Another Fisherman's Tale

ps5

0
6
7
17
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 11/05/2023
Genre(s) : Aventure, Puzzle-Game, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

17 joueurs possèdent ce jeu
13 trophées au total
0 trophée online
1 trophée caché

100% par : 11 joueurs (65 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des 100%

Test rédigé par Cheerotonine le 13-05-2023 - Modifié le 08-06-2023

Introduction

Image

Image
  
- Alors maintenant tu es parti papa... et je dois ranger tes affaires. Tu te souviens quand ton histoire a commencé ? C'était il y trois ans et demi, en janvier 2019. Tes amis d'InnerspaceVR et toi l'avaient appelée A Fisherman's Tale. Tu racontais ton histoire de pantin pêcheur, ton terrible périple à travers la tempête, de ton phare au Téméraire, le bateau de ton père. Tu en as fait du chemin depuis, parti du PSVR pour arriver au PSVR2, tu as passé une génération, et tu as su donner suite à ton aventure. D'ailleurs, Another Fisherman's Tale ? Vous ne vous êtes pas foulés pour le titre ! Soit. Cette suite, c'est moi aujourd'hui, et tous les récits que tu as pu me raconter, jusqu'à ton ultime histoire. Celle que tu t'apprêtes à révéler aujourd'hui à travers les souvenirs de tes maquettes. On reconnaît bien ton style ici, raconter et assembler les éléments de ton environnement pour fabriquer tes histoires, c'est ce qui a fait le succès de tes débuts. Peut-être que c'est ce qui fera aussi le succès de ta fin ? Si tant est qu'il y ait une fin à ton histoire...
Contenu du jeu
Image
  
- Alors j'en étais là. Juste un tas de débris échoué sur un rivage inconnu, totalement disloqué, encore une fois. J'en avais perdu la tête, et il me manquait mes pieds marins, alors mes mains baladeuses m'ont guidées jusqu'à retrouver mes esprits. Et plus vite qu'il ne faut pour le dire, j'étais sur pied, prêt à affronter toutes les énigmes qui pouvaient se dresser devant moi. Il faut dire que malgré mes débuts parfois un peu hasardeux, j'ai bien été accompagné pour trouver mes marques. J'en avais bien besoin d'être guidé, avec tout ce qui allait arriver. Des énigmes grandeur nature, qui demanderaient de bien penser chaque mouvement, et parfois de faire preuve d'une sacrée précision ! Sans vouloir me vanter, il faut avoir une tête bien faite pour réussir ces énigmes, même si à bien y réfléchir, elles restaient tout de même largement accessibles.

- Ces énigmes avaient-elles un sens papa ? N'était-ce juste pas une façon de démanteler le passage ?
- Un sens ? Elles avaient tous les sens oui ! À l'endroit, à l'envers, devant et derrière moi, tout se jouait dans n'importe quel sens. Mais je divague un peu là, plus sérieusement, elles faisaient partie intégrante de mon histoire. Pour m'évader, pour avancer, pour construire la plus grande des machines maritimes, elles étaient le cœur de l'histoire. Je savais de toute façon dans quel périple je m'aventurais, c'était écrit des mécaniques de puzzles impressionnantes. Et c'est le moins qu'on puisse dire. J'en étais parfois bouche bée, émerveillé par cette ingénierie qui se dévoilait face à moi. Elles ont fait de mon voyage une aventure singulière et inattendue, et sincèrement je ne pouvais rêver plus bel obstacle à mon expédition.
Si je devais te décrire ces énigmes, je dirais qu'elles nécessitent de donner corps et âme pour les réussir. Vraiment, impossible de les passer sans devoir me séparer d'un de mes membres, je devais projeter ma tête pour changer d'angle de vue, lancer mes mains pour attraper les objets en hauteur et parfois même les substituer par une pince, un crochet, voire pire... mais je ne veux pas trop en parler. Quoi qu'il en soit, intervertir mes mains avec des objets me permettait d'élargir mon champ d'action. Tu as déjà essayé de pêcher avec des mains ? C'est compliqué, alors qu'avec un bon vieux crochet ça rentre comme dans du beurre !
 
- Je vois... on dirait que c'est tout ce que tu as retenu de ton histoire.
- Bien sûr que non Nina, j'ai retenu bien plus important que ça. J'ai appris le prix de la liberté grâce à toi. Et un peu grâce à ta mère. Je suis heureux que tu aies pu découvrir le sens caché de mes récits. Tu as bien grandi tu sais, en tout cas assez pour avoir la maturité de comprendre et de découvrir par toi même ce qu'il s'est passé. À ton âge, je n'aurais jamais saisi l'importance de cette leçon de vie, ma liberté était tout ce qui comptait, bien avant mes responsabilités. J'espère que toi aussi un jour tu conteras tes histoires comme je l'ai fait, et mieux encore.
Je dois bien l'avouer, la façon dont tu as décortiqué toute ma croisière m'impressionne. De la vie de marin, à la plus grande aventure qu'un homme puisse connaître, tu as brillamment fait défiler mon épopée, maquette après maquette. Je ne m'attendais vraiment pas à un récit d'une telle qualité.

- Ce n'était pas si évident tu sais, mais je suis heureuse de connaître ton histoire, celle que tu ne m'avais jamais vraiment racontée. Une des plus belles leçons de vie qu'il m'ait été possible d'entendre. Mais dis-moi au fait, c'était qui ces gens que tu semblais connaître ?
- Qui ?
- Le bernard l'hermite là, et puis l'autre poisson. Comment se fait-il qu'ils t'aient aidé à ce point ?
- Ah, ces vieux compagnons d'infortune ! Tu sais, le phare où je vivais avant, je n'y vivais pas tout seul. C'était d'ailleurs une bonne surprise de les retrouver, ils savent toujours se montrer généreux quand on les aide. Après toutes ces années, ils m'avaient presque manqués, c'était un plaisir de retourner un peu dans le passé.

Aspect technique du jeu
Image
   
- Allez Bob, raconte-moi comment c'était. La mer était-elle bleue ? Les pirates étaient-ils beaux ? Et Libertalia alors ?!
- Tu sais Nina, les histoires les plus belles sont souvent les plus simples. Alors quoi de mieux pour embellir mon voyage que des décors simplistes ? La mer ondulait légèrement, les pirates avaient une barbe plutôt carrée, et Libertalia était plutôt avare en détails. Mais cette épopée n'en était que plus belle, le monde était coloré, lumineux, épuré, et des rayons de couleurs vives venaient embellir mes plus beaux moments. J'ai vécu dans ces moments-là, un retour en enfance magnifique, où chaque endroit dessinait une histoire épique, tout autour de moi, le monde semblait sortir tout droit de mes plus beaux rêves.
 
- On dirait bien que tu en as eu plein les yeux là-bas.
- Oui, et plein les oreilles aussi ! Une musique enivrante et épique, qui me poussait à aller courir vers mon objectif, rythmant mes pas au fur et à mesure de l'histoire, je me sentais comme le plus grand des marins dans la plus grande aventure qu'un pêcheur puisse connaître ! Fort heureusement, je pouvais quand même résoudre les différentes énigmes dans le calme, j'ai peut-être la tête dure, mais ça ne m'empêche pas d'être sensible au trop-plein de musique.
- Toi, tu as encore dû profiter un peu trop de ces sirènes !
- Moi ? Non, pas du tout, ce n'est pas mon genre. Tu sais ce que j'ai mille fois préféré au chant des sirènes ? Leurs voix. En tendant l'oreille, on percevait un léger et agréable accent canadien, qui savaient conter les histoires presqu'aussi bien que moi.

- Avec tous ces voyages... tu n'as jamais eu le mal de mer ?
- Le mal de mer ? Ça serait un comble pour un matelot ! Mais oui, c'est arrivé, même si mon champ visuel se réduisait un peu brutalement pendant les mouvements pour éviter cette sensation. Alors on s'adapte dans ces conditions, et jongler entre les téléportations et la marche était un bon compromis. Si j'avais eu un meilleur pied marin, j'aurais même pu courir, mais chacun ses faiblesses. De toute façon, à quoi bon courir quand le changement de direction est si brutal ? Je me suis perdu un bon nombre de fois en regardant ailleurs, j'aurais dû plus utiliser ma tête que mes mains pour m'orienter.

En parlant de mains, je t'ai déjà dit que je pouvais les disloquer et les remplacer ?
- Oui papa, tu me l'as déjà dit...
- Et je t'ai déjà dit que je pouvais les déplacer facilement à distance, simplement en faisant des rotations de poignet ? D'ailleurs, je pouvais tout contrôler avec mes mains, d'une façon très simple avec seulement 6 boutons à utiliser, je n'avais qu'à lancer ce qui me servait de main, lancer ma tête, me déplacer et le tour était joué ! Et tout ça suffisait à résoudre les énigmes les plus coriaces, c'est dingue, non ?
Je n'avais tellement besoin que de mes mains, que j'aurais pu vivre cette aventure assis, mais tu me connais, j'aime bien trop bouger pour ça. Et ce n'est pas mon mètre cinquante-huit qui allait m'empêcher d'atteindre des sommets, tout autour de moi était à portée de main.
Je dois pourtant dire, que tout n'a pas toujours été facile à prendre en main. Je me suis pris des gamelles, j'ai perdu la tête et j'ai souvent laissé échapper les objets que je tenais. Est-ce moi qui suis gauche, ou bien les commandes n'étaient-elles pas toujours très intuitives ? La deuxième option me paraît plus probable, pourquoi maintenir la touche qui ramène la main plutôt que celle qui accroche pour rester accrocher ?
 
- Pendant toutes ces années... ta quête a-t-elle toujours été si solitaire ?
- Bien sûr que non Nina, un vieux loup de mer a toujours besoin d'un peu de compagnie parfois. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien que j'ai appris à écrire dix langues, et à en parler deux pour conter mes histoires à qui voulait les entendre, ou les lire bien entendu. J'ai aussi rencontré des personnes qui avaient encore plus le mal de mer que moi, et bien sûr d'autres qui l'avaient moins... Tu ne me croiras peut-être pas, mais chacune d'entre elles a pu trouver une façon de s'adapter à leur propre histoire, sans y laisser leurs tripes. J'ai aussi croisé une mère et son fils, lui qui se vantait de toujours réussir toutes les énigmes de sa vie, avait oublié de mentionner que sa maman lui chuchotait des indices. Mais pour sûr, il deviendra un jour un grand gaillard comme moi, qui n'en aura plus besoin.
- Ça c'est faux papa.
- Je... dois bien l'avouer. J'aurais parfois aimé que les indices ne soient pas si vite communiqués. Et parfois j'aurais aimé qu'ils soient plus précis, mais dans l'ensemble, ils m'ont plutôt bien sorti du pétrin dans lequel j'ai pu me fourrer.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image
- Quand j'ai commencé à ranger tes cartons, je n'avais aucune idée de ce qui m'attendait. Et puis je me suis replongée dans tes histoires de marins. J'avoue que tu m'as parfois fait tourner en bourrique, comme si j'étais vraiment coincée avec toi dans tes énigmes. Mais j'ai vite pris goût à la façon dont tu tournais les choses, et la beauté des lieux que tu décrivais n'y était pas pour rien. J'ai ressenti la satisfaction que tu éprouvais quand tu réussissais à surmonter une épreuve, ce sentiment de liberté et de fierté, suivi de ton immense curiosité à découvrir la suite. Tu as vraiment vécu une aventure poignante, et plus je m'approchais de la fin de ton récit, moins je pouvais décrocher de tes paroles. J'ai découvert à travers toi des lieux qui me semblaient sortir tout droit d'un pays imaginaire. Tu m'as fait nager dans des abysses incroyables, naviguer dans les plus grandes tempêtes, écouter des sirènes magnifiques, et plonger au plus profond de la plus vile des créatures marines... À travers ces maquettes colorées aux musiques douces et épiques qui m'ont absorbée, tu as subtilement jonglé entre les récits de mon enfance et ta réalité d'adulte. Par contre, je ne pense pas que j'aurais autant apprécié le voyage si les profondeurs m'avaient mise mal à l'aise.
Il y a bien quelques moments qui m'ont frustrée, quand je m'emmêlais les pinceaux à cause de tes touches quelques fois chaotiques, mais rien d'assez important pour réellement dévaloriser ton histoire. Enfin notre histoire, n'oublie pas que moi aussi, je t'ai aidé à la construire, on a vraiment fait un beau duo toi et moi. Je n'oublie pas non plus tous les autres personnages qui t'ont aidé ou freiné dans ta quête, et surtout maman, sans elle tout ça n'existerait pas. Sans vouloir t'offenser, je l'ai appréciée tout autant, si ce n'est pas plus que toi.
J'ai aimé le début, le milieu, et la fin de ton histoire, tu es parti de si loin pour arriver là où tu en es. Et ce final époustouflant, je ne pouvais rêver mieux que ça. J'ai tellement apprécié ces moments avec toi, que j'en ai presque oublié le temps qui défilait. Mais j'y suis arrivée, en 4-5 heures le garage était rangé. C'est un peu rapide, et pourtant j'ai pris mon temps, mais rappelons qu'une aventure trop longue m'aurait bien trop fait tourner la tête. Et c'est toujours plus long que ton ancienne histoire.
 
Est-ce que j'aimerais revivre ton périple ? Pour sûr ! Ton histoire était si belle ! Peut-être même que je retournerais sur quelques maquettes plus que d'autres, celle contant Libertalia m'a particulièrement plu... J'aimerais beaucoup pouvoir conter mes propres histoires, comme tu l'as fait. Peut-être qu'un jour je pourrais raconter mes Fisherwoman's Tales, qui sait ?
Chasse aux trophées
Image
 
 
- Autrefois, j'étais aussi un bon chasseur. J'allais même jusqu'à chasser du platine ! De la chasse aux collectibles, des actions spécifiques à réaliser, tout était réuni pour une chasse de qualité. Mais j'ai vieilli, et je ne suis plus vraiment un chasseur. Je ne chasse plus de platine, et 92 % de mes trophées tombent du ciel pendant mon récit. Le seul trophée que je n'ai pas eu en fermant les yeux s'est révélé excessivement facile à obtenir. Je suis un peu déçu de ce que je suis devenu...
Voyons le bon côté des choses, le peu de trophées que j'ai déniché, treize au total, m'ont permis de suivre le sens de ma quête. Avec un trophée par fin de chapitre, je savais comment mon histoire était fractionnée au moins, et je savais même quels éléments allaient être importants. Cinq chapitres, un œuf de kraken et un klaxon plus tard, me voilà détenteur d'un nouveau 100 %. N'oublions pas qu'un trophée en fin de chapitre, c'est ma récompense pour avoir fait travailler mes méninges ! Malheureusement, c'est aussi le signe que la fin de mon histoire approche. Non pas que je n'ai pas envie d'atteindre le terme de mon récit, c'est plutôt que j'aurais aimé qu'il ne se finisse pas si vite.
Conclusion
Cette nouvelle histoire de pêcheur qui nous emmène dans une aventure folle, où les histoires d'enfant se mélangent à la vie d'adulte dans un récit d'une rare qualité, et astucieusement bien agencé. Une folle épopée au rythme de musiques maritimes, donnant vie à des lieux d'une beauté saisissante. Le tout traversé d'énigmes ingénieusement bien conçues pour un gameplay original qui déboîte.
J'ai aimé
  • L'aspect esthétique et sonore à couper le souffle.
  • Des énigmes très bien pensées et originales.
  • Des lieux originaux et immersifs.
  • Une histoire touchante.
  • Tout est fait pour limiter le mal de mer.
Je n'ai pas aimé
  • Des commandes peu intuitives.
  • Une liste des trophées sans valeur.
  • Un changement directionnel trop important.
17
Je recommande ce jeu : À tous, Aux enfants, Aux spécialistes du genre, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Cheerotonine (Cheerotonine)

195
1355
1754
4592