Test : Wargroove


Wargroove
  • 1
  • 7
  • 8
  • 8
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

Wargroove

ps4


24 trophées au total
8 trophées cachés

9 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 0 joueur (0 %)
100% par : 0 joueur (0 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
Wargroove

  • Test rédigé par Ixalyo le 25-09-2019 - Modifié le 25-09-2019


Introduction


Wargroove est un jeu de type Wargame édité et développé par Chucklefish. Le jeu est sorti le 1 février 2019 sur PC, One et Switch et a débarqué sur notre chère PS4 le 23 juillet 2019. Le jeu sortira également en automne en version physique.

Hommage non dissimulé aux jeux Advance Wars, Wargroove ravivera de bons souvenirs à ceux qui, comme moi, ont joué et apprécié cette saga dans leur jeunesse. En effet, le jeu de Chucklefish reprend trait pour trait le fonctionnement des jeux de Nintendo, se contentant juste de transposer l’univers dans un monde médiéval et d’y apporter quelques nouveautés assez sympathiques. Une copie ? OUI ! Mais une excellente copie apportant son lot d'innovations.

Contenu du jeu


Un contenu vraiment riche
Wargroove est vraiment complet pour une production indépendante, surpassant un grand nombre de AAA en terme de durée de vie. On retrouve ainsi une pléthore de modes de jeu différents pour des heures de plaisir.

La campagne :

Il s’agit du mode histoire du jeu.

Suite au meurtre de son père et à l’attaque de son royaume par les troupes de Felheim, la princesse Mercia se retrouve contrainte à devoir fuir Cherrystone afin de trouver de l’aide au sein des royaumes voisins pour défaire l’ennemi qui menace l’équilibre du monde.

Au cours de vos pérégrinations, vous allez donc rencontrer différentes factions aux généraux variés qu'il faudra dans un premier temps affronter, souvent suite à un malentendu, avant de s'en faire des alliés de choix.

Afin d'éviter la redondance, les développeurs ont mis en place différents types de missions :

- La bataille classique où vous devrez défaire le général ennemi ou sa base
- Les missions de survie et protection où vous devrez tenir un certain nombre de vagues
- Les missions de fuite où vous devrez atteindre un certain point de la carte en affrontant les ennemis vous barrant la route
- Les missions de sauvetage où vous devrez libérer ou mettre en sécurité des villageois

Ces missions peuvent parfois être couplées afin de créer une nouvelle variété comme par exemple, mettre en sécurité des villageois pendant que les ennemis arrivent par vagues successives et finir par devoir vous échapper vous même.

Toujours dans le but d'éviter la répétitivité inhérente à ce type de jeu, vous aurez la possibilité d'incarner, en fonction des missions, d'autres généraux, alternant entre gentils et méchants, ayant chacun un pouvoir spécifique permettant donc de varier un peu le gameplay et la stratégie.

Ainsi, les différentes missions du jeu vous emmènent à travers le monde d’Aurania via un total de 33 missions principales et secondaires.

L’aventure principale a de quoi vous occuper plusieurs heures, particulièrement afin d’obtenir le rang S, nécessaire pour le platine, sur chaque mission.

L'histoire est sympathique mais n'a pas un grand intérêt. Elle est surtout là afin de servir de prétexte pour se friter, une petite poignée de missions démarrant même uniquement car l'adversaire, qui est en fait un allié, fait la sourde oreille. Le petit twist final reste agréable et je ne l'ai, pour ma part, pas vu venir.

Je noterai également la petite touche d'humour du jeu qui, sans déclencher de grand fou rire, prête parfