Test du Beoplay Portal : casque PS5 de Bang & Olufsen

Par NicoFantasy, le 16-05-22 à 10:19
ACCESSOIRES, DIVERS, PS5, TEST


 

Ah les casques gaming ... il y' en a tellement. Pour toutes les utilisations, pour tous les gouts, pour tout le monde. Au travers des tests que je vous propose depuis des années, j’ai vu apparaitre sur le marché de ces objets que chaque gamer se doit de posséder, des acteurs qui autrefois étaient portés sur le marché haut de gamme du casque mélomane : Audèze, AudioTechnica par exemple. Mais aujourd’hui, je vous propose de franchir un cap, avec le fabriquant danois ultra haut de gamme, pour ne pas dire de luxe : Bang & Olufsen.



L’arrivée du casque BeoPlay Portal de  Bang & Olufsen est révélateur d'un profond changement  dans le rôle que jouent les jeux vidéo dans notre culture. Ce qui était autrefois considéré comme un passe-temps pour les nerds du sous-sol est devenu l'industrie mondiale du divertissement la plus lucrative, et tout le monde veut une part du gâteau : et c'est tant mieux pour nous les gamers ! Cela pousse à toujours plus de qualité.



Bang & Olufsen est entré pour la première fois dans l'arène en 2021 avec le Beoplay Portal pour Xbox : un casque de jeu haut de gamme qui se double d'une paire d'écouteurs Bluetooth doté d’une fonction active antibruit ANC (Active Noise Cancelling) . Un an plus tard, les propriétaires de PlayStation et de PC ont une version améliorée, et c'est tout aussi luxueux et cher que ce à quoi on pourrait s'attendre d'une entreprise avec le pédigrée de B&O.


 

Affiché à 499€ , soit autant qu’une PS5 avec lecteur ; son prix signifie que seuls les joueurs les plus aisés pourront se permettre de l’avoir sur les oreilles. Alors oui on peut parler très longtemps de l’intérêt d’acheter un « casque » à ce prix. C’est un vrai débat que l’on peut extrapoler sur l’intérêt d’acheter un iPhone à 1300€, une télé à 4000€, une Tesla au lieu d’une Clio etc etc.


Bref, quand on achète du B&0, quand on achète du Devialet, on part sur du luxe, des matériaux nobles, on raconte une histoire, on choisit autre chose que du made in China aussi avec un travail de véritables acousticiens. C’est un choix qui va au-delà d’un prix.


 

1 - Unboxing et Présentation du Beoplay Portal


Recevoir un produit de ce type fait toujours son petit effet. Comme on va le voir, rien n’est fait au hasard et on prend conscience immédiatement qu’on est en possession que quelque chose qui va au-delà de ce que peut nous proposer un fabriquant classique. A commencer par la boite et l'emballage, on est déjà dans une autre dimension !





A l’intérieur de la boite, on trouve : le casque , un câble USB-C / USB-A pour la charge, un câble Jack 3.5mm, et 2 d’ongle en USBC + son adaptateur en USB-A qui s’emboitent l’un dans l’autre en fonction des besoins. On a aussi une pochette avec un cordon de serrage.


Le Beoplay Portal est, sans aucun doute, le casque de jeu le plus beau que j'ai utilisé, et cela est en grande partie dû au fait qu'il ne ressemble pas vraiment à un casque gaming mais plutôt à un casque audio. De Prime abord, il ne paye pas de mine et c’est justement son aspect épuré à l’extrême que j’apprécie plus que tout.



Le cadre est fabriqué en aluminium et en plastique, tandis que la surface extérieure du bandeau et des oreillettes est recouverte de cuir. Un rembourrage en tissu doux s'étend le long de l'intérieur du bandeau et les oreillettes sont remplies d'une mousse à mémoire de forme spongieuse très agréable pour les oreilles. On note aussi qu’aucun câble disgracieux n’est présent en extérieur de casque. L'esthétique générale est propre et attrayante, loin de l'apparence encombrante et criarde de certains casques plus génériques. On remarque aussi et surtout qu’il n’y a pas de micro perche, parfait pour l’esthétique, mais en général, ça se paye sur la qualité des échanges en cours de chat : on verra plus loin ce qu’il en est vraiment.


 

Bien que le rembourrage du bandeau semble plutôt maigre, le portail est extrêmement confortable. Il est agréablement léger à seulement 279 g et ne se sent jamais encombrant sur votre tête, même lorsque vous approchez de la sixième heure d'une session de jeu marathon. Juste la bonne quantité de force de serrage est appliquée sur votre tête, et les oreillettes circum-auriculaires offrent un ajustement parfait tout en laissant suffisamment d'espace pour que vos oreilles puissent respirer.


D’un point de vue esthétique et confort c’est un sans-faute. Le casque existe en 3 couleurs : Black anthracite (celui que je teste), Grey Mist, et le très beau Blue Navy.


Les commandes se trouvent sur les deux oreillettes et sont mises en œuvre de manière originale. L'oreillette gauche abrite un bouton d'appairage Bluetooth et un curseur de commande tactile qui vous permet de vous déplacer entre l'annulation active maximale du bruit et la transparence maximale, qui canalise le son externe.


La disposition est identique sur l'oreillette droite, mais ici le curseur contrôle le volume du jeu et le bouton allume et éteint le casque.



Vous pouvez également appuyer deux fois sur l'extérieur de chaque oreillette pour exécuter des commandes spécifiques qui peuvent être attribuées dans l'application B&O. Juste en dessous du bouton d'alimentation, vous trouverez une entrée AUX et un port de charge USB-C. Vous n'utiliserez probablement pas très souvent la connexion analogique, mais elle est néanmoins la bienvenue.


 

2 - Fonctionnalités du Beoplay Portal


 

Alors que la version Xbox offrait la possibilité de basculer entre les sources Bluetooth et sans fil, le modèle PC et PlayStation permet aux joueurs de diffuser de l'audio simultanément à partir des deux sources. Cette "fonctionnalité en mode double" est un ajout extrêmement utile et qui laissera probablement ceux qui ont acheté le modèle Xbox se sentir plutôt vexés ^^


 

La connectivité sans fil à votre PC ou console est assurée par un dongle USB-C 2,4 GHz, tandis que le Bluetooth 5.1 gère la connexion à votre smartphone. Le codec SBC standard est pris en charge, ainsi que l'AAC d'Apple et l'aptX Adaptive de Qualcomm, ce dernier facilitant le streaming haute résolution. Le Dolby Atmos pour casque (sur PC), Google Fast Pair et Microsoft Swift Pair sont également pris en charge. Concernant le Dolby Atmos, il faudra en revanche à nouveau passer à la caisse pour débloquer l’utilisation du codec : 18€



L'annulation du bruit est disponible lorsque vous souhaitez vous concentrer exclusivement sur ce que vous jouez (ou écoutez), tandis qu'un mode de transparence vous permet d'entendre davantage l’environnement extérieur. A ce propos, la fonction ANC est fort utile pour vous concentrer sur la sonorité du casque. En revanche, si vous voulez un casque qui annule le bruit sans vous accompagner de musique (dans l’avion par exemple), sachez que le Portal ne tiendra pas la comparaison avec un casque Sony de la gamme WH-1000XM ou un Bose QuietConfort. L’ANC est donc bien là pour optimiser la sonorité intrinsèque du casque avant tout.


 

3 - Autonomie


 

La durée de vie de la batterie a reçu un coup de pouce décent du modèle Xbox. Lorsqu'il est connecté via Bluetooth et sans fil avec suppression active du bruit, vous pouvez vous attendre à environ 20 heures d'utilisation. Si vous utilisez uniquement Bluetooth et pas d'ANC, cela passe à 40 heures. En utilisation nomade, c’est donc très acceptable. L'autonomie est vérifiable à tout moment via l'app B&O.



 

 

4 - Application B&O


 

Contrairement à de nombreux casques, l’utilisation de votre Beoplay Portal va souvent passer par votre smartphone et l’app dédié B&O qui donne accès à des informations sur l'autonomie de la batterie, un certain nombre de modes d'écoute, le réglage de l’ANC et des paramètres personnels. Si vous souhaitez modifier le son du casque Portal, il existe une large gamme de modes d'écoute disponibles dans l'application B&O et qui diffèrent légèrement selon que vous êtes connecté via le dongle ou via le Bluetooth. Lorsque vous jouez via la connexion sans fil, vous obtenez quelques options spécifiques au genre – FPS et RPG – en plus des modes Jeu, Musique et Film, qui peuvent tous être modifiés à l'aide d'un égaliseur graphique à cinq bandes.




 

Si vous utilisez une connexion Bluetooth sur votre téléphone , les options Optimal, Commute, Podcast, Movie et Gaming s'affichent ainsi que de nouveaux réglages plus poussés pour la musique.

L’appairage peut se faire depuis votre téléphone ou depuis l’application elle-même.



5 - Qualité du micro


Se passer d’un micro perche est un choix évident pour l’esthétisme du casque et sa polyvalence gaming/nomade. On sait qu’aujourd’hui, d’importants progrès ont été fait sur des produits comme les airpods. La technologie de formation de faisceau sonore utilisée ici est très intelligente, avec quatre micros intégrés dans le casque utilisant le traitement numérique du signal pour identifier et isoler votre voix.



On peut dire que le micro permet des discussion très claires et très audibles. Si vous êtes pénard dans votre zone gaming sans bruit environnement, il n’y aura absolument aucun problème. En revanche, en extérieur avec un bruit de fond, le micro captera beaucoup de bruits de fond pouvant être gênants pour vos interlocuteurs. C’est un point à améliorer probablement mais difficile sans réel support physique. C’est donc un sacrifice qui vaut la peine d'être fait pour obtenir une esthétique qui a fière allure à la maison et plus loin, mais cela pourrait faire réfléchir à deux fois ceux qui envisagent de faire beaucoup d'enregistrements ou de streaming.


