Avatar : Frontiers of Pandora

ps5

1
4
15
12
15
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 07/12/2023
Genre(s) : Action , Aventure
Territoire(s) : FRANCE

2014 joueurs possèdent ce jeu
32 trophées au total
0 trophée online
6 trophées cachés

Platiné par : 560 joueurs (28 %)

100% par : 560 joueurs (28 %)


Note des joueurs :
4.1/5 - 26 notes

Note des platineurs :
3.7/5 - 15 notes

Test rédigé par Sulivahn le 02-01-2024 - Modifié le 04-01-2024


Introduction

Image

Image
Demandez à un natif de Pandora quels sont ses souvenirs d'enfance, il vous parlera de récits empreints de la magie de la nature, de danses nocturnes sous les arbres phosphorescents et d’enseignements ancestraux transmis de génération en génération.

Mais pour moi, enfant Na'vi élevé par les militaires de la RDA, ces souvenirs ne sont faits que de couloirs aux murs trop bas pour tenir debout, et de cours nous formant à devenir des ambassadeurs chargés d’établir des liens avec les populations indigènes locales. Ils prétendent que ces tribus nous ont abandonnés à notre naissance, mais ils souhaitent devenir leurs alliés, cela n'a pas de sens. Ma sœur, Aha'ri, se doutait que ces hommes venus du ciel préparaient quelque chose. Elle fût abattue sous mes yeux. Ainsi, en un instant, tout s'effondra.

Je dois retrouver ma liberté et dévoiler ces mensonges qui empoisonnent notre terre. Les pages de ce journal seront le reflet de ma résistance, et de ma quête pour renouer avec mes racines Na'vi. Il me reste encore tant de choses à apprendre de ce monde et de ce peuple qui, autrefois, était le mien.

❝ Je te vois, Aha'ri. Que ta mémoire guide mes pas. ❞
Contenu du jeu
Image
Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été élevé par les militaires de la RDA. Capturés très jeunes, nos souvenirs se limitent à quelques bribes. Mes journées se résument aux cours dispensés par notre professeur Alma. Elle nous parle de l'arrivée de ceux venus du ciel, prétendant qu'ils cherchent à établir des relations bénéfiques avec les peuples autochtones.

Aha'ri ne partage pas cette croyance. Elle est convaincue que la RDA dissimule des intentions bien plus sombres, des desseins néfastes pour notre peuple et notre planète. Pour cette raison, nous avons tenté avec d'autres Na'vi de nous échapper de la caserne. Mais les gardes étaient trop nombreux, et nous n’étions que de simples enfants. La fureur de Mercer s'est abattue sur ma sœur, alors qu’elle était désarmée. Il nourrissait une rancœur envers elle depuis toujours.

Le temps a passer, et cette nuit me hante encore. Aujourd'hui, notre cours a été brusquement interrompu. Il semblerait qu'un certain Jake Sully, ancien membre de la RDA, se soit retourné contre eux et ait pris le contrôle de Pandora avec l'aide des Na'vis. Face à cette rébellion, Mercer a cherché à se débarrasser de nous avant de s’enfuir, mais Alma est intervenue et nous a plongé en cryogénisation.

Image
À mon réveil, seize années plus tard, Alma m'annonce que ceux venus du ciel sont de retour et attaquent la base. Dans la confusion, nous avons été séparés, mais grâce à une approche furtive et l'aide d'un guerrier nommé So'lek, guidant mes pas par talkie, j'ai réussi à m'échapper de cet enfer.

Alors que mes yeux s'ouvrent sur Pandora pour la première fois, le choc est indescriptible. Des racines énormes serpentent le sol, comme des veines vivantes qui dégagent une énergie incroyable. La végétation, abondante et luxuriante, s'étend à perte de vue, formant une multitude de teintes vives et variées. Les sons de la nature, les chants des créatures au loin, tout résonne dans l'air. C'est un monde d'une beauté indescriptible, si différent de tout ce que j'ai connu jusqu'à présent. Chaque pas dans cette terre étrangère dévoile un nouvel émerveillement, et je me sens connecté, pour la première fois, à ma véritable essence Na'vi.

Après avoir retrouvé So'lek, blessé, il m'a remis un arc. Il représente notre connexion avec la nature et notre capacité à nous adapter aux défis de Pandora. Il m'a également révélé que, en tant que Na'vi, je possèderais des capacités extraordinaires qui me permettraient de développer mes sens. Incapable de l'expliquer totalement, je peux désormais discerner avec une clarté remarquable les animaux, fruits et matériaux qui m'entourent. Cette perception améliorée me permet de sélectionner les ressources nécessaires à la confection de nourriture, d'armes et de munitions. A travers mes observations, j'ai compris que plusieurs facteurs influencent la qualité des objets récupérés. Chaque fruit ou matériau présente ses propres spécifications, et leur qualité semble être optimale lorsqu'ils sont récoltés selon des restrictions particulières, telles qu'un temps spécifique ou une méthode de cueillette minutieusement exécutée pour éviter tout dommage.

Je dois maintenant aller chercher des baies médicinales pour So’lek, qui m'a indiqué qu’on pouvait en dénicher près des cours d'eau. Sur le chemin, j'ai croisé plusieurs individus de la RDA. J'ai découvert avec satisfaction que je pouvais utiliser l'environnement à mon avantage, me servant des lianes grimpantes pour m'élever au sommet des arbres et d'étranges plantes qui m'élancent à plusieurs mètres de hauteur. N’étant pas habitué à tirer à l’arc, la prise en main m’a parue un peu pesante. Mais mon voyage ne fait que commencer, j’imagine que je vais me faire à ces nouvelles armes très vite avec un peu d’entraînement. Une fois So’lek soigné, je me mis en quête de retrouver le QG de la résistance, une organisation en conflit avec la RDA depuis des années.
Trophee Trophee

Image
Naviguer dans cette immense forêt peut s'avérer être un défi. Avant de le quitter, So'lek m'a remis deux cartes de Pandora. Il m'a expliqué que l'une d'elles serait comme un guide, marquant précisément les emplacements de mes objectifs, tandis que l'autre, destinée aux explorateurs aguerris, ne fournirait que des positions approximatives. Animé par le désir d'explorer ce nouveau monde, j'ai opté pour la carte non guidée. Mais les indications se sont révélées excessivement vagues, rendant facile de s'égarer dans ce dédale végétal. J’ai donc été contraint d’utiliser la carte guidée pour éviter de me perdre davantage et me rendre au QG, quel dommage.

Sur place, j'ai été informé de la complexité des relations avec les autres clans Na'vi. Ils n'accordent pas leur confiance aux humains, je représente donc leur dernier espoir. Après quelques présentations, j’ai été envoyé dans un avant-poste de la RDA. Plusieurs options se sont présentées à moi : adopter une approche discrète ou foncer tête baissée. J'ai choisi la subtilité, mais rapidement, j'ai constaté qu'abattre un ennemi alerte automatiquement tous les autres dans la base, même s'ils ne m'ont pas en ligne de mire. C'est un système pour le moins étrange…

Suite à cette première victoire contre la RDA, je suis parti à la recherche du clan Aranahe. Guidés par des traditions ancestrales, ils ont maîtrisé l'art de la survie dans cette contrée sauvage. Étant un étranger pour eux, je me trouve dans l'obligation de prouver ma valeur. Ici, pas de monnaie standard, mais un système basé sur les faveurs, qui augmentent à mesure que je viens en aide aux habitants de différentes manières. Le chef du clan, Olo'Eyktan, m'a également signalé l'existence de nombreuses activités parfois spécifiques à la région, liées à leur culture ou aux besoins de la tribu. Parmi elles, la piste aux aileslames, où je suis invité à suivre ces créatures aériennes, car elles conduisent souvent à des fruits rares et des fleurs comestibles, très prisés des Na'vi. Il y a également ces énigmatiques totems que j'avais déjà repérés en venant ici, ayant un lien profond avec leur culture et proposant chacun un défi unique. Les faveurs accumulées grâce à ces diverses missions me permettent d'acquérir de nouvelles armes et équipements, la qualité de ces acquisitions dépendant du nombre de faveurs que je réussis à accumuler.
Trophee

Trophee Trophee
Aspect technique du jeu
Image
Guidé par les missions et activités auprès des Aranahes, je m’enfonce toujours plus profondément dans la jungle. Alors que le soleil se retire derrière l'horizon, Pandora me révèle sa véritable splendeur. La forêt s'illumine d'une lueur mystique, ou chaque plante, chaque feuille émet son propre éclat bioluminescent. Les fleurs créent un tapis de couleurs phosphorescentes, des lézards éventail planent devant moi avec leurs membranes colorées, illuminant leur passage de traînées lumineuses. C'est une atmosphère magique, visuellement époustouflante.

Quelques jours plus tard, j'ai reçu l'ordre de me diriger vers la volière, un lieu sacré où les jeunes Na'vis viennent chercher leur ikran, ces créatures majestueuses qui deviendront nos compagnons de vol. C'est un lieu hors du commun, perché sur des montagnes volantes constituées de forêts tropicales, où les ikrans sont en symbiose avec leur environnement. L'escalade de ces hauteurs m'évoque les légendaires chaînes de montagnes Hallelujah, dont Alma nous parlait en cours. Une mer de sommets flottants se dresse devant moi, perdue dans les nuages. Le chemin que j'emprunte, défiant la gravité, révèle des cascades se déversant dans le vide, créant un spectacle à la fois impressionnant et vertigineux.

Après des moments d'efforts mutuels avec ce nouveau compagnon, le ciel de Pandora s'ouvre devant moi, révélant des horizons insoupçonnés. Les zones inexplorées s'étendent à perte de vue. J'aperçois de vastes plaines, tandis qu'une immense arche de pierre se dresse majestueusement au loin. Des montagnes, entourées d'une étrange fumée, m'intriguent et appellent à l'aventure. Ce monde s'étend bien au-delà de la forêt que je connaissais, dévoilant la richesse et la diversité insoupçonnées de cette terre. Ce n'est pas simplement une histoire que je vis, mais une expérience que je découvre à travers mes propres yeux, une aventure personnelle qui s'écrit à la première personne. Dans les cieux, porté par Nimun, je me prépare à en explorer chaque recoin.

Image
C’est curieux, ce lien qui se tisse avec Nimun me ramène au jour où je suis entré en contact avec Eywa, une entité spirituelle qui semble connecter toutes les formes de vie de Pandora. Depuis ce jour, mes capacités sensorielles s'amplifient de manière remarquable, principalement en compagnie de mon Ikran. Lors de nos explorations, des mélodies douces nous accompagnent, accentuant mon émerveillement face aux splendeurs de cette terre. Tandis qu’au cœur de la forêt, les chants de mes ancêtres résonnent, renforçant mon attachement à la culture Na'vi. J’ai également remarqué que leurs voix se mêlent aux tambours guerriers lors de mes affrontements face à la RDA, donnant le rythme à nos actions. Cette diversité sonore est fascinante !

Au cours de mes nombreuses études, j’ai constaté que cette symphonie de la nature connaît une transformation dès que le soleil se couche. En journée, les sons de la forêt résultent d’une vie animée : le bourdonnement des insectes, les chants des oiseaux exotiques, le son d’une rivière au loin, tous ces éléments s’harmonisent parfaitement. Mais lorsque la nuit tombe, les chants des créatures nocturnes ajoutent une mélodie intrigante à l’atmosphère, tandis que les bruits de la jungle deviennent plus intenses. Les hurlements lointains des loups-vipères, tapis dans l’ombre à la recherche d’une proie, les battements d’ailes des papilunes, venant se percher sur les troncs d’arbres. Ces bruits contribuent à créer une ambiance étrange et captivante, me transportant dans un monde sonore différent, tout aussi envoûtant que celui du jour.

Trophee Trophee

Trophee
Plaisir à jouer et à rejouer
Afin de me préparer à explorer ces nouvelles contrées révélées lors de ma chevauchée avec Nimun, il me faut prendre du recul : méditer sur mon ressenti global et anticiper les éventuels défis qui pourraient se dresser sur mon chemin.

Image
Depuis le début de mon aventure, certains me chuchotent que cette quête pourrait être le simple reflet de terres lointaines, connues sous le nom de 'Far Cry'. Pourtant, au cœur de cette jungle mystérieuse, je ressens une distinction profonde. L'atmosphère de cette planète m'envoûte, et me plonge dans la culture Na'vi avec une authenticité déconcertante. Les liens tissés avec la faune et la flore, ma communion avec Eywa, l'art de chevaucher les ikrans et l’utilisation de mes sens, tous ces éléments contribuent à créer une expérience de vie intense.

D’un point de vue objectif, je m'aperçois que bien que ce 'Far Cry' puisse sembler familier en comparaison, l'expérience que je traverse va au-delà de la simple reproduction de schémas établis. Elle me plonge dans un univers fantastique qui se distingue, entre autres par sa conception, et qui marque une évolution audacieuse que j'ai la chance de découvrir.

Image
Mes futures explorations présenteront à coups sûrs leurs lots de dangers, je dois commencer par faire le point sur l'arsenal à ma disposition. Bien que l’éventail d'armes pourrait être plus diversifié, j’ai accès à plusieurs styles d’approches pour contrer mes ennemis, à commencer par les armes Na'vi. On y retrouve des arcs, que je peux personnaliser avec différents équipements et mods de munitions spéciales, ainsi qu'un lance-projectiles. Pour anéantir mes adversaires en quelques tirs seulement, les armes humaines tels que le fusil d'assaut et le fusil à pompe proposeront une puissance accrue, toujours utile. Fort heureusement, il m’est impossible de ne pas remarquer la monotonie de mes opposants, divisés en deux classes principales : les humains et les AMP, avec peu de variations, ce manque de diversité rend mes affrontements contre la RDA prévisibles.

Pour attaquer les bases qui se présenteront à moi, je pourrais toujours tenter la furtivité. Malheureusement, je n’ai pas accès à des dispositifs comme des fléchettes tranquillisantes qui pourraient m’offrir une approche plus subtile. Actuellement, les avant-postes ennemis permettent des actions discrètes et sont bien conçus, mais la difficulté réside dans le nombre d'ennemis et l’impossibilité d’en éliminer certains sous peine de déclencher l'alerte générale, où tous les adversaires de la base se précipitent vers moi même s'ils ne m'ont pas repéré. Une meilleure gestion de la furtivité aurait apporté une dimension stratégique plus poussée... Dans le pire des cas, je peux toujours me contenter de foncer dans le tas.

Sur certaines phases de combat, j’ai remarqué une complexité inhabituelle face à mes adversaires. Cela s’explique peut-être par le fait que ma progression est principalement liée à la puissance de mon équipement plutôt qu'à mon expérience globale. Cette approche requiert souvent de m'engager dans des activités secondaires et la collecte de divers objets pour survivre dans l’intrigue principale. Me risquer dans des zones au niveau supérieur peut être risqué, car les ennemis sont redoutables et peuvent facilement m’anéantir en quelques balles si je suis sous-équipé. Cette difficulté me semble parfois déconcertante, surtout avec un grand nombre d'ennemis et des attaques provenant de différentes directions. Je garderai en mémoire les roquettes reçues par un opposant, lancées depuis l'autre bout de la base alors qu'il ne m'avait pas en ligne de mire.

Image
Alors que je pénètre enfin ces nouveaux territoires, je découvre non seulement des dangers, mais également de nombreux clans Na'vis. J’entends des histoires dévoilant des tensions complexes entre les habitants autochtones et les forces humaines. Les personnes que je rencontre, bien que parfois stéréotypées, sont dotées de motivations claires et contribuent à renforcer mon envie de libérer Pandora de ces hommes venus du ciel. J'ai du faire face à plusieurs retournements de situation et alliances inattendues, ajoutant une dimension intéressante à mon voyage. Cependant, au fil de mes actions, certaines situations se dévoilent avec une prévisibilité déconcertante, réduisant l'impact de la surprise. Les échanges en langage na'vi authentique et l’évolution de mes capacités apportent néanmoins une profondeur culturelle à cette aventure.

Les clans rencontrés me proposent souvent des activités qu’on peut qualifier de "secondaires’’, nombreuses et variées, qui offrent une diversité d'activités au cours de mon périple. Malgré ça, je ressens le besoin d'une exploration plus approfondie des cultures des peuples que je côtoie. Davantage de missions dédiées à m’immerger dans la vie quotidienne des Na'vi ou des clans visités auraient été une occasion précieuse d'apprendre et de comprendre plus profondément leur mode de vie, leurs traditions et leurs histoires, c’est quelque peu décevant.

Je trouve majoritairement ces tribus grâce à la carte que So’lek m’a fourni, où une sorte de brouillard persistant couvre toute la zone accessible. Ce brouillard ne se dissipe qu'au fur et à mesure de mon exploration, une mécanique qui, combinée à une utilisation fréquente du mode guidé, peut être laborieuse, rendant ma découverte complète de la carte chronophage. J’aurais apprécié l'intégration d'un mécanisme permettant de lever plus rapidement le brouillard, cela aurait considérablement amélioré mon expérience d'exploration. Cependant, la conception de l'univers que j’explore, présentant des territoires riches et variés, offrant une verticalité appréciable dans mes déplacements ne pourra qu’améliorer ma découverte de ces contrées. Mon Ikran sera également utile, ses mouvements m’offrent des sensations de vol agréables et me permettent d’attaquer depuis les airs.

______________________________________________________________________

Malgré les nombreuses péripéties déjà traversées, il me reste tant à découvrir, tant à expérimenter. Pandora m'appelle, et tandis que je poursuis ma quête pour honorer la mémoire d'Aha'ri, mon aventure ne fait que commencer.
Chasse aux trophées
Le chemin vers le platine, bien que marqué par une exploration riche et immersive de l'univers de Pandora, m'a laissé sur ma faim en termes de diversité d'objectifs. Le studio intègre traditionnellement des trophées demandant des actions spécifiques, apportant une variété de gameplay aux joueurs. Cependant, l'obtention du platine se résume principalement à la recherche et à la collecte d'une multitude d’objets disséminés dans le monde. Il est néanmoins important de souligner que ces collectables ont été intégrés de manière harmonieuse à l'univers du jeu.

En premier lieu, certains trophées sont liés à l'histoire et ne vous demanderont que de finir la campagne principale. Il n'y a aucune restriction sur le niveau de difficulté à choisir, et aucun trophée pouvant être manqué.

En second lieu, certains trophées se feront au fur et à mesure de votre progression, car ils demanderont un temps considérable pour être réalisés. Vous devrez par exemple interagir avec certaines plantes pour améliorer ou découvrir de nouvelles capacités : (Bronze) Potentiel d'éclosion en interagissant avec 20 pousses de Tarsyu et (Bronze) Eclosion parfaite avec le même objectif, cette fois avec les Tigecloches. Vous devrez également en apprendre plus sur la faune et la flore sauvage avec (Bronze) Spécialiste des animaux sauvages en intégrant 20 entrées sur la faune depuis votre guide du chasseur, vous devrez également y intégrer 30 entrées sur la flore pour (Bronze) Spécialiste de la récolte. Pour ces deux derniers trophées, il vous suffira de ''scanner'' les plantes ou animaux avec vos sens Na'vi.

Représentant la majeure partie des trophées, les objets à collecter, ils sont répartis en deux catégories :

1 : Les objets ''classiques''
(Argent) Longe à cerf-volant / 9 cerfs-volants répartis sur la deuxième zone du jeu.
(Argent) Collection de poupées / 9 poupées réparties sur la deuxième et troisième zone du jeu.
(Argent) Collecteur de données / 9 collecteurs répartis sur toute la zone de jeu.
(Argent) Une oreille attentive / 30 journaux audios répartis sur toute la zone de jeu.
(Argent) Gardien des histoires / 30 notes réparties sur toute la zone de jeu.

2 : Les objets liés à des activités spécifiques
(Argent) Pères et fils dans les étoiles / 11 BD s'obtenant à l'issue d'une chasse au trésor.
(Argent) Harmonisées / 17 bisefûtes éoliennes à découvrir.
(Argent) Vision des ancêtres / 12 totems sarentus à découvrir.
(Argent) Voyageur mycophile / 9 activités réseau mycélium à découvrir.
(Argent) Vif comme l'éclair / 11 phalènes aileslames à découvrir.
(Argent) Union avec les clans / Effectuer un total de 15 offrandes d'objets spécifiques par clan (45 offrandes au total).

Enfin, le dernier défi à réaliser sera de compléter à 100% les complexes de la RDA. On dénombre 35 installations, 19 avant-postes ainsi que 3 bases qu'il faudra détruire pour obtenir (Argent) Reprendre Pandora. A noter que vous pouvez détruire ces camps de manière discrète ou non, cela n'a pas d'impact sur le trophée.
Conclusion
Avec des graphismes époustouflants, une bande sonore envoûtante et des mécaniques de jeu engageantes, la dernière production d'Ubisoft, Avatar: Frontiers of Pandora, explore avec succès la culture Na'vi. Cependant, des aspects tels que la diversité des ennemis, la répétitivité dans les combats et la conception de la carte pourraient bénéficier d'améliorations. Malgré ces quelques lacunes, l'expérience globale offre une aventure immersive et visuellement impressionnante.
J'ai aimé
  • Un univers fidèle à celui imaginé par James Cameron
  • Des graphismes réussis
  • Grande diversité sur la flore et la faune
  • Une bande sonore soignée et adaptée à la situation
  • Personnalisation des vêtements / armes / esthétique générale
  • Système d'évolution unique
Je n'ai pas aimé
  • Diversité des ennemis / IA prévisible
  • Optimisation des quêtes secondaires
  • Système de navigation délicat
  • Menu du jeu et de l'inventaire très peu esthétiques
15
Je recommande ce jeu : Aux curieux

Sulivahn (Sulivahn)

44
185
517
1523