Test : Dragon Quest Builders


Dragon Quest Builders
  • 1
  • 7
  • 10
  • 2
Note des joueurs :
4.7/5 - 25 notes
Note des platineurs :
4.3/5 - 15 notes

Dragon Quest Builders

ps4
ps3
vita


20 trophées au total
0 trophée caché

1069 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 223 joueurs (21 %)
100% par : 223 joueurs (21 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Dragon Quest Builders

  • Test rédigé par Chibimoko77 le 11-08-2019 - Modifié le 11-08-2019



Introduction


Dragon Quest Builders, le nouvel opus de la licence
Dragon Quest fait partie de ces franchises qui parlent à tout le monde. Que l'on aime ou déteste, ce nom évoque forcément quelque chose. Souvent comparé à son rival Final Fantasy, Dragon Quest jouit d'une plus grande aura au Japon même si la licence a gagné ses lettres de noblesse dans nos contrées avec la sortie du huitième opus de la saga. De plus, son graphisme est facilement reconnaissable pour tout fan de Dragon Ball car Akira Toriyama est à l'œuvre en tant que character designer.

Avec Dragon Quest Builders (sorti en octobre 2016) Square Enix nous propose un spin-off avec l'idée de marier les univers de sa licence avec celui de Minecraft (même si le créateur du jeu dit que son jeu n'est pas inspiré de ce dernier). Surprenant mélange sur le papier mais Square Enix n'est pas à son premier coup d'essai en la matière de fusion improbable. Rappelez-vous d'un certain mélange entre les univers de Final Fantasy et Disney qui a connu le succès. À l'instar d'un World of Final Fantasy qui a su s'affranchir de la licence dont il est inspiré, Dragon Quest Builders va-t-il réussir son pari et trouver sa place en tant que jeu à part entière. Sortez vos outils, la construction du test va commencer.

Contenu du jeu


Découpage d'un chapitre en quatre îles
Une trame principale existante mais minimaliste...

Minecraft, source d'inspiration de cet opus, n'est pas réputé pour ses qualités narratives alors que la licence Dragon Quest en a fait l'une de ses qualités. Dragon Quest Builders, tout en reprenant le concept de Minecraft, arrive à insuffler une histoire pour justifier l'existence de cet opus. Le jeu vous met directement dans le bain en vous expliquant que le héros de Dragon Quest (premier du nom) a accepté la proposition de Lordragon (antagoniste principal du même jeu) de partager le monde en deux. De ce fait, Lordragon n'a pas été vaincu et a en plus trahi le héros. Le monde a donc été plongé dans les ténèbres et l'humanité s'est vue retirer la possibilité de construire des choses afin de ne plus représenter une menace pour les forces du mal.

Après cette introduction, vous vous réveillez dans un tombeau où la Déesse Rubiss vous explique votre tâche : reconstruire le monde afin de préparer la venue de l'un des descendants du héros légendaire qui mettra un terme aux agissements des forces du mal. Le jeu se découpe en quatre chapitres distincts où est mis en scène la libération d'une région des armées de Lordragon. Pour se faire, vous devrez reconstruire un lieu qui vous servira de base, accomplir les quêtes qu'on vous soumet et repousser les attaques des sbires de Lordragon tout en explorant les quatre îles de la région. Chaque chapitre reproduit la même trame (même s'il y aura une légère adaptation pour le chapitre 4) et ce sentiment est renforcé par le fait que vous reprenez tout à zéro (équipements, recettes apprises, améliorations de santé, etc.) à chaque nouveau début de chapitre.

...avec un univers vaste à explorer...

