Chicken Police

ps4

1
6
9
16
13
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 05/11/2020
Genre(s) : Aventure
Territoire(s) : FRANCE

2 joueurs possèdent ce jeu
32 trophées au total
0 trophée online
12 trophées cachés

Platiné par : 1 joueur (50 %)

100% par : 1 joueur (50 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par kukuman le 13-11-2020 - Modifié le 13-11-2020

Introduction

Chicken Police est le subtil mélange d'un point and click et d'un visual novel. Développé par The Wild Gentleman, Chicken Police tire ses origines dans les films noirs des années 1950. Vous incarnez le détective Sonny Featherland chargé d'enquêter sur les menaces de mort reçues par une mystérieuse et séduisante jeune femme dont le passé est flou. Le jeu se détache par son style noir et blanc typique des plus grands classiques du cinéma et surtout par le fait que chaque protagoniste est un animal, d'où le titre du jeu. Le jeu est bourré d'humour si tant est que vous y soyez sensible car quasiment toutes les blagues tournent autour du sujet animalier.

Contenu du jeu

Chicken Police est un point and click très court. Le jeu est assez loin des standards du genre et propose très peu d'interaction avec le monde qui vous entoure. Le jeu est composé de 4 chapitres d'une heure environ chacun. Pas de quête secondaire ou mini jeu, vous suivrez l'enquête de Sonny Featherland du début à la fin.

Vous débutez le jeu dans le bureau du détective où une mystérieuse femme vous attend afin de vous demander votre aide sans vous dire vraiment de quoi il en retourne. Vous n'êtes pas libre de vos déplacements, vous ne pouvez changer de lieu que lorsque vous faites avancer l'histoire. Il y a une dizaine de lieux différents dans le jeu. Vous devrez fouiller chaque lieu de fond en comble et parler à tous les protagonistes présents afin de récolter des indices pour vos interrogatoires.

Chaque chapitre est divisé en 3 phases : la recherche d'indice, les interrogatoires et enfin le bilan. La recherche d'indice est la phase la plus intéressante car elle permet de fouiller les lieux et découvrir les "Easter Egg" laissés par les créateurs du jeu toujours propices aux calembours animaliers. Lors des interrogatoires, le jeu vous informe des faiblesses de la personne face à vous afin d'orienter vos questions dans le bon sens pour obtenir toutes les informations. Le problème à mon sens est que le jeu ne propose aucune sauvegarde, donc si vous posez la mauvaise question, vous êtes bon pour réessayer différemment lors d'une autre partie. La dernière partie d'un chapitre est le bilan. Ici rien d'extraordinaire, il vous suffit de relier entre eux les indices et les suspects afin de faire avancer votre enquête. Le jeu vous guide dans cette phase et vous pouvez vous tromper, cela ne changera pas la suite du jeu.

Le jeu n'a pas de multijoueur ou de co-op et n'a quasiment pas de rejouabilité, sauf si vous souhaitez perfectionner votre score lors des interrogatoires. Le jeu se savoure d'un seul tenant et ne digresse pas de son enquête pour vous amener au twist final.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Le jeu à deux points forts : sa direction artistique et sa bande son. L'univers du jeu est bien pensé et le fait d'avoir choisi de prendre des animaux comme protagonistes ajoute une saveur particulière à ce jeu ce qui, selon moi, le distingue des autres jeux du genre. Les créateurs du jeu ont vraiment mis en place une ambiance particulière voir même étonnante avec ce choix, ce qui amène à des situations à la fois drôles mais aussi étranges, comme lors de votre visite dans une maison close.

Le jeu est plutôt beau à regarder mais simpliste dans l'absolu. Le jeu est quasiment intégralement en noir et blanc pour faire ressentir l'ambiance noire des années 1950, sauf quelques détails colorés pour faire ressortir un objet ou un sentiment. Vous pourrez constater les magnifiques yeux verts de Mademoiselle Catzenko par exemple. Les lieux du jeu sont fixes et vos interactions avec le décor n'auront pour conséquence que des entrées dans votre journal et des informations cachées sur des personnages. Pas de collecte d'objet à combiner comme dans un point and click classique, le jeu est beaucoup plus proche du visual novel. Il y a beaucoup de dialogues dans ce jeu, vraiment beaucoup. Le jeu est intégralement doublé, mais malheureusement pas dans la langue de Molière. Je vous rassure tout de même, l'intégralité du jeu est sous titré en français. Cela n'empêche pas de savourer la qualité du doublage pour tous les personnages toujours très en rapport avec l'animal incarné.

L'un des points fort du jeu est sa bande son. Le Jazz vous immerge dans l'ambiance noire du jeu et la playlist est variée. Les musiques sont toutes en bruit de fond et assez en retrait, et pourtant, elles font l'effet escompté de nous donner l'impression de regarder un bon polar.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

C'est ici que le bât blesse. En effet, la découverte du jeu est excellente et l'enquête bien ficelée avec des rebondissements dignes des classiques du genre, mais la rejouabilité est inexistante.

Votre première partie ne devrait pas vous prendre plus de 5h même en vous égarant un peu entre plusieurs lieux. Le jeu est plus proche d'un film tant il y a peu d'action à réaliser. Vous aurez du plaisir, tout comme moi, à découvrir l'histoire ainsi que le passé des inspecteurs Poulets, mais une fois ce plaisir passé, il ne reste plus grand chose du jeu.

Contrairement aux visual novels japonais, il n'y a pas d'embranchement dans Chicken Police. Le jeu est linéaire et une fois l'intrigue et les twists connus, le jeu perd un peu de sa saveur. La seule chose qui peut vous pousser à refaire le jeu est le fait d'avoir loupé des interrogatoires on des entrées au journal.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

La liste des trophées est plutôt classique concernant ce type de jeu. La majorité des trophées sont liés à l'intrigue et à la collecte de données. Il y a quelques trophées vous demandant de réaliser des actions spécifiques, tel que mourir trois fois lors de votre évasion du bateau en feu, mais cela ne représente que très peu de trophées. La majorité des trophées tombent sans vous en rendre compte. Il est possible d'obtenir le platine du jeu en ne faisant le jeu qu'une seule fois, mais pour cela il faut soit être devin, soit être muni d'un guide pour connaitre les bonnes questions à poser et quels objets à inspecter pour obtenir des entrées au journal.

Le problème du jeu selon moi est qu'il ne possède aucun système de sauvegarde hormis la sauvegarde automatique. Le seul moyen que j'ai trouvé pour ne pas avoir à refaire tout le jeu, est de sauvegarder ma partie régulièrement dans le cloud PSN afin de relancer si une erreur arrivait lors d'un interrogatoire. Cela pose quand même problème car si vous avez oublier un collectible, vous ne pouvez pas recharger un chapitre et vous êtes bon pour refaire l'intégralité du jeu. L'avantage est que tous les dialogues et cinématiques peuvent être passés donc, théoriquement, le jeu peut être fini en 2 heures si vous passez tous les dialogues. Autant vous dire que le jeu n'a plus aucun intérêt en faisant ça.
Note : 3/5

Conclusion

Chicken Police possède un scénario prenant et très appréciable pour les amateurs de films noirs, avec une ambiance soignée qui nous transporte directement dans l'univers. Le fait d'avoir choisi des personnages à tête d'animaux est un parti pris qui fonctionne parfaitement avec ce que le jeu a à nous dire. Le manque de rejouabilité et la durée du jeu sont malheureusement de grosses ombres au tableau d'un jeu qui aurait mérité mieux. Il y a un gout d'inachevé une fois le jeu fini et une fois le platine obtenu, vous n'y reviendrez plus.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13
Je recommande ce jeu : Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

kukuman (kukuman53)

622
3431
5952
16594