Baldur's Gate 3

ps5

1
3
4
47
19
7

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 06/09/2023
Genre(s) : RPG
Territoire(s) : FRANCE

1582 joueurs possèdent ce jeu
55 trophées au total
0 trophée online
24 trophées cachés
1 DLC

Platiné par : 53 joueurs (3 %)

100% par : 12 joueurs (1 %)


Note des joueurs :
4.8/5 - 12 notes

Note des platineurs :
5/5 - 4 notes

Test rédigé par DarkSephiroth le 14-09-2023 - Modifié le 04-10-2023

Introduction

Image

Développé par Larian Studios a qui l'on doit les excellents Divinity: Original Sin 1 et 2, Baldur's Gate 3 arrive plus de 20 ans après les deux premiers épisodes qui avaient marqué l'univers du jeu vidéo aussi bien sur le plan critique que par l'excellent accueil que les jeux avaient reçu de la part du public.

Ce dernier épisode a donc la lourde tâche de succéder à des légendes et pour se faire le studio a pu compter sur des employés passionnés par les œuvres précédentes mais aussi sur le retour des joueurs puisque le soft a été en accès anticipé dès le 06 octobre 2020 pour une sortie définitive le 03 août 2023 sur PC et le 06 septembre 2023 pour la PlayStation 5.
Contenu du jeu
Une aventure dont vous êtes le héros.


Baldur's gate 3 (BG3) est un jeu de rôle se déroulant dans les Royaumes Oubliés (une extension très appréciée de l'univers de Donjons et Dragons créé par Ed Greenwood) et plus particulièrement sur le continent de Faerûn où magie, conspirations et grandes aventures attendent les héros. Les évènements de l'intrigue se déroulent 1000 ans après ceux du 2, il n'est pas nécessaire d'avoir joué aux opus précédents pour profiter pleinement de l'intrigue (même si l'on retrouvera certains clins d'œil et personnages bien connus des Royaumes et des jeux vidéo comme le mage Elminster, Minsc ou la druidesse Jaheira …).

L'histoire commence immédiatement dans un vaisseau contrôlé par les flagelleurs mentaux (les illithids), des monstres tentaculaires aux grands pouvoirs psioniques qui ont décidé après votre capture d'implanter dans votre avatar une larve qui va vous transformer petit à petit en l'un des leurs. C'est d'ailleurs à ce moment que l'on est amené à créer ou choisir son héros et le moins que l'on puisse dire c'est que les possibilités sont vastes.

En effet, on peut partir directement dans la campagne en choisissant un personnage déjà prédéfini: (Astarion le roublard, Ombrecoeur la clerc, Karlach la barbare…), il y en a pour tous les goûts et chacun d'eux à sa propre histoire, ses quêtes et ses petits ou grands secrets à porter. L'autre possibilité est de personnaliser entièrement son héros, aussi bien sa race (Elfe, Tiffelin, Drow, Humain, Gnome…), sa classe (Paladin, Magicien, Ensorceleur, Druide…), ses dons, ses sorts (selon la classe), son Ange Gardien, son sexe, son physique… Les possibilités sont nombreuses, elles sont toutes viables et aucune ne vous empêchera d'arriver au bout de l'aventure même si cette dernière se fera sûrement bien différemment d'un joueur à l'autre tant les possibilités sont nombreuses.

Suite à cela, l'appareil se fait attaquer et vous réussissez à vous échapper et à survivre au crash de ce dernier. Mais le temps joue en votre défaveur, si la larve n'est pas retirée rapidement vous mourrez tout en vous transformant en flagelleur mental. Dans votre quête vous serez aidé par des compagnons recrutables (souvent infectés par la larve eux aussi). Il ne tiendra qu'à vous de les aider, de découvrir leur histoire, tout en sauvant votre vie et en perçant les mystères de Faerûn au cours d'une aventure longue et trépidante (en VO sous-titrée en français) où chaque choix aura de réelles conséquences sur votre aventure. Celle-ci pourra d'ailleurs se jouer en solo, à 4 en multijoueur ou à deux en local avec une autre manette, il sera également possible d'importer sa sauvegarde sur PC et inversement pour reprendre son périple. À terme le jeu est destiné à être crossplay.
Aspect technique du jeu
Un Gameplay aux petits oignons même sur console.


BG 3 est un jeu de rôle d'Heroic Fantasy dans sa forme la plus profonde. Ainsi les diverses situations que le joueur va rencontrer pourront se résoudre de différentes manières et à coup de dés. En effet, durant toute l'aventure un dé à 20 faces sera lancé pour déterminer votre réussite ou votre échec dans une situation donnée, ce chiffre sera influencé aussi par les caractéristiques du personnage. Ainsi un héros ne connaissant que la force et la violence aura bien plus de chances d'effrayer des créatures ou des PNJ pour les faire fuir ou au contraire les rallier à sa cause. Un personnage utilisant son intelligence ou son charisme pourra plus aisément mentir, obtenir de bons prix chez les marchands et manipuler les foules.

Les lancers de dés s'appliquent aussi dans l'exploration des environnements favorisant la découverte de trésors, de passages secrets mais aussi lors des combats. Ainsi plus vous aurez de points positifs dans certaines caractéristiques ou armes plus vos affrontements tourneront en votre faveur. Pas de crainte néanmoins si le système de lancer de dé peut effrayer, il n'est pas nécessaire d'être un expert du jeu de rôle papier pour avancer dans l'aventure et l'apprentissage de toutes les règles se fait aisément grâce aux divers didacticiels. Sachez tout de même que trop de chance risque de vous coûter cher plus tard, car le Karma joue un rôle important dans l'équilibre des Royaumes.

Les combats sont néanmoins inévitables contre des créatures nombreuses et variées pour pouvoir vous libérer de votre funeste destin. Ils se jouent au tour par tour (chaque personnage agissant l'un après l'autre). Ce système apporte un côté stratégique très gratifiant car il oblige le joueur à bien gérer ses actions, ses sorts, ses techniques au risque de voir les ennemis prendre le dessus et décimer tout le groupe. Le terrain est aussi un élément important à prendre en compte car un archer placé en hauteur par exemple verra ses coups plus destructeurs et touchera plus facilement une cible se trouvant en contrebas. Tout est fait pour que le joueur utilise sa réflexion et dépasse simplement l'idée de taper avec une épée sur un ennemi. Un chandelier placé en hauteur peut être décroché pour écraser l'ennemi et brûler le sol, un adversaire peut être poussé dans une crevasse (attention cela peut aussi vous arriver), un sort d'enchevêtrement peut être appliqué sur des créatures par un parchemin tandis que votre mage va lancer un sort dévastateur sur le pauvre groupe qui ne peut s'échapper.

La diversité des actions que cela soit en combat ou pendant l'exploration est vertigineuse et parfois on se surprend à tenter des choses nouvelles qui fonctionnent à merveille, (dialoguer avec de potentiels ennemis pour éviter un affrontement, voler des objets surpuissants, en subir les conséquences si on se fait prendre…), les situations sont nombreuses et variées.

La maniabilité est importante dans ce genre de softs tant les possibilités sont grandes et si le combo clavier/souris fonctionne très bien sur PC, la jouabilité à la manette sur PS5 n'a pas à rougir. Au contraire, elle est même intuitive et plus agréable au niveau des déplacements de la caméra surtout lors des combats où l'on peut zoomer ou dézoomer grâce au bouton R3. L'attaque se lance avec la touche X et les sorts et les capacités ainsi que les objets se sélectionnent grâce à des systèmes de roues que l'on fait défiler avec R1. Quelques imprécisions demeurent pour naviguer dans les différents onglets des menus au vu des nombreuses possibilités mais avec l'expérience, ce problème disparaît très vite. Hors combat, on peut gérer l'équipement du groupe, la montée de niveau, la fabrication de produits alchimiques, visionner la carte, le journal de quête ou se rendre au camp pour discuter avec nos compagnons et pourquoi pas nouer des relations avec eux. C'est ici aussi que l'on pourra s'octroyer un long repos si l'on a assez de provisions ce qui permet de récupérer nos compétences et sorts pour les futurs gros affrontements. Toutes ces actions se gèrent également par un menu sous forme d'une roulette en appuyant sur R2. Le jeu est divisé en plusieurs régions que l'on explore à sa guise, il n' y a pas de hub mais toutes les zones sont interconnectées et il est possible d'y retourner à tout moment au cours de son périple grâce aux points de téléportation. La carte des zones et la fiche du personnage peuvent être affichées par une pression plus ou moins importante du pavé tactile.

Le travail du studio pour le passage à la manette sur PlayStation 5 (qui était également disponible sur PC) est donc très bon et le jeu sur console se laisse parcourir sans déplaisir.


Un enchantement pour les yeux et les oreilles.


Sur la console de Sony le jeu est fluide, les temps de chargement entre les zones sont rapides grâce au SSD et sont presque équivalents à ceux sur PC, (à l'exception des deux premiers jusqu'au lancement de la partie qui eux prennent au moins 30 secondes). Les bugs sont quasi inexistants, on peut parfois remarquer une action ou un dialogue qui met un peu de temps à se déclencher, un portrait d'équipier qui disparait, une ligne de texte en décalage après que le personnage ait parlé… mais les problèmes se stabilisent rapidement et n'arrivent que rarement au cours des nombreuses heures de l'aventure. Les premiers patchs ont déjà corrigé de nombreux soucis et les prochains devraient continuer à rendre l'expérience du joueur impeccable comme ce fut le cas pour les anciens titres de Larian Studios.

Graphiquement le jeu est somptueux, les effets de lumières très bons, les décors variés et le dépaysement total. Il n'est pas rare de quitter une ville pour se retrouver après quelques minutes d'exploration dans une grotte où des araignées géantes ont recouvert les murs de leurs toiles, de tomber sur des ruines où reposent des trésors… Les détails sur les personnages ne sont pas en reste (armures, sang, cicatrices, peau…) et les scènes cinématiques en temps réel mettent le joueur dans l'ambiance onirique du monde de Faerûn.

Côté sonore, les chansons comme Down by the River ou Weeping Dawn sont absolument magnifiques, les musiques de batailles ou de découvertes s'intègrent parfaitement aux évènements qui se déroulent à l'écran et renforcent le côté épique de l'aventure.

Tous les éléments de Baldur's Gate 3 ont été travaillés avec soin pour permettre une immersion totale, une découverte de tous les instants et offrir au joueur une quête où il est le héros.
Plaisir à jouer et à rejouer
Une quête épique où vos choix feront la différence.


L'aventure peut se faire sous trois modes de difficulté, Explorateur qui permet de vivre l'histoire et d'avoir des combats plus aisés, Equilibré où les combats sont plus ardus et demandent une bonne préparation ainsi qu'une bonne vision d''ensemble des batailles et enfin le mode Tacticien où tous les éléments sont là pour vous faire ressentir les dangers qui règnent dans les Royaumes oubliés. Ce dernier mode sera d'ailleurs obligatoire si vous voulez obtenir le platine de BG 3.

En une partie, il est pour ainsi dire impossible de tout découvrir, l'univers est vaste, les solutions pour résoudre les quêtes sont nombreuses, il peut même arriver de courroucer certains Dieux et de voir son groupe mourir en un instant (le retour en arrière grâce à une sauvegarde étant bien évidemment possible). On peut jouer un saint qui protège la moindre petite créature ou au contraire un monstre sans cœur terrorisant même les brutes les plus coriaces. Les histoires amoureuses entre les personnages sont aussi diverses que variées, parfois drôles ou surprenantes (attention aux jalousies entres compagnons de route), les quêtes secondaires sont légion et il n'est pas rare de passer à côté de certains points importants ou d'armes légendaires parce qu'on a décidé de choisir un chemin et pas l'autre (rien ne bloque cependant l'accès aux diverses fins ni ne rend l'aventure trop difficile, pas de craintes à avoir de ce côté non plus).

Il est donc très agréable de refaire le jeu plusieurs fois car les situations seront loin d'être identiques et il est possible de vivre l'épopée d'une toute autre manière sans passer par les mêmes endroits tout en résolvant des énigmes que vous aviez laissées de côté lors d'une précédente partie.

J'ai personnellement pu jouer au jeu sur PC puis sur PlayStation 5 pour ce test et mon aventure a été complètement différente d'un support à l'autre puisque j'ai rencontré certains personnages plus tôt comme Karlach et Wyll, j'ai sauvé Gale, un mage très puissant alors que j'étais passé à côté sur PC. J'ai même pu découvrir de nouvelles zones et donjons pour obtenir certaines récompenses intéressantes qui sont bien utiles en début de partie. Baldur's Gate 3 m' a à la fois rappelé les souvenirs mémorables des précédents épisodes tout en me faisant vivre une histoire unique et riche comme peu de jeux peuvent le faire aujourd'hui.
Chasse aux trophées
Un platine exigeant qui explore toutes les facettes du jeu.



Les trophées de BG 3, au nombre de 56, sont exigeants et demanderont aux chasseurs de la patience et de nombreuses sauvegardes biens placées. En effet, il faudra voir plusieurs fins (certaines impliquent des sacrifices ou de renoncer à son humanité), finir le jeu en mode Tacticien, affronter des ennemis avec des handicaps ou en battant des créatures avant qu'elles utilisent une action précise, (tuer la matriarche arachnide avant qu'elle ne fasse éclore ses œufs, battre le géant de la forge d'adamantium sans utiliser le marteau géant…).

Il sera demandé aux héros de forger une arme légendaire, réussir les quêtes des compagnons, utiliser les pouvoirs des larves, affronter le courroux des Dieux…

Les trophées sont variés et réclament de toucher à tous les aspects du soft tout en étant curieux. Sans être infaisable, le jeu réclame de s'investir et de réfléchir à ses actions pour délivrer son précieux sésame. Mais la quête du platine se fait sans déplaisir tout en découvrant de nouveaux aspects du titre.
Conclusion
Baldur's Gate 3 est un jeu avec une histoire et des situations incroyablement riches, profondes et variées, avec des personnages qui possèdent tous un background travaillé. Les combats sont intenses, nécessitent de la réflexion et récompensent les joueurs qui s'investissent dedans.

Doté d'une durée de vie comprise en 70 et plus de 150 heures, le soft est maîtrisé sur tous les aspects, des graphismes en passant par la bande son et la maniabilité. C'est une expérience où le joueur vit son aventure comme il le souhaite, où il est mis en avant et où chaque choix aura des conséquences. Larian Studios a fait un travail incroyable rendant un immense hommage aux deux premiers volets cultes tout en réussissant à s'en affranchir pour nous offrir une œuvre à part.

Un coup de maître tout simplement.
J'ai aimé
  • Une aventure où le joueur est le héros.
  • Les possibilités énormes et différentes pour conclure un combat, une discussion et obtenir les diverses fins.
  • Une adaptation excellente de l'univers des Royaumes Oubliés.
  • La durée de vie impressionnante (entre 70 et 150 heures).
  • Les musiques enchanteresses, les graphismes superbes et la maniabilité adaptée pour les consoles.
  • Le système de création de personnage ultra complet.
Je n'ai pas aimé
  • Quelques imprécisions avec la manette.
  • Il faudra un peu de temps pour appréhender toutes les possibilités du jeu.
19
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine difficile

DarkSephiroth (Darkluffy76)

337
2149
3148
8717