Présentation du line-up Square Enix à la Japan Expo


ps4
EVENEMENTS, PREVIEW
Par NicoFantasy, le 12-07-19 à 13:14 0 commentaire



Reportage réalisé par chibimoko

La Japan Expo s'est déroulée cette année du jeudi 4 au dimanche 7 juillet. À cette occasion, j'ai pu m'y rendre en tant que professionnel presse (merci à Nico pour l'accréditation presse). Comme chaque année, la presse a accès à un espace particulier où il est possible de rencontrer des membres des différents acteurs du jeu vidéo (développeurs, RP, directeurs, producteurs, etc.) pour discuter voire interviewer certaines personnes et aussi pouvoir jouer à des jeux en avant-première.

Avec Nico, nous nous y sommes pris un peu tard cette année mais il a quand même réussi à m'avoir deux rendez-vous chez Square Enix (abrégé par la suite SE). Le premier s'est déroulé le vendredi matin où Dragon Quest Builders 2 était à l'honneur avec une présentation du jeu suivie d'une démo en deux parties. Le second qui a eu lieu le vendredi après-midi a pris la forme d'un interview où les producteurs Kei Hirono et Hiroki Fujimoto du jeu Final Fantasy Brave Exvius (abrégé par la suite FFBE) étaient présents pour répondre à quelques questions.



Suite au succès commercial du premier opus sorti en 2016, SE remet le couvert avec un deuxième épisode de la série dérivée de l'univers de Dragon Quest. Bien que le jeu soit numéroté comme le deuxième et qu'il se déroule dans le même univers que le premier, il n'en est pas la suite. Il s'agit d'une autre histoire reprenant et en améliorant les mécaniques du précédent épisode. Vous devrez toujours aller récupérer des éléments en détruisant les décors ou en affrontant des ennemis afin de pouvoir confectionner toutes sortes d'objets. La taille des cartes a été revue à la hausse et le système de déplacement a été repensé afin de rendre les déplacements plus agréables.

Au niveau des nouveautés, vous pourrez personnaliser votre personnage (Créatrix si c'est une femme et Archie pour l'homme). Peu importe votre choix, vous serez accompagné par un certain Malroth (contrôlable que par l'IA). Vous pourrez également nager et cultiver des terres grâce à l'arrivée de l'agriculture dans cet opus. Un mode multijoueur sera également disponible où il sera possible pour un groupe allant jusqu'à 4 personnages de partir en quête d'aventures.

Pour ce qui est du contexte historique de cet opus : Dans le passé un groupe maléfique nommé les Héritiers de Kaos semait la destruction et le chaos. Il faut vaincu par de valeureux aventuriers et suite à cette victoire, la paix régna. Malheureusement, ce groupe est réapparu de nos jours et a capturé tous les bâtisseurs (vous y compris) pour éviter toute forme de révolte.

Le jeu commence (et la première partie de la démo aussi) alors que vous êtes retenu prisonnier avec d'autres bâtisseurs sur un navire. Suite à une tempête, le bateau est endommagé et un garde décide de vous libérer en échange de réparations. Étant donné que vous êtes qu'un simple apprenti bâtisseur, vous ne leur inspirez aucune crainte. Cette partie sur le navire fait office de tutoriel et vous permettra de prendre en main le gameplay du jeu en récupérant des objets, en fabriquant des objets et en combattant. Il s'agit en fait d'une suite de quêtes vous mettant dans les situations décrites juste avant.

La deuxième partie de la démo prend place plus tard dans l'aventure où vous arriverez sur l'île de Verchamps. Vous serez accompagné de Malroth et vous partirez à l'exploration de cette île. Pendant vos pérégrinations, vous porterez secours à une femme qui se fait attaquer par des monstres. Une fois cette menace écartée, la femme vous demandera de la suivre jusqu'à sa ferme. Une fois arrivé sur place, vous assisterez à la destruction des dernières récoltes de blé. Vous serez alors initié aux principes de l'agriculture. Vous apprendrez comment cultiver le sol et fabriquer des outils liés à la récolte. Vous serez également initié au principe d'affection de vos alliés. Ces derniers laisseront derrière eux des cœurs lorsqu'ils s'accomplissent certaines tâches. C'est en les ramassant que vous ferez augmenter la jauge d'affinité du personnage. Comme pour la première partie de la démo, il s'agit d'une suite de quêtes vous mettant dans les différentes situations.

Mon verdict : Je précise que je n'ai pas joué au premier opus (point qui sera bientôt remédié) donc je ne pourrai faire aucune comparaison entre les deux jeux.

Le jeu est sympathique et la prise en main est plutôt rapide même pour un joueur ne connaissant pas la licence. On retrouve la patte graphique de Akira Toriyama et c'est toujours agréable lorsqu'on joue à un épisode de la licence Dragon Quest. Les joueurs du premier opus retrouveront leurs marques tandis que les nouveaux pourront commencer par cet opus sans crainte de ne rien comprendre à l'histoire.

Dragon Quest Builders 2 sortira le vendredi 12 juillet 2019




Comme indiqué en introduction, ce second rendez-vous est un interview des producteurs Kei Hirono et Hiroki Fujimoto du jeu FFBE. Pour information, nous étions trois personnes à poser des questions à tour de rôle donc ne vous inquiétez pas s'il n'y a pas de structure dans l'interview.

Ma question à Kei Hirono : "Avant de rejoindre SE, vous avez travaillé chez Bandai Namco sur le jeu Dark Souls. Pourquoi avoir choisi de travailler sur la licence Final Fantasy (abrégé par la suite FF) qui est radicalement différente ?"

Réponse : "J'ai rejoint SE car il s'agit pour moi d'un défi et d'un gage de qualité. Lorsque SE m'a demandé sur quel jeu je voulais travailler, j'ai choisi sans hésiter FF. Je voulais écrire une nouvelle histoire et de nouveaux personnages pour une licence que j'affectionne particulièrement."

Une question : "À partir de quels critères ont été réalisés les characters design de chaque personnage et des environnements ?"

Réponse : "Nous nous sommes en premier lieu inspiré de l'univers de la licence FF mais FFXIV a été notre plus grosse source d'inspiration. Nous avons également pris en compte les retours des fans que ce soit dans la création ou les nouveaux looks des personnages au gré des saisons."

Ma question à Hiroki Fujimoto : "Vous avez travaillé sur l'ajout d'options de langue pour la Russie, le Portugal, la Corée, etc.. FFBE a-t-il dépassé vos attentes ? Dans quels pays a-t-il été le mieux reçu ?"

Réponse : "Au niveau de l'Asie, il a été très bien reçu au Japon et à Taiwan. Pour les États-Unis, il s'agit d'un succès commercial et c'est le pays où il est le mieux implanté. L'Europe n'est pas en reste avec la France et l'ouverture aux pays comme le Portugal."

Question : "Le jeu est sorti en juin 2016, n'avez-vous pas peur que les joueurs ne se lassent à force ?"

Réponse : "Effectivement, c'est pour cela qu'il existe des saisons. À chaque nouvelle saison, nous modifions le character design de certains personnages ainsi que celui de certaines armes. Nous avons également mis en place des événements spéciaux pour apporter de la nouveauté."

Ma question : "Avez-vous pensé à sortir FFBE sur d'autres supports comme le PC ou la Vita (coucou Andro) qui est encore active au Japon."

Réponse : "Nous avons laissé tomber l'idée de sortir le jeu sur une console car le contenu est trop lourd (le jeu est sorti depuis deux ans) et le suivi des mises à jour serait compliqué à effectuer. Pour ce qui est du PC, nous sommes actuellement entrain de travailler dessus. Dans un premier temps, nous allons sortir cette version uniquement au Japon et en fonction de son succès, nous étudierons la possibilité d'étendre sa sortie à d'autres pays."

Question : "Le fait de développer sur mobile vous apporte-t-il une plus grande flexibilité de développement grâce notamment à la puissance grandissante des smartphones ?"

Réponse : "Oui et non. Oui car ne ne sommes pas obligés d'attendre plusieurs années avant un nouveau modèle et cela nous permet d'apporter régulièrement des améliorations graphiques et autres grâce à ce gain régulier de puissance. Non dans le sens que si les joueurs ne changent pas régulièrement de smartphones, ils ne pourront plus jouer au jeu. De ce fait, on essaye de trouver un juste milieu afin d'éviter de perdre des joueurs. Nous essayons de toucher un maximum de joueurs mais lorsque un constructeur choisi de ne plus supporter certaines versions d'OS, nous ne pouvons rien y faire."

Question : "Il existe beaucoup de personnages dans le roster. Ne pensez-vous pas que certains soient laissés de côté ?"

Réponse : "C'est un choix de notre part d'avoir tous ces personnages. Afin de permettre de tous les mettre régulièrement en avant, chaque mois est dédié à un épisode de la franchise. De cette façon, cela permet de faire un peu de lumière sur tous les personnages."

Ma question : "Pour clôturer cet interview, quel est votre épisode préféré de la licence FF en dehors de FFBE ?"

Réponse de Kei Hirono : "Deux épisodes m'ont particulièrement marqués. Il s'agit de FFIV et FFX. J'ai adoré l'histoire de FF4 et son univers magique. Pour l'époque, ce jeu m'a bluffé de par sa réalisation. Pour FFX, c'est surtout son histoire que je retiens. Il s'agit du premier jeu qui m'a fait pleurer. Sa réalisation était également réussie."

Réponse de Hiroki Fujimoto : "Pour ma part, il s'agit de FFIII et FFXV. FFIII parce que j'ai travaillé sur la version mobile de ce jeu. J'ai aussi œuvré sur les versions mobiles de FFIV, FFV et FFVI mais FFIII reste mon premier FF en tant que personne intervenant sur le jeu. Pour FFXV, c'est surtout au niveau du partage car j'ai eu la fierté d'avoir ma femme et mon fils qui y ont joué alors que j'ai travaillé sur ce jeu. Ça m'a permis de partager le jeu en famille et de voir que le jeu vidéo peut rassembler. Cet épisode a une place particulière parce qu'il s'agit du premier FF auquel mon fils a joué."


Hiroki Fujimoto à gauche et Kei Hirono à droite.


Merci à Élisa et Émilie de SE pour l'organisation des rendez-vous et leur disponibilité. Merci également à PSTHC pour l'accréditation presse.

Mots-clés : Démo, Japan Expo, jeux, Line-up, Présentation, preview, Square Enix

Aucun commentaire