Test : Psycho-Pass : Mandatory Happiness


Psycho-Pass : Mandatory Happiness
  • 1
  • 4
  • 15
  • 16
Note des joueurs :
2.7/5 - 11 notes
Note des platineurs :
2.6/5 - 7 notes

Psycho-Pass : Mandatory Happiness

ps4
vita


36 trophées au total
30 trophées cachés

717 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 305 joueurs (43 %)
100% par : 305 joueurs (43 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
PSYCHO-PASS Mandatory Happiness

  • Test rédigé par Comatosia le 24-09-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Plongez dans un monde différent du notre, où les règles établies sont à des lustres de ce que nous connaissons.
Le 16 septembre 2016, NIS America nous a gratifié de la sortie d’un nouveau soft dans la série des PSYCHO-PASS, cette fois-ci arborant le sous-titre magique de « Mandatory Happiness ». Cet opus se déroule durant la période couverte par la première saison de l’animé et vous offre la possibilité de suivre les pérégrinations d’un groupe de personnages, de découvrir les relations qui les unissent et de voir leur évolution tout au long de l’aventure. Fidèle à sa réputation, le studio NIS ne nous octroie pas une magnifique édition en français, loin de là, les joueurs doivent ainsi se contenter de voix en japonais, ce qui est déjà très bien, mais aussi et malheureusement de textes de dialogues dans un anglais loin d’être à la portée de n’importe qui, ce qui s'avère vraiment dommageable. En effet, les dialogues sont longs, utilisent parfois la langue de Shakespeare de manière plus soutenue que ce que nous sommes habitués à lire, le tout rendant l’histoire bien complexe à suivre pour ceux n’ayant pas le bagage anglophone nécessaire.

Conformément aux valeurs des Visual Novels, les acheteurs de ce PSYCHO-PASS se retrouveront face à une histoire sous forme romanesque, plaçant ainsi l’être-humain, manette en main, dans une situation de lecture, activité principale dans ce genre de création vidéoludique. De plus, cette aventure ne pourra se réaliser qu’en solo, puisqu’aucun mode multijoueur n’est incrémenté dans cette réalisation des développeurs japonais. Vous aurez également quelques choix à fournir lors de votre avancée dans le scénario, mais nous y reviendrons plus tard.

Vous laisserez-vous tenter par un plongeon dans un monde, en haute-définition, rythmé par de magnifiques artworks, dont le fonctionnement n’a plus rien à voir avec le nôtre ? Où tout écart est sévèrement puni et où même un casier vierge ne vous protégera pas de vos pensées les plus obscures ? C’est à vous de faire ce choix, celui de rejoindre ou non une équipe de protagonistes dans un univers de Science-fiction aux allures d'une animation japonaise !

Contenu du jeu


Vous avez le choix entre deux personnages, deux façons de voir l'histoire !
S'ouvrant tel un double écran devant vous, le choix du personnage est la première chose qui suit le prologue de votre aventure dans la division 1, principalement sous les ordres de Nobuchika Ginoza. Vous pourrez alors décider de prendre les trais de la belle mais froide Nadeshiko ou ceux du sympathique mais néanmoins impatient Takuma Tsurugi, tous deux protagonistes originaux pour le bien du jeu. Descendant très clairement du manga Psycho-Pass, cet opus garde l'empreinte visuelle de l'animé et le style des personnages est donc bien respecté vis-à-vis de ce dernier. Voyons donc ce que les développeurs nous proposent dans ce dernier pour justifier son prix d'achat et surtout pour combler nos besoins de chasseur.

Ce splendide Visual Novel ou "roman interactif" va donc, vous l'aurez compris, vous placer dans la peau d'un inspecteur ou d'une inspectrice qui devra régler des affaires criminelles en s'aidant des équipements adaptés pour cela. Vous intégrez la division 1 et aurez la lourde responsabilité de veiller à la paix depuis Tokyo. Du moins en théorie, puisque les événements vous pousseront à vous déplacer ailleurs pour y gérer quelques affaires pour le moins délicates. Avec l'aide de vos comparses, vous vivrez donc la résolution des dossiers mis entre vos mains. Enlèvements, disparitions, rébellions, autant de jolis mots avec lesquels il faudra jouer dans votre avancée scénaristique.

Bien que n'offrant que deux protagonistes jouables, l'opus vous propose malgré tout une dizaine de fins différentes après lesquelles il faudra courir pour parvenir à vos fins, c'est-à-dire la chute du trophée bleuté. Ce seront des histoires variées et originales qui se proposeront à vous à chaque nouvelle partie et ce, en fonction des choix que vous effectuerez à certains moments de l'aventure lorsqu'un panneau avec plusieurs possibilités s'ouvrira en marge des dialogues que vous aurez déjà commencé à apprécier et auxquels vous serez rapidement habitué. Afin de vous diriger vers les différentes fins possibles, il vous faudra réaliser les bons choix, sachant que ceux-ci influencent réellement l'évolution du scénario, sans malheureusement préciser de quelle manière le tout est réalisé. Prenons un exemple tout bête, lors d'une course poursuite, Ginoza vous demande si vous devez vous rendre à l'endroit X ou l'endroit Y, ce choix aura des répercussions sur la manière dont le dossier sera clôturé, avec plus ou moins de dégâts. Des embranchements qui peuvent parfois paraître anodins mais qui influeront à long terme sur la trame.

Il vous faudra alors faire preuve de discernement puisque vous devrez en effet éviter de répéter les mêmes actions dans deux scénarios différents si vous voulez éviter une répétition d'épilogues, ce qui serait fâcheux et vous amènerait à avoir perdu votre temps ! Vous l'aurez compris, je parle en quelques sortes ici de la durée de vie du titre. Bien que les Visual Novels soient réputés pour être plutôt courts, sachez que c'est ici également le cas puisque la première histoire se terminera en environ trois heures à vitesse de lecture normale, ce qui est effectivement assez court. Mais nul besoin de crier de vive voix votre agacement pour cela car vous devrez passer plusieurs fois par ces trois heures de jeu pour obtenir et découvrir les différentes conclusions implantées dans l'histoire de nos protagonistes.

En quelques sortes, PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness saura vous occuper un bon nombre d'heures sans vous ennuyer grâce à ses différentes histoires basées sur vos propres choix.

Pour rallonger un peu le temps nécessaire à l'obtention du trophée final, une galerie est également à compléter en passant notamment par le mini-jeu proposé dans le menu principal dont une légère explication est disponible plus bas.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Membre d'une brigande anti-crime, vous aurez le matériel nécessaire pour arrêter ceux qui enfreignent la loi.
Afin de comprendre au mieux ce qui va être dit ici même, il semble nécessaire de rappeler que PSYCHO-PASS: Mandatory Happiness est un Visual Novel, c'est-à-dire un jeu où tout tourne autour de la lecture et des quelques choix soumis au joueur. De ce fait, parvenir à être complet lorsque l'on s'attaque aux critères liés à cette section s'avère assez délicat. Malgré tout, une présentation de tout ce qui peut l'être va avoir lieu ici même sur cet opus proposé par NIS America.

Du fait de ce son genre, PSYCHO-PASS nous propose un gameplay pour le moins minimaliste puisque, comme bon nombre de ses confrères du type, toutes les interactions du joueur, manette en main, avec le soft, se contentent de passer par les flèches directionnelles pour sélectionner le choix face à une situation et de valider ce dernier via l'utilisation de la touche croix. C'est avec cette même touche, que le lecteur va devoir notifier la console que le texte est lu et que l'on peut passer à la case de dialogue suivante.

Cependant, le jeu propose des personnages bien travaillés, des couleurs plaisantes aux yeux et des environnements de fond on ne peut plus soignés pour le style proposé. En effet, tout est fixe, si ce n'est la bouche et les yeux des personnages (qui parfois ne suivent d'ailleurs pas la vitesse de parole) et tout est affiché en 2D. Nous sommes ici face à une identité visuelle particulière et habituelle parmi les Visual Novels. L'usage de couleurs sombres immerge le possesseur du jeu dans le scénario de ce dernier, lui offrant une expérience romanesque et visuelle des plus plaisantes.

Avant de passer à l'énorme point positif du soft, il semble important de revenir sur un bémol qui a déjà été soulevé lors de l'introduction trouvable plus haut: l'absence de traduction francophone ! En effet, il reste dommage de devoir comprendre la langue Shakespearienne afin de pouvoir jouer à cet opus. Cela peut probablement s'expliquer par la communauté peu développée des amateurs du genre dans nos contrées Gauloises, mais la pilule ne passe pour autant pas mieux auprès de ceux qui ne maîtrisent pas le langage de nos voisins du nord. Le manque de cette traduction professionnelle fait indéniablement baisser la note du soft à 3/5 dans cette section, laquelle aurait été augmentée si notre langue avait été ajoutée à la vente !

Enfin, passons au grand point fort, comme promis ci-avant. Le soft nous propose une bande sonore des plus splendides, offrant en alternance musiques douces, rythmées, parfois même stressantes. Les pistes sont en parfaite harmonie avec ce que veulent nous faire ressentir les dialogues, y contribuant d'ailleurs également beaucoup. Chaque événement possède sa propre empreinte sonore, accélérant le rythme instrumental lorsque la tension monte lors d'une enquête délicate. Dans cette expérience romanesque où tout passe logiquement par la case lecture, l'univers musical se doit d'être parfait, ce qui est le cas présentement, offrant une synergie entre ce qui peut être vu et ce qui peut être entendu !

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Vous aurez des choix à réaliser, chacun d'entre eux ayant un impact sur le déroulement futur du scénario. Seul bémol, cet impact est parfois flou.
Alors que notre société vous permet, moyennant une grosse somme d'argent, de changer de sexe si le vôtre ne vous sied pas, PSYCHO-PASS vous offre la possibilité d'incarner à volonté un homme, Tsurugi Takuma, ou une femme, Kugatachi Nadeshiko, pour un tarif bien plus abordable. Il n'y a donc pas matière à tergiverser, mieux vaut vous rendre au magasin le plus proche et vous faire le plaisir de passer à la caisse, le jeu en main que de passer sur la table d'opération. Cependant, je ne vous y oblige pas et vous autorise d'ailleurs à faire les deux si tel est votre souhait !

Disposant d'une très grande rejouabilité compte tenu de son nombre de fins hallucinant, le soft saura vous maintenir dans votre position de jeu favorite durant de nombreuses heures. Ne vous attendez néanmoins pas à de l'action pleine de rebondissements puisque tout ne tient qu'à la lecture de ce qui défile à l'écran. Alors que certain(e)s les aiment longues, d'autres les préfèrent courtes et cette idée a bien été saisie pour la réalisation du jeu qui nous intéresse dans ce cas-ci, puisque chaque fin s'obtient après une toute petite poignée d'heures, qu'il faut multiplier un grand nombre de fois si vous désirez obtenir toutes les fins et ainsi espérer voir tomber votre platine adoré. Chaque personnage possède ses propres fins ainsi qu'une vision de l'histoire de base différente, évitant ainsi une redondance dans les dialogues ou situations auxquelles vous serez confronté. De plus, vos choix auront un impact relativement important sur la suite de l'aventure ainsi que sur les dialogues qui apparaîtront devant vos yeux écarquillés. Vous n'aurez ainsi pas à chaque partie une vulgaire copie de la précédente, vous permettant également de profiter d'une histoire originale suffisamment éloignée de la précédente pour ne pas vous lasser et vous proposer une expérience et des choix parfois également différents. Vis-à-vis de votre rejouabilité, un petit conseil pourrait être d'alterner l'incarnation du personnage masculin et du personnage féminin afin d'avoir une vision clairement différente du scénario et éviter, même si vous vous trompez dans un choix d'avoir la même histoire que lors de votre précédente partie. En effet, une erreur lors d'un choix important pour l'avancement de l'histoire pourrait vous faire retomber sur la même fin que précédemment, cette alternance vous permettant d'éviter la lassitude en cas de clic sauvage au mauvais endroit.

La première partie vous permettra de découvrir les personnages de manière générale et de nouveaux détails ou facettes de ces derniers seront à découvrir à chaque partie et ce, en fonction de vos choix. Vous pouvez d'ailleurs vous préparer à des évolutions dans les relations des personnages que vous n'auriez pas imaginé à travers vos pérégrinations littéraires entre les lignes de ce Visual Novel.

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Selon vos choix dans l'aventure, des événements apparaîtront alors qu'ils ne le feront pas dans d'autres parties. Faites bien votre choix !
S'il y a bien une chose que l'on peut avancer sur ce soft sans avoir peur de raconter des salades, c'est bien que l'obtention du sacré Graal bleuté ne sera possible que moyennant une envie de rejouer l'opus maintes et maintes fois. En effet, plus de 60% des trophées qui s'obtiennent ici sont liés à des fins de scénario, bien entendu toutes différentes et ne s'obtenant pas qu'en changeant un seul choix Non, il vous faudra être patient, méthodique et éviter de reprendre deux fois la même route sous peine de tomber nez à nez avec une fin déjà obtenue voir pire, sur un magnifique game over, vous obligeant à recommencer à votre dernier point de sauvegarde manuelle. Malgré tout, ces fins différentes restent logiques quand le joueur réfléchit à ses choix et à la tournure que prennent les événements au fur et à mesure de l'avancée dans ce monde complété à coups de cyberpunk.

Les 40% de trophées restants quant à eux se divisent en deux parties. D'un côté on retrouve les trophées liés à l'avancement de l'histoire, c'est-à-dire des situations que l'on débloque une nouvelle fois grâce à nos choix durant l'aventure, qui eux aussi influencent sur la fin obtenue. Si une certaine situation tombe vers le milieu du jeu, vous pouvez être certain que certaines fins se retrouvent d'ores et déjà bloquées et ne pourront être obtenues. Néanmoins, le nombre de ces situations est bien inférieur au nombre de fins que vous devrez chercher à obtenir, ces trophées étant donc bien plus aisés à faire apparaître dans le coin supérieur gauche de votre écran, bien qu'également plus rares ! De l'autre côté désormais, se trouvent les trophées liés au mini-jeu incrémenté dans le soft, rappelant presque identiquement le jeu mobile 2048. Ce mini-jeu est en fait une copie de ce dernier, à cela près que vous obtiendrez ici des points utilisables dans la boutique du jeu, afin de débloquer artworks et autres scénettes permettant de compléter la galerie et ainsi obtenir les trophées liés au remplissage de cette dernière. Prenez néanmoins garde au fait que cette galerie ne pourra être complétée qu'une fois toutes les fins et situations obtenues puisque ces dernières sont à débloquer dans la galerie une fois visualisées dans le jeu.

Ce sont donc un grand nombre de parties et plusieurs heures de lecture qui vont s'avérer nécessaires pour faire tomber notre très cher trophée de platine, mais n'ayez crainte, tout est agréable à souhait !

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

PSYHO-PASS remplit largement les attentes quant à un Visual Novel, fournissant une histoire bien travaillée avec des protagonistes et antagonistes tout aussi approfondis. On notera malgré tout la faible durée de vie de l'opus qui se termine en une poignée d'heures pour chaque scénario. Les chasseurs de platine y trouveront donc une résistance temporelle, puisque contenant approximativement dix fins différentes, tandis que les simples curieux avides de terminer le jeu une fois y parviendront en environ 3h.
Le niveau d'anglais requit étant malgré tout plus élevé que la moyenne demandée par ce type de soft rendra cependant son accessibilité moindre par rapport à ses cousins du genre.
L'esthétique des personnages et des décors rendra néanmoins votre voyage dans les lignes romanesques de cette réalisation nippone des plus agréables et vous offrira un platine loin d'un casse tête interminable, plutôt proche d'une réflexion logique.

A déguster sans modération accompagné d'une certaine envie de lire.

Je recommande ce jeu :
Aux spécialistes du genre, Aux curieux