Black Legend

ps4

1
10
5
0
9
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 25/03/2021
Genre(s) : RPG, Tactique
Territoire(s) : FRANCE

2 joueurs possèdent ce jeu
16 trophées au total
0 trophée online
6 trophées cachés

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par AntoineTyrex le 12-04-2021 - Modifié le 12-04-2021

Introduction

Petite surprise dévoilée en Septembre dernier par le studio Warcave, BLACK LEGEND promettait une aventure passionnante dans un univers très sombre, mêlant alchimie et combat au tour par tour, faisant logiquement de ce tactical RPG un immanquable de 2021. La bande annonce donnait même des airs de BloodBorne avec sa ville de l'époque Victorienne à ce petit jeu réalisé par un studio indépendant.
L'aventure prend place dans la ville de Grant, au 17e siècle, en plein conflit avec des envahisseurs étrangers. Acculés par l'ennemi au sein même de la ville, les habitants finissent par accepter l'aide de Mephisto qui va plonger la cité dans une brume entraînant folie et désespoir, tout en ne donnant le remède qu'aux habitants de la ville. Sauf que tout ne se passera bien sûr pas comme prévu... Notre héros, homme ou femme, sera donc appelé par le roi afin de solutionner ce problème, en récompense de quoi celui-ci graciera notre héros de tous ses méfaits passés.
Le plot global donne donc vraiment envie au joueur de s'y plonger, mais que vaut donc ce jeu une fois la manette en main?

Contenu du jeu

Légende ou Acte manqué?

Une fois sur le menu principal, c'est la première douche froide. Sous une interface datée, le jeu ne propose que de lancer une nouvelle partie, changer les options, et voir les crédits. L'absence d'un glossaire intrigue immédiatement, mais fort heureusement une fois en jeu, vous pourrez avoir accès à une encyclopédie recensant l'ensemble des ennemis (une fois rencontrés), le nombre de rencontres avec eux et leurs faiblesses. Il n'y aura hélas pas de rappel de l'histoire ou d'un quelconque contenu supplémentaire enrichissant l'œuvre. Vous comprendrez vite lors de votre partie que cela va parfaitement définir le jeu dans son ensemble : le jeu propose des éléments sympathiques, mais ne va jamais au bout de ses prétentions. Si l'histoire est à peu près bien amenée au début, malgré une création de personnage des plus sommaires, plus vous avancerez et moins l'ensemble sera travaillé (plus de mise en scène, un PNJ statique avec un simple dialogue vous envoyant à tel ou tel endroit), jusqu'à une fin déroutante tant elle est bâclée et décrédibilise toute l'aventure. Clairement, le jeu semble avoir été bâclé dès la moitié du jeu, avec la disparition notamment de personnages originaux à recruter qui auraient pu donner de la consistance à l'ensemble. Votre équipe reste muette et sans charme, alors qu'un de vos compagnons était pourtant bavard dans les premières minutes du jeu. Pas de contenu multijoueur ni de partie libre qui sied pourtant au genre du tactical RPG, le jeu est donc centré sur son contenu solo proposé en 3 modes de difficulté, qui impacteront la difficulté des ennemis ainsi que leur fréquence d'apparition. Le jeu propose tout de même un NG+ dont nous parlerons plus tard. Si l'histoire n'est clairement pas le point fort du titre, qu'en est-il de son gameplay?

Le bureau des légendes du gameplay

Le jeu propose donc au joueur, accompagné de 3 camarades sans personnalité et générés aléatoirement, que vous pourrez recruter au camp de base (deux personnages peuvent être recrutés lors d'une quête scénarisée, mais ils sont tout aussi muets une fois recrutés), de parcourir les différents quartiers de la ville afin d'enquêter sur les récents événements. Le jeu se veut très linéaire, car à part 2 ou 3 quêtes annexes qui vous feront repartir dans des niveaux déjà visités, vous n'aurez pas d'autres choix que de vous rendre à l'objectif demandé, les autres quartiers ne se débloquant qu'au fur et à mesure. L'exploration des niveaux ne sert ici qu'à battre des ennemis afin de prendre de l’expérience, ou récolter des coffres contenant des items ou des armes, sachant que vous les récolterez déjà le plus souvent sur les ennemis.

Le jeu se focalise donc très vite sur les combats : si l'exploration est libre, une fois un ennemi rencontré, le jeu, en bon tactical RPG qu'il est, passe en mode tour par tour. Et là le jeu se veut beaucoup plus profond qu'à son habitude : chaque attaque spéciale est associée à un élément alchimique caractérisé par sa couleur (jaune, blanc, roue ou noir), une fois que l'ennemi est touché, une charge de la même couleur s'applique sur lui. En chargeant l'ennemi avec une autre couleur, une réaction alchimique aura lieu. Si l'ennemi y est sensible, alors les dégâts seront encore plus importants lors de votre prochaine attaque simple. Le système se révèle assez facile à maîtriser au fil de votre partie malgré des explications un peu sommaires en jeu. Débutant en tant que mercenaire, vous pourrez vite changer votre classe ainsi que celles de vos compagnons afin d'apprendre de nouvelles attaques spéciales. Une fois acquises, vous pourrez les réutiliser même en changeant de classe puisque chaque classe propose 4 slots de techniques à personnaliser avec celles déjà acquises, en plus de ses compétences propres. Libre à vous de former l'équipe la plus adaptée, le jeu se révélant riche en terme de classes proposées. C'est véritablement le point fort du titre, car vous prendrez plaisir à monter vos personnages et à découvrir de nouveaux coups.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Une technique d'un autre temps

Hélas, ce riche gameplay est desservi par une technique totalement à la ramasse. Tout d'abord visuellement, le jeu est indigne des consoles actuelles. Oubliés les jolis plans de la bande annonce, la vue de dessus n'arrive pas à masquer la tristesse de l'ensemble. Si le quartier des roturiers et celui du port proposés au début du jeu se révélaient plaisants, celui de l'église, des bas fonds, du chantier naval ou enfin du cimetière se retrouvent être en fait des copies sans saveurs, avec juste un level design et des points d’intérêts différents. Il s'agit ni plus ni moins de ruelles avec la même architecture, les mêmes caisses jonchant le sol, et le plus souvent les mêmes ennemis. L'absence de mini map rend l'ensemble encore plus fade et labyrinthique, et la lassitude pointe très très vite le bout de son nez.

On constate donc vite que même si l'ensemble se veut très sombre, le design général reste pauvre et peu inspiré, et qu'il est moche et daté. Les personnages feraient même honte aux premiers jeux de la PS2 avec leur modélisation sommaire, et les différentes armures n'arrangent qu'à peine ce problème.

L'ambiance sonore est identique entre les quartiers et ne propose que le minimum syndical, même si les dialogues de quête sont tout de même doublés. On regrettera quand même que l'ambiance sonore ne soit pas plus marquée dans les quartiers, et que vos camarades ne s'expriment qu'en combat à l'aide de petits cris lors des coups spéciaux.

Si le gameplay permet la verticalité avec le placement de vos unités en hauteur, cela ne fait qu'empirer le contrôle de la caméra et la lisibilité de l'ensemble. Le jeu semble vraiment sorti trop vite, comme l'attestent les trop nombreux bugs qui pourront même corrompre votre sauvegarde... J'ai moi même dû enlever les sauvegardes automatiques dès le début de l'aventure vu que le jeu sauvait constamment avec le personnage coincé dans le décor... Gageons tout de même que des patchs pourront corriger tout ca. Mais actuellement avec un mode difficile qui n'autorise qu'une seule sauvegarde, ce bug vous empêche littéralement de poursuivre votre partie. Sans compter les ralentissements incessants et des temps de chargement entre quartiers un peu longuets, la technique est vraiment à la peine dans son ensemble. Une identité visuelle plus travaillée comme elle l'est au début du titre (rappelant les titres de From Software notamment) et une personnalité propre pour chaque quartier auraient permis d'excuser la faiblesse graphique et technique de l'ensemble.
Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Une répétitivité légendaire

Le jeu semble donc se reposer sur son gameplay. Et c'est là tout le problème tant la répétitivité de l'ensemble frôle vite l'overdose. Les combats s’enchaînent, mais une fois vos personnages développés et toutes les classes débloquées (ce qui peut se faire très vite dans l'aventure), vous marcherez littéralement sur les ennemis. Ayant pourtant joué directement en mode difficile, le jeu ne propose rapidement plus de challenge, et vous aurez vite fait d’éviter au maximum les ennemis vu la relative lenteur des affrontements. De ce fait, la durée de vie s'en voit impactée et tombe sous la barre des dix heures de jeu. Les quelques quêtes FEDEX ne sauveront pas l'ensemble tant elles sont inintéressantes : il faut aller dans un quartier et retourner dans un autre, le faire souvent à deux ou trois reprises pour une seule quête et c'est tout. Pas de mise en scène autre qu'une ligne de dialogue ou de nouveaux lieux, pas de boss optionnel... Le jeu propose donc également des combats de boss obligatoires (au nombre de 3), mais ceux-ci manquent également de challenge et ne demandent pas une technique particulière pour les vaincre. Pour l'anecdote, le boss final est même mort en moins de deux minutes, tant mes personnages étaient trop puissants.
Tout cela laisse donc un goût amer à l'ensemble et le plaisir se perd vite dès les deux premières heures. Le jeu propose pourtant un NEW GAME PLUS, dont l'intérêt est discutable après une partie en mode difficile, car outre le fait de garder les techniques acquises, le jeu m'a fait passer en mode de difficulté normal avec des ennemis encore plus faibles... Celui-ci doit probablement permettre de jouer plus facilement en mode difficile après une partie en difficulté inférieure, mais vu la relative facilité de l'ensemble, je doute que les joueurs voudront recommencer l'aventure en étant encore plus fort tant celle-ci est lassante et répétitive au final.
Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Les trophées, au nombre de 16 dont un platine, sont très classiques, avec les habituels trophées de boss (tous les boss sont obligatoires), de mécanisme de gameplay, de choix de difficulté et de récupération de toutes les armes et armures du jeu. C'est plutôt un bon point pour une chasse des trophées facile, notamment grâce à des intitulés relativement clairs.
Par contre, certains trophées semblent encore buggués à l'heure actuelle, vu que 4 trophées n'ont pas encore été obtenus par les joueurs, dont le platine. A noter que les trophées demandant de récupérer toutes les armes et toutes les armures (chose assez facile au demeurant vu que vous les obtenez principalement lors des combats) font partie des trophées buggués, ainsi qu'un trophée de quête. Nous pouvons donc supposer que ces 3 trophées vont probablement ensemble, la quête récompensant le joueur avec l'arme et l'armure manquantes.
Ayant moi même longuement cherché à réaliser lesdits trophées en vain, il semblerait que le platine ne soit pas encore accessible actuellement. Cela devrait être corrigé dans le futur, mais mécontentera les chasseurs de platine qui se sont procurés le jeu à sa sortie.
Note : 2/5

Conclusion

Le jeu promettait une expérience des plus originales et un univers travaillé, et si l'ensemble dégage vraiment un je ne sais quoi qui m'a beaucoup enthousiasmé au début, une fois la manette en main, la sauce ne prend pas. J'ai beaucoup aimé mes premières heures de jeu malgré les défauts du titre, mais mon plaisir a peu à peu disparu et s'est mué en frustration. L'ensemble semble vraiment avoir été bâclé afin de sortir au plus vite, et le manque de budget n'excusera pas tout, tant de nombreux écueils auraient pu être évités.
Même à bas prix, je ne saurais réellement recommander ce titre, que ce soit aux fans des tactical, et encore moins aux novices du genre. La correction des nombreux bugs ne saurait corriger la répétitivité de l'ensemble et sa technique à la traine.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
9
Je recommande ce jeu : À un public averti

AntoineTyrex (Pampiluluu)

11
60
176
840