Beat the Beats VR

ps5

1
5
17
2
12
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 27/02/2024
Genre(s) : Rythme , Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

4 joueurs possèdent ce jeu
25 trophées au total
0 trophée online
1 trophée caché

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Note des joueurs :
5/5 - 1 note

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Cheerotonine le 15-03-2024 - Modifié le 15-03-2024

Introduction

Image

Image
 
Une furieuse envie de battre la mesure se fait ressentir alors que l’éditeur et développeur Parallel Circles Ltd vient tout juste de sortir sa dernière création Beat the Beats. Encore un jeu de musique en VR me direz-vous ? Beat the Beats semble pourtant mériter qu’on s’y attarde. Ajoutant une bonne dose de boxe pour forcer notre déhanché, le concept semble innovant et original.

Échauffez-vous, préparez vos gants de boxe et montez le son à fond. Beat the Beats vous attend !
Contenu du jeu
Image
 
Commençons à miboxer.
La prise en main de Beat the Beats est très simple et inspirée des mouvements de boxe. La préhension des controlleurs Edge donne déjà la forme fermée au poing. Il ne nous reste plus qu'à cogner les panneaux nous arrivant dessus. Ces panneaux arriveront de trois angles différents. De face, nous demandant de donner un coup de poing normal. De côté, nous obligeant à décrocher un crochet. Et enfin, d'en haut pour venir simuler l'uppercut. Après avoir acquis l'offensive, nous devrons aussi apprendre à nous défendre. Des flèches viendront nous assaillir, nous forçant à les esquiver sur le côté, à la manière dont un boxeur esquiverait le poing adverse. Dernier élément, des rafales de bâtons nous foncent dessus par la droite et la gauche. Le seul moyen de s'en protéger est d'effectuer un blocage avec notre avant-bras.
 
 
Le mode arcade
Principal mode de jeu, ce dernier est composé de 6 albums, eux-mêmes contenant 10 chansons. 5 en Face A, 5 en Face B. La difficulté allant crescendo d'album en album, nous commençons avec le premier album et devons finir ses deux premiers titres pour accéder au deuxième album.
Pour finir un titre, rien de plus simple. Il suffit de frapper les panneaux, d’esquiver et de bloquer les éléments arrivant droit sur nous. Au pire, en limitant le nombre d'erreurs pouvant faire échouer votre partie. Au mieux, en ne faisant aucune erreur tout en frappant le plus fort possible pour obtenir le maximum de points, soit 100 par panneau.
 
 
Le mode Mix quotidien
Tous les jours, un mix constitué de plusieurs portions de différentes chansons sera jouable. La piste est praticable 5 fois, le but étant de réaliser le plus gros score face aux autres joueurs de la journée. Le mix est relativement long, plus ou moins 5 minutes. La difficulté augmente aussi au fur et à mesure, offrant une fin assez sportive au joueur.
Tout comme pour le Mode Arcade, le score semble dépendre de la force (ou de la vitesse ?) qu'insufflera le joueur lors de ses coups. Cependant, ce système n'est pas du tout expliqué et si j'ai l'impression qu'il faut taper vite et fort, aucune indication ne vient confirmer ou réfuter mon propos.
De même qu'un système de combo et d'erreur pouvant mettre fin à la partie va influencer notre session de jeu. S'il n'est pas non plus expliqué, on constate tout de même que l'on atteint un combo maximal de x8 et que 5 erreurs sont permises par section. Plusieurs fois pendant la piste, un triangle avec une indication Section Parfaite s'intègre au décor. S'il n'est pas instinctif à comprendre au premier abord, nous remarquons tout de même qu'une fois ce dernier passé, le compteur de faute revient à 0. Ce compteur s'affiche en haut de l'écran, nous permettant d'avoir toujours un œil sur le nombre de loupés restants avant d'échouer la chanson.

 
Le mode Réaction Rapide
Si vous aimez jouer au jeu de la taupe, ce mode est fait pour vous ! En face de vous se trouve une grille de 5x5 carrés. Lorsqu'ils s'illuminent, vous devez tout simplement frapper les carrés allumés. La difficulté va aussi augmenter au fil des chansons, avec de plus en plus de carrés s'allumant de plus en plus vite et de plus en plus simultanément. Pour obtenir un score élevé, il nous faudra donc taper les carrés le plus rapidement possible.
 
 
Les Statistiques
Un onglet statistique nous permet de regrouper le nombre d'éléments esquivés/bloqués, la quantité de panneaux explosés ou encore le nombre de chansons jouées. Mais le must de cet onglet reste la possibilité de voir les calories brûlées par jour en jouant. Si ce n'est certainement pas une science exacte, dépendant de chaque personne, on apprécie le geste.
Aspect technique du jeu
Image
 
La direction artistique de Beat the Beats se base sur la simplicité. Nous nous retrouvons donc face à des décors épurés aux couleurs relativement limitées. La couleur prédominante de l'écran d'accueil est blanche, avec peu de teintes foncées et surtout peu colorées, nous donnant l'impression d'être dans le menu de la Wii. Un choix assez discutable qui rend le jeu légèrement impersonnel, mais qui permet de créer un contraste avec les éléments interactifs. Ici, pas de jeux de lumière, nous sommes vraiment plus dans une salle d'entrainement que sur une piste de danse.
En ce qui concerne les pistes musicales, nous trouvons un peu de tous genres, même si la majorité restent des titres aux BPM peu élevés. Seul le dernier album accélère (beaucoup) le rythme. Nous avons parfois l'impression d'être plus confronté à des musiques d'ambiances qu'à des chansons entraînantes.
 
Le gameplay mélangeant boxe et jeu de rythme se montre innovant et efficace. Sans être amatrice de ce sport de combat, il reste cependant très ludique de cogner les panneaux, d'esquiver et de bloquer. Le score dépendant de la force donnée Beat the Beats peut s'avérer éprouvant. Comme beaucoup de jeux en VR, Beat the Beats se montre en effet assez sportif si on s'y donne à fond. Sollicitant les épaules et le cardio sur les dernières chansons et en mode réaction rapide, le jeu nous demande d'avoir aussi un bon espace de jeu.
S'il peut solliciter notre condition physique, Beat the Beats reste cependant clément avec notre cerveau et notre estomac. Pas de cinétose ici, notre position étant statique et de plus, à même le sol. De même que la direction artistique épurée et peu colorée couplée à des animations limitées uniquement aux éléments interactifs permet de limiter les informations que reçoit notre cerveau.
 
Le retour haptique est réglé quasiment parfaitement. Seul bémol, le dernier panneau de la chanson et parfois le dernier d'une section ne provoque pas de vibration lorsqu'il est frappé. Ce qui n'est pas d'une grande importance étant donné que nous avons la possibilité de vérifier s'il a été comptabilisé avec le compteur d'erreur. En dehors de cela, le retour haptique est présent dans la navigation dans le menu et il est exploité différemment et correctement en fonction des éléments. Ce qui donne par exemple, l'impression de sentir le vent de la flèche passer lors d'une esquive, là où nous sentons les à-coups des bâtons pendant les blocages.

Plaisir à jouer et à rejouer
Image
 
Le plaisir de jouer de Beat the Beats viendra clairement du gameplay qui nous immerge dans un combat rythmé face aux divers éléments nous assaillant. J'ai personnellement trouvé les 4 premiers albums très mous. Le cinquième nous réveille un peu plus, là où le dernier nous offre une expérience vraiment stimulante. Entre force, vitesse et réactivité, nous apprécions bouger et enchainer les coups, avec une certaine fierté de passer certains passages compliqués.
Le plaisir de jouer viendra clairement du challenge personnel que chacun se fixera. Atteindre un rang S à chaque chanson, être le meilleur du classement ou tout simplement profiter de la piste, à nous de décider ce qui nous motive.

Beat the Beats est facile à prendre en main, ce qui en fait un jeu idéal pour les joueurs amateurs. S'il s'agit d'un jeu uniquement en solo, il est tout à fait possible d'initier n'importe quelle personne sur les premières pistes, tant le jeu est intuitif et facile. De plus, Beat the Beats fait partie de ces jeux tout public qui plairont certainement à toute la famille.
 
Nous regrettons cependant le côté assez répétitif de Beat the Beats. L'absence de niveau de difficulté et de possibilité de modifier la piste nous donne l'impression d'un jeu assez monotone et finalement peu stimulant une fois l'objectif atteint. Et ce n'est pas la direction artistique qui nous motivera à passer plus de temps sur le jeu. J'ai vraiment cette impression d'être sur une création à petit budget où tout a été misé sur le gameplay, laissant peu de place à la diversité, tant sur le contenu que sur les autres aspects techniques. Beat the Beats manque de dynamisme dans ses titres et dans ses animations et ce n'est pas sa direction artistique qui nous fera rester plus d'une heure sur le jeu.
 
Beat the Beats est donc un jeu plaisant à petite dose. Un jeu pour tous au premier abord, mais qui manque cruellement de charme et d'innovations, devenant barbant pour tous les joueurs qui souhaiteraient approfondir leur expérience. La rejouabilité est donc très faible. Si on apprécie les chansons, il est possible que l'on retourne sur quelques pistes, mais nous ne nous y attarderons pas éternellement.
Chasse aux trophées
Image
 
La chasse aux trophées de Beat the Beats ne s'avèrera pas extrêmement compliquée. Avec une petite liste de 25 trophées, tous extrêmement explicites, nous savons très vite exactement ce qui nous attend. 11 trophées nous demanderont déjà uniquement de jouer à l'intégralité des chansons du Mode Arcade, ce qui peut être considéré comme des trophées liés à l'histoire. Toujours concernant ce mode arcade, l'un des trophées exigera que nous terminions 5 chansons en une session de jeu, ce qui est accessible à quiconque supporte 20 petites minutes de jeu. Pour les plus à l'aise, il sera même possible d'obtenir un rang S à ces 5 pistes, offrant deux autres trophées très facilement. En obtenant un rang S, le joueur aura aussi certainement réussi une chanson sans faire d'erreur, faisant tomber au passage un nouveau trophée. La difficulté de la chasse aux trophées grimpera lorsque nous devrons terminer toutes les chansons du mode arcade avec au moins un rang A. En effet, le dernier album nous demandera beaucoup d'attention, de réflexes et d'essais avant d'obtenir le rang A dans tous ses titres.

Les deux autres modes de jeu ont eux aussi quelques trophées qui leur sont associés. Pour le mode Mix Quotidien, nous devrons finir 5 pistes et jouer tous les jours pendant une semaine. Quant au mode Réaction Rapide, nous devrons terminer tous les titres avec un rang A et en profiter pour éclater un panneau en moins de 0.1 seconde. C'est peu, et personnellement ce trophée est tombé par inadvertance, lorsqu'un panneau s'est allumé juste à côté de celui que je visais de base, détruisant les deux panneaux d'un coup. Cette situation s'est produite plusieurs fois, le trophée n'est, contrairement à son apparence, pas si compliqué à avoir si on n'y prête pas attention.
 
Enfin, les 4 derniers trophées avant le Platine nous demanderont de jouer pour faire gonfler les statistiques. Rien de bien compliqué donc, juste de la répétition.

Globalement, la liste des trophées de Beat the Beats n'est pas très longue mais surtout, pas très originale. Avec un jeu aux possibilités si limitées, il aurait cependant été assez étonnant de voir plus de diversité dans les trophées. Néanmoins, ces derniers nous forcent à faire le jeu avec un minimum de technique pour atteindre le rang A, ce qui nous pousse un peu au challenge, geste très appréciable pour les chasseurs qui ont besoin d'être un peu stimulés. Avec un Platine ni trop dur ni trop facile, chacun devrait y trouver son compte.
Conclusion
Beat the Beats se démarque par son originalité. Son gameplay mélangeant boxe et jeu de musique a le mérite de nous offrir une expérience inédite et réussie. On regrette cependant le peu de diversité et de rythme dans les chansons proposées par le titre. Couplé à une direction artistique trop basique et à peu de variations dans les modes de jeu, le jeu se retrouve un peu lassant et finalement peu stimulant. Beat the Beats a un gros potentiel qui mériterait clairement d'être plus exploité.
J'ai aimé
  • Le gameplay original.
  • Le mode réaction rapide.
  • Un Platine accessible
Je n'ai pas aimé
  • Les chansons.
  • La direction artistique.
  • Un jeu répétitif.
12
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux

Cheerotonine (Cheerotonine)

191
1336
1728
4514