Cions of Vega

ps5

1
11
0
0
7
1

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 08/03/2023
Genre(s) : Aventure, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

46 joueurs possèdent ce jeu
12 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 45 joueurs (98 %)

100% par : 45 joueurs (98 %)


Note des joueurs :
2.3/5 - 4 notes

Note des platineurs :
2.5/5 - 4 notes

Test rédigé par Cheerotonine le 13-03-2023 - Modifié le 13-03-2023

Introduction

Image

Déjà sorti sur PC, Cions of Vega avait déjà conquis un certain public avec 77% de ses avis plutôt positifs sur Steam. Alors quand le jeu débarque un peu moins de deux ans après sur PlayStation 4 et PlayStation 5, avec une description plutôt alléchante sur le PlayStation Store, les joueurs amateurs des jeux narratifs ont forcément été attirés par l'arrivée de ce petit jeu indépendant.
 
Développé par eastasiasoft et Tonduç Bodur, Cions of Vega nous promet de nous faire voyager à travers de vastes étendues de campagne, en explorant des forêts lacustres, des villes et des grottes. Les développeurs déclarent qu'ils nous feront résoudre des casse-têtes à l'aide de pistes et des commentaires de votre frère, dans une ambiance sonore atmosphériques.

Des déclarations qui éveilleront l'intérêt des joueurs un peu curieux, et qui rendent le jeu vraiment attrayant. Mais Cions of Vega est-il à la hauteur de ce qu'il nous a vendu ? Même si au mini-prix de 6,99€, on peut se douter qu'on ne sera sûrement pas sur la prochaine grosse pépite de l'année.
Contenu du jeu
Image
 
Vous démarrez dans la peau de Kenny, à la recherche de sa fille disparue dans le village où vous habitiez auparavant. Logan, votre frère, vous guidera au travers des indices qui dévoileront petit à petit le mystère qui plane dans ce petit coin perdu dans les bois, et qui semble être la clé pour comprendre la disparition de votre petite Leila. Une intrigue très intéressante, accentuée par la présence d'un mystère qui vient compliquer vos recherches. De quoi piquer notre curiosité et nous donner l'envie de connaître le dénouement de l'histoire.
 
Vous devrez interagir avec divers objets, avec des documents papier laissés par les habitants et avec les enfants pour comprendre ce qu’il se trame tout autour de vous. Le jeu est très linéaire et propose quelques énigmes qui demanderont de fouiller (un peu) les environnements, mais rien de très complexe, les indices étant indiqués en gros, il nous est quasi-impossible de les rater. Sur tout le jeu, seul un indice demande un réel effort d’observation, ce qui le rend d’autant plus difficile à trouver que le jeu nous a habitué à avoir les autres indices sur un plateau.
La description du jeu du PlayStation Store nous vend un jeu avec des casse-têtes. Effectivement, certains passages doivent être débloqués en utilisant tel objet, en utilisant tel mécanisme, mais ledit objet/mécanisme est inratable si on fouille un tout petit peu. J’ai quasiment toujours trouvé la clé de l’énigme avant de trouver l'énigme. Il n'y a vraiment besoin de forcer ni d'être un malin pour résoudre les différents obstacles rencontrés.
 
En parlant de clé, le jeu est bien découpé et organisé. Chaque emplacement est bien délimité entre l’arrivée dans une zone de recherche où nous trouverons « l’énigme » qui nous donnera accès à un document en révélant un peu plus sur l’histoire du village et la clé du portail qui, lui, signera la fin de la zone et l’entrée dans une nouvelle portion de l’histoire.
Aspect technique du jeu
Image
  
Cions of Vega est un jeu d’aventure que nous pouvons aisément qualifier de simulateur de marche. Une promenade le long de chemins menant à nos destinations, sans avoir trop à réfléchir, mais plutôt à apprécier le voyage. Cependant, le jeu ne se démarque pas par des graphismes transcendants. Ils ne sont pas horribles et restent sympas à regarder en balade amateur, à condition de ne pas regarder les textures de trop près. Les graphismes de l'environnement, qui restent donc agréables à regarder, contrastent avec ceux des personnages qui sont eux, horribles, totalement irréalistes. L'esthétisme du jeu nous plonge dans une atmosphère aux couleurs automnales, mise en avant par une luminosité bien jaugée. Pour un petit jeu indé de ce genre, l'aspect esthétique et les graphismes sont très corrects, et rendent l'expérience attrayante en nous transmettant bien cette ambiance « village étrange, perdu dans les bois ». Comme un petit air de Through the woods, sans le côté sombre et effrayant.

Le jeu est peu bruyant, certains passages sont rythmés uniquement par les bruitages, là où d’autres se retrouvent bercés par une ambiance sonore atmosphérique. Cions of Vega bercera nos oreilles par une douce mélodie qui renforce l'ambiance relaxante du jeu. Côté doublage, il n’est disponible qu’en anglais, mais est sous-titré dans sept langues, dont le français, le rendant accessible à un public assez large.
 
Niveau gameplay, on est sur le strict minimum. Avec une vue à la première personne, il sera possible de marcher, courir (pas trop vite non plus, il ne faudrait pas que le jeu se termine trop vite), se baisser, sauter à de rares occasions et interagir avec les éléments nécessaires à l'histoire. Des commandes simplistes et basiques qui suffiront à traverser l'histoire. Le jeu étant un simulateur de marche, le gameplay est donc forcément minimaliste, et c'est très bien comme ça. Côté animations, elles sont très limitées et pas très bien travaillées. On reste sur un jeu très statique et peu fluide.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image
 
Le jeu est sympa. Ni plus, ni moins. Sauf pour les joueurs qui n’aiment pas trop les jeux narratifs, qui trouveront sûrement ce jeu trop lent et inintéressant. Car oui, Cions of Vega prend son temps pour nous faire profiter de son ambiance. L’histoire n’est au final pas dingue, on en apprend un peu plus à chaque document lu, mais étant donné qu’on ne lit à peine qu'une dizaine de documents, ce n’est pas fou non plus. On note que le fait de relier les documents avec les enfants rend plus intéressants ces derniers, avec l’espoir de pouvoir creuser un peu plus profondément dans l’histoire. Notez que les documents ne doivent pas nécessairement être lus pour finir l'histoire, dans ce cas, le plaisir de jouer sera totalement absent, car toute l'histoire est quasiment racontée au travers de ces derniers. Vous vous retrouvez vite à faire quelque chose de dingue pour... strictement aucune raison.
L’histoire reste simple, en une heure de jeu c’était compliqué de faire mieux cela dit. Mais peut-être trop simple quand même, j’ai réussi à deviner qui était le méchant alors que je suis habituellement une bille pour deviner les dénouements. L’intrigue se démarque énormément par son thème principal que je ne vous dévoilerai pas, pour éviter de vous spoiler l’élément le plus intéressant du jeu. La toute fin de l’histoire reste de moment le plus intéressant, mais je n’en dis pas plus non plus, à vous de le découvrir.


Au niveau rejouabilité, on peut être tenté de refaire la fin en cliquant sur « continuer », ou à relancer le jeu dans la version PS4 pour décrocher facilement un autre platine. D'ailleurs, en connaissant le jeu, il est aisé de le finir en 20-30 minutes, c'est dire à quel point il est court. Sinon, je ne vois aucun intérêt à relancer le jeu. On a passé un moment agréable sans que ce soit exceptionnel alors ne gâchons pas ce souvenir en retentant l’expérience.
Chasse aux trophées
Image
 
La liste des trophées est entièrement composée de trophées liés à l’histoire. Une bonne chose pour les amateurs de trophées rapides et faciles, un platine qui tombe en une heure, ce n’est pas négligeable pour faire monter son compteur de platine.
Notez que les trophées suivent, du coup, extrêmement bien l’histoire. Un trophée après chaque portail ouvert qui, comme expliqué précédemment, signe la fin et le début d’une portion de l’histoire. D’autres trophées se déclencheront juste pour vous dire que vous avez réussi une énigme.
Conclusion
Cions of Vega propose au premier abord une intrigue intéressante qui se voit balayée en une heure, coupant finalement le plaisir de découvrir petit à petit le mystère qui nous était proposé. Une bonne promenade tout de même en perspective, mais pas assez aboutie pour tout joueur cherchant un peu plus de narration et un peu moins de simulation de marche.
J'ai aimé
  • Une intrigue avec du potentiel
  • Une promenade sympathique
  • Un platine donné
  • Une ambiance agréable
Je n'ai pas aimé
  • Une durée de vie beaucoup trop courte
  • Une histoire peu complexe
  • Très peu d'animations et de mauvaise qualité.
  • Une liste des trophées trop facile et pas originale.
7
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Cheerotonine (Cheerotonine)

184
1296
1650
4356