Chained Echoes

ps4

1
3
16
18
18
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 08/12/2022
Genre(s) : RPG, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

54 joueurs possèdent ce jeu
38 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 15 joueurs (28 %)

100% par : 15 joueurs (28 %)


Note des joueurs :
3.7/5 - 3 notes

Note des platineurs :
3/5 - 2 notes

Test rédigé par DarkCid le 22-12-2022 - Modifié le 09-01-2023


Introduction

Image

Résultat d'un Kickstarter datant de 2019, Chained Echoes est développé par l'allemand Matthias Linda et édité par Deck13. Le jeu prend la forme d'un RPG en pixel art dans le plus pur esprit des jeux 16-bit et de la grande époque des Final Fantasy et autres Dragon Quest.

L'histoire commence en plein conflit sur le continent de Valandis, déchiré depuis plus d'un siècle par la guerre entre trois royaumes. Mais lors d'une bataille entre deux de ces royaumes, une gigantesque explosion fait trembler la terre, conduisant à des milliers de morts. Suite à cela, un traité de paix est mis en place. Mais alors que les habitants de Valandis commencent à profiter de la fin des conflits, de sombres machinations commencent à se mettre en place dans l'ombre et pourraient bien réduire tout le continent en cendres...
Contenu du jeu
Un RPG classique aux inspirations multiples...

Aux premiers abords, Chained Echoes a tout d'un RPG (ou plutôt d'un J-RPG) à l'ancienne. Il faut dire que le premier contact avec le jeu voit le personnage principal, Glenn, se faire réveiller par sa mère. Un cliché éculé dans le genre. On retrouvera d'ailleurs d'autres spécialités du même style : la princesse préférant explorer le monde plutôt que vivre au palais, trahisons et rebondissements, des ennemis qui n'en sont peut-être pas et vice-versa... les amateurs du genre seront en terrain connu. Mais ce n'est pas forcément une mauvaise chose quand cela est bien fait. L'histoire du jeu est très plaisante à suivre et possède quelques surprises intéressantes malgré tout.

Divisé en quatre actes, le jeu nous fera suivre les aventures de Glenn, un mercenaire en quête de rédemption après l'incident que l'on suit dans le prologue et de Lenne, la fameuse princesse trop à l'étroit entre les murs de son château et qui aura à cœur de ramener la paix sur le continent. Il seront très vite rejoints par toute une petite bande, pour un total d'une bonne douzaine de combattants. Ceux-ci vous rejoindront tantôt de façon automatique et tantôt optionnelle via des quêtes secondaires comme le glouton (mage bleu) Tomke.

Si durant l'acte 1 on sent l'inspiration Final Fantasy, dès l'acte 2 celle-ci semble se diriger plutôt du côté de Suikoden en vous donnant un bastion à développer via le recrutement de divers personnages qui viendront apporter leur pierre à l'édifice. Pas aussi développé que dans la série de Konami, ce petit côté développement de QG est malgré tout le bienvenu même si l'intégration au niveau scénario est un peu légère.

Mais Chained Echoes ne se limite encore une fois pas là en termes d'inspirations puisqu'il va également piocher du côté... des licences à base de mechas ! Et oui, si le jeu vous habitue pendant un acte à combattre à pied de façon traditionnelle, vous pourrez assez vite choisir de vous battre à bord d'armures célestes (quand l'environnement y est propice), donnant lieu à un deuxième gameplay de combat plutôt rafraichissant et brisant la monotonie qui peut vite se faire sentir dans ce genre de titre.

... et au gameplay original

C'est sur ces différentes mécaniques que Chained Echoes va tenter de se démarquer. Tout d'abord, le système de progression s'éloigne énormément des classiques gains d'expérience avec ses séances d'entraînement à rallonge afin de pouvoir affronter des ennemis trop forts pour soi. En fait, ici vos personnages n'ont aucun niveau.

Pour progresser dans le jeu, la moitié du travail se fera via les équipements (arme, armure et accessoire) que vous pourrez améliorer à la forge pour les rendre plus puissants et y ajouter quelques bonus via des cristaux à incruster pouvant augmenter l'attaque, la défense, ou d'autres effets divers comme le drain de points de vie (très pratique). Quant à l'autre moitié, vos statistiques augmenteront de façon automatique en battant certains boss qui vous donneront un éclat de grimoire, objet essentiel puisqu'en plus d'augmenter vos stats donc, chaque éclat vous permettra de débloquer une nouvelle compétence pour vos personnages, à choisir parmi des compétences actives, passives, ou des boosts de stats supplémentaires.

Vous l'aurez compris, le développement de votre équipe est assez singulier. Le système de combat comporte lui aussi quelques particularités intéressantes. Avant même de commencer, sachez que les combats ne sont pas aléatoires. Les ennemis apparaissent (en général) dans les niveaux et ne réapparaissent qu'en quittant la région. Ceci rend l'exploration bien plus agréable car cela met fin au dilemme "ah je sens que j'ai oublié quelque chose mais pas envie de me retaper un milliard de combats pour vérifier".

Les combats sont en eux-mêmes assez intéressants. Le timing des actions rappellera ceux de Final Fantasy X avec sa jauge en haut à droite montrant quand chaque combattant agi, alliés ou ennemis. De plus, comme pour son inspiration, Chained Echoes ne vous limite pas aux quatre combattants sur le terrain. En effet, chaque personnage est associé à un autre, en réserve, et tous deux peuvent interchanger leurs places à chaque début de tour, vous permettant donc de vous battre en un sens à huit.

La deuxième particularité notable sera la jauge de Synergie. Chaque action, alliée ou ennemie, fera bouger le curseur sur cette jauge vers la droite. Quand le curseur est en zone verte, vous tapez plus fort et subissez moins de dégâts. Mais s'il atteint la zone rouge en bout de jauge, vous recevrez deux fois plus de dégâts. La stratégie durant les combats de longue haleine sera donc de rester dans cette zone verte. Pour cela, la jauge de Synergie propose un certain type de compétence (parmi cinq) qui permet de repousser le curseur vers la gauche. Il faudra donc parfois choisir entre les actions que vous voulez faire et la "santé" de cette jauge de Synergie.
Aspect technique du jeu
Une 2D intemporelle

Ce qui attire le plus l'attention des amateurs de vieux RPGs (comme votre serviteur), c'est sans aucun doute la direction artistique du jeu se basant sur des personnages et des décors en 2D faisant hommage à la grande époque des jeux 16-bit (pour les plus jeunes qui n'ont pas connu le temps où les bits déterminaient la puissance d'une génération, on parle là de la Super Nintendo et de la Megadrive, en gros). Bien sûr, un observateur averti saura faire la différence entre la 2D de l'époque et celle de Chained Echoes tant le jeu est riche en détails qui auraient fait crasher les vieilles consoles.

Même si l'on n'atteint pas les sommets que peut offrir la récente technologie de 2DHD (utilisée pour Octopath Traveler par exemple), le jeu est vraiment très beau dans son genre et charmera les nostalgiques. Les différents environnements sont soignés, variés et s'ils sont parfois très classiques, prennent de temps en temps quelques risques comme les champs de Perpetua que l'on croirait sous l'influence de radiations atomiques tant les mutations sont étranges. Dépaysant.

Et l'ambiance sonore n'est pas étrangère à la beauté du titre. Les différentes pistes sonores accompagnent à merveille les différents lieux du jeu et ajoutent un mysticisme supplémentaire à certains qui marche parfaitement. Sans atteindre la maestria des créations d'époques comme celles de Nobuo Uematsu (en même temps, voilà quoi), la bande son est vraiment très agréable à l'oreille et en écrivant le test, j'ai encore quelques pistes qui me trottent dans la tête, ce qui est en général bon signe.

Le jeu n'est toutefois pas exempt de défaut. Certaines séquences peuvent parfois être buggées, notamment la scène finale qui se lançait en boucle, ou un dialogue bloquant car je suis arrivé dans la zone du mauvais côté. De plus, il y a encore un certain nombre de problèmes de traduction, manquantes pour les plus notables. Bien que rares, on se retrouve en français parfois avec du texte anglais. C'est toutefois particulièrement gênant quand ces problèmes de traduction vous donnent de mauvaises indications pour débloquer un élément... comme une tâche consistant à aveugler un ennemi quatre fois alors qu'il fallait en fait le paralyser.
Plaisir à jouer et à rejouer
Tout n'est pas parfait au pays du style retro

Au final, Chained Echoes semble bien piocher des idées à droite à gauche dans les classiques du genre. Mais est-ce que cela suffit pour en faire un jeu plaisant à jouer ? Globalement, force est de constater que oui. L'histoire est assez prenante, même si elle souffre du manque évident de charisme (voire de personnalité) de certains de ses personnages principaux. On a assez vite envie d'en savoir plus et plusieurs moments du jeu donnent clairement envie de poursuivre. Je mentionnerais la fin de l'acte 1 en particulier où vous obtenez les fameuses armures célestes vous offrant un tout nouveau gameplay de combat. Mais elles ne viennent pas seules car vous obtenez votre QG à faire grandir et un aéronef au même moment. Bref, vous commencez l'acte 2 avec une envie folle de repasser par les zones déjà explorées pour voir ce qui s'y cache... ou prendre votre revanche sur certains adversaires.

Je dis bien votre revanche car il y a malgré tout un point noir qui vient obscurcir le plaisir de jeu à mon sens : l'équilibrage des combats. Si à la fin de chacun d'entre eux votre vie et votre magie se remplissent, on comprend vite pourquoi. Les ennemis du jeu, même les plus communs, tapent généralement assez fort lors de vos premières rencontres. Le problème c'est que niveau soin, vous êtes en général très mal équipés. Les compétences de guérison sont peu nombreuses et pas toujours très efficaces, en particulier les compétences de groupe. Sauf que vu que vos ennemis tapent fort et souvent sur tout votre groupe, vous avez besoin de soigner tout le monde, mais vous soignez souvent moins que ce que vous avez subi.

On se retrouve donc souvent frustré par les combats où, si on n’est pas prudent, on se retrouve dans une situation où l'on passe son temps à soigner et ressusciter les combattants. Il est parfois même nécessaire d'avoir des combattants disposant de Drain de PV sur leurs armes / armures afin qu'ils puissent se soigner en attaquant sinon c'est la catastrophe. Mais le pire dans les affrontements les plus musclés sera... roulements de tambour... le hasard, tout simplement. Nécessaire dans un bon RPG, la chance sera ici un peu trop prédéterminante. En effet, certains boss en particulier peuvent attaquer jusqu'à trois fois par tour. Si vous n'avez pas de bol et qu'ils enchaînent trois fois leur plus grosse attaque de groupe (et ils peuvent le faire, croyez-moi), autant relancer le combat tout de suite. Incroyablement frustrant.
Chasse aux trophées
Au niveau des trophées, on peut dire que la liste fait ce qu'on attend d'elle pour un jeu du genre. Avec le platine en poche, vous aurez l'assurance d'avoir totalement complété le jeu de bout en bout, ce qui est un bon point à mon sens. Il vous faudra donc atteindre le niveau maximal (ou plutôt l'équivalent, y'a pas de niveau je vous rappelle ?), vaincre tous les boss optionnels, finir toutes les quêtes, etc.

Malgré tout, le jeu aurait pu se passer de deux ou trois petites choses afin de rendre la chasse plus sereine. Déjà, l'un de vos personnages est, en jargon RPG, un mage bleu. Il doit "manger" ses adversaires pour apprendre de nouvelles compétences et un trophée nécessite qu’il les apprenne toutes. Logique vous me direz mais si comme moi vous vous y prenez à la dernière minute, la tâche risque d'être bien ennuyeuse.

Mais le plus chiant si je puis me permettre sera le tableau des récompenses. Dès le début du jeu, vous aurez accès à une grille listant des tâches à accomplir par région (finir une quête, vaincre tel ou tel monstre, ouvrir X coffres, etc.). Et bien sûr, vous allez devoir terminer l'ensemble de ces tâches, dont certaines sont assez pénibles, comme survivre à un combat contre des monstres clairement destinés à être combattus en armures (je ne l'ai pas précisé par évidence... mais vous vous doutez bien que le niveau de dégâts infligés/reçus dans ce genre de combat ne sont pas les mêmes que les combats à pied... vous vous en doutiez n'est-ce pas ?).

Enfin, même si ce n'est clairement qu'un détail qui n'a aucune incidence en jeu... non mais vous avez vu le visuel de la liste ? Chaque trophée, platine inclus, a la même image, celle de la liste elle-même ! Et alors que le jeu est en français, la liste elle est en anglais. Pour nous autres chasseurs, c'est un peu un aveu que notre passion n'est qu'un très léger détail pour le jeu.
Conclusion
Chained Echoes est un RPG à l'ancienne qui a su s'inspirer des meilleurs pour créer son propre univers. Loin d'être parfait, il nous offre malgré ses défauts une aventure mémorable, au gameplay intéressant et aux graphismes enchanteurs. Le système de progression pourra perturber certains joueurs et la difficulté des combats pourra en agacer plus d'un, mais il reste un titre qui devrait ravir les amateurs du genre.
J'ai aimé
  • Une direction artistique en 2D et au style retro très soignée...
  • Une histoire passionnante
  • Combats rythmés et intéressants...
  • L'exploration, plaisante
  • Un système de progression qui évite les longues phases de level up
  • Les armures géantes, c'est quand même cool
  • La bande-son très plaisante
Je n'ai pas aimé
  • ... mais aux personnages manquant parfois de charisme
  • Quelques problèmes de traduction
  • ... mais à la difficulté mal réglée
18
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre

DarkCid (Twilight_Angel75)

457
2844
4188
10490