Test : Final Fantasy X-2 HD


Final Fantasy X-2 HD
  • 1
  • 5
  • 7
  • 22
Note des joueurs :
4.1/5 - 57 notes
Note des platineurs :
3.9/5 - 29 notes

Final Fantasy X-2 HD

ps4
ps3
vita


35 trophées au total
2 trophées cachés

1947 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 384 joueurs (20 %)
100% par : 384 joueurs (20 %)
Note du jeu
13/20
Discuter du test

Test du jeu
Final Fantasy X-2 HD

  • Test rédigé par JohnBuckheart le 22-01-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Un trio féminin pour une nouvelle aventure au cœur de Spira
Final Fantasy. Un nom qui résonne dans le cœur de nombreux joueurs et qui fait vibrer l'âme des passionnés. Quel que soit le chapitre de la série qui nous a le plus marqué, nous sommes nombreux a trembler lorsque l'on enlève le blister de l'un de ces jeux portant ce doux nom. Et nous étions nombreux à l'époque à attendre cet opus : Final Fantasy X-2. La suite du fameux FFX !

Final Fantasy X-2 est sorti le 19 février 2004 en Europe, soit environ deux ans après son grand frère. Ce dernier eu d'ailleurs un succès phénoménal auprès des joueurs de la Playstation 2. En effet, Final Fantasy X s'écoula à presque huit millions d'exemplaires à travers le monde et ce fut tout naturel pour Squaresoft (Square-Enix aujourd'hui) de sortir une suite à ce monstre des ventes de la PS2. D'ailleurs, FFX-2 n'a pas à pâlir de jalousie devant son prédécesseur car même s'il ne s'est pas autant vendu, il y eut tout de même cinq millions de copies écoulées.

C'est donc ainsi que FFX-2 vit le jour en proposant une nouvelle aventure au cœur du monde Spira. Seulement cette fois, ce n'est pas avec le plus grand joueur de Blitzball de Zanarkand que nous allons jouer ce chapitre, mais avec l'Invocatrice Yuna, celle-là même qui a apporté la félicité dans la monde et vaincu Sin ! Une héroïne pour le peuple qui n'a, dorénavant, envie que d'une chose : vivre sa propre vie et ses rêves, tel qu'elle l'entend. C'est d'ailleurs ce qu'elle va faire lorsque Rikku lui rapporte une sphère montrant un jeune homme (Tidus ?) emprisonné quelque part. C'est ainsi que Yuna repart à l'aventure, deux ans après les faits de FFX, dans le but de trouver de nouvelles sphères lui indiquant où pourrait se trouver l'homme de ses rêves. Un nouveau périple qui sera entre filles : Yuna sera accompagnée par sa cousine déjantée Rikku et par la mystérieuse Paine.

Dans cette suite directe à Final Fantasy X, Square nous donne donc la possibilité de voir le monde de Spira au travers des yeux de Yuna, deux ans après sa première aventure auprès de Tidus. Il nous donne cette possibilité en 2004, mais il nous la redonne à nouveau dix ans plus tard dans un portage HD sur PS3, PS Vita, et par la suite sur PS4. C'est une nouvelle occasion pour nous, joueurs européens, de (re)découvrir cette série marquante de la PS2 tout en ayant un portage haute définition et de nombreux plus. En effet, ce portage HD revient avec une principale nouveauté, un épisode jamais sorti auparavant en Europe : FFX-2 : The Last Mission.

Contenu du jeu


Yuna, une invocatrice reconvertie en chanteuse
Une histoire sous le signe du chant

Question contenu, on peut dire que ce portage HD nous sert beaucoup de plats différents. En fait, je vais me permettre de faire une référence à Final Fantasy IX pour vous servir une métaphore un peu spéciale tout au long de ce test : Final Fantasy X-2 HD est un repas réalisé par Kweena et vous ne savez pas quoi manger ni quoi prendre tellement il y a de choses à déguster. Hélas, c'est justement Kweena qui a fait le repas et vous n'êtes pas sûr de vraiment aimer ce que vous allez avaler puisque vous ne savez pas vraiment ce qu'on vous sert ni même si ce que vous avez dans votre assiette est vraiment à votre goût.

Pour commencer, FFX-2 vous proposera une histoire se basant sur la fin de son prédécesseur : vous êtes deux ans après l’anéantissement total et sans équivoque de Sin et la félicité est dorénavant éternelle.Or, différentes factions naissent à travers Spira, dont deux très importantes (pour ne citer que celles-là) : les Néo-Yevons, prêchant la parole religieuse mais d'une manière différente de ce que l'on avait dans FFX, et la Ligue des Jeunes, un groupe (de jeunes) se battant pour l'avenir de Spira et voulant faire avancer les choses loin de la religion. Cette trame est assez logique et dans la continuité de ce que l'on a vécu dans FFX. De plus, on retrouve des têtes connues comme Wakka, Frangin, Rikku, Cid ou encore Lulu. Par contre, il y a une chose véritablement spéciale et particulière dans ce nouvel opus de FF qui risque de vous faire tiquer, c'est notre héroïne : Yuna. La jeune fille innocente et timide avec une longue robe blanche et son bâton d'invocatrice, prête à sacrifier sa vie pour tuer Sin, est dorénavant une chasseuse de sphère en mini-jupe se battant avec des flingues et chantant tel une popstar à ses heures perdues, le tout en voulant au maximum éviter les conflits entre les différentes factions de Spira. On peut dire que ce tournant dans la vie de Yuna est arrivé tel un Xylomid crachant son haleine au plus près de votre nez. On a comme un arrière-goût de la crise d'adolescence de Yuna par rapport à la maturité que nous lui avons connu dans le précédent opus.

En partant donc sur cette entrée un peu spéciale où l'on sent que la langue baveuse de Kweena n'est pas passé très loin de votre plat, on commencera l'aventure par un concert devant un public fou de joie d'entendre Yuna (?) chanter. Vous serez par la suite très vite au contrôle de vos trois héroïnes, YRP : Yuna, Rikku et Paine.


Du contenu annexe assaisonné d'une histoire principale

Comme avec ses prédécesseurs, FFX-2 vous donnera le droit à un bon gros contenu annexe. En fait, il est possible de boucler en une vingtaine d'heure l'aventure principale alors que si vous poussez le jeu au maximum, cela vous prendra soixante heures de plus. Le véritable intérêt du jeu va donc au-delà de l'aventure principale puisque, finalement, l'aventure s’étoffe lorsque l'on sort des sentiers battus. On en apprend plus sur nos héroïnes ainsi que sur les personnages les entourant, sans parler de l'évolution de Spira depuis deux ans. De plus, au-delà de tout ça, je vous dirai même qu'il est conseillé de s'attaquer au contenu annexe dans le but minimum de faire du level-up afin de ne pas vous retrouver bloqué dans l'histoire principale face à un adversaire trop puissant pour vous.

Une histoire principale divisée par ailleurs en 5 chapitres : Si vous passez au chapitre 2, du contenu annexe et des événements du chapitre 1 ne seront plus accessible à moins de recommencer une partie ou de faire une new game +. Ce dernier point est d'ailleurs une nouveauté dans Final Fantasy !


Un portage HD avec un goût Final Mix

FFX-2 restera assez classique tout en vous permettant de retraverser des lieux que vous connaissez déjà grâce à FFX. Bien sûr, on vous proposera quelques nouveautés, tel un serveur qui vous propose son plat du jour. Pour commencer, il y a un ou deux nouveaux donjons comme par exemple le sommet du Mont Gagazet ou un labyrinthe dans la plaine foudroyée. Vous aurez aussi accès à un mini jeu de tir, un système d’entraîneur de Blitzball, etc. Néanmoins, rien de tout cela ne sera réellement marquant. Non, la véritable nouveauté se trouve dans cette version HD de 2014. Il y a un système de capture de monstre ! Et c'est là que ce portage haute définition prend tout son sens 10 ans plus tard. Il s'agit là d'une particularité de FFX-2 qui n'était pas disponible sur nos petites PS2 à l'époque. Vous pouvez dorénavant capturer presque toutes les créatures et Boss de Spira ainsi que certains personnages humains comme Lulu ou Frangin ! Le seul bémol est que lors du combat, vous n'avez presque pas la main sur vos créatures. Les monstres se battent à leur manière et vous ne pouvez que contrôler leur comportement (agressif, protecteur). Pareil pour les personnages humains autres que vos trois héroïnes. On notera d'ailleurs que le bestiaire s'est très peu renouvelé depuis FFX...

Pour accompagner la capture de monstres, vous aurez aussi une arène afin de gagner quelques récompenses. Un contenu additionnel assez sympa mais qui est totalement dispensable et qui ne vous manquera pas si vous ne le faite pas. En effet, le (Platine) n'y est pas lié et toutes les récompenses que vous pouvez obtenir dans cette arène sont récupérables autrement dans le jeu.

Enfin, ce portage HD de Final Fantasy X-2 vous donne une autre possibilité qui n'était pas disponible sur le sol européen en 2004 : jouer à The Last Mission. Une quête supplémentaire considérée par certains comme un FFX-3 tellement ce qu'elle propose est différent de FFX et de FFX-2. En fait, vous avez accès à un donjon spécial, la Tour de Iutycyr, appliquant les règles du Donjon-RPG. Cette mission supplémentaire vous apporte quelques détails à l'histoire puisqu'elle se déroule après les événements de FFX-2 mais il faut bien l'admettre, est assez peu intéressante. En effet, cela n'apporte presque rien à la trame et vous n'apprenez rien de nouveau sur vos héroïnes.
Pour ce qui est du challenge de cette mission, voici ce que l'on vous propose : on monte une tour de 80 étages où tous les niveaux se ressemblent, tous le monstre (à l’exception d'un seul et unique) seront des créatures que vous avez déjà combattu des milliers de fois auparavant et la mission est extrêmement répétitif avec en accompagnement un système ultra punitif.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


L'une des transformations possible grâce aux vêtisphères
Tour par tour contre ATB

Souvenez-vous des particularités que vous avez aimé ou détesté dans FFX : le sphérier, le système de combat tour par tour organisé, les personnages interchangeables en plein combat, les overdrives ou encore la possibilité d'invoquer une chimère pour combattre à la place de vos héros. Eh bien dans FFX-2, oubliez ! Les règles ont changé. Le Sphérier laisse place au bon vieux système du level up avec une particularité : les vétisphères. Ces dernières, que vous récupérez au fil de l'aventure, permettent à vos héroïnes d'endosser différents rôles au combat, à la manière des jobs dans les anciens Final Fantasy. Ainsi, vous pouvez faire de Yuna une mage blanc, une guerrière ou encore une alchimiste, et vous pouvez la changer en plein combat. Vous pouvez donc par exemple avoir à un moment trois mages blancs dans votre équipe et l'instant d'après avoir trois guerrières. Ce nouvel opus de final fantasy vous propose donc de jouer avec seulement 3 héroïnes mais avec la possibilité de leur donner différentes capacités.

Le système de combat reste quant à lui assez classique en laissant de côté le tour par tour afin de reprendre la jauge ATB (Active Time Battle) qui était absente dans FFX. Les combats sont plus dynamiques, laissant de côté ce système où trois personnages combattent en ligne les monstres juste en face d'eux. Ça bouge, ça change de place, même si vous n'avez pas du tout la main sur ce placement qui se fait un peu à la manière d'un champ de bataille parfois. Il faut dire par contre que le système n'a pas pris une ride en dix ans. On prend rapidement le coup de main du combat et ce côté dynamique nous berce tout le long de l'histoire, nous évitant de nous ennuyer lors des combats.

Ensuite, histoire de parler de quelque chose qui fâche, sachez que les invocations ne sont pas utilisables dans cet opus et qu'il n'y a pas d'overdrive. Vous aurez à la place une vêtisphère ultime pour chacune de vos filles. Un pouvoir spécial qui permet de transformer vos personnages. Un aspect du jeu qui remplace un peu les invocations puisque lorsque vous transformez l'un de vos filles, les deux autres quittent le combat pour laisser de la place. Vous avez alors accès a des capacités assez puissantes. En dehors de cette nouveauté, tout cela reste quand même assez classique pour un Final Fantasy.


Vous avez dit HD ?

Il est indéniable et sans équivoque, le plat est bien meilleur qu'en 2004. C'est logique, même s'il n'est pas exceptionnel et qu'il est même dispensable, il y a du contenu additionnel qui vous rajoute beaucoup d'heure de jeu ! Square-Enix pousse la capacité du jeu à son maximum en nous proposant de la nouveauté tout en soignant la qualité graphique. L'image est de bonne qualité et on peut ressentir la retouche par-ci et par là du portage HD. Bien-sûr, la différence est encore plus flagrante sur PS4.
Vous ressentirez aussi la haute définition de la bande son. Même si Yuna chante comme une popstars, il faut le dire, le son est magnifique. N'oublions pas non plus qu'il a les nombreux thèmes musicaux propres à final fantasy, et surtout à ceux de FFX. Le son est excellent et si vous possédez une bonne barre de son chez vous, le plaisir sera encore plus grand.


Capturez-les tous ! Ou pas.

Revenons sur le système de la capture de monstre, nouvelle composante du gameplay et gros + de ce FFX-2 HD. C'est grâce à Shinra, l'un des membres des Albatros (le groupe de chasseurs de sphère dont fait parti Yuna) que vous pouvez capturer des créatures dans le monde de Spira. Le système de capture est très simple mais aléatoire. En fonction du chapitre où vous vous trouvez dans l'histoire ainsi que de l'endroit, vous n'aurez pas le même monstre. D'ailleurs certains ne sont disponible à la capture que lorsque vous passez en New Game +.
Vous serez au passage limité en nombre de monstre. Vous ne pourrez en avoir qu'une dizaine, sous peine de devoir en libérer pour en capture des nouveaux. Un détail conséquent et ennuyeux quand on sait le nombre de créature disponible dans un Final Fantasy.
La capture de monstre reste tout de même un sacré + de ce FFX-2 HD. Seulement, il est totalement possible de finir le jeu sans l'utiliser une seul fois et sans que cela vous soit préjudiciable.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


La Tour Iutycyr de The Last Mission
Une suite dans une ambiance totalement différente.

Avant toute chose, cela reste un Final Fantasy ! Il y a un travail de qualité qui a été fourni. Les personnages ont de la personnalité et la trame est bien ficelée. Par contre, ce Final Fantasy X-2, qu'il soit HD ou non, fait vraiment bande à part par rapport à son prédécesseur. Nous avons les mêmes personnages, le même univers, mais le système de combat est totalement différent, la gestion de compétences aussi et toute la façon d'aborder l'histoire se voit changé.
Pour prendre du plaisir en jouant à ce Final Fantasy, il ne faut pas vouloir jouer à une version amélioré de FFX. il faut le voir comme un chapitre totalement à part comme FFVIII par rapport à FFVII. Nous sommes tout de même dans un univers féminin, bercé par de la musique d'amour où la force de votre héroïne... et bien c'est l'amour. En effet, tout l'objectif de cette nouvelle aventure pour notre Yuna version délurée est de retrouver et de sauver l'homme dont elle est amoureuse. On est bien loin de la quête pour sauver le monde de Sin (même si vous sauverez le monde aussi à la fin. Quand même !)

Après, il faut dire ce qu'il est. Le système du jeu est bien rodé. Les combats sont agréables, la possibilité de jouer avec les monstres au lieu des héroïnes est appréciable, le vêtisphère donne une touche d'originalité et le bon vieux level up a déjà fait c'est preuve depuis longtemps. Ce qui pourra vous enlever le plaisir de jouer, ou au contraire, peu vous donner envie d'y aller jusqu'au bout (car on peut aimer), c'est justement cet univers entourant Yuna, Rikku et Paine, ce mélange de chant, de blagues entre filles et de lamagie de l'amour. Vous pouvez avoir l'impression que je moque mais ce n'est pas du tout ça, c'est qu'on ressent réellement un sacré décalage par rapport à FFX !

Vous devrez aussi faire face un souci assez contraignant dans ce Final Fantasy. Vous ne pourrez pas passer la moitié des scènes du jeu. Un détail assez exécrable, surtout lorsque vous faîte une New game +. En plus, sachant que toutes les scènes sont liées au platine, vous aurez tendance à ne rien passer pour être sûr de ne rien manquer. Mais ça, c'est encore une autre histoire.


Vous monterez en haut de la plus haute tour !

Il reste encore une chose à aborder plus en détail dans ce FFX-2, et pas des moindres, c'est la fameuse The Last Mission. Ici, plus de tour par tour, plus d'ATB, pas d'invocation, pas de blitzball, pas de capture de monstre, pas de... rien ! On vous donne un nouveau défi avec de nouvelle règle. Sur la base d'un donjon-RPG, vous devrez monter un tour de 80 étages avec l'une des trois filles en commençant au niveau 1. Vous aurez la possibilité de trouver des vêtisphères et de la faire évoluer en les faisant fusionner, ce qui est d'ailleurs ultra recommandé puisque c'est comme ça que vous pouvez améliorer de façon significative votre personnage. Vous avez par contre un inventaire extrêmement limité et si vous avancez trop vite dans la tour, vous risquez de vous confronter à des monstres trop forts pour vous. Si cela vous arrive, sachez qu'un Game over signifie le retour à l'étage numéro 1 au level 1 pour votre personnage. Par contre, si vous prenez trop votre temps, un adversaire invincible apparaîtra et vous éjectera de la tour, vous condamnant à recommencer au premier étage et au niveau 1. Pensez donc à sauvegarder ! (Possible seulement tous les 5 étages sauf si vous avez un objet spécial vous permettant occasionnellement de sauvegarder entre chaque étage. Mais n'oubliez pas, votre inventaire est très très très limité)

Ainsi, avec toutes ses règles, pour arriver en haut de la tour, vous aurez tendance à retourner au première étage de vous-même afin de farmer au maximum les ennemis afin de level up votre perso et vos vêtisphères. Sachez par ailleurs qu'à chaque fois que vous retournerez au niveau 1, aucun moyen de revenir à l'étage où vous étiez avant. Vous devrez remonté entièrement la tour !

The Last mission est donc, comme vous l'imaginez, assez difficile et très répétitif, surtout pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude des Donjons RPG. Après, encore une fois, vous avez un sacré + pour ce portage HD ! C'est une nouveauté et cela vous permet d'avoir un nouveau système de jeu dans FFX-2, qui ressemble beaucoup à Chocobo Dungeon. Il faudra tout de même une bonne vingtaine d'heure pour venir à bout de cette tour et si vous visez le (Platine), vous n'aurez pas le choix de réussir cette mission !

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Tidus et Yuna ?
Le (Platine) Collectionneur de Final Fantasy X-2

L'avantage de ce (Platine) est que vous allez pousser le jeu dans ces derniers retranchement ! Vous verrez et ferez tout, dans presque tous les moindres recoins.
Vous aurez bien sûr des trophées liés à l'histoire que se débloqueront naturellement au long de l'aventure. Vous aurez aussi quelques trophées vous réclamant des bagatelles comme changer de vêtisphère en plein combat où d'utiliser certaines techniques plusieurs fois. Rien de bien méchant et qui vous permet d'apprécier le système de jeu, vous poussant à essayer certaines vêtisphères qui à la base ne vous donnerez pas envie naturellement de les utiliser.

D'autres trophées sont liés à des quêtes annexes bien sûr, comme une quête avec nos amis les chocobos ou une autre quête vous réclamant d'affronter un donjon de 100 sous-sols (oui, vous descendez dans les profondeurs dans ce donjon) pour affronter le Boss le plus puissant du jeu. Un défi à la hauteur des donjons bonus de ce type d'RPG.
Attention par contre, de nombreux trophées sont manquables et si vous allez trop vite dans l'histoire, vous serez obligé de recommencer une partie pour obtenir ces fameux trophées.
Vous aurez aussi des trophées liés à The Last Mission vous réclamant simplement de finir la tour et de trouver un trésor caché. Bon, mon avis reste là mitigé car si on n'aime pas la ce système de la Tour de Iutycyr, les trophées seront un calvaire pour le joueur. Si par contre on aime bien, alors le plaisir du jeu sera là.

Bref, nous pouvons donc dire que qu'il y a du plaisir à faire les trophées ! Le problème, je vous l'ai déjà dit, c'est Kweena qui a fait le repas ! Vous avez du bon et du mauvais.
Vous aurez aussi à affronter TOUS les monstres du jeu, dans leur version normale et dans leur version oversoul, c'est à dire une version plus puissante. En clair vous devrez compléter le Bestiaire du jeu, mais d'une manière plus compliqué que dans tous autres RPG vous réclamant ce genre de défi. En effet, pour affronter un ennemi en Oversoul, vous devez au-préalable l'avoir combattu un certain nombre de fois. Vous serez donc contraint de garder une liste auprès de vous pour savoir qui vous avez déjà rencontré en Oversoul ou pas. Heureusement pour nous, tous les monstres se rassemblent dans le donjon bonus du jeu, vous évitant ainsi de manquer des créatures.

Vous aurez aussi un trophée, sûrement le plus contraignant du jeu, qui vous réclamera de finir Final Fantasy X-2 à 100%, c'est-à-dire de faire toutes les quêtes annexes, récupérer toutes les vêtisphères, voir toutes les scènes cinématiques sans les passer et terminer l'histoire. Un trophée ultra contraignant car presqu'impossible à réussir sans un bon vieux de soluce ou dans notre cas de chasseur de (Platine), un bon vieux guide des trophées. Sinon, vous aurez à recommencer plus d'une fois l'aventure ! Je vous dis ça car réellement, FFX-2 possède tellement de contenu annexe et des scènes cinématiques manquables qu'il est compliqué de vraiment tout faire sans une bonne ligne de conduite (Comme celui que nous propose Furiaee sur PSTHC).
De plus, le 100% n'est pas un véritable 100% puisque finalement, tout le système de capture de monstre vous sera inutile dans l'obtention du (Platine) à part un simple trophée qui vous réclamera de capturer un monstre et de suivre son histoire. Chose ultra simple à réaliser.

Pour conclure, nous nous retrouvons contrebalancés dans cette obtention du (Platine) par des trophées agréables, avec une touche de difficulté et vous poussant à voir le jeu à son maximum, mais dans l'autre sens, vous pouvez être en position ultra contraignante à devoir faire attention au moindre de détail, en étant sûr de ne rien louper, tout en saupoudrant le tout par des heures de farm pour The Last Mission ainsi que trophée lié à tous les monstres du jeu.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13/20

Le bilan de tout ça, c'est qu'on mange bien, que l'on a beaucoup de choix et que c'est quand-même Final Fantasy ! On reste dans l'ambiance, la bande son reste magnifique et le portage HD réussi au titre. C'est juste qu'on a cette impression de trop et de pas assez à la fois. Si vous visez le (platine), je vous le conseille si réellement vous êtes un habitué des 100% car là vous aurez de quoi faire. Final Fantasy X-2 HD n'est pas indispensable et il est bien loin de l'excellente qualité que propose FFX, mais il n'en reste pas moins un épisode sympathique à jouer, un peu niais certes, mais qui nous donne envie de connaître le fin mot de l'histoire de Yuna. On ne peut quand même pas en vouloir au jeu d'avoir essayé des choses différentes dans sa façon de raconter une histoire.

Je recommande ce jeu :
Aux habitués des 100%