 

6 - Qualité sonore


Le plus le plus important de cette présentation désormais. Est-ce que le Beoplay Portal de B&O tient la route ? Vous avez surement déjà la réponse : c’est un casque B&0 et c’est exceptionnel. Oui j’ose le dire, c’est le meilleur casque que j’ai pu mettre sur mes oreilles... et c’est un peu tant mieux quand même vu son prix.


Il mérite beaucoup d'éloges pour le son généré par les haut-parleurs de 40 mm. La qualité audio est un domaine dans lequel on s'attendrait à ce qu'une entreprise ayant la réputation de B&O excelle et elle ne déçoit pas. En condition gaming, le Beoplay Portal évite le piège de tout miser sur la puissance avec des basses hyper brutales et écrasantes et offre à la place un son bien équilibré sur tout le spectre de fréquences. Il faudra en être conscient car si vous voulez que les effets spéciaux à la Michael Bay vous envoient des basses de dingue dans la tête, vous risquez d’être un peu déçu. Les coups de feu et les explosions ont beaucoup de poids derrière eux, mais les basses ne dominent pas les débats comme c'est le cas avec tant d'autres casques de jeu. Il faudra aller dans les réglage de l’equalizer pour modifier ça si vraiment ça vous dérange.



En condition nomade pour écouter la musique de votre téléphone, la sonorité est d’une limpidité totale : on distingue absolument tous les sons, tous les instruments. Les voix sont parfaitement dissociées de l’ambiance musicale même lorsque les basses sont très présentes, gérées à la perfection par le casque. Le son ne crache jamais bien évidemment.


Sur PlayStation 5, le moteur Tempest de la console qui gère l’audio 3D qui ajoute de la qualité supplémentaire au casque. Les sons étaient positionnés avec précision sur tous les jeux que j’ai testé, ce qui donnait un grand sentiment d'immersion. Sur Horizon par exemple, on ressent tous les effets de la méteo, les petits animaux qui passent dans votre dos, les herbes qui bruissent au moindre coup de vent. C’est assez bluffant.


Sur PC, j’ai pu essayer le codec Dolby Atmos en condition PC (via l’offre d’essai de 7 jours). Cela ajoute encore plus de spécialisation et de verticalité sur lequel le casque est déjà excellent (sur Returnal c’est déjà un vrai régal). Disons que ça n’est pas indispensable mais qu’elle serait la bienvenue gratuitement.



D’un point de vue sonore, le Beoplay Portal écrase sans sourciller les casques à 100€ , à commencer par le Casque Pulse 3D de Sony mais il met en aussi en respect des casques  à 200/250€. J’avais été très impressionné par la polyvalence H3pro Hybrid de Epos ou la qualité sonore du Audèze Penrose. Et bien le Beoplay Portal fait aussi bien voire mieux que les 2 réunis avec un look qui me plait infiniment plus. Si on reste sur un budget plus serré et qu'on doit faire un peu de concession sur la qualité sonore et le look, le favori reste pour moi l' HyperX Cloud II Wireless  , que l'on trouve d'ailleurs en belle promo à 137€ sur Amazon


7 - Bilan


 

J’ai clairement été impressionné qu’un casque si « simple » d’apparence extérieure me fournisse des sensations si incroyables. Le Beoplay Portal remplit brillamment son double rôle de casque de jeu et d'écouteur Bluetooth tout en respectant l’ADN Bang & Olufsen.



Ce n'est pas parfait, ce qu’on est en droit d’exiger à ce prix : la perche virtuelle et la suppression du bruit pourraient être meilleures, mais en termes de confort et de qualité sonore, c'est difficile à battre. Ajoutez à cette capacité de diffusion audio double et une pincée d'options de personnalisation et vous avez un casque incroyable. Bien sur à 500 € c’est un marché de niche auquel il s’attaque. Toujours est il qu’il est très polyvalent et que plutôt que d’avoir un casque antibruit, un casque pour le travail, un casque gaming ... ça peut valoir le coup de partir directement sur un produit unique qui fait quasiment tout à la perfection.



Et puis, se promener avec un casque B&O dans la rue, ça donne direct un certain style ^^

On a donc là un casque amélioré pour le jeu , mais toujours adapté au quotidien : peu de casques sont capables d'en dire autant !

Maintenant que B&O a dégainé, ça pourrait donner des idées à Devialet.

 

Vous pouvez acheter le BeoplayPortalde B&O :

 

Merci à Bang & Olufsen de m'avoir permis de tester cette merveille

 

 

 



Mots-clés : Beoplay, BO, Casque, PC, Portal, PS5

NicoFantasy (NicoFantasy)

415
2053
4664
12381

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant