Blackwind

ps5

1
1
1
61
13
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 20/01/2022
Genre(s) : Action , Aventure, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

6 joueurs possèdent ce jeu
64 trophées au total
0 trophée online
8 trophées cachés

Platiné par : 1 joueur (17 %)

100% par : 1 joueur (17 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Dregs le 01-03-2022 - Modifié le 07-03-2022

Introduction

Image

Disponible depuis le 21 janvier 2022, Blackwind se présente comme un Action – RPG aux airs de Hack’n slash qui nous propulse dans une aventure robotique sous fond d’invasion extraterrestre. Dernier né des studios Drakkar Dev et édité par Blowfish Studios, les joueurs de PS4 et PS5 européens pourront profiter du titre distribué par Just For Games.

Sous des faux traits de manga, c’est par son allure colorée et entrainante que l’opus se présente à nous. La dynamique entrainante des combats annonce un titre énergique, mais qu’en est-il vraiment ?
Choisissez votre plus beau méca et préparez-vous au combat
Contenu du jeu
Vous voilà donc dans la peau de James Hawkins, jeune adolescent qui se retrouve coincé dans une armure suite à la destruction de son vaisseau Pandora. Cette armure justement, n’est autre qu’un prototype Battle Frame que notre jeune héros va devoir apprendre à maitriser rapidement pour survivre. C’est en arrivant, ou plus exactement, en vous écrasant sur Medusa-42 que l’histoire prend place. Les hordes de Raknos ravagent la planète et transforment les colonies minières en ruines et c’est dans ce contexte que James cherche à retrouver son père.

Si l’histoire reste somme toute classique, le contexte n’en est pas moins particulier si ce n’est surprenant. Pour rappel, James est un adolescent et il va devoir défourailler tout ce qui bouge… En arrachant des bras, explosant des têtes… Bref vous l’aurez compris, le jeu bien que ne cochant pas les cases de l’horreur, reste néanmoins à mettre dans les mains d’un public averti. Visiblement, notre héros ne semble pas vraiment perturbé par cette situation, n’hésitant d’ailleurs pas à échanger quelques blagounettes voire carrément des sous-entendus au gré de ses rencontres et plus précisément envers la gent féminine.
Image
Dès les prémices du jeu, vous aurez l’occasion de prendre en main votre armure avant d’être rapidement envoyé dans le grand bain. Ici pas de temps à perdre, je vous rappelle que votre père n’est pas dans une posture des plus confortables et vous devez le retrouver au plus vite. Au fur et à mesure de votre aventure, le drone vous accompagnant offrira de nouvelles fonctions indispensables à votre progression, sans compter sur les améliorations que vous pourrez apporter à votre armure. Attention toutefois à ne pas vous lancer tête baissée dans celles-ci, mais préférez plutôt développer les caractéristiques qui vous conviennent le mieux.

C’est justement en venant à bout des ennemis mais également en détruisant à peu près tous les éléments du décor que vous gagnerez des orbes de différentes couleurs. Les bleus permettant justement d’acheter des améliorations, les vertes régénèrent votre santé et les jaunes apportent quant à elles de la puissance pour asséner des capacités spéciales.

Enfin, notez que le jeu ne propose pas d’autres modes de jeu. Relativement dommage quand on sait qu’un deuxième joueur peut intégrer la partie en local en contrôlant votre drone. Bien que les actions et l’intérêt soient limités, ça n’empêche de pouvoir apporter des dégâts supplémentaires et un surplus de couleurs lors des phases de combat. On regrettera qu’un mode coopératif en ligne n’ait pas été envisagé afin de contrôler un second méca, celui-ci aurait clairement apporté une autre dimension au titre.
Aspect technique du jeu
Il est toujours difficile de se fier au trailer d’un jeu pour en connaître les moindres facettes et là je dois avouer que Blackwind nous propose de jolies choses.
Je tiens vraiment à souligner cet aspect car ma première impression était très prometteuse. Alors je vous vois venir et non je vous rassure je ne vais pas tirer à vue sur le titre, mais quand même...

Si de premier aspect l’opus se veut coloré, dynamique et intéressant par sa nature, c’est surtout du côté de notre héros qu’il faut se pencher. Avec son armure boostée, vous vous prendrez rapidement au jeu de tout détruire et de pulvériser vos ennemis à l’aide de votre drone, de vos missiles ou autres compétences surpuissantes. C’est surtout les QTE, ou plus précisément la touche (rond) qui viendra apporter une cinématique pleine de violence afin de vous défouler lorsque votre adversaire sera affaibli. Toutefois, au vu de la diversité, il ne faudra compter que 5 ou 6 alternatives à vos exécutions. Les ennemis justement sont bien difficiles à analyser. Si la plupart ne seront qu’une formalité bien que parfois contraignant en fonction de leur nombre, de leur placement mais surtout de cette foutue caméra souvent à la rue, certains d’entre eux viendront carrément vous one shot sans trop savoir pourquoi et ce, peu importe que vous soyez en difficulté Facile, Normal ou Difficile.
Image
L’affichage et les décors viendront régulièrement vous poser problème et c’est d’autant plus vrai dans les grosses phases de combat. Être attaqué de toute part par des lasers tout en étant coincé entre 2 générateurs viendra souvent mettre vos nerfs à rude épreuve. Ajoutez à cela le fait que le visuel du jeu, que vous soyez dans un bâtiment ou en extérieur soit hyper redondant, sans compter sur les bugs d’affichages qui vous envoient de trop nombreuses fois dans l’arrière décor. Sans parler de notre héros qui semble limité dans ses choix de phrases durant les interactions. Dommage, son humour approximatif donne du charme à ce jeune adolescent qui reste un point central de la narration.

Ne vous inquiétez pas, niveau gameplay, Blackwind tient la route. Malgré les tonnes de métal de votre armure, celle-ci est très fluide et c’est d’autant plus vrai lors des phases de combat. En dehors des déplacements basiques, vous pourrez compter sur un arsenal intéressant pour vous sortir de situations complexes. A vous de choisir si vous préférez combattre à distance avec vos missiles, utiliser une capacité de soins ou détruire tout dans un rayon proche. Pour cela il faudra toutefois surveiller vos barres de puissance ou trouver un moyen de recharger celles-ci rapidement en cas d’abus. A l’aide des orbes bleus, vous pourrez également choisir les améliorations que vous souhaitez appliquer à votre Battle Frame, sans compter les skins que vous glanerez ici et là en fonction de votre exploration.

Blackwind propose également des phases de plateforme dont certaines joueront avec votre dextérité. Bien que celles-ci ne soient pas d’une complexité intense, il sera parfois nécessaire de réaliser plusieurs essais. Elles interviendront régulièrement au cours de l’aventure que ça soit pour avancer dans l’histoire ou pour glaner des compétences ou des skins. Comptez également sur votre drone, qui pourra aisément se désolidariser de vous afin de pénétrer dans des conduits d’aération ou autres portails afin d’effectuer sa part du job.

Toute cette aventure est bien évidemment accompagnée de ses musiques elles aussi dynamiques et raccord à l’ambiance du titre. Cependant il y a peu de chances que l’une d’elle finisse dans votre playlist.
Plaisir à jouer et à rejouer
Blackwind fait partie de ces jeux qui peuvent diviser les joueurs. En soi l’histoire reste un classique du genre et il y a peu de chances que vous vous souveniez de celle-ci toute votre vie. Là où une partie du public sortira mitigée de l’expérience, trouvant les décors redondants et les bugs récurrents bien que pas forcement dramatiques en soi, les autres trouveront en Blackwind un excellent moyen de se défouler dans un univers robotique légèrement différent de ce que l’on a l’habitude de voir.

C’est bien en se penchant sur la durée de vie du titre qu’il faut chercher les réponses. En effet, comptez entre 6 et 8 heures pour parcourir de fond en comble le jeu en découvrant et débloquant l’ensemble des améliorations d’armures, des nouveaux skins ainsi qu’en obtenant tous les trophées. Il serait donc gonflé de notre part de dire que ce fut une épreuve de venir à bout de l’histoire alors que l’on a tout juste le temps de se lasser.
Image
Il est toutefois vrai que la sensation d’inachevé sera probablement votre premier ressenti. Pourquoi ne pas avoir profité de l’intégration de la coop pour l’étendre à un autre Battle Frame, celui-ci nécessaire voire indispensable pour aller visiter un lieu beaucoup plus hostile en ennemis dans le but d’obtenir un skin ou une amélioration digne de ce nom. Ceci aurait clairement boosté la durée de vie du titre, sans parler que faire appel à un second joueur pour contrôler le drone sera rapidement frustrant pour celui-ci. Je ne parle bien évidemment pas d’un multijoueur online qui aurait permis au titre de franchir un nouveau palier.

Bref vous l’aurez compris, Blackwind reste un jeu agréable dans l’ensemble, sans être le jeu le plus marquant de l’année. On tirera comme conclusion que développer un peu plus l’idée première aurait été bienvenu. Enfin oubliez toute notion de rejouabilité, une fois le jeu terminé, vous pourrez toujours revenir sur vos pas pour débloquer les derniers points oubliés, mais il est peu probable que vous relanciez le jeu à nouveau pour l’histoire.
Pour conclure, Blackwind c’est un peu comme ce pizzaiolo qui propose des pizzas et de très beaux produits, mais qui ne daigne malheureusement pas mettre une pizza ananas à sa carte…
Chasse aux trophées
Avec ses 64 trophées, (Platine) inclus, Blackwind saura ravir les chasseuses et chasseurs ! Ou pas…

Si vous êtes à la recherche d’un quelconque défi, ce n’est pas de ce côté qu’il faudra porter votre attention. En effet pas loin de la moitié de ceux-ci sont liés à l’histoire ou du moins à des actions incontournables telles que venir à bout de vos premiers ennemis, télécharger la carte d’une zone ou faire votre première amélioration. Ajoutez à cela des récompenses pour tel ou tel monstre tué, pour venir à bout de 50 puis 100 monstres, pour l’utilisation de QTE de mise à mort ou encore pour l’utilisation de pouvoirs spéciaux et votre total de complétion devrait atteindre les 80% sans même vous en rendre compte et pour peu que vous exploriez toutes les zones.

Effectivement, la clé réside en l’exploration des différents niveaux afin de ne pas passer au travers des skins d’armures ou autres améliorations. Attention également à bien tout détruire sur votre passage, car en plus de vous rapporter des orbes bleus utiles pour vos améliorations, certains trophées spécifiques à certains niveaux vous demandent de détruire des objets biens spécifiques. A ce titre, les casiers dans l’installation minière, les statues de la base militaire MAELSTROM ou encore les machines à boissons et les photocopieurs des installations de recherche arcadienne pourront facilement être oubliés, vous obligeant à parcourir une nouvelle fois tout le niveau à la recherche de l’objet manquant. On notera toutefois que contrairement aux autres items, les statues sont signalées sur la carte par un point, allez savoir pourquoi.
Image
Pour les plus fougueux d’entre vous, évitez de vous jeter tête baissée dans l’utilisation de vos orbes bleus à outrance. Il sera nécessaire de cumuler sur vous un total de 1500 orbes et bien que ce nombre ne soit pas insurmontable, il serait dommage de devoir farmer les orbes pour atteindre ce score. Sur le même principe, gardez en tête de débloquer en priorité les compétences spéciales afin de pouvoir réaliser les trophées associés, sous peine de sanction identique à ma remarque précédente.

Enfin sachez que deux trophées peuvent être un peu plus retors. L’un vous obligeant à jouer en coop locale, donc il vous faudra une seconde manette (ou alors comme dans mon cas utiliser le Shareplay avec un ami). Sachant que dès que le second joueur se connecte, le trophée tombe, 50€ la seconde c’est pas mal… Le deuxième quant à lui réside dans les 30 combos. Ce chiffre pourtant faible peut rapidement devenir gênant au vu des obstacles présents lors des phases de combat, par le manque d’adversaire proche ou au contraire le surplus d’adversaires qui remettra votre compteur à 0 en cas de touche. D’autant plus que le temps accordé entre 2 frappes n’excède pas la seconde. Mais rassurez-vous, en y prêtant attention celui-ci tombera rapidement.
Conclusion
Blackwind et le type de jeu même qui vous laissera sur la faim. Si le titre annonce pourtant un jeu sympathique et prometteur, il est fort probable que l’expérience n’en soit pas tout à fait la même. La répétition des actions et malgré les quelques lieux traversés, n’apportent pas de diversité au titre et la rapidité de l’histoire viendra clôturer l’opus assez succinctement. Attention, tout n’est pas à jeter, mais du contenu supplémentaire et un travail plus abouti auraient clairement permis de franchir un palier.
J'ai aimé
  • La dynamique
  • Le nombre de skins et les améliorations
Je n'ai pas aimé
  • Les nombreux bugs d'affichage
  • La répétitivité
  • On reste sur sa faim
13
Je recommande ce jeu : À tous, Aux habitués des 100%, Aux curieux

Dregs (dregs23)

160
793
1627
4362