Test de Observer : System Redux

Par NicoFantasy, le 25-11-20 à 20:20
ps5
DIVERS, MEDIAS



Alors que la nouvelle génération de consoles se lance, le studio indépendant Bloober Team nous offre un premier jeu à sensation à la sauce Cyberpunk avec Observer : System Redux.

Le studio est notamment connu pour ses jeux Blair Witch et Layers of Fear (dont les fiches - tests et guides - sont disponibles sur notre site ici et ) et se spécialise dans les jeux à enquête mêlés de suspens.

Observer: System Redux est un remaster qui contient l’extension du jeu original sorti en 2017 sur PS4, avec des graphismes remaniés, des séquences de jeu améliorées et un tout nouveau contenu.



Vous incarnez Daniel Lazarski, joué par Rutger Hauer, un observer. C'est-à-dire un policier qui aura la possibilité de plonger dans les souvenirs des victimes et personnes qui croiseront sa route. Daniel est équipé d'améliorations telles qu'un scanner biologique, un scanner technologique, une vision nocturne et du Dream Eater. Ce-dernier vous permet de vous connecter aux réseaux de neurones d’autres personnes et de découvrir leurs souvenirs. Il se révèle particulièrement utile dans votre enquête, à la recherche d’indices sur la disparition de votre fils.

Ces augmentations ne fonctionnent pas toujours sans heurts, vous obligeant à prendre des pilules pour réduire l’emprise qu’elles ont sur vous ainsi que vos facultés mentales. Et comme vos découvertes vous emmèneront vers des situations dérangeantes et horribles, votre personne n’est pas au bout de ses peines.

 

Observer : System Redux, un titre mêlant exploration et intrigue policière


2084, vous êtes coincé dans un vieil immeuble peu de temps après être entré en confinement, ce qui se produit suite à l’attaque d’un virus nanophage qui infecte les transhumains ou humains augmentés ! Vous vous mettez donc au travail à la recherche du fils de Daniel, mais ne voyez jamais vraiment personne d'autre que Janus, le gardien. Au lieu de cela, la façon dont vous interagissez avec la majorité des habitants du bâtiment se fait via leurs interphones. En parlant à ces personnes, vous prenez connaissance du bâtiment et la situation désespérée des résidents, donnant des indices sur le fonctionnement de cet avenir dystopique.

Dans l’immeuble, certains appartements sont ouverts, remplis d'indices pour l’enquête principale mais aussi des quêtes annexes qui vous permettent davantage de choix narratifs. Observer System Redux possède des rebondissements et ramifications multiples dans son scénario, à même de vous faire revenir plusieurs fois aux mêmes endroits.



Tout en explorant et en utilisant le Dream Eater pour se brancher sur les connexions neuronales des gens, les choses commencent à entrer dans un état d’horreur psychologique et de thriller. Errer dans ces souvenirs n’est pas un beau voyage de nostalgie, mais plutôt vous fera revivre les moments horribles et les concepts abstraits tordus de quelqu'un d’autre. Des téléviseurs qui flottent comme des ballons et rient, des forêts avec des arbres câblés, des bureaux et des couloirs avec des sentinelles à l'aspect cybernétique qui vous tueront.



Chacune de ces séquences contient des éléments interactifs, mais l'essentiel est de se frayer un chemin à travers le labyrinthe de souvenirs en utilisant les indices environnementaux. Une grande partie de la tension vient du fait de ne jamais savoir à quoi s'attendre ensuite. Un instant, vous pourriez vous promener dans un couloir et le suivant, vous entendez des voix pendant que les choses bougent rapidement autour de vous. Cela arrive à un point où il devient difficile de déterminer ce qui est réel et ce qui ne l’est pas.

L'environnement cyberpunk délabré de l'immeuble et les séquences de mémoire brillent tous à leur manière. Chaque détail a retenu une attention particulière des développeurs pour ce remaster. Le travail sur la bande sonore se mêle bien avec les bruitages, ce qui confère un bon sentiment d’immersion tandis que le doublage, en particulier celui de Rutger Hauer, est très bon. Les personnages donnent le sentiment que quelque chose ne va pas et qu'ils sont fatigués de la façon dont leur vie s'est déroulée.

Le jeu a cependant quelques soucis. Il y a des moments où l'interaction avec les objets n'est pas particulièrement fluide, les commandes n'apparaissant que sous certains angles voire même pas du tout.  Parfois, la narration manque également de fluidité.



 En conclusion, que peut-on dire de ce remaster de Observer : System Redux ? Tout simplement qu'il vaut la peine d'être joué si vous aimez les thrillers psychologiques avec un soupçon de cyberpunk et de fiction policière noire. Le portage sur PS5 est de très bonne qualité, ce qui favorise davantage l’immersion. L'histoire comporte de nombreuses couches, explorant la nature des relations parents-enfants, la domination des entreprises, l'augmentation humaine et la santé mentale.

La durée de vie du titre, au parfum de Blade Runner et Deus EX atteint environ 7 heures.

Si l’ambiance cyberpunk vous plait, il y a de forte chances qu’ Observer : Système Redux soit fait pour vous !


 

 

 



Mots-clés : Bloober Team, cyberpunk, Dystopie, Observer : System Redux, Policier, Remastered, thriller psychologique

NicoFantasy (NicoFantasy)

381
1910
4325
11255

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant