Bugsnax

ps5

1
6
10
11
15
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 12/11/2020
Genre(s) : Aventure
Territoire(s) : FRANCE

0 joueur possède ce jeu
28 trophées au total
0 trophée online
3 trophées cachés

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Elite-man le 24-11-2020 - Modifié le 29-11-2020

Introduction

Bugsnax est un jeu d'aventure développé par le studio Young Horses, connu pour sa licence Octodad. Il est sorti sur Playstation 4, 5 et Windows le 12 Novembre 2020 et disponible sur le Playstation + durant son mois de lancement (seulement sur PS5).
♫Oh-oo-oh
It's Bugsnax

Oh-oo-oh ♫
Talkin' 'bout Bugsnax ♫


Maintenant que la musique est dans votre tête, nous pouvons passer aux choses sérieuses ! En effet, lors de son annonce de sortie le 11 juin 2020, le jeu a souvent été moqué ou critiqué de par son concept et visuel enfantin, n'utilisant pas toute la puissance attendue pour l'arrivée de la nouvelle génération.

Maintenant, parlons du jeu en lui-même. Vous êtes un journaliste et êtes invité par la célèbre Lizbert pour l'interviewer sur ses travaux et recherches concernant les Bugsnax. Ces dernières sont des créatures prenant l'apparence de divers mets, comme par exemple une fraise sur pattes, ou des olives volantes. Vous tomberez sur un Grumpus dès le début de votre aventure, et il s'agira en réalité du maire adjoint de Snaxburg, qui vous avouera que tous les habitants se sont disputés et ont fui la ville. Votre rôle sera donc de les retrouver et de les convaincre de rejoindre la ville, tout en investiguant sur la disparition de Lizbert.

Contenu du jeu

Bienvenue à Snaxburg !

Votre aventure commencera à la suite de votre crash sur une île mystérieuse nommée l'île aux Zenkas. Par la suite, vous traverserez deux zones faisant office de didacticiel et vous apprenant les différentes mécaniques de gameplay ainsi que le système de capture de Bugsnax. Nous y reviendrons plus tard dans le test. Il existe un total de 4 biomes différents, qui sont reliés à la ville Snaxburg, faisant office de HUB central. Ils se débloqueront au fur et à mesure de votre avancée. Vous l'aurez compris, le jeu se déroulera sur rail jusqu'à la fin, où vous serez libre de vous mouvoir n'importe où. Snaxburg vous permettra d'interagir avec les Grumpus, qui vous donneront des quêtes faisant avancer l'histoire et débloquer de nouvelles zones. Snaxburg passera d'un village en ruine, avec des habitations scellées, à un "havre de paix" où tous les habitants se réuniront pour effectuer leurs tâches ou faire la fête. Il y a donc une véritable satisfaction de voir renaître la ville et ainsi, la rendre plus animée. Cependant, tout ceci ne sera pas rose et il faudra gérer les conflits entre les différents Grumpus (par exemple, il y'en a un qui veut se lier d'amitié avec les Bugsnax alors que son voisin désire les manger et en faire un vulgaire objet de consommation.) ce qui ancre l'histoire un peu plus dans le réel.

Une multitude de personnalités

Une des particularités du jeu est le fait que chaque habitant de l'île a sa propre personnalité et sa propre histoire. En les analysant, vous pourrez connaître leurs affinités et ainsi mieux les comprendre. En effet, avant votre arrivée, les Grumpus vivaient en harmonie sous la direction de l'exploratrice Lizbert, mais depuis sa disparition, beaucoup se sont disputés et séparés chacun de leur côté. Vous devrez jouer le rôle de médiateur, en désamorçant les tensions et en créant une atmosphère apaisée et bon enfant. Mais avant de les ramener à Snaxburg, ces derniers vous confieront des tâches, ou des gadgets afin de récupérer les Bugsnax qu'ils recherchent. Vous devrez tenter des approches différentes selon l'espèce que vous chassez.

Finalement, le jeu prend le risque de nous faire réfléchir sur le monde qui nous entoure, en tentant de nous délivrer des messages sociétaux par le biais de certains rapports entre les personnages, ainsi que des critiques sur la société de consommation et l'addiction.

Oh-oo-oh ! Talkin' 'bout Bugsnax !

Voici le cœur du jeu, qui consistera à capturer tous les Bugsnax de l'île. Vous trouverez un journal aux prémices de votre aventure, et il vous sera d'une grande aide pour analyser les différentes espèces du jeu. Chaque Bugsnax a son point faible, et il faudra réfléchir à la manière de les attraper. Vous trouverez de nombreuses sauces, poussant sur les arbustes de l'île, et certains de ces condiments vous donneront la possibilité d'attirer ou de repousser les Bugsnax afin de les diriger vers votre piège, indispensable pour leurs captures. Il y a une centaine de Bugsnax différents à débusquer sur l'île , ce qui vous donnera d'assez conséquentes heures de jeu pour tous les trouver. Sans oublier, qu'à l'instar d'autres jeux de capture, certaines de ces créatures apparaîtront lorsqu'il fera nuit ou pleuvra. Cependant, on peut regretter l'absence de diversité de l'apparence des Bugsnax car certains sont juste des variantes, (Fraise blanche, noir ou rouge). Il vous faudra quelques heures seulement pour compléter votre collection, mais certains pourront vous poser des problèmes, car il faudra accomplir des conditions particulières pour les capturer.


Le jeu d'une durée de vie d'une dizaine d'heure environ, nous offre une infinité de possibilités de personnalisation et une centaine de Bugsnax à capturer, répartis sur plusieurs biomes différents, variant le gameplay et les environnements. Cependant, vous ferez vite le tour de l'île tellement les zones de jeu sont petites.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Un monde loufoque et coloré

Bugsnax suit la voie lancée par son ainé Octodad en ayant un style similaire, mais un peu plus approfondi et fourni que ce dernier. En effet, il y a de la végétation, de la couleur en veux-tu en voilà et surtout beaucoup de créatures différentes au mètre carré. On pourra regretter l'absence de physique dans le jeu (on ne peut pas nager et on marche sous l'eau) et des animations basiques. Cependant, on peut saluer la diversité des décors pour un jeu de cette ampleur, avec des zones montagneuses, désertiques, forestières et côtières, ayant des Bugsnax liés à ces zones. On peut noter la créativité des artistes pour donner vie à tout type d'aliments ( un sandwich transformé en mille pattes par exemple ). Ce côté farfelu ne plaira pas à tout le monde, mais la curiosité saura prendre le dessus chez certaines personnes.

L'apport des vibrations et du retour haptique

Une des nouveautés de la Playstation 5 est sa manette. Les apports de la manette dans le jeu sont cependant minimes. En ce qui concerne les vibrations, rien de bien folichon. Elles sont utilisées pour imiter les pas sur le sol, et pendant l'utilisation des gadgets, couplées à la gâchette adaptative (R2). Cette dernière est la plus mise en avant, car elle change la résistance des gâchettes selon le gadget utilisé. Par exemple, quand vous voudrez prendre une photo, il y aura une petite résistance à la fin comme pour imiter le bouton du déclencheur. Cependant, elles deviennent vite anecdotiques avec le temps et ne procurent pas l'effet wouah à la Astro's Playroom. J'ai eu l'impression par moment que la gâchette manquait de puissance ou de résistance, alors que non, c'est juste un manque de finition sur cette fonctionnalité. Mais sa présence est non négligeable et rend l'aventure beaucoup plus agréable et immersive.

Des effets sonores sympas mais perfectibles

Pour commencer, le jeu est en anglais sous-titré en français. Le doublage en anglais est de bonne facture et représente bien la personnalité de chaque habitant de l'île. Par exemple, la chanteuse de l'île aura toujours des phrasés chantants alors que le fermier manquera de répartie et fera des phrases courtes. Ceci sera d'autant plus vrai lorsque vous les interviewerez. Cependant, certains dialogues ou personnages feront clichés, ce qui est dommage.

Quant aux effets sonores, ils sont nombreux et diversifiés. Chaque Bugsnax a son bruit de capture. Par exemple, lorsqu'on attrape le fraiseron, il criera son nom avant d'être dans votre sac à dos, rendant ainsi sa capture plus agréable.

Parlons de la musique, qui est un point fort du jeu tant elle est diversifiée et originale. Chaque zone du jeu a son thème, et les instruments changent selon si on est à la plage, dans le désert ou dans la montagne, augmentant l'immersion et le plaisir de l'exploration. Le style musical, comme le reste, est atypique, et retranscrit bien le côté fantasque du jeu. Vous trouverez aussi pendant votre aventure, une chanteuse extravagante, qui vous parlera et chantera quelques morceaux, pour le plus grand plaisir de vos oreilles. Seul bémol néanmoins, la qualité de l'enregistrement des voix laisse à désirer et n'a pas la propreté d'un vrai studio de son, donnant par conséquent, un côté "artisanal" au jeu.

Quelques problèmes techniques ne nuisant pas à la découverte

Le jeu est propre techniquement parlant, même si le fait que l'île soit découpée en régions est handicapant au bout d'un certain moment. Chaque changement de région entraîne un chargement de 4 à 5 secondes, malgré le SSD, censé accélérer ces dits temps de chargement. Par exemple, il faudra des fois, traverser deux régions et donc deux temps de chargement pour arriver à Snaxburg et il est impossible de se téléporter dans le HUB central. À part ça, je n'ai pas noté de crash ou de problème majeur concernant le jeu à part l'absence de murs invisibles qui nous font vite nous retrouver sous la map, mais fort heureusement, le personnage revient sur la terre ferme quelques secondes après la chute.

L'IA des Bugsnax est correcte sans être exceptionnelle et suit des tracés prédéfinis. On peut facilement les déjouer en usant de certains stratagèmes qui ne sont pas prévus par le jeu. Cependant, c'est l'IA des habitants de Snaxburg qui est beaucoup plus poussée, car ils ont leur propre routine et discutent avec certaines personnes selon leurs affinités. On peut espionner des conversations ou suivre leurs trajets quotidiens. Certains de ces habitants font des manigances la nuit alors que le reste des habitants est endormi, rendant la ville plus vivante.


Le jeu n'est certainement pas une vitrine technologique mettant en valeur les qualités de la Playstation 5, malgré l'utilisation des gâchettes adaptatives et des vibrations. Cependant, il excelle dans sa créativité et dans son côté loufoque, tel que nous a habitué le studio Young Horses par le passé, avec sa licence Octodad.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Attrapez-les tous !

L'un des points centraux du jeu est de trouver et capturer tous les types de Bugsnax. En effet, il y a une centaine de Bugsnax différents à dénicher, et certains nécessitent des combinaisons de plusieurs gadgets afin d'être capturés. Il y a aussi des Bugsnax géants faisant office de boss, à capturer dans chaque biome de l'île et qui seront accessibles uniquement à la fin de série de quêtes annexes. En dehors de la capture, il y a aussi la fierté de voir s'agrandir Snaxburg. Par exemple, à force de trouver des arbustes à sauce différents, le fermier en plantera à son tour. Pour finir, faire un don de Bugsnax dans le ranch vous permettra d'agrandir la capacité de votre sac à dos , et d'emporter plus de ces créatures avec vous. Au final, la découverte des différents biomes et des différentes espèces de Bugsnax est satisfaisante et vous pousse à continuer par curiosité.

Une personnalisation quasi-infinie

Vous remarquerez dès le tutoriel, qu'en donnant à manger des Bugsnax aux Grumpus, une partie de leurs corps se changera en l'aliment avalé. Ce changement commencera par les bras et les jambes, jusqu'à la tête et enfin le corps. Ce système original bien que farfelu offre une pléthore de possibilités de personnalisation pour chaque personnage. En effet, les 100 Busgnax ont un effet différent sur les 7 parties du corps du Grumpus (jambes, tête, nez, dents, bras, cornes et corps) ce qui vous offre une infinité de combinaisons. Vous pourrez ainsi transformer les habitants de l'île du pied à la tête avec des résultats étonnants. Cependant, tous ne souhaitent pas se sustenter de ces délicieux mets, et il faudra ruser pour les leur faire avaler. Vous pourrez vers la fin du jeu, changer chaque partie du corps comme bon vous semble.


Des gadgets variés et agréables à utiliser

Vous obtiendrez, pendant vos pérégrinations, plusieurs gadgets qui vous seront utiles afin de capturer certains Bugsnax. Le premier d'entre eux est l'attrape-snax, qui se dégote en début de jeu. Lorsqu'un ennemi rentre dans sa zone d'effet, appuyez sur (R2) et ce dernier se refermera sur votre proie, vous laissant un créneau de 10 secondes pour l'attraper. Attention, car vous ne pourrez pas capturer certains Bugsnax volants ou enterrés avec cet unique piège. Il faudra attendre d'obtenir de nouveaux outils afin d'atteindre ces créatures inaccessibles. Notez aussi qu'ils peuvent et doivent être combinés entre eux pour capturer certaines de ces créatures. Par exemple, vous aurez besoin d'une catapulte + d'un piège pour attraper un Bugsnax volant. Cependant, certaines de ces créatures ailées peuvent être enflammées et donc ces gadgets seront inutiles, car ils brûleront et se détruiront. C'est pour cela que certaines captures nécessitent un minimum de réflexion. Pas de panique cependant, car vous pourrez analyser les Bugsnax pour avoir des informations utiles sur la créature et comment la capturer.

Une rejouabilité anecdotique

Une fois le jeu terminé vous pourrez retourner sur l'île avant la quête finale. Cependant, si vous avez capturé tous les Bugsnax et fini toutes les quêtes, il n'y a aucun intérêt à rejouer au jeu, car vous n'aurez plus l'effet de surprise et de découverte. Par conséquent, si la capture vous intéresse, vous y trouverez votre compte, car les Bugsnax réapparaissent une fois que vous arriverez dans une zone de jeu.


Au final, on prendra plaisir à se balader sur l'île aux Zenkas et à capturer tout ce qui nous passe sous la main, en élaborant différentes stratégies. L'humour omniprésent vous fera passer un agréable moment, avec l'envie d'aller au bout de l'intrigue, mais on regrettera certains clichés poussés à l'extrême.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Et voici la partie qui nous intéresse le plus, l'obtention du fameux (Platine). Celui-ci sera facilement accessible à tous, sauf quelques exceptions que nous verrons par la suite. Vous aurez énormément de trophées (Argent) et (Or) (16 au total). Certains se débloqueront automatiquement le long de votre aventure comme par exemple (Or) La fin des vacances alors que d'autres vous demanderont de fouiller toute l'île à la recherche de secrets et de documents afin d'approfondir votre enquête journalistique.

D'autres trophées vous demanderont des actions particulières comme par exemple :

  • De transformer de la tête aux pieds, l'intégralité des habitants de Snaxburg pour obtenir ces multiples trophées : (Or) Gloutonnerie, (Argent) Ça tient au corps et (Bronze) Fringale nocturne. Cependant pour avoir (Argent) Et la chantilly ?, il faudra créer un banana split humain en trouvant les bons Bugsnax. Même procédé pour (Bronze) Menu complet.
  • Utiliser les gadgets d'une certaine façon afin d'obtenir (Bronze) D'une pierre deux coups, (Bronze) Catapultage, (Argent) Coup de la cravate.
  • Analyser une étrange créature ressemblant à une (Argent) Abomination alimentaire.
  • Voler un objet cher à un Grumpus (Bronze) Ça fait du potin ou amusez vous avec en lui balançant du fromage dessus (Bronze) Cheese !

Ces trophées seront intéressants à chasser car ils demanderont d'utiliser le plein potentiel de toutes les mécaniques de jeu, en particulier de vos gadgets et du système de personnalisation des Grumpus. Leurs descriptions sont assez compréhensibles pour se passer d'un guide.

Vous devrez aussi explorer l'île afin d'y déceler des secrets (Bronze) Chut ! C'est un secret ou des documents privés (Argent) Documentaliste, vous facilitant l'accès à certains endroits et vous permettant d'avancer sur votre recherche de Lizbert. Vous aurez aussi la possibilité d'interviewer les habitants de Snaxburg (Argent) Taillons une bavette afin qu'ils se présentent à vous et vous indiquent les informations qu'ils ont sur Lizbert.

Ces trophées tomberont sans difficulté si vous effectuez toutes les tâches demandées par les Grumpus. Ils renforcent aussi la cohérence de l'univers grâce aux interviews et aux divers documents à trouver.

Et enfin, les derniers trophées seront liés à la capture des Bugsnax. Il faudra achever sa collection et compléter son journal en capturant les 100 espèces uniques de l'île (Or) Attrapez-les tous, les Bugsnax légendaires compris (Or) Maxi snax. N'oubliez pas de fournir assez de Bugsnax au ranch afin d'augmenter la capacité de votre sac au maximum et ainsi devenir l' (Argent) Ami des bébêtes. Vous trouverez aussi un certain nombre de Pacasnax par région. Attrapez-les tous et (Argent) L'affaire est dans le sac.

Ces derniers trophées, consistant à trouver et capturer les 100 espèces de bugsnax différents vous offriront un challenge un peu plus corsé que la moyenne, car certains nécessitent plusieurs essais afin d'être attrapés. Sans oublier la présence de boss Bugsnax qui vous donneront du fil à retordre.


Le (Platine) sera facilement accessible à tous, et demandera peu d'heures afin de l'obtenir. Certains trophées comme la capture des 100 Bugsnax vous poseront des soucis de par la stratégie à adopter pour les capturer, mais rien d'insurmontable. Une dizaine d'heures maximum vous seront nécessaires pour l'acquisition du (Platine).
Note : 5/5

Conclusion

Bugsnax est un petit jeu indépendant au concept innovant et burlesque, mettant en scène des créatures aussi mignonnes qu'appétissantes. La relation que vous entretiendrez avec les habitants de Snaxburg sera le point fort du jeu, vous faisant oublier les nombreux désagréments, comme les décors simplistes et quelques errances techniques.

En conclusion, Bugsnax est un petit jeu sympa à faire, vous faisant réfléchir sur divers maux de la société comme la surconsommation, l'addiction et la séparation. On pourra cependant être rebuté par la direction artistique du titre, ainsi que la modélisation dans son global, qui est enfantine et simpliste. Cependant on ne peut que féliciter le studio Young Horses pour sa prise de risque et ses tentatives de créativité, comme ce fut le cas pour Octodad.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Elite-man (Elite-man)

168
772
2438
8428