Comme mentionné précédemment, vous serez amené à arpenter quatre régions différentes. La première est plutôt composée de plaines, la seconde de marécages, la troisième de déserts et la dernière d'une nature morte due aux ravages de Lordragon. Ces différences jouent sur les éléments récupérés et les monstres rencontrés, ce qui aura un impact sur les objets et constructions que vous pouvez entreprendre. Généralement, chaque région possède sa propre faune et flore d'où le fait que ce sentiment de tout recommencer soit atténué par la découverte d'une nouvelle zone. Pour ce qui est de l'exploration de chaque région, elle se fait en plusieurs étapes. Vous êtes dans un premier temps limité à la première île puis au fur et à mesure de votre avancée dans l'histoire, vous débloquerez l'accès à l'île bleue puis rouge et enfin verte. Chaque île possède ses ressources propres donc l'exploration est de mise même, si pour les éléments les plus indispensables à l'avancée de l'histoire, les personnages présents dans votre base vous fournissent des indices pour les localiser sans trop d'effort.

...et des activités annexes à réaliser

En plus de la trame principale et des différentes quêtes qu'on vous assignera, vous avez également cinq défis à réaliser par chapitre. Vous n'aurez aucune information sur ces derniers tant que vous n'aurez pas au moins terminé le chapitre concerné. Les deux premiers sont génériques tandis que les trois autres sont propres à leur chapitre. Le premier défi vous demande de terminer le chapitre en un nombre de jours fixé et le second de reconstruire et d'améliorer votre base au niveau maximum. Les trois autres vous demanderont de construire certains bâtiments non nécessaires à l'avancée de l'histoire, de réparer des bâtiments existants en dehors de votre base, de battre des monstres, etc.. En plus de ces défis, vous pourrez être confronté à des petites énigmes qui vous permettront de mettre la main sur des améliorations de santé ou obtenir des plans de nouveaux bâtiments ou objets afin d'enrichir votre expérience de jeu. Votre personnage ne prend pas de niveau en accomplissant des quêtes ou en éliminant des monstres. Vous devez vous fabriquer un équipement décent si vous voulez faciliter votre progression d'où l'intérêt d'explorer.

Résultat des travaux

Dragon Quest Builders a le mérite d'offrir une histoire qui étend l'univers du premier Dragon Quest. Les régions offrent des possibilités différentes et non pas un simple copier-coller entre elles. Les possibilités de construction sont diverses et vous permettent de remodeler le paysage à votre guise. Les environnements regorgent de ressources mais également de petits secrets qui enrichiront votre expérience de jeu. Seul bémol au tableau, le fait que les chapitres sont indépendants entre eux et donnent cette impression de cloisonnement.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Laissez votre fibre créatrice s'exprimer
Des graphismes classiques...

Soyons honnête, Dragon Quest Builders ne brille pas par ses qualités graphiques. Les graphismes ne sont pas moches mais ne sont pas transcendants non plus. À distance respectable, vos créations rendent plutôt bien mais dès que vous éloignez un peu, vous serez vite bloqué par la distance d'affichage des environnements. Cette dernière est limitée et si vous voulez avoir un aperçu des environs, vous devrez passer par la carte mais vous perdrez en détail. À part les décors "minecraftés", la touche Dragon Quest est aussitôt reconnaissable tant au niveau des monstres que des bâtiments. Suite aux choix précédemment évoqués, il faut reconnaître que les temps de chargement sont pratiquement inexistants à l'intérieur d'un même chapitre et que le jeu ne souffre pas de ralentissements. Cela est sans doute du à ce choix de découpage des chapitres où chaque région est distincte des autres. Malgré ses défauts, il faut reconnaître que si le joueur se donne les moyens dans ses constructions, le rendu vaut le coup d'œil.

...avec une bande son limitée...

Dragon Quest Builders emprunte et rejoue le registre de la licence. Les principales musiques sont présentes mais aucune inédite pour cet opus ou alors elles sont complétement oubliables car j'en ai gardé aucun souvenir. La durée d'un Dragon Quest classique étant généralement conséquente, il peut exister un sentiment de redondance à ce niveau-là. Cependant, pour cet opus, cela est moins flagrant car il vous faudra compter une vingtaine d'heures pour venir à bout de l'histoire et une dizaine de plus pour obtenir tous les trophées. La redondance musicale se fera sentir si vous passez de nombreuses heures à façonner le monde au gré de vos envies.

...et un gameplay efficace

Même pour un joueur n'ayant jamais joué à Minecraft (ce qui est mon cas), la prise en main fonctionne de suite. Le premier chapitre guide le joueur afin qu'il commence son apprentissage. Par la suite, seule votre créativité sera un frein à l'exploitation du gameplay. Afin de pouvoir mener à bien les missions qui vous sont confiées ou pour tout simplement explorer ou construire, vous devrez mettre la main sur des ressources. Pour ce faire, vous devrez "casser" le décor ou éliminer des monstres pour les récupérer. Le système de combat est plutôt rudimentaire (attaque et attaque chargée seulement) mais vu que le jeu n'est pas orienté dans ce sens, ce système est suffisant.

Résultat des travaux

Dragon Quest Builders pêche un peu par son aspect technique. Le jeu n'est clairement pas orienté pour en mettre plein les yeux et sa distance d'affichage est clairement limitée par rapport à certains jeux AAA. Cependant, il faut reconnaître que si le joueur se donne les moyens de faire une construction, le rendu est plus que convaincant. Les musiques de la licence fonctionnent à merveille mais elles manquent de variété. Le point fort de cet opus vient de son gameplay qui fonctionne aussi bien pour les débutants que pour les habitués de ce genre de jeu.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Partez en exploration pour affronter des monstres
Un maître mot : Liberté

La seule contrainte directive est l'ordre d'enchaînement des quêtes. Après vous êtes libre de les faire quand vous voulez. Libre à vous d'améliorer votre base au maximum dès le démarrage ou vous débarrasser de l'histoire du chapitre. En effet, après la fin de la trame narrative d'un chapitre, vous êtres libre de prolonger votre séjour dans la région ou de passer à la suivante en se rendant au portail de fin. Pour ce qui est impératif au bon déroulement de l'histoire, vous serez amené à reconstruire votre base en rénovant les salles délabrées ou en créant de nouvelles. Vous êtes libre de tout raser et de réagencer comme il vous plaît. Les formes de bâtiments imposées peuvent être remodelées dès la validation du plan initial de la salle.

Revenons un peu en détail sur votre base. Il s'agit de votre QG qui permettra à l'humanité de se regrouper et se préparer à la rébellion contre les armées de Lordragon. La taille de cette dernière est de 1024 cases (carré de 32 cases de côté) avec un étendard en son centre. Les contours de votre base sont visibles une fois l'étendard placé car le sol est plus lumineux à l'intérieur de cette dernière. Rien ne vous empêche de vous étendre au-delà mais les constructions effectuées en dehors des limites ne seront pas prises en compte dans le niveau de votre QG. En effet, la plupart des éléments placés rapportent des points qui augmentent son niveau. Bien que vous soyez limité en surface au sol, vous pouvez construire en-dessous et au-dessus du sol, ce qui permet d'atteindre trop facilement le niveau maximum.

L'environnement ne sera pas en reste car vous pouvez également complètement le remodeler. Rien ne vous empêche de creuser des galeries dans une montagne, de raser une colline car elle vous gêne ou d'agrandir un lac afin d'en faire un petite mer. Vous pouvez aisément passer des heures sans vous en rendre compte afin d'améliorer le visuel de l'environnement. Comme expliqué dans la partie Contenu, vous dénicherez sûrement des trésors cachés durant votre exploration ou le remodelage de l'environnement. Certains font l'objet de défis, d'autres sont juste là pour enrichir l'expérience de jeu afin de récompenser les fouineurs.

Résultat des travaux

Dragon Quest Builders joue clairement la carte de la liberté. Bien que partiellement "enfermé" à cause de la progression de l'histoire, il est tout à fait possible de faire une pause, de s'occuper de sa base ou de partir en exploration. Une fois débarrassé de toutes les quêtes, libre à vous de passer à la région suivante ou de continuer votre séjour. Le seul frein à tout ceci sera sûrement votre fibre créatrice car même si les possibilités ne sont pas infinies, il y a déjà de quoi s'occuper pendant un bout de temps.

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Les défis : du bon et du pas bon
Une liste très accessible...

La liste de trophées ne vous demande pas de gros efforts en terme de difficulté. En effet, cette dernière est de 3/10 sur le guide des trophées. Le but de la liste Dragon Quest Builders n'est pas de proposer un challenge mais de profiter du concept du jeu. Au nombre de 20 (platine inclus), il y a le fameux lot de trophées immanquables liés à l'histoire qui représente à lui seul un tiers des trophées à récupérer.

À cela s'ajoute un autre tiers (pour ceux qui sont fâchés avec les chiffres, on arrive au deux tiers) qui vous demande des actions qui seront pour la plupart validées en cours de route sans vous en rendre compte. Effectivement, il est demandé de tuer 2 000 monstres, de casser 3 000 objets, de placer 3 000 objets, d'utiliser un poste de fabrication 500 fois, de récupérer 8 accessoires, de construire 50 bâtiments différents et de manger 20 plats cuisinés différents. Bien que certains nombres puissent paraître grands, aucun ne devrait vous demander beaucoup de temps une fois l'histoire terminée s'ils ne sont pas encore en votre possession. Reste un trophée qui vous demandera un peu préparation car il demande de tuer 8 ennemis avec une bombe mais avec la technique indiquée dans le guide, rien de bien compliqué.

...qui vous demande d'explorer un peu mais avec quatre trophées en décalage avec l'esprit du jeu

Comme déjà mentionné précédemment, il existe cinq défis par chapitre et l'accomplissement de tous les défis d'un chapitre est récompensé par un trophée. Les défis 2 à 5 vous demande d'améliorer votre base au niveau maximal, d'accomplir une quête, de tuer un ou plusieurs monstres particuliers ou d'entreprendre la construction ou la rénovation d'un bâtiment facultatif au bon déroulement de l'histoire. Cependant, le défi 1 vous demande de terminer le chapitre en un nombre de jours donné. De ce fait, il est fortement déconseillé de réaliser les cinq défis dans la même partie et cela vous force à faire une seconde fois le chapitre juste pour ça. De plus, le temps étant compté, vous devrez vous focaliser sur l'histoire afin d'être dans les temps à la fin du chapitre. Il y a de la marge mais laissez tomber toute envie de créativité, il faut aller à l'essentiel. Autant tout le jeu s'articule sur la liberté, autant ces trophées (du moins les défis 1 de ses trophées) sont en décalage complet avec le reste du jeu.

Résultat des travaux

La liste des trophées de Dragon Quest Builders est plutôt banale. Sans grande inspiration, elle a quand même le mérite d'offrir une visite un peu poussée de son univers sans forcer le joueur à tout explorer. Les défis alternent avec le bon et le pas bon. Les défis 2 à 5 restent dans l'esprit tandis que le défi 1 en casse tout l'intérêt et force le joueur à recommencer chaque chapitre pour le valider spécifiquement. Dommage de plomber cette liste à cause d'un défi mal pensé et complètement à côté de la plaque.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Dragon Quest Builders arrive à apporter sa touche sans tomber dans la repompe pure et simple de Minecraft. Le jeu arrive à proposer une histoire étendant l'univers du premier Dragon Quest sans dénaturer les codes de la série. La prise en main facile et les possibilités proposées sont un atout pour le jeu. Dragon Quest Builders mise clairement sur son concept et le résultat est convaincant. Un petit effort aurait pu être mis sur les graphismes et la diversité de la bande son mais rien de rédhibitoire au final. Seul véritable point noir du jeu, sa liste de trophées qui propose quatre trophées en complet décalage avec l'esprit du jeu. Dommage de chuter sur ce point alors que l'ensemble du jeu est plutôt cohérent et agréable à jouer.

Je recommande ce jeu :
Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile