant partie de l'empire, c'est un passage fort intéressant pour assiéger sans trop de risques des comtés éloignés de tout.

Par la suite, en devenant empereur, vous pourrez vassaliser de nouveaux duchés/comtés, ne vous en privez pas. Il s’agira désormais d’atteindre les 71 comtés pour créer l’Empire de Russie. Continuez les conquêtes pour les comtés au nord-est (Opolye, Timerovo, Vologda, etc) et l’offre de vassalisation pour les souverains de la même culture/religion que vous. Avec le niveau 4 de gloire (illustre), vous accéderez au casus belli de conquête ducale, qui accélérera grandement votre expansion.
x

Monumental​

Améliorez entièrement un bâtiment ducal n'importe où dans votre domaine. Mode Ironman activé

Un bâtiment ducal ne peut être construit que dans le comté capital de jure du duché (l’information est disponible sur la page du duché, ou via la carte : il s’agit du comté sur lequel s’affiche le blason), à condition de posséder le titre concerné. Vous devrez construire les 3 niveaux d’un bâtiment ducal pour débloquer le trophée.

Chaque niveau possède un prérequis technologique (voir aussi (Argent) Symbole du progrès​), vous devrez donc atteindre le Moyen Âge tardif pour débloquer l’ultime niveau de votre bâtiment ducal. En jouant une partie jusqu’en 1453 pour (Argent) La fin d'une époque​, vous aurez normalement l’occasion d’y parvenir sans problème.
x

Non nobis domine​

Fondez un ordre sacré. Mode Ironman activé

La création d’un ordre sacré n’est possible qu’à différentes conditions :
  • Vous devez être roi au minimum
  • Vous devez posséder une cité ou un château « secondaire » dans votre domaine
  • Votre niveau de dévotion (voir aussi (Bronze) Saint​) est d'au moins 3 (dévot serviteur)
  • Le chef de votre foi doit avoir une opinion de vous d’au moins 60. Si vous êtes le chef de la foi ou si personne n’occupe la fonction, cette condition est ignorée.
En plus de tout ça, il vous en coûtera 500 pièces d’or et 1000 de piété. L’option est disponible dans l’onglet décisions ou dans l’onglet militaire puis ordres.

Les avantages de l’ordre sacré sont non négligeables puisqu’ils peuvent servir de mercenaires gratuits si vous affrontez des dirigeants d’une autre foi et ils vous permettent également de vous débarrasser de certains de vos enfants, si vous leur faites suivre une éducation militaire. Un héritier en moins dont vous devrez vous préoccuper !
x

Le joug normand​

En tant que duc Guillaume de Normandie en 1066, soumettez l'Angleterre. Mode Ironman activé

La description n’est pas totalement exacte : vous devez remporter l’invasion de l’Angleterre, changer de culture pour devenir anglais puis faire en sorte que tous vos vassaux directs à l’intérieur du royaume d’Angleterre soient également de culture anglaise.

L'ami Guillaume de Normandie est l'un des personnages intéressants disponible dans l'onglet le destin de l'Angleterre en 1066. Pour ce trophée, vous devrez débuter avec lui mais vous pourrez jouer ses héritiers sans pénalité.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Au lancement de la partie, vérifiez quels atouts vous avez déjà débloqués dans votre mode de vie martialité : si ce n’est pas Stratège ou Galant, relancez la partie. Quand cette étape est bonne, choisissez un mode de vie, idéalement chevalerie – Guillaume va mener vos armées, autant qu’il soit le plus redoutable possible – mais stratégie est également un bon choix.

La première étape consiste à remporter la victoire contre le roi d’Angleterre. Pour cela, ne vous jetez pas immédiatement dans la bataille mais observez : votre adversaire est également aux prises avec le royaume de Norvège… et vous voulez attendre de voir de quel côté va pencher la balance. Il est en effet préférable de laisser l’Angleterre l’emporter pour réduire les troupes norvégiennes, de manière à vous faciliter la vie pour la suite. Laissez donc passer quelques mois et surveillez l’évolution de la guerre. De votre côté, ne levez pas encore vos troupes mais déplacez votre point de ralliement à Lisieux. Vous gagnerez quelques pièces d'or supplémentaires en laissant vos troupes au repos.

Quand vous voyez qu’un camp commence à faiblir, engagez des mercenaires, levez toutes vos troupes et lancez-vous à l’assaut ! Ne soyez toutefois pas trop rapide et assiégez un comté à la fois. Séparez vos armées pour ne pas exploser le ravitaillement de la case où vous vous trouvez mais restez toujours sur des cases adjacentes, pour pouvoir revenir vous protéger. Idéalement, vous voulez une petite troupe de 600-700 hommes pour capturer les domaines et 2-3 armées de 2000-3000 hommes à proximité en protection.

Normalement, si vous avancez doucement, les armées anglaises auront peur de vous et ne viendront jamais menacer vos sièges. Quand vous atteignez un score de 100 (ou 90, si vous avez artisan de la paix de la branche galant), imposez vos exigences et réglez la question du roi de Norvège. N’hésitez pas à conclure une paix blanche avec lui si l'option est disponible, vous n’avez plus grand chose à vous dire et il ne devrait pas revenir vous embêter.

Une fois en paix, cherchez la décision permettant d’adopter la culture anglaise et prenez-la. Contrairement à ce qui est mentionné, vos vassaux directs ne vont pas vraiment vous suivre et vous allez devoir les convaincre ou les remplacer. Pour cela, commencez par donner les terres que vous avez en trop à des hommes de culture anglaise, vos fils notamment. Gardez pour vous tout le petit royaume de Essex mais débarrassez-vous du reste. Dans la même veine, si la Bretagne vous déclare la guerre, capitulez immédiatement. Vous perdrez le Mont Saint Michel, mais il n’est pas obligatoire pour le trophée.

À présent, occupez-vous des récalcitrants qui ne sont pas anglais : augmentez votre autorité de la Couronne à 2 (limitée) depuis l'onglet pays et révoquez les titres de vos vassaux directs qui pourraient potentiellement déjà être vos prisonniers. Pour les derniers qui seraient libres, essayez de les emprisonner (vous allez échouer) et préparez-vous à les mater lors de leur inévitable rébellion. Une fois défaits, vous pourrez à leur tour les priver de leurs titres. Le trophée tombera dès que tous vos vassaux directs seront anglais.
x

Dignité royale​

En tant que duc Vratislav Přemyslide de Bohème, en 1066, gouvernez la Bohème et le Saint-Empire romain. Mode Ironman activé

Pour débloquer ce trophée, vous devrez à la fois être roi de Bohème et empereur du Saint-Empire romain en commençant avec Vratislav Přemyslide, disponible dans l'onglet ouvert par défaut De pauvre à riche. De manière fort pratique, vous commencez la partie en étant membre et grand électeur du Saint-Empire, ainsi qu'en possession de tous les comtés nécessaires à la création du duché de Moravie puis du royaume de Bohème.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Pour vous faciliter la vie, je vous conseille de définir la règle de la distribution sexuelle des personnages sur homosexualité et d'adopter la même stratégie que pour (Bronze) Suivis par des ombres​ en cherchant des secrets dans les cours des électeurs du Saint-Empire. De cette manière, vous pourrez obtenir des hameçons à leur encontre, hameçons qui vous permettront de forcer leur vote, pour vous assurer de devenir le futur empereur à la mort de celui-ci.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Il existe un petit facteur à prendre en compte tout au long de cette partie, à savoir les traits de votre personnage : Vratislav est colérique, juste et appliqué. Si cette combinaison en fait un bon intendant et un excellent maréchal d'armées, vous risquez de voir votre stress grimper en flèche à chaque évènement : tous les choix proposés risquent en effet d'entrer en contradiction avec l'un de ces traits. N'hésitez pas à aller régulièrement à la chasse et à organiser des banquets si vous voyez que celui-ci dépasse les 70. Sauf à avoir pas mal de chance, vous ne couperez pas à un effondrement mental, mais ce n'est pas un drame. Évitez juste de changer de religion, et privilégiez une option qui ne réduit pas trop votre intrigue.

Au commencement, choisissez la branche rouerie du mode de vie intrigue, même si votre personnage n'est pas très doué pour cela. Votre objectif est d'engranger les différents atouts qui améliorent vos complots et la recherche de secrets, à savoir la vérité est relative, fouiller le passé, du travail bien fait et dans une moindre mesure exécution rapide. Avec ça, vous êtes paré pour fabriquer des hameçons contre les électeurs du Saint-Empire, ce qui, couplé à la recherche de secrets de votre maître-espion, devrait vous assurer au moins 2 ou 3 hameçons. N'oubliez pas de demander à votre femme de s'occuper des intrigues depuis la page du conseil, pour gagner un boost dans cet attribut. Enfin, dès que vous avez 250 pièces d'or, créez le duché de Moravie.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Maintenant que le début est en place, intéressez-vous à l'élection. Celle-ci peut être suivie depuis la page du titre du Saint-Empire ou via les suggestions, dans le menu des conseils (R3). Il est possible qu'au lancement le jeu ne vous permette pas de voter, laissez passer quelques jours si c'est le cas, vous pourrez alors vous choisir comme candidat. La balance sur la page des électeurs indique la différence de soutien entre votre candidat et le candidat choisi. Si vous remarquez un écart faible, avec une mauvaise opinion de l'électeur à votre égard, vous pourrez sans doute le convaincre de voter pour vous en l'influençant ou avec un cadeau. Cette méthode sera efficace dans une certaine mesure mais il vaudra quand même mieux récolter des hameçons et ainsi forcer les votes pour assurer.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Dès que vous avez 500 pièces d'or, créez le royaume de Bohème, cela vous améliorera votre force de vote (3 au lieu de 2) et c'est nécessaire au trophée. Ne dépensez plus votre or quand c'est fait, vous allez avoir besoin de ~300 pièces pour la suite.

Quand vous êtes en position de remporter l'élection, lancez un complot d'assassinat contre Heinrich. Malgré vos faibles compétences en intrigue, vous pourrez recruter des agents en les soudoyant. Privilégiez ceux qui apportent de la chance de réussite, la puissance ne servant qu'à raccourcir le temps de préparation. Si vous avez l'abonnement PS+, n'hésitez pas à mettre votre sauvegarde de côté avant la réalisation du projet pour recharger celle-ci en cas d'échec. Vous pouvez aussi quitter l'application, cela ne devrait pas sauvegarder votre progression et vous pourrez retenter le meurtre.

En tuant votre cible, vous hériterez normalement du Saint-Empire et vous débloquerez également (Bronze) Le pouvoir corrompt​ si vous avez forcé le vote de l'un des électeurs avec un hameçon.
x

Saint​

Atteignez le plus haut niveau de splendeur possible pour votre dynastie. Mode Ironman activé

La description du trophée est incorrecte : vous devez en réalité atteindre le plus haut niveau de dévotion !
Le trophée pour la splendeur existe, mais il s'agit de (Argent) Un nom connu dans le monde entier​...

A l'instar de la gloire (Bronze) Célébrité​, il existe 5 niveaux de dévotion : dévoué, fidèle, dévot serviteur, parangon de vertu et icône religieuse. Pour débloquer ce trophée, vous devrez atteindre le statut d'icône religieuse avec un personnage.

Comme pour la gloire, la dévotion est propre à chaque personnage est n'est pas transmise à la mort.

La dévotion s'accumule au même rythme que la piété, et est rarement perdue, sauf si vous commettez des actes mal vus par votre foi : la fornication, l'adultère ou le parricide, par exemple, sont des comportements mal vus chez les catholiques et vous feront perdre un niveau de foi s'ils sont connus de tous.

Comme la dévotion obtenue chaque mois est identique à votre piétié, toutes les stratégies pour augmenter celle-ci aideront à accroître votre dévotion, notamment choisir le mode de vie érudition théologie avec les atouts de la branche théologien. Les batailles et les guerres saintes remportées vous donneront également de la dévotion, ne soyez pas surpris si à la suite d'une croisade victorieuse vous vous retrouvez propulsé icône religieuse. Il est également possible de booster votre piété en partant en pèlerinage, en choisissant des lieux éloignés pour maximiser vos gains.
x

Sept villes saintes​

En tant qu'hindou, possédez les sept lieux saints hindous ou devenez leur seigneur lige. Mode Ironman activé

Bien qu’en apparence un peu délicat, ce trophée est rendu simple si vous commencez en 867 et si vous jouez Bhoja de Pratihara. Il vous suffit en effet de conquérir le comté de Kanchipuram (activez la carte de la foi avec la roue droite (L2) maintenu pour voir où se trouve le lieu saint qui vous manque, il est au sud-est de la pointe de l’Inde en gros), détenu par le raja Vicayâlaya de Chola.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Envoyez immédiatement votre conseiller religion fabriquer une revendication comtale sur Kanchipuram et patientez jusqu’à sa réalisation. Vérifiez que le raja de Chola n’a pas (trop) d’alliés et attaquez-le pour remporter le comté et le trophée.
x

Les nouveaux habits de l'Empereur​

Soyez nu alors que vous détenez un titre d’empire. Mode Ironman activé

Il existe plusieurs options pour être nu, mais la plus efficace consiste à se convertir à une foi qui inclut comme principe primitivisme naturel.

Choisissez de jouer le Kaiser Heinrich IV du Saint-Empire Romain en 1066 et boostez au maximum votre érudition, en choisissant le mode de vie savoir (en érudition) et en demandant à votre épouse de vous patronner, depuis sa fiche dans votre conseil (remplacez « Assister le dirigeant » par ça pour un léger bonus en érudition).

Ensuite, prenez la décision de partir en pèlerinage et privilégiez les choix qui vous rapportent de la piété. Optez également pour un site très éloigné, comme Jérusalem.

Ouvrez alors le menu gauche (L2) et sélectionnez Foi. De là, cliquez sur autres fois et classez-les par nom (tout en haut). Vous devriez voir adamisme tout en haut. Sélectionnez-la et prenez l’option « Se convertir à la foi ». Selon vos traits de départ et votre chance durant le pèlerinage, vous aurez suffisamment de piété pour vous convertir. Si ce n’est pas le cas, patientez quelques mois jusqu’à pouvoir le faire. Si une faction réclame son indépendance, accordez-la, vous n’allez pas continuer cette partie longtemps normalement. Dès que vous avez assez de piété, embrassez l’adamisme et découvrez votre personnage tout nu ! … enfin presque. Il semble que sur console, l’Empereur reste habillé.
x

Pris au piège dans la toile​

Ayez un hameçon fort contre trois vassaux directs. Mode Ironman activé

Comme pour (Bronze) Suivis par des ombres​, ce trophée pourra être obtenu plus facilement en changeant la distribution sexuelle des personnages. Avec une prédominance pour l’homosexualité, vous pourrez obtenir des hameçons forts sur vos sujets (vassaux ou non) et ainsi atteindre les 3 hameçons forts.

Il est également possible d’utiliser la recherche de secrets du maître-espion avec le premier talent de la branche comploteur la vérité est relative qui permet de fabriquer des hameçons forts. Utilisez la tâche dans votre propre cour jusqu’à avoir 3 courtisans avec un hameçons forts. Il vous suffit alors de leur donner à chacun un comté pour qu’ils deviennent vos vassaux directs.
x

Un nom connu dans le monde entier​

Atteignez le plus haut niveau de splendeur possible pour votre dynastie. Mode Ironman activé

Il existe 11 niveaux de splendeur pour la dynastie. Vous débloquerez le trophée en atteignant le dernier niveau, celui de dynastie légendaire.

Comme pour (Bronze) Un héritage à l'épreuve du temps​, la renommée jouera une part importante ici et vous voudrez sans doute accorder des royaumes indépendants à des gens de votre dynastie pour en amasser plus.

Au total, il vous faudra 37000 de splendeur pour que votre dynastie atteigne le rang légendaire. Pour vous donner un ordre d’idée, si vous jouez de 867 jusqu’à 1453, vous devrez amasser en moyenne 5,27 de renommée par mois pour atteindre ce score.

Si vous avez du mal, vous pouvez vous concentrer sur des dynasties plus connues au départ, comme les Carolingiens, en 867, avec Charles II de Francie occidentale par exemple.
x

Al-Andalus​

Prenez la décision de « Se venger de la bataille de Poitiers » et contrôlez complètement l'Ibérie. Mode Ironman activé

Il existe une petite clause cachée à ce trophée : vous devez commencer la partie avec une culture qui appartient au groupe ibérique (sauf aragonaise et asturléonaise) tout en étant musulman, avec la capitale de votre pays dans la péninsule ibérique, ce qui disqualifie les Omeyyade en 867, puisque la culture bédouine appartient au groupe arabe et non ibérique… et ce même si vous pouvez adopter la culture locale immédiatement.

Si vous souhaitez vraiment commencer en 867, rabattez-vous sur des émirats (l'équivalent musulman des duchés) comme Qutamide, Qayside ou Marwanide, qui font partie du sultanat Omeyyade. Je vous conseille cependant de commencer en jouant l'émir Yahya de Dhunnunide, de l'onglet de pauvre à riche en 1066 : vous avez une position très centrale, avec une très bonne puissance militaire et économique.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Votre objectif pour le trophée consiste à contrôler entièrement la région d'Ibérie et de la Francie du sud pour pouvoir vous venger de la bataille de Poitiers. Vous pouvez consulter la carte ci-dessous, pour voir les comtés concernés.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Concernant votre partie, si vous choisissez de jouer l'émirat Dhunnunide, mariez votre héritier (privilégiez quelqu'un avec des traits héréditaires si possible) et mettez-vous en quête d'une femme pour vous aussi, ainsi que d'épouses secondaires. Si vous avez peur que la succession soit complexe, n'hésitez pas à filtrer pour trouver des épouses un peu trop âgées pour engendrer. Réarrangez votre conseil si vous trouvez de meilleurs vassaux.

Déclarez la guerre au comté de Cordoue, juste à côté de vous pour vous emparer de la Grand Mosquée (+3 pièces d'or par mois... ce qui est loin d'être négligeable et suffisamment de comtés pour créer le royaume d'Andalousie également !) et faites-en votre capitale, cela permettra à votre héritier de toujours le récupérer. Laissez ensuite l'argent s'accumuler pour pouvoir entreprendre le Hadj. Si vos voisins catholiques vous déclarent des guerres, vous pouvez tenter de vous défendre ou vous rendre, vous perdrez sans doute un comté mais ce n'est pas dramatique : la partie va durer longtemps et vous aurez l'occasion de vous venger.


Quand vous atteignez 500 pièces d'or, créez le royaume d'Andalousie et continuez vos conquêtes : des comtés tant que vous n'avez pas le niveau 3 de gloire, des duchés par la suite. Si vos voisins catholiques vous semblent faibles, n'hésitez pas à leur déclarer des guerres saintes, en faisant juste attention de ne pas conquérir Saint-Jacques de Compostelle : c'est un lieu Saint pour eux, et vous risquez une croisade quand le Pape décidera qu'elles existent. Bien sûr, il faudra le faire un jour, mais tant que vous n'êtes pas au moins empereur, ne vous y risquez pas.

De manière générale, vous avez le temps de faire les choses, alors ne risquez pas tout dans des guerres inutiles. Développez votre domaine en construisant des bâtiments et améliorez vos hommes d'armes (des engins de siège, notamment, raccourciront grandement la prise des châteaux ennemis). Vous allez sans doute jouer plusieurs personnages, alors gardez toujours l'oeil sur ce que font vos héritiers pour éviter les surprises : mariez-les avec des épouses dotées de traits héréditaires en évitant les tares. Vous pouvez déshériter vos descendants au prix de prestige et de renommée, à vous de voir si le jeu en vaut la chandelle.

Quand viendra l'heure d'attaquer le royaume de France, faites très attention à capturer les comtés aux abords des Pyrénées et à avancer prudemment : la culture française a des bonus avec la cavalerie lourde et ses armées sont redoutables, même en infériorité numérique. Comme pour d'autres grandes guerres, avancez petit à petit, sans éloigner vos troupes. Si vous réussissez à remporter plusieurs batailles, vous pouvez envisager de capturer l'Île de France pour mettre plus rapidement un terme au conflit, mais sinon remontez la côte pour bénéficier d'un point de repli au cas où.

Enfin, un dernier point, avec votre économie vous pourrez normalement vous payer des mercenaires : n'hésitez pas à embaucher ces compagnies en cas de conflit grave, comme une croisade ou une guerre civile. Vous serez normalement plus riche que vos adversaires alors ne vous en privez pas.
x

Symbole du progrès​

Débloquez toutes les innovations (à l'exception des innovations régionales et culturelles). Mode Ironman activé

En maintenant (L2) et en ouvrant le menu Culture, vous découvrirez les innovations de votre culture. Elles se découpent en 2 catégories (militaires ou civiques) avec 4 grandes ères (tribale, haut Moyen Âge, Moyen Âge classique et Moyen Âge tardif). Au sein de chaque catégorie, vous trouverez 6 et 8 innovations à débloquer, soit 56 innovations au total, les catégories régionales et culturelles n’étant pas nécessaires au trophée.

Pour chaque innovation, il existe 5% de chance qu’elle progresse chaque mois, d’un montant défini par le développement moyen des comtés de cette culture. Il faut accumuler 100 points au total pour qu’une innovation se débloque. Pour vous donner une idée, en 1066, il faut 322 ans à la culture castillane pour débloquer Remparts, tandis que la culture tamoule n’a besoin que de 222 ans.

En plus de ça, il est possible de choisir une fascination qui apportera un bonus substantiel au pourcentage de chance de progression d’une innovation. L’exposition à une culture possédant déjà certaines innovations apportera également un bonus. Vous pouvez cumuler les 2 pour aller encore plus vite.

Si vous souhaitez accélérer la recherche dans votre pays, vous avez donc la possibilité d’augmenter le développement de vos comtés, mais c’est très long, ou bien de choisir un mode de vie d’érudition, de manière à débloquer l'atout méthodique, qui apporte un bonus de 35% à la fascination (soit 35% de chance supplémentaire de faire progresser l’innovation chaque mois). Si votre dirigeant est doué en érudition, il sera sans doute souhaitable de dissocier la fascination de l’exposition, de manière à ne pas « gâcher » du pourcentage : avec méthodique et 20+ en érudition, il est en effet plus que probable que vous dépassiez les 100%.
x

Rois de la septième génération​

En tant que comte Eudes d'Anjou des Robertiens, en 867, faites régner votre dynastie sur le Royaume de France. Mode Ironman activé

Pour remporter ce trophée, vous devez devenir roi de la Francie occidentale en commençant avec Eudes d’Anjou, dirigeant jouable depuis l'onglet Les grands aventuriers en 867. Contrairement à ce que la description pourrait laisser penser, vous pouvez mourir et jouer vos héritiers, cela n’a pas d’incidence sur l’obtention du trophée.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Tout d’abord, faites bien attention à votre voisin et rival, Haesteinn de Montaigu. Ce brave nordique peut en effet se révéler dangereux s’il réussit à conquérir un royaume. Surveillez ses troupes, et sa fiche : si vous voyez qu’il s’aventure loin de Montaigu, attaquez-le pour lui ravir son comté et vous débarrasser d’une menace. Conservez Montaigu tant que vous ne dépassez pas votre limite de domaine, mais offrez-le à quelqu'un ensuite : bien que vous perdiez un peu d'or et de levées, cette conquête avait surtout pour but de vous débarrasser d'un rival gênant et dangereux à votre porte.

Vous allez rapidement découvrir que vous êtes un peu limités par votre jeune âge. Eudes est en effet mineur au début de la partie et vous allez devoir patienter avant d’exploiter votre plein potentiel. Vérifiez votre éducation (via (L2) maintenu) et si possible destinez-vous à l’intendance. Votre objectif, dans les premières années, sera d’étendre votre domaine et vos alliances jusqu’à pouvoir rivaliser avec le duc d’Anjou. Bien qu'étant votre demi-frère, vous allez devoir le remplacer si vous souhaitez accéder au trône de France. Dans cette optique ne vous alliez pas à lui ! Vous allez en effet devoir entrer en guerre, ce qui est impossible si vous vous joignez à lui !

Concernant les conquêtes, Vendôme, au sud de Dreux, est un excellent premier choix et vous possédez le casus belli requis, ne vous en privez pas. Vous pouvez envisager ensuite de conquérir Orléans, ce qui vous permettra de former le duché du même nom par la suite.

Avec une ou deux alliances (le comte de Bourbon par exemple peut vous rejoindre, étant de votre famille), vous pouvez envisager d’attaquer le duc Hugo d’Anjou pour récupérer son titre que vous revendiquez. La guerre ne devrait pas être trop difficile, surtout avec vos renforts, mais surveillez quand même que votre adversaire n’ait pas lui-même quelques alliés dans sa manche.

Une fois majeur, focalisez-vous sur l’intendance et sélectionnez méritocratie dans la branche administrateur. Vous pourrez de cette manière revendiquer le trône de France et ainsi vous rapprocher doucement mais sûrement du trophée. Vous pouvez rechanger de mode de vie pour la rouerie en intrigue, pour améliorer vos chances de succès. Une fois le complot terminé, créez une faction de prétendant en vous choisissant.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Offrez des cadeaux et tâchez de vous mettre les autres vassaux dans votre poche pour accroître votre puissance militaire. Visez 150-200% de celle du roi avant d’appuyer vos demandes. S’il accepte, vous voici désormais roi de Francie. Sinon, préparez-vous à la guerre : appelez tous vos alliés et tâchez d’assiéger rapidement les terres du roi (l’Île de France, et les alentours). Si vous avez l’abonnement PS+, c’est certainement une bonne idée de mettre votre sauvegarde de côté avant de lancer votre ultimatum. Si vous l'avez débloqué, l'atout ravisseur de la branche comploteur peut vous permettre de gagner la guerre instantanément si vous réussissez à enlever le roi mais c'est un complot plutôt délicat à réussir.
x

De comte à roi​

En tant que duc Nuño de Portucale, en 1066, formez le Portugal. Mode Ironman activé

Pour pouvoir trouver Nuño, pensez à zoomer puis à cliquer sur Porto, quand vous choisissez un personnage en 1066.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

La décision de former le Portugal nécessite plusieurs choses :
  • Être indépendant
  • Faire partie du groupe culturel ibère
  • Contrôler complétement Porto
  • Contrôler complétement Coïmbre
  • Contrôler complétement Béja
  • Contrôler complétement Algarve
L’indépendance peut s’obtenir assez facilement via une faction ou en combattant directement votre seigneur, mais préférez au départ rester dans le giron de la Galice. Si l’un des frères Jimena parvient à unir les trônes d’Espagne, vous bénéficieriez d’un bouclier assez puissant face à vos voisins musulmans. À ce sujet, n'intervenez pas dans l'éventuelle guerre qui pourrait opposer la Galice à Léon ou la Castille et ne levez pas vos armées ! Vous éviterez ainsi de perdre bêtement vos troupes pour rien.

Dans tous les cas, le début de partie consiste surtout à consolider votre pays, et à augmenter votre piété pour débloquer les guerres saintes ducales. Vous devrez être au minimum au niveau 2 (fidèle) pour cela mais cela devrait aller vite après un pèlerinage. Vous pouvez éventuellement former des alliances, avec la France notamment, pour vous faciliter la vie.

Quand vous vous sentez assez fort, prévoyez de prendre votre indépendance et fondez le Portugal via la décision associée une fois la guerre remportée.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
x

La fin d'une époque​

Jouez jusqu'en 1453. Mode Ironman activé

N’étant pas précisé, il est tout à fait possible de commencer en 1066 pour atteindre la date de fin 1453. Cela vous fera déjà 199 années de moins à jouer.

Bien que ce soit rare, il est possible de perdre dans Crusader Kings III si vous ne posséder pas d’héritier de votre dynastie. Si vous n’oubliez pas de vous marier et de marier vos enfants, cependant, ce problème ne devrait pas se poser.

Certains trophées vous demanderont de conquérir pratiquement la moitié du monde connu, ce qui devrait vous assurer une dynastie assez importante pour toujours avoir un héritier à portée de main et également raccourcir le temps à attendre pour atteindre 1453. Je pense notamment à (Or) Renaître de ses cendres​ et (Or) Mère de tous​, mais également à (Argent) Al-Andalus​. Profitez du temps imparti pour débloquer les trophées « longs », comme (Argent) Symbole du progrès​ ou encore (Bronze) Monumental​.

Si vous n'avez rien à faire dans votre partie, n'hésitez pas à jouer à la vitesse maximale et à seulement vous préoccuper de votre héritier, sans entreprendre de guerres ou d'intrigues complexes.
x

La Reconquista​

Contrôlez la région ibérique et assurez-vous que tous les comtés associés soient chrétiens. Mode Ironman activé

Il existe une petite clause cachée à ce trophée : vous devez commencer la partie avec une culture qui appartient au groupe ibérique tout en étant catholique, avec la capitale de votre pays dans la péninsule ibérique. Pour plus de facilité, je vous recommande de jouer Adelfonso III de Asturies. Vous possédez une force militaire assez solide et une bonne économie. Cependant, pensez à détruire la loi élective associée au titre du royaume des Asturies, cela vous facilitera les successions.

Votre objectif est de contrôler l’ensemble de la région ibérique : cela inclut notamment les îles de Majorque, Minorque et Ibiza à l’est, ainsi que le duché de Barcelone, même si celui-ci fait de jure partie de l’Empire de France. La carte ci-dessous représente tous les comtés à posséder à l'intérieur de votre pays, entourés par une bordure blanche.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

En quelques années, votre plus gros adversaire, le sultanat Omeyyade devrait se diviser après une rébellion. Si cela n'arrive pas, relancez une partie, il suffit normalement d'une dizaine d'années au maximum pour que l'éclatement survienne. Une fois l'empire réduit à une taille raisonnable, vous aurez tout le temps de ramasser les morceaux en déclarant des guerres saintes ducales. Pour cela, comme toujours, prévoyez un petit pèlerinage pour gagner assez de piété pour devenir un fidèle serviteur de l’Église. Selon votre force militaire et celle du sultan, attaquez-vous à lui ou aux nouveaux duchés en fonction de ce qui semble le plus facile. Dès que vous remportez des guerres, donnez les terres à des courtisans catholiques, de votre propre culture de préférence, pour qu'il commence à christianiser les lieux.

Mettez régulièrement votre sauvegarde de côté si vous avez l’abonnement PS+, pour éviter de recommencer depuis le début. Il n’y a pas d’évènement majeur à prévoir dans cette partie, une fois la menace Omeyyade diminuée il ne reste plus grand monde pour s’opposer à vous. N'oubliez pas d'envoyer votre évêque convertir les comtés à votre foi catholique si vos vassaux ne s'en chargent pas assez vite, le trophée nécessitant que toutes les terres ibériques soient chrétiennes.
x

Le pouvoir corrompt​

Utilisez un hameçon pour vous aider à gagner une élection. Mode Ironman activé

x

Mère de tous​

En tant que Daurama Daura de Kano, en 867, réformez une foi païenne et convertissez tous les comtés locaux. Mode Ironman activé

Daurama Daura est un personnage mis en avant, dans l’onglet grands aventuriers de 867. Pour remporter ce trophée, vous devrez non seulement conquérir toute l’Afrique (les « comtés locaux ») mais également les convertir à une seule religion (idéalement, votre foi Borie). Vous devrez avoir réformé la religion concernée mais si vos vassaux suivent la version non réformée de votre religion, cela fonctionnera quand même. Bien entendu, vous pourrez jouer les héritiers de Daura, sans pénalité pour le trophée.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


La décision Unifier l’Afrique pourra vous renseigner sur vos conquêtes, savoir s’il vous manque des comtés, mais en gros, vous pouvez tout conquérir sur le continent africain, jusqu’à Farama et le Sinaï (non nécessaires). Il n’est pas nécessaire de s’aventurer en Ibérie ni en Arabie pour le trophée. Les îles de Dahlak sont cependant requises, mais pas celles de Socotra. Faites attention à bien posséder le duché des canaries, à l'ouest de l'Afrique, il comporte 3 comtés (Achinech, Madère et Maxorata). La carte ci-dessous indique grossièrement ce que vous devez conquérir.

Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Tout au début de la partie, vous allez être confronté à une décision essentielle, concernant votre héritier. Choisissez la dernière option, qui dit que les magajiya n’ont pas besoin d’hommes. En effet, vous commencez la partie avec une égalité des sexes qui transforme les successions en gros bazar… tous vos enfants étant à égalité. Désormais, grâce à ce choix, vous allez obtenir une préférence féminine, mais vous conserverez la possibilité de nommer des conseillers masculins.

Contre toute attente, privilégiez l’intérêt théologique, du mode de vie érudition, pour gonfler votre piété et atteindre l’atout Prophète. De son vivant, Daurama peut potentiellement réformer la foi borie et cela pourra vous servir pour les générations suivantes.
Concernant les décisions, certaines sont assez intéressantes et méritent votre attention : chercher l’aide des esprits peut vous apporter des traits ou des bonus, alors tentez votre chance (avec l’option gratuite) et relancez la partie si vraiment c’est un échec critique. Comme toujours, le pèlerinage pourra vous apporter un gros gain en piété, mais son coût en début de partie sera sans doute rebutant. Enfin, en suivant un mode de vie d’érudition, vous aurez la possibilité de vivre la communion mystique, pour remporter 300 d’expérience dans ce mode de vie et un bonus Conseils divins (+1 martialité/érudition, gain de stress diminué, réduction de stress augmentée). Il existe un faible risque de froisser un vassal, mais c'est rare et sinon négligeable.

Rapidement, vous allez vouloir bâtir un royaume, ce qui vous permettra notamment de vassaliser vos voisins à moindre coût : pour cela, vous aurez besoin de 2 titres de duché et de 6 comtés, ainsi que 250 pièces d’or. Attaquez-vous à vos premières cibles, Kebbi et Gobir quand vous le voudrez, en appelant Kano à votre secours. En grapillant des comtés à droite et à gauche, vous pourrez former votre premier duché (Gobir en attaquant Gobir puis Tahoua ou Kebbi en attaquant Sokoto puis Yauri). Vous pouvez lever vos armées pour aller piller vos voisins afin de réunir plus rapidement les pièces d’or requises, c’est un très bon plan.

Par la suite, vous allez devoir vous agrandir en continuant vos conquêtes : vous ne rencontrerez que peu de problèmes grâce à vos puissantes levées tant que vous serez tribal. Profitez-en pour vous étendre au maximum, quitte à récupérer les terres des empires musulmans au nord (Omeyyade ? Toulounide ?). Tant que vous restez sur le continent africain, personne ou presque en Europe ne viendra vous chercher des problèmes. La petite difficulté, tant que vous êtes tribal, c’est que vous n’avez pas accès à autre chose que la partition confédérée : si vous possédez suffisamment de terres pour créer un nouveau royaume ou empire, vos successeurs pourront en hériter, contrairement à la partition/haute partition qui interdit la création et permet ainsi de concentrer le pouvoir dans votre premier héritier. Il existe plusieurs manières de régler le problème, comme :

  • Adopter la féodalité (très long, pas avant l’an 1000 environ)
  • Freiner vos conquêtes pour toujours rester en-dessous du nombre de comtés requis (par exemple, créer l’empire du Mali nécessite 61 comtés de jure, vous pouvez en contrôler 60 et donner l’indépendance au 61ème avant de mourir, votre héritier pourra le réclamer via une guerre rapide si vous le souhaitez…)
  • Recharger une partie pour n’avoir toujours qu’une seule fille (si vous jouez avec la préférence féminine). Cette méthode est très risquée mais elle peut vous permettre d’éviter trop l’éclatement à chaque succession. Elle marche bien tant que vos dirigeants ne vivent pas au-delà de 55-60 ans, si vous faites des octogénaires, cela risque de devenir très vite un problème. Pour l’utiliser, il suffit de quitter via le bouton Playstation et de fermer le jeu juste après la naissance de votre enfant : le choix du sexe est en effet aléatoire et intervient à la naissance, ce qui permet de tricher un peu grâce à ça.
  • Déshériter des enfants via l’option de chef dynastique ou en les envoyant dans des ordres (éducation en martialité nécessaire).
À vous de voir quelle méthode vous allez privilégier, mais je vous conseille un petit mix entre la 3 et 4, en ayant peu de filles (2-3 au maximum) et en les déshéritant si vous voyez que votre royaume risque d’éclater. Bien sûr, la méthode 2 sera aussi bien utile à vos débuts, puisqu’il suffira de diriger vos conquêtes ailleurs pour passer dans un autre empire de jure par exemple.

Quand vous serez prêt, réformez la foi borie en privilégiant dans un premier temps des principes guerriers : belliciste est quasi-obligatoire pour vos desseins, puisque vous allez beaucoup faire la guerre, et ce principe vous offre des casus belli ainsi que des bonus d’opinion si vous guerroyez sans cesse. Prêcheurs mendiants sera aussi très pratique quand vous commencerez à convertir le continent à votre foi. Adorcisme (par défaut) est intéressant pour chercher l’aide des esprits mais pas indispensable, cela peut cependant réduire le coût en piété de la réforme alors vous pouvez envisager de le conserver.

Gardez une chose en tête, lorsque vous réformez la foi : si vous gardez l’égalité concernant l’opinion sur le sexe, vous allez perdre la préférence féminine et tous vos enfants (filles ET garçons) deviendront éligibles à la succession… Si vous ne pouvez pas changer la loi de succession (déjà fait, par exemple), vous allez vous retrouver avec une petite épine à gérer et cela risque de mettre en péril votre partie, soyez attentif à ça ! Cependant, l’égalité permet de recruter des conseillers masculins et permet d’éviter les malus d’opinion… Ce qui est quand même très pratique.

Les conquêtes devraient s’enchaîner sans vraie difficulté, et en dehors de quelques accidents (l’empire Byzantin qui vient conquérir des comtés en Afrique du Nord, c'est du vécu...), vous devriez rouler sur vos ennemis sans problème. Comme d’habitude, mettez régulièrement votre sauvegarde de côté si vous avez l’abonnement PS+ pour ainsi pouvoir avoir un backup en cas d’énorme erreur.

Si à un moment vous décidez de vous féodaliser, sachez que vous allez perdre en levées, il faudra donc sans doute ralentir votre expansion, au moins jusqu’à avoir converti vos comtés aux nouveaux bâtiments. Les innovations seront aussi un vrai plus, mais vous serez un peu vulnérable tant qu’elles n’auront pas été découvertes : je pense notamment à celles concernant les hommes d’armes, qui vont transformer votre armée personnelle en machine de guerre, mais qui n’arriveront pas tout de suite. Soyez très vigilant à ce moment-là, que ce soit aux menaces internes (factions) ou externes (royaumes concurrents).

Quand vous arriverez à la conversion du continent à votre religion (après l’unification de l’Afrique donc), n’oubliez pas qu’il est possible de demander à un vassal de se convertir à votre religion. Une bonne opinion de vous (et des cadeaux…) permettront très souvent de les encourager suffisamment pour accepter. Votre Magadja devra aussi travailler sans relâche pour convertir les comtés récalcitrants, mais n’oubliez pas que s’ils suivent la foi borie non réformée, cela fonctionne quand même pour le trophée, alors ciblez plutôt les autres religions.
x

Renaître de ses cendres​

Restaurez l'Empire romain. Mode Ironman activé

Rétablir l’Empire romain est une décision qui peut se prendre, en réunissant les conditions suivantes :
  • Contrôle des duchés du Latium, de Venise, de Romagne, de Salimide, de Gênes, de Capue, d’Apulie, de Thrace, d’Antioche, de Palestine, d’Alexandrie, d’Athènes, d’Islide, de Croatie et de Thessalonique
  • Niveau de prestige Légende vivante (le dernier - voir (Bronze) Célébrité​)
Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

En plus de ça, vous devrez soit :
  • Posséder l’empire Byzantin, et être de religion chrétienne, de religion gréco-romaine ou de culture romaine
  • Posséder le Saint Empire et être de religion chrétienne
  • Avoir pris la décision d’Unifier l’Italie et être d’une culture latine avec une religion chrétienne ou gréco-romaine ou être de culture romaine.
    • Unifier l’Italie peut se faire à condition d’être Empereur d’Italie, de culture latine, de contrôler intégralement l’Italie (cela inclut la Corse, la Sardaigne) et l'Illyrie et d'avoir votre capitale au sein de la région italienne. Consultez la carte ci-dessous pour les duchés requis.
Image
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

À vous de voir comment vous souhaitez vous y prendre, il y a plusieurs options possibles, selon ce que vous souhaitez faire. Les deux grands classiques sont de démarrer avec l’Empire Byzantin en 867 (le départ est plus simple à mon avis) ou en 1066 avec le Saint Empire, même si l’absence d’héritier vous place dans une position assez délicate.

Il est aussi possible de débuter en 867 en jouant un Carolingien, pour conquérir les 4 royaumes (Francie occidentale, Lotharingie, Francie Orientale et Italie) de manière à construire une base solide pour votre expansion. De cette manière, vous pourrez créer le Saint Empire (toujours avec la loi élective, cependant), mais vous serez sans doute dans une meilleure position que ce pauvre Heinrich en 1066.

La plupart de vos conquêtes tourneront autour de l’Empire que vous ne contrôlez pas (Saint Empire si vous jouez Byzantin, et vice-versa), le reste des conquêtes étant plutôt faciles. Si le Pape est de votre côté, vous pouvez choisir de réorienter un peu les croisades pour vous aider, mais ce n’est pas forcément nécessaire.

Il est également possible - bien qu'un peu contre-intuitif - de continuer votre partie andalousienne - celle de (Argent) Al-Andalus​ - en lorgnant vers l'Italie puis l'empire Byzantin. Vous aurez en effet à votre disposition une énorme puissance militaire et économique (surtout si vous profitez de vos guerres contre la France pour récupérer l'ensemble du territoire, pas seulement le sud...) et rien ne devrait pouvoir vous arrêter. Vous devrez cependant vous convertir au catholicisme puis unifier l'Italie, mais cela ne devrait pas trop vous poser de problème.
Remerciements
Merci à Paradox pour ce petit bijou.
Merci également à Kyp-chan pour la relecture

Bas ^ (Basseuh)

245
980
2788
8605