Children of Silentown

ps4

1
6
8
12
14
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 11/01/2023
Genre(s) : Aventure, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

2 joueurs possèdent ce jeu
27 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 1 joueur (50 %)

100% par : 1 joueur (50 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Flitterbloom le 18-01-2023 - Modifié le 18-01-2023

Introduction

Image

Silentown est une drôle de petite ville qui porte particulièrement bien son nom : ici, interdiction formelle de faire trop de bruit.

Publié par Daedalic Entertainment, Children of Silentown est une aventure point'n'click dans un univers burtonien, un sombre conte où vous incarnez une petite fille qui nous est proposé par les équipes de Elf Games et Luna2 Studio.

Lucie, du haut de ses 12 ans, comme le reste de ses concitoyens, vit dans la peur : chacune de ses nuits est hantée de cauchemars et perturbée par les bruits émanant de la forêt environnante. Et ce ne sont pas les disparitions récurrentes qui pourront invalider les craintes des habitants.

La croyance populaire veut que des monstres résident dans la forêt, et tant qu'on "respecte les règles", à savoir ne pas crier et ne pas sortir lorsqu'il fait sombre, on ne craint rien. Il vous faudra enquêter, résoudre casses-têtes et mini-jeux, et surtout ne pas manquer de courage pour explorer la ville et éclaircir ce mystère. Peut-être que chanter un peu vous aiderait à vous détendre ?..
Contenu du jeu
Children of Silentown propose une aventure narrative à expérimenter uniquement en solo. Au cours des 5 chapitres qui composent le récit vous explorerez majoritairement le village en quête d'informations sur la forêt, les monstres et les disparitions. Ces sujets étant particulièrement tabous, il vous faudra convaincre les habitants de répondre à vos questions, et c'est là que les différentes mécaniques du jeu interviennent.

Le plus évident, le jeu étant un point'n'click, est de ramasser et parfois combiner des objets pour progresser. Et votre inventaire sera parfois bien rempli ! Lucie doit avoir des poches sacrément grandes. Heureusement, les chants sont là pour nous aiguiller sur l'utilité des différents items. Vous en débloquerez 3 utiles à la progression dans votre aventure. La chanson des enfants vous permet de voir "les pensées" des PNJ ; la chanson de maman de son côté est utilisée sur les objets pour apercevoir des "souvenirs" ; enfin, la chanson de la forêt vous sera utile pour découvrir quelques secrets cachés sous du décor. Chaque chant vous fait accéder à un type de puzzle/mini-jeu différent (illustrés dans la partie suivante du test). Le premier vous demande de tracer un chemin de fil à travers des boutons qui servent d'obstacles, le deuxième est un dallage de tuiles tournantes avec lesquelles vous devez créer, à l'aide de rouages, une route entre point de départ et porte(s) d'arrivée. Enfin, le dernier est un plateau à illuminer en activant des yeux sur les bonnes cases. Si cela vous paraît compliqué dit ainsi, manette en main on comprend très rapidement ce qui est attendu, rassurez-vous. Ils sont d'ailleurs un petit changement bienvenu entre la fouille d'environnement et les dialogues.

Le gros point fort du jeu est clairement sa narration : tout comme Lucie, on est dans le brouillard, on veut comprendre ce qu'il se passe et sans difficulté on s'attache aux personnages. On est triste que les copains perdent des membres de leur entourage... et on est en colère qu'aucun adulte ne cherche les disparus. C'est d'ailleurs ce qui poussera notre protagoniste à enquêter, les incessantes disparitions pèsent lourd sur le moral des villageois mais il semble plus simple pour chacun de simplement les accepter comme des punitions méritées. Jusqu'au jour où, du haut de ses 12 ans, Lucie décide que cette justification ne suffit plus.

La durée de vie du titre est plutôt bien dosée, ni trop longue (pour un jeu du genre), ni trop courte. J'ai mis peut-être 7 heures à traverser le jeu lors de ma partie découverte, en tournant un moment en rond parce que je ne trouvais pas comment accéder à un objet en particulier. En dehors dudit passage (et c'est l'attention qui m'y a fait défaut, très clairement) je n'ai jamais vraiment été bloquée plus de quelques minutes, le temps de comprendre ce que le jeu attendait que je fasse ; autant dire que côté game design tout est bien en place !
Aspect technique du jeu
Graphiquement, le jeu plaira ou non, tout comme par son ambiance. Inspiré directement par l'univers de Tim Burton et Coraline, Children of Silentown est à la fois coloré et oppressant. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'imagerie est au service de l'histoire. Les animations vont de même et s'accordent très bien au visuel.

Côté son, on fait souvent face à un presque silence pesant qui colle parfaitement à l'ambiance, et les quelques musiques marquent d'autant plus cette absence répétée. Pas de doublage lors des phases de jeu si ce n'est quelques onomatopées pour accompagner les bruitages ; on profitera tout de même, en anglais, de la voix de Lynsey Murrell en tant que narrateur lors des cinématiques, et l'expérience est vraiment très agréable. Notez également que, si le jeu n'est pas doublé en français, il est entièrement traduit dans la langue de Molière.

Niveau gameplay, la prise en main est aisée : ici pas de pointeur malgré le genre, on déplace Lucie dans les environnements, on interagit simplement avec ce dernier via les petites icônes qui apparaissent à notre approche et on se sert des gâchettes pour accéder à l'inventaire ou aux chansons le cas échéant. Il en va de même pour les mini-jeux/puzzles, les explications sont claires et si certains vous donneront plus de fil à retordre que d'autres, on sait toujours ce qu'il faut faire. Notez que chaque casse-tête semble pouvoir être résolu de plusieurs manières, un point appréciable à mon sens.

Je n'ai noté aucun bug au cours de ma partie !.. ou presque. À l'heure de rédaction du test, le mode "Nouvelle Partie +" ne semble pas fonctionner comme les développeurs l'ont prévu. Pas de sélection de chapitre, et avec ses fins multiples il vous faut actuellement retraverser entièrement le jeu pour obtenir chacune d'entre elles sur une même sauvegarde ; pire, la liste des collectibles est complètement réinitialisée lorsque vous lancez une nouvelle partie +, et si vous souhaitez compléter cette dernière il vous faudra, de fait, à nouveau tout ramasser. Le test sera modifié une fois ce léger défaut corrigé.
Plaisir à jouer et à rejouer
Je suis toujours un peu refroidie à l'idée de jouer à un point'n'click à la manette, mais face à l'ambiance que semblait proposer Children of Silentown, la tentation était trop grande ; et quelle ambiance ! J'ai pris beaucoup de plaisir à traverser le jeu et, si je dois bien avouer que j'ai rapidement deviné la finalité de l'histoire (c'est mon super pouvoir, ou plutôt un super-malus) j'ai été totalement portée par le récit, c'est vous dire à quel point il est bien mené.

J'ai adoré interagir avec les habitants du village à l'aide des chants, découvrir via les petits "dessins sur tissu" leurs centres d'intérêt et aussi leurs craintes. J'ai aussi beaucoup aimé le fait que, malgré qu'on se retrouve face à un groupe d'enfants, ils ne sont jamais totalement ignorants des inquiétudes de leurs parents, même si ces derniers essaient tant bien que mal de les en protéger. De la même manière la maladresse des adultes du village, et particulièrement du papa de Lucie, les rend touchants bien qu'un peu antipathiques.

Côté rejouabilité, découvrir les 4 fins et les 2 "voies" globales dépendant de vos réponses au cours de la partie (ce qui n'est pas le cas de la fin, déterminée uniquement sur le choix final) sont les seuls choses qui vous pousseront à retraverser le jeu. Les puzzles ne semblent pas changer et s'il est possible de les résoudre de différentes manières ça n'est pas particulièrement intéressant en soit. Le jeu ne possédant pas, en l'état, de sélection de chapitre on acceptera de faire 2 parties pour les voies (une et demi peut s'avérer suffisante) car le jeu est court, a fortiori si vous savez exactement quoi faire. Pour les fins je n'ai pas hésité à copier ma sauvegarde sur le cloud pour découvrir les trois qu'il me manquait à la suite en attendant le patch. Gros point positif concernant les fins : elles sont toutes bien différentes !

De plus, et sans vouloir trop en dire, peut-être même est-ce juste mon interprétation, le message derrière le récit est amené avec beaucoup de finesse. Une fois arrivé à la fin, tout semble parfaitement s'imbriquer, et bien que le jeu ne soit pas à mettre entre toutes les mains, notamment les plus jeunes, la morale de l'histoire touchera tout un chacun.
Chasse aux trophées
La liste des trophées de Children of Silentown est plutôt directe : 6 trophées (Or), 1 pour chacune des 4 fins et les 2 autres dépendant de la "voie" que vous suivrez au cours de votre partie. Tous les autres (8 (Argent) et 12 (Bronze)) sont liés au ramassage des différents collectibles. Vous ne pourrez pas obtenir le platine en une seule partie donc, et c'est surtout là qu'on déplore l'absence (pour le moment) d'une sélection de chapitres en Nouvelle Partie +.

Simple sans être totalement donnée si vous ne fouillez pas correctement, la liste vous pousse tout de même à découvrir les différentes fins en plus de devoir tout collecter, de quoi ravir les complétionistes.
Conclusion
Children of Silentown nous emporte dans son univers à la fois sombre et enfantin, étrange et pourtant si poétique. Avec son gameplay et sa narration au service l'un de l'autre, on ne voit pas passer les heures et on prend beaucoup de plaisir à aider Lucie dans sa quête de vérité. Si vous aimez ce type d'ambiance et les jeux narratifs, foncez !
J'ai aimé
  • L'excellente narration...
  • La patte graphique et l'ambiance
Je n'ai pas aimé
  • ... même si l'histoire est plutôt prévisible.
14
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Flitterbloom (Flitterbloom)

79
463
857
2168