Test : Okami HD


Okami HD
  • 1
  • 3
  • 5
  • 42
Note des joueurs :
4.8/5 - 106 notes
Note des platineurs :
4.8/5 - 65 notes

Okami HD

ps4
ps3


51 trophées au total
16 trophées cachés

4656 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1220 joueurs (26 %)
100% par : 1220 joueurs (26 %)
Note du jeu
18/20
Discuter du test

Test du jeu
Okami HD

  • Test rédigé par Zelisma le 11-10-2014 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Bienvenue dans un nouveau monde
Okami fait partie de ces titres sortis sur la ps2 qui n’aura pas fait beaucoup parlé de lui à l’époque mais qui reste pourtant gravé dans la mémoire de tout ceux ayant eu la chance d’y toucher et restant même pour certains l’un des meilleurs jeux de cette génération.
Pour les autres, cette remasterisation HD est le moment idéal de se rattraper et de gouter à ce chef d’oeuvre vidéoludique. Prenez un Gameplay à la Zelda, rajoutez-y de nombreux éléments de la mythologie japonaise, beaucoup d’humour, un gameplay original et le tout sur fond d’estompe japonaise et vous pourrez vous faire une petite idée de ce que peut-être Okami.

Vous incarnez dans ce jeu Amatérasu, déesse du soleil, réincarnée sous la forme d’un loup blanc suite à la prière de l’esprit du cerisier Sakuya afin de sauver le monde des ténèbres dans lesquels il est plongé suite au réveil d’un démon légendaire, Yamata-no-orochi, le dragon à 8 têtes. Mais avant de pouvoir le vaincre, vous devrez retrouver les constellations du zodiaque qui renferment les pouvoirs de votre pinceau divin et vaincre les nombreux ennemis sortis tout droit des légendes nipponnes qui croiseront votre route. Dans cette quête vous serez accompagné du fidèle Isshun, l’artiste errant, désirant apprendre également les techniques du pinceau céleste et rencontrerez des personnages aussi attachant que mémorable.
Préparez vous donc à embarquer dans une aventure unique et onirique dans le but de rendre à la nature sa véritable beauté.

Contenu du jeu


Arrêtez le temps à tout moment pour user du pourvoir du pinceau
Une trame scénaristique importante
La durée de vie de ce jeu au niveau du scénario est déjà assez conséquente pour un jeu d’aventure/action, comptez donc entre 25 et 30h pour faire le jeu en ligne droite sans vous intéresser aux différentes quêtes secondaires.
Comme dit plus tôt, ce jeu reprend énormément d’éléments à la mythologie japonaise, vous rencontrerez donc énormément de personnages importante de celle-ci tel que le valeureux Susano et vous combattrez également de nombreux Yokais célèbres tout au long de votre aventure, Yokais dont je tairais l’identité afin d’éviter tout spoil. Le tout avec beaucoup d’humour tout en gardant un scénario épique et captivant.

Un Gameplay innovant
Tout d’abord le style de combat. Durant l’aventure il vous faudra combattre des Yokais et pour cela Amaterasu a accès à 3 styles de combat différents en fonction du type d’arme qu’elle utilisera : le bouclier, l’épée ou la rosaire. Ces différentes armes se débloqueront au fil de l’aventure et permettent d’enchainer des combos différents en fonction de vos préférences en termes de combat.
À cela s’ajoute certains pouvoirs du pinceau céleste. En effet, dans ce jeu, il n’existe pas à proprement parlé d’équipement en dehors des armes principales mais des pouvoirs qui joueront un peu le même rôle. Ces pouvoirs peuvent s’utiliser à n’importe quel moment du jeu par simple pression d’un bouton et vous demandera de dessiner une forme avec votre stick analogique sur l’écran. Cela peut paraître compliqué dit comme cela mais cela se révèle en réalité très intuitif et d'une grande simplicité. Ces pouvoirs vous permettront donc de progresser dans le jeu lui même, de combattre et/ou d'avoir des effets différents suivant les situations. Pour prendre l’exemple d’un des premiers pouvoir que vous débloquerez, il y aura celui de la bombe qui consistera à faire apparaître une bombe en dessinant simplement un rond avec une barre à sa surface. Ces bombes vous permettront alors de détruire des éléments du décor ou vos ennemis si vous le souhaitez.

Une faible difficulté ?
Peut-être un des gros points noir du jeu, on ne ressent jamais réellement de résistance de sa part. En effet si vous cherchez le goût du challenge, Okami n’est pas vraiment fait pour vous étant donné qu’il sera très rare que vous voyez apparaître l’écran Game Over durant votre partie (Il existe d’ailleurs un trophée, « Shiranui » qui vous demande de mourir moins de 5 fois durant l’aventure). Seul certains éléments de quêtes annexes viendront donner un peu de piment, tel que les portes démoniaques, mais même elles ne tiendront pas longtemps face à une Amaterasu au top de sa forme et charriant avec elle une multitude d’objets. Okami est donc réellement un jeu qui se laisse apprécier et contempler par n’importe quel type de joueur, occasionnel ou non.

Et en dehors de la quête principale ?
Comme pour la grande partie des jeux d’aventure du genre, de nombreuses quêtes annexes consisteront en de la collecte, que ce soit récolter toute les perles errantes, tous les trésors ou encore nourrir tous les animaux.
Mais à ces quêtes de collecte viennent tout de même s’ajouter des chasses aux monstres ou d’autres petits défis donnant parfois quelques éléments supplémentaires sur le plan scénaristique.
Cela viendra donc booster la durée de vie du jeu d’une bonne dizaine d’heures et vous permettra de découvrir le monde offert par le jeu plus en profondeur.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


La nature a une part importante dans ce jeu
Il est dur de réellement juger de l’aspect technique de ce jeu, en particulier du fait qu’il se démarque beaucoup trop des jeux habituels pour permettre par exemple une comparaison. Cependant l’aspect cel-shading du jeu est réellement bien travaillé, tout du long vous aurez l’impression de réellement être plongé dans une peinture japonaise et de progresser dans celle-ci. Le jeu en tant que tel est beau du fait de ses couleurs et de l’aspect donné aux personnages et aux ennemis, des environnements variés et dépaysant. C’est un style qui lui est propre et que l’on finit vite par apprécier. De plus la version HD a permis de rendre le tout plus nette mais avec peut-être en contre-partie des couleurs un peu trop vives comparé à l’opus original mais cela restera plutôt de l’ordre du détail.

À cela s'ajoute la musique qui est en parfaite adéquation avec ce que l’on voit. Ne sont utilisés ici que des instruments traditionnels japonais permettant au joueur de se plonger encore plus facilement dans l’univers japonais féodal. Restera tout de même un éléments qui partagera les joueurs, c’est le choix de donner des voix d’aliens aux personnages. Est-ce une question de facilité en termes de doublage pour le jeu ou simple choix des programmeurs pour une quelconque raison ? On ne connait pas la réponse, cependant cela peut rebuter certaines personnes au départ, cela pouvant paraître étrange quand on s'y attend pas, les jeux proposant généralement de plus en plus de véritable doublage de dialogue, mais on finit vite par trouver cela dans le ton du jeu donnant un effet comique aux personnages et permettant ainsi de ne pas être en déphasage avec l'univers du jeu avec des doublages anglais ou français.

 

Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Des boss mémorables tel que le dragon à 8 têtes
Ce jeu est donc un véritable régal sur tout les aspects, à la fois visuel et auditif, qu’en termes de gameplay ou de scénario. Les fans de la mythologie japonaise seront aux anges en retrouvant énormément de références à celle-ci et les moins fan pourront tout de même apprécier l’histoire pleine de rebondissements et d’humour.
Cependant, à partir du moment où la trame scénaristique a été fini et que l’on a effectué toute les quêtes annexes du jeu, il n’y rien de plus à faire dans le jeu. Il n’existe pas plusieurs difficultés de jeu et on ne débloque pas d’autres éléments lors de la partie "new game +", donc le seul intérêt à une nouvelle partie et de pouvoir profiter des armes débloquées après avoir fait toutes les quêtes secondaire et ainsi pouvoir jouer avec des pouvoirs infinis, mais cela est-il réellement nécessaire au vu de la faible difficulté du jeu de base ? Seuls viendront se replonger dans le jeu les vrais fans du genre ou celles et ceux n’ayant plus touché au jeu depuis un certain moment déjà.
Okami ferait donc plutôt partie de ces jeux que l’on fait une fois et qui nous marqueront mais que l’on rangera de côté une fois fini en long et en large pendant une certaine période avant de décider de replonger dans cet univers fantastique.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Un platine simple pour un jeu se laissant admirer
Le platine est simple à obtenir et ne posera problème à personne normalement. Parmi les trophées, plus de la moitié se débloquent automatiquement durant l’aventure. Ensuite viennent les différents trophées de collectes d’objets, de combats ou de défis. Les autres se débloqueront eux-mêmes sans que vous ne vous en rendiez compte. Ces trophées peuvent paraitre longs car ils vous demanderont de courir un peu dans tout le monde disponible mais ne demande rien de plus qu’un tout petit peu de patience. Par contre un autre trophée peut parfois réclamer plus de cette même patience, il s’agit du trophée « comme un poisson dans l’eau » qui demande à ce que vous péchiez tout les types de poisson possible, et pour cela tout dépendra de votre chance, vous pouvez pécher tous les différents poissons en une fois comme vous pourriez mettre plus de temps faute de malchance, mais rien d’insurmontable non plus.
Trois trophées peuvent être manqués mais une fois ces derniers en tête vous ne les oublierez pas et ne serez pas obligé de recommencer une partie pour les obtenir.
Vous ferez donc sûrement en sorte de faire tous les trophées possibles avant d’entrer dans le dernier donjon et de finir l’histoire vous débloquant par la même occasion les 3 derniers trophées restant et le platine tant convoité sans que vous n’ayez eu à vous fatiguer.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
18/20

Représentant d'un style de jeux qui se fait de plus en plus rare de nos jours, Okami est une véritable perle vidéoludique que tout amateur de jeux vidéo se doit de tester au moins une fois. Avec son scénario à couper le souffle, des graphisme en cel-shading sublime, un gameplay innovant et une superbe bande son, aucun doute que cette aventure restera gravée dans vos mémoires et que vous en redemanderez.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile