Test : Samurai Warriors 4 : Empires


Samurai Warriors 4 : Empires
  • 1
  • 2
  • 10
  • 38
Note des joueurs :
4.3/5 - 3 notes
Pas de note
des platineurs

Samurai Warriors 4 : Empires

ps4
ps3
vita


51 trophées au total
18 trophées cachés

71 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 6 joueurs (8 %)
100% par : 6 joueurs (8 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
Samurai Warriors 4 : Empires

  • Test rédigé par Comatosia le 02-04-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


C'est dans l'optique d'unifier le Japon du XVIème siècle que vous entrez dans le jeu. Préparez vous à affronter les grandes figures historiques de l'époque !
« Si un oiseau ne chante pas, attendez simplement qu'il le fasse. »

Comme à son habitude, Koei nous propose, à la suite de la sortie d'un opus de l'une de ses séries phares axé sur le scénario et les personnage, un nouveau soft cette fois-ci axé sur la stratégie. Issu de la très bonne franchise des Samurai Warriors, Koei Tecmo nous propose gaiement et ce, depuis le 11 mars 2016, de nous plonger à nouveau dans le XVIème siècle, dans un Japon en proie aux guerres de l'époque Sengoku afin de tenter d'unifier les terres nippones.

Sur les pas d'un Samourai Warriors 4-II, une dose de stratégie en supplément et l'envie d'unification en tête, le joueur est invité à créer ou non un personnage de ses mains pour servir ou même affronter les légendaires noms que sont Oda Nobunaga ou encore Toyotomi Hideyoshi.

Vous l'aurez compris, Koei nous propose ici un bon défouloir qui reprend des personnages phares de sa licence tout en nous proposant de nous asseoir sur le siège du Shogun après n'avoir été rien d'autre qu'un simple Daïmio parmi tant d'autres.

Contenu du jeu


L'habituel éditeur de personnage est encore une fois présent, un peu plus complet et précis, de quoi laisser votre imagination vagabonder.
« Si je puis me permettre, vous êtes trop gentil, mais c'est cette gentillesse qui attire votre peuple vers vous ! »

Le jeu prend donc place dans le Japon féodal du XVIème siècle où s'est notamment déroulée la grande bataille de Sekigahara. Le jeu vous proposera notamment de créer votre propre personnage afin d'en faire un Daïmio qui sera ainsi amené à combattre ses rivaux pour obtenir la place de Shogun après l'unification du pays. L'unification ? Pas forcément. En effet, chaque personnage possède un objectif qui lui est propre, pouvant aller de la destruction d'un clan rival jusqu'à l'unification complète de l'archipel et ce, au choix du joueur lors de la création de son avatar. Les autres personnages déjà présents dans le jeu quant à eux possèdent déjà leur objectif personnel lorsque vous jouez en Conquest mode. Chaque clan peut se voir imposé un nouvel objectif lorsque vous jouez en Genesis mode. Tous les personnages sont jouables, même les secondaires, ce qui vous offre près de 200 de possibilités de jeu selon le personnage sélectionné (bien que le personnage principal de votre partie sera toujours le seigneur).

Pour ce qui est du Conquest Mode cité ci-haut, vous aurez la tâche de remplir six petits scénarios en choisissant d'incarner un clan qui existait à l'époque, quelqu'il soit. Vous aurez donc la possibilité de jouer un clan majeur comme le clan Oda ou tout simplement un clan mineur n'ayant pas vraiment eu d'impact sur l'histoire du Japon. Chaque clan possède son propre objectif, comme unifier une certaine région du pays par exemple. La partie se termine une fois l'objectif du clan sélectionné atteint, bien que vous pouvez choisir de continuer jusqu'à l'unification du pays, ce choix vous sera proposé une fois l'objectif principal du clan réalisé.

Vient ensuite le mode Genesis, lieu où vos désirs et votre imagination prendront le dessus. En effet, vous avez ici la possibilité de créer votre propre scénario sur base de vos envies, que ce soit pour donner la place de Daïmio ou les places de généraux. Vous pouvez également imposer les objectifs des autres clans qui devront alors s'efforcer de les réaliser avec vous entre les pattes. C'est dans ce mode que vous passerez probablement le plus clair de votre temps et là où donc, vous passerez de nombreuses heures à détruire les rangs ennemis à bon coups d'épée ou de lance pour satisfaire vos envies de génocides que vous ne pouvez combler dans votre vie réelle. La carte est cependant toujours celle du Japon avec exactement les mêmes territoires que dans le mode Conquest, les mêmes événements et les mêmes possibilités stratégiques, mais ne nous plaignons pas, on peut rendre les choses très complexes et entraînantes grâce notamment à l'éditeur de personnage.

En parlant de l'éditeur de personnage, sachez qu'il est complet, permet une véritable customisation des personnages et ainsi une diversification de vos créations sans permettre de ressemblances (à moins que vous ne le désiriez) entre vos personnages. Vous pouvez également leur donner des caractéristiques propres comme l'intelligence ou le savoir-faire militaire mais également leur apposer une proximité avec un personnage historique voir même en faire la descendance d'un personnage. Vous pourrez ainsi devenir le fils ou la fille d'Oda Nobunaga, bien que cela n'apporte pas réellement d'incidence sur le déroulement du jeu.

Le jeu propose également un système de relations entre les personnages, permettant notamment un système de switch entre ces derniers lors des batailles mais apportant également toute une série de petits événements lors des batailles mais également lors des phases de stratégie.

Les phases de stratégie donc parlons-en ! Ces dernières sont complètes et vont de l'amélioration de votre propre territoire jusqu'à l'amélioration des liens qui unissent vos personnages. Vous n'êtes pas limité à marier votre seigneur, vous pouvez marier chacun de vos personnages, leur obtenir un rival, des amis et pourquoi pas même un Némésis ! Vous pouvez également améliorer votre château en le faisant grandir et en débloquant de nouvelles places pour obtenir des magistrats. Ces derniers vous aideront à développer votre empire en vous amenant conseils et actions mais vous serviront également au combat lorsque cela se montrera nécessaire.

Vous l'aurez compris, ce jeu est très complet et saura vous occuper durant de nombreuses heures, il est d'ailleurs comme tous les jeux de Tecmo Koei fournit avec une encyclopédie interne au jeu qu'il vous est offert de lire pour votre plaisir et culture personnelle. S'il y a bien une chose que l'on ne peut pas reprocher à cet opus, c'est bien sa durée de vie exemplaire !

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Même si les décors sont un peu vides, le jeu reste dans l'ensemble très beau pour le genre, on ne peut le nier.
« Je ne compte pas perdre contre toi, en aucun cas ! Je vais également apprendre et devenir ton égal, pas à pas. »

Graphismes

Le soft nous propose ici une amélioration graphique par rapport à ses prédécesseurs et autres cousins du type musou. Cependant, on notera malgré tout, les décors forts vides, ce qui peut déranger quand on sait la puissance de la console sur laquelle tourne le jeu. Malgré des décors trop peu travaillés, on notera une modélisation magnifique des personnages du jeu, du visage jusqu’au bas du corps. Sachant que ce sont les personnages que nos yeux fixent durant le jeu, autant que l’accent soit mis là-dessus !

Le jeu est plutôt coloré et permet, lors des phases de stratégie de visualiser l’intérieur de notre château ainsi que ceux qui s’y trouvent, une première pour le genre. Avec un choix très grand de papier peint et de bannières à pouvoir lui apposer, vous ne manquerez pas de refaire la tapisserie.

Les différentes cut-scene ainsi que les cinématiques sont très bien réalisées, les personnages sont beaux, soignés et vos créations ne font pas tâche dans l’histoire puisqu’ils s’incorporent très bien à chacune des petites scénettes auxquelles vous serez confronté.

Jouabilité

Rien de bien révolutionnaire ici. En effet, vous affrontez toujours des hordes d’ennemis dans des affrontements de grande envergure. A base de carré pour les coups normaux et triangle pour les coups puissants, vous viendrez aisément à bout des sous-fifres. Une petite alliance des deux touches pour enchaîner les combos dévastateurs contre les officiers et l’affaire est dans le sac !

Malgré tout, le grand nombre de personnage ainsi que la variété d’armes et de combos permet aux joueurs de ne pas se lasser et rend le soft très addictif malgré son gameplay un peu trop simple. Pas de changement pour la puissante attaque musou qui reste quant à elle scotchée à sa touche rond. La jauge d’esprit est, elle toujours présente pour esquiver ou attaquer comme bon vous semble.

Vous l’aurez facilement compris, le gameplay est identique à celui des autres softs du genre mais n’a rien à leur envier pour autant. Vous aurez toujours deux camps, un bleu et un rouge et votre mission sera de prendre le contrôle de tout ce qui est rouge et de vaincre tous les petits points de cette même couleur, mais attention, selon la difficulté choisit, la tâche pourrait être vite plus ardue. En effet, bien que l’I.A soit toujours un peu sous-développée, leurs coups font mal et ils savent que vous frapper sera plus utile que de frapper votre sous-fifre à votre droite, soyez donc vigilent.

La caméra quant à elle ne présente pas de gros problèmes, bien qu’elle ait parfois des difficultés lorsque vous collez les murs, mais à quoi bon aller embrasser les barricades d’une base ? De plus, sa sensibilité est un peu faible, trop lente à tourner à 180° lorsque votre adversaire passe derrière vous.

Cependant, le jeu possède également des points noirs non négligeables pour certains joueurs, notamment l'absence de français puisque le jeu n'est disponible qu'en anglais avec les voix néanmoins japonaises. Qu'à cela ne tienne, le mode multijoueur en écran scindé saura vous faire passer de bons moments entre amis adeptes du genre de part son côté addictif contre lequel vous ne saurez rien faire. Il ne vous reste plus qu'une chose à faire, vous équiper pour mettre le cap vers votre prochaine destination ... Le Shogunat !

Bande son

Les musiques quant à elles, sont non seulement toujours aussi nombreuses mais également au top. On retrouve ici comme à chaque fois des musiques tirées des autres opus de la licence, ce qui ne manquera pas de vous faire remonter quelques souvenirs si vous êtes un adepte de la série. A chaque bataille une musique se lancera automatiquement, mais vous êtes également invité à changer cette dernière si vous le désirez afin d'entendre le rythme endiable que vous préférez à mesure que vous détruisez les bases et hordes ennemies.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Le Japon pour lieu de déroulement, rien d'étonnant à en avoir la carte. Préparez avec minutie vos prochaines actions.
« J'apprécie réellement ton aide. Puis-je te considérer comme mon ami le plus précieux ? »

L'un des gros avantages du jeu en matière de plaisir de jeu, c'est la présence de l'éditeur de personnage, complet et assez précis pour le genre qui nous permet de créer héros et héroïnes de la tête aux pieds selon nos désirs les plus fous (oui oui, des héroïnes à fortes poitrines). Allant jusqu'à une personnalisation complète de la bouche et du nez, cet éditeur saura convenir à tous. L'envie de créer une véritable histoire de vos propres mains ou tout simplement l'imagination versatile, cet éditeur saura vous tenir en haleine durant de longues heures et vous ravir sans vous lasser. L'idée d'une histoire fondée uniquement sur vos créations étant après tout tellement jouissif que vous ne verrez pas le temps passer à mesure que vous créerez ribambelles de personnages prêts à tout pour unifier le pays sous leur bannière, car oui, même le blason du personnage est personnalisable et le kanji qui apparaîtra lors de l'attaque musou de ce dernier l'est également !

N'oubliez pas non plus les possibilités infinies qui vous sont offertes via le Genesis mode qui vous permet de créer vos propres scénarios et donc de choisir vos adversaires mais aussi les objectifs qui alimenteront leurs misérables vies que vous prendrez un malin plaisir à ruiner à grands coups lorsque vous plongerez corps et âme au milieu des hordes ennemies avec pour seuls alliés les boutons carré et triangle de votre arme favorite, la manette. Ne vous attendez pas à une grande résistance de la part des opposants dans les niveaux de difficulté plus faibles, mais comme défouloir, on ne fait actuellement pas mieux, du moins sans risquer de finir derrière les barreaux pour quelques mois voire années. De plus, la gestion de vos relations aura un impact sur votre façon de jouer, puisque ces mêmes relations permettent le switch entre personnages et donc ainsi la possibilité de jouer plusieurs personnages à chaque bataille. Cette gestion relationnelle est un gros plus dans la durée de vie du jeu puisque certains donneront leur maximum pour pouvoir épouser le personnage historique de leurs rêves ou encore avoir le grand Oda Nobunaga pour frère d'armes ! Vos possibilités sont aussi variées que nombreuses et changeront toujours l'avancée de votre histoire, vous offrant toujours plus de plaisir à avancer dans le jeu.

Les phases stratégiques ne manqueront pas non plus de vous faire profiter différemment du jeu puisque cela implique directement sur vos batailles mais également sur la vision qu'ont vos vassaux de vous. Être plus axé sur la diplomatie vous amènera notamment à avoir plus d'alliés tandis que s'axer sur le militaire renforcera votre armée et vous facilitera les combats au détriment d'avoir des alliés loyaux sur qui compter à chaque bataille. Le choix de vos magistrats et de votre stratège va également influencer le développement de vos territoires qui se porteront moins bien ou mieux selon vos choix.

Alors, serez-vous un leader riche mais bienveillant, à l'écoute de son peuple et aimé des siens ou un tyran connu et craint à travers le pays pour sa cruauté, haït même de son peuple ?

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Les attaques spéciales de chaque personnages sont différentes, elles sont d'ailleurs agrémentées de très beaux effets !
« Ne pas perdre patience, même si cela semble impossible c'est déjà de la patience. »

La route jusqu'au Saint Graal ne sera pas aussi ardue que dans un opus normal, non, ici les trophées seront pour la plupart aisés à obtenir puisqu'ils sont en effet à des actions courantes dans le jeu, comme notamment l'unification de l'un ou l'autre région du jeu, chose qui se fera automatiquement si par exemple vous décidez d'unifier le Japon sous votre bannière en Conquest mode. Vous l'aurez donc très certainement compris, le platine de ce soft est à la portée de tout le monde à condition de se montrer patient de de prendre un peu de temps pour le réaliser, car oui, c'est probablement le temps nécessaire qui sera le seul rempart à l'obtention de la récompense tant désirée.

Sachez-le, les premiers trophées tomberont dès les premières minutes de jeu, les suivants au bout d'une poignée d'heures et les derniers tomberont bien après, demandant de longues heures pour être obtenus. Loin d'être infaisables, ces trophées demanderont au joueur de réaliser un très grand nombre d'actions précises (mais pas dans la même partie obligatoirement) afin de pouvoir être obtenus, comme l'obtention de toutes les stratégies de combat ou encore le trophées des bannières.

Ces deux trophées cités ci-haut sont vite rejoints par celui demandant d'obtenir toutes les tactiques de combat ainsi que par celui nécessitant d'avoir complété la galerie du jeu. Encore une fois, la patience est la seule arme nécessaire pour les réaliser, car la difficulté de le faire n'est pas élevée. 85% des trophées se montrant réalisables naturellement, la route vers le trophée bleuté n'est pas vraiment comme escalader le mont blanc, mais plutôt comme monter une route pentue, ça prend plus de temps qu'une plate, ça fatigue plus, mais au final, on arrive au bout sans rebrousser chemin car trop compliqué.

Le seul trophée lié aux collectibles à proprement parlé est celui des bannières, les autres sont liés aux actions en jeu, ce qui facilite aussi grandement la tâche quant à la réalisation de ces derniers.

 

Note : 5/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Samurai Warriors 4: Empires est forcément le genre de jeu qui saura vous tenir manette en mains durant de longues heures si vous aimez le genre beat'em all qui vous est proposé ici. Avec ses deux modes de jeux offrant une durée de vie quasi illimitée et son gameplay des plus simples mais efficace, le soft saura plaire à la plupart de ceux qui s'y essaient en connaissant un minimum la licence. Son côté gestion et stratégie à l'intérieur de votre château personnalisable et son interface fluide mais également intuitive sauront vous faire apprécier l'opus bien au-delà de ce qu'aurait pu faire un Dynasty Warriors Empires ces dernières années.

Je recommande ce jeu :
Aux fans de la série, Aux curieux