Blast Brigade vs. the Evil Legion of Dr. Cread

ps5

1
2
9
40
14
6

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 13/04/2022
Genre(s) : Action , Plates-formes, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

2 joueurs possèdent ce jeu
52 trophées au total
0 trophée online
8 trophées cachés

Platiné par : 1 joueur (50 %)

100% par : 1 joueur (50 %)


Pas de note
des joueurs

Note des platineurs :
5/5 - 1 note

Test rédigé par charlrai1911 le 01-06-2022 - Modifié le 01-06-2022

Introduction

Image

Image

Blast Brigade vs. the Evil Legion of Dr. Cread fait partie de ces jeux qui sortent en silence, loin du matraquage médiatique dont peuvent se parer les jeux des plus gros studios. Et pourtant, il suffit de jeter un coup d'œil à la bande-annonce pour se rendre compte que le jeu présente un réel potentiel.

Sans trop nous spoiler, on découvre à travers celle-ci les principaux points du jeu : un jeu type Metroidvania où 4 agents dotés de leurs propres capacités débarqueront sur une île mystérieuse et devront affronter diverses épreuves à l'aide d'un arsenal d'armes et d'améliorations variées qui permettront aux joueurs d'obtenir une expérience personnalisée pour venir à bout du Dr. Cread et de son armée démoniaque. Et si ça ne suffisait pas pour nous convaincre, le studio Allods Team pose clairement le décor avec sa bande-annonce : le jeu sera fun.
Contenu du jeu
Image

Comme expliqué dans la bande-annonce, Blast Brigade vs. the Evil Legion of Dr. Cread est un jeu Metroidvania. Mais en quoi le jeu peut-il se targuer d'appartenir à ce sous-genre des jeux de plateforme ?


Un contenu évolutif

Premièrement, il s'agit d'un jeu en 2D où les personnages évoluent dans une seule carte interconnectée, elle-même divisée en différents mondes puis en différentes salles. Ces dernières ne sont d'ailleurs pas toutes accessibles avant d'avoir quasiment terminé le jeu. Il nous faudra acquérir différentes capacités, faire preuve d'ingéniosité et parfois multiplier les allers-retours pour avoir le privilège de visiter tous les recoins de la carte.

Parlons-en de ces capacités, versant incontournable des jeux Metroidvania. Le jeu va encore une fois remplir son cahier des charges. Le joueur acquerra au fur et à mesure divers personnages, allant jusqu'à pouvoir contrôler 4 héros bien différents les uns des autres tant dans leur personnalité que dans leurs capacités. Combinez ces capacités aux trois objets permanents récupérables au cours de l'histoire et vous pourrez enfin accéder à toute la carte. S'ajoute à cela un large choix de modules qui permettront de personnaliser votre expérience de jeu. En effet, vous disposerez au total de 28 modules, si vous avez bien cherché évidemment. Ils seront divisés en sept catégories et vous ne pourrez, en conséquence, n'être équipé au maximum que de sept modules à la fois. Le jeu nous donne donc ici la possibilité d'adapter les améliorations à notre style de jeu en changeant les modules équipés pour affronter plus facilement les différents ennemis car là où un module pourra s'avérer très utile dans certaines situations, il pourra vite devenir handicapant dans d'autres.
La possibilité de gérer les modules s'inscrit dans un concept plus global de gestion, où les joueurs devront, en plus de collecter des ressources, réussir à les utiliser de manière assez intelligente. Ainsi, vous devrez apprendre à utiliser vos soins et vos énergies selon la situation et encore une fois, selon les modules que vous avez choisis. Vous devrez aussi faire les bons choix quant à l'utilisation de votre argent et de vos ressources permettant d'améliorer vos capacités et d'acquérir de nouvelles armes.
Le jeu propose un large éventail d'ennemis, du simple robot qui semble savoir à peine tirer aux boss les plus cinglés, la difficulté face à la légion démoniaque croît au fur et à mesure que vous avancerez dans l'histoire et par extension, par zone. On retrouve donc encore une fois l'importance d'explorer la carte au maximum et d'améliorer ses compétences afin de pouvoir faire face aux ennemis.


Un contenu diversifié

Maintenant que les bases sont posées, allons un peu plus dans le vif du sujet. Cette carte interconnectée n'est ni plus ni moins que la carte de l'île présentée dans la bande annonce. Malgré le décor paradisiaque que nous avions entraperçu, nous découvrirons petit à petit des zones qui s'éloignent de plus en plus de ce côté tropical pour arriver dans des endroits merveilleux sortis tout droit des légendes les plus populaires ou à l'inverse, nous nous enfoncerons dans les bas-fonds de l'île où se trouvent des créatures toutes plus répugnantes les unes que les autres. Ceux qui ont l'habitude d'avoir recours aux cartes pour s'orienter s'en sortiront très bien, quant à ceux qui ont plutôt tendance à aller où bon leur semble, l'île deviendra vite un dédale sans fin.

Côté personnage, le jeu nous régale avec la possibilité de passer rapidement d'un héros à l'autre. Chaque protagoniste a deux capacités qui lui sont propres. La première est utilisable à volonté et ne sert que pour les déplacements tandis que l'autre utilisera une barre d'énergie et servira plutôt à se battre et à débloquer l'accès à des lieux cachés et/ou verrouillés. En plus de cette diversité qui influencera notre façon de jouer, les personnages ont tous leur petit charme et leur personnalité bien à eux. Nous aurons donc affaire à un agent peut-être un peu trop détendu dont les plans d'actions se résument à tout exploser. Simple mais efficace. S'ensuit une espionne russe, un peu plus réfléchie mais solitaire dont la mission passe un peu trop avant tout le reste. Puis nous rencontrerons ce gentleman irlandais, transformé contre son gré en gentilhomme de fer et qui pour autant ne semble pas nourrir de véritable rancune envers ses tortionnaires. Enfin, nous rencontrerons l'élément le plus mystérieux de l'île, la Sainte Sentinelle qui n'a pour seul objectif que de sauver son peuple et son habitat. En plus de nos 4 protagonistes, le jeu nous permet d'interagir avec des personnages secondaires tout aussi diversifiés qui pour certains nous proposeront des quêtes secondaires poussant encore plus l'expérience de l'exploration et de la résolution d'énigme.

Concernant les modules que vous trouverez, ils vous permettront en gros de réguler votre santé, de moduler les possibilités d'acquisition de l'énergie, d'augmenter ou de diminuer les dégâts que vous infligez ou subissez, de modifier votre rapport à l'argent et de vous déplacer presque n'importe où ! Si certains modules ne seront récupérés qu'à la sueur de votre front, sachez que les plus intéressants ne seront bien entendu accessibles que vers la fin du jeu.

En ce qui concerne les ennemis, vous rencontrerez plus d'une trentaine de types d'ennemis et douze boss différents. Entre ceux qui vous tireront dessus rapidement, avec des missiles à trajectoires linéaires, courbées ou avec des têtes chercheuses, ceux qui vous fonceront dessus ou qui se protègeront de vos tirs, vous devrez de toute évidence vous adapter à chacun d'entre eux en anticipant leurs attaques et leurs défenses au risque de mourir très régulièrement.
Aspect technique du jeu
Image

Avec ses graphismes, sa bande-son et son gameplay, le jeu rempli encore tous les critères d'un Metroidvania. Chaque zone a un décor adéquat qui saura aussi se différencier d'une salle à l'autre et qui fusionnera particulièrement bien avec les plateformes. Chaque salle est unique et se différencie bien des autres, le joueur revisitant une salle pourra donc très vite la reconnaître et les mécanismes de gameplay qu'il a dû utiliser pour la traverser lui reviendront directement en mémoire. Pour la bande-son, si le jeu a un thème musical global, chaque zone a cependant son propre fond sonore tiré d'une légère modification de ce dernier. Ainsi, lorsque le joueur changera de zone, il comprendra automatiquement où il se trouve et s'il l'a déjà bien exploré, il pourra même se situer très exactement sur la carte.

En dehors de ce côté pratique, le jeu excelle dans sa qualité graphique. Il nous propose un rendu très coloré de type bande dessinée avec des tracés bien nets et des contrastes joliment bien marqués entre les différents éléments du jeu. Et tout ça sans nous donner la migraine au bout de quelques heures de jeu. On a donc affaire à un jeu qui est graphiquement bien équilibré entre la diversité des décors proposés tout en réussissant à mêler les différents éléments du jeu les uns avec les autres pour finalement obtenir un rendu harmonieux.
La carte, qui dans ce genre de jeu s'avère indispensable, a quant à elle été remarquablement bien réussie. Les développeurs se sont appuyés sur les diverses possibilités qu'offre toute la dimension graphique d'un jeu pour nous pondre une carte simplifiée au maximum mais terriblement efficace. Les éléments les plus importants sont mis en avant par leur taille et/ou leur couleur et le joueur pourra connaître son taux d'exploration au premier coup d'œil grâce à l'utilisation de la transparence et de l'opacité pour différencier les salles fouillées à 100% de celles qui ne le sont pas. On trouvera aussi dans cette carte des dessins sur les salles ayant des points d'intérêts particuliers, comme des énigmes ou des personnages, on retrouvera par exemple un semblant de tour Eiffel sur la salle où nous rencontrerons l'espion français.

Côté bande-son, on est encore sur un élément basique mais qui fait son boulot. Le jeu a une musique générale qui est revisitée pour être adaptée à l'ambiance de chaque zone. On est vraiment ici sur un fond sonore relativement discret et détendu qui est là pour nous accompagner et nous permettre de mieux nous immerger dans chaque zone que nous explorerons. Le jeu nous propose quand même une musique plus épique qui rythmera les plus gros combats même si on reste sur une musique relativement soft qui ne nous marquera pas.
En opposition au fond sonore assez discret, le jeu nous propose des bruitages distinctifs pour chaque action réalisée par les héros ou par les ennemis, nous passerons donc parfois de moments de calme à des moments où tout semble exploser, ce qui permet de rythmer notre aventure qui serait surement un peu trop monotone sans ces bruitages.

Niveau gameplay, le jeu est très évolutif, demandant au final au joueur de réussir à manier à la perfection tous les héros. Vous commencerez en effet avec des capacités de déplacement très limitées, ne vous permettant pour ainsi dire que d'aller de gauche à droite et de sauter. Vous ne serez pas beaucoup mieux lotis concernant les capacités de combat, à part changer d'arme, tirer et utiliser votre capacité de combat, vous n'aurez pas de quoi exceller.
Vous finirez finalement par quadrupler vos capacités mais loin de vous faciliter la tâche, le jeu vous opposera donc des ennemis plus rapides et plus puissants et vous demandera de réaliser des déplacements qui vous demanderont de plus en plus de rapidité et de précision.
Notons que malgré la nécessité d'effectuer des actions diverses et rapides, le jeu ne présente aucun bug ni ralentissement et reste très fluide du début à la fin.

Pour venir à bout des ennemis et surtout des boss, la force pure ne suffira pas. Les ennemis ne sont certes pas dotés d'une IA infaillible, ils ne vous attaqueront pas si vous êtes trop loin et ne seront pas tous assez rapides pour anticiper vos déplacements mais ils n'auront globalement aucun mal à vous viser et parfois à vous enchaîner. Certains arriveront même habilement à vous esquiver. Vous devrez donc souvent prendre le temps d'analyser les attaques et défenses ennemies afin de vous déplacer et de tirer intelligemment. Le jeu vous demandera même d'utiliser parfois le décor pour venir à bout des ennemis sans vous faire massacrer.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image

La première partie sera un vrai plaisir pour ceux qui aiment quand on leur oppose un peu de difficulté. Entre les mécaniques de déplacement à apprendre à manier, les combats contre les boss à analyser et la nécessité de réussir à s'orienter dans la carte, le jeu vous donnera juste ce qu'il faut de fil à retordre. Ainsi, si vous êtes du genre à penser que connaître les compétences de base suffit et si vous ne voulez pas prendre le temps de bien fouiller les zones au fur et à mesure, vous risquez, à moins d'être très doué, de vous heurter à plus fort que vous. Ajoutez à cela le fait que le jeu ne vous donne pas toutes les cartes en main dès le départ, vous vous retrouverez donc face à un gameplay évolutif qui ne se montrera pas du tout répétitif.
Si la mission principale n'est pas transcendante, une vague histoire d'agents qui vont sauver le monde, la personnalité des personnages et leurs relations entre eux seront tout de même très amusantes. Sans tomber dans un aspect excessivement comique pour un adulte, nous afficherons quand même un petit rictus de temps à autre.
Les adeptes des 100% trouveront largement leur compte dans ce jeu. Il est cependant dommage de ne pouvoir collecter tous les éléments que dans les dernières deux-trois heures de jeu, nous empêchant de profiter à fond de toutes les capacités durement acquises.

J'ai personnellement adoré refaire le jeu, la première partie étant un peu "brouillon", la deuxième partie permet de traverser l'histoire en profitant plus des capacités qui devraient normalement être maintenant totalement maîtrisées. Fini la frustration, les heures perdues à faire et refaire les mêmes chemins, à se casser la tête sur les énigmes et à se faire massacrer par les boss. Là où la première partie peut nécessiter de 30 à 40 heures selon votre niveau, la deuxième pourra être bâclée en 15 à 20 heures.

Ce n'est cependant pas le genre de jeux sur lequel on retournera indéfiniment, on finit par vite connaître tous les coins et recoins de l'île et y rejouer plusieurs fois n'apporte finalement rien de nouveau. De plus, on ne peut pas dire que le jeu nous apporte un quelconque attachement émotionnel qui nous donnerait envie d'y rejouer. Si l'ensemble de l'œuvre est plus qu'appréciable et permet de passer de très bons moments, on fait vite le tour du jeu. Il nous en faudrait un peu plus pour revenir.
Chasse aux trophées
Image

Il y a 51 trophées disponibles pour ce jeu. Si ce nombre peut paraître un peu impressionnant, la chasse aux trophées sera finalement assez rapide et d'aucune difficulté si vous arrivez à traverser l'histoire. En effet, une grande partie des trophées est liée aux objectifs et aux boss rencontrés lors de votre mission. Vous aurez aussi affaire à des trophées concernant les missions secondaires proposées par le jeu et à des trophées vous demandant d'obtenir tous les éléments du jeu. Globalement, si vous faites l'histoire et le 100%, vous aurez débloqué 85% des trophées sans même avoir prêté attention une seule fois à la liste des trophées. Il ne vous restera que 8 trophées à réaliser dont 2 qui ne seront que de simples formalités et 6 à l'aide de vos capacités. Même ces derniers se débloqueront très facilement, surtout si vous vous aidez d'un guide.

La chasse aux trophées ne se montre donc pas vraiment très intéressante. Par contre, la liste des trophées permet de situer approximativement notre niveau d'achèvement de l'histoire et permet de récompenser le joueur qui prendra la peine d'aller chercher le 100%.
Conclusion
Véritable exemple d'un jeu Metroidvania, Blast Brigade vs. the Evil Legion of Dr. Cread vous fera cheminer à travers une île atypique dans laquelle vous rencontrerez des personnages et des ennemis tout aussi originaux. Amateurs du genre ou non, laissez-vous emporter dans cette aventure, détendez-vous en explorant et en explosant tout ce qui vous entoure. Une fois le jeu poncé en long en large et en travers, vous aurez vous aussi certainement envie de connaître une suite.
J'ai aimé
  • Des graphismes irréprochables
  • Un gameplay unique
  • Une importante diversité de personnages et d'ennemis
  • Des explosions et du fun
  • Une grande carte à explorer
  • Un bon équilibre entre combats/déplacements/énigmes à réaliser
Je n'ai pas aimé
  • Une histoire bateau
  • Un 100% qui vient très tardivement
  • Des trophées un peu trop liés au 100%
14
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre, Aux habitués des 100%, Aux curieux

charlrai1911 (charlrai1911)

124
881
1089
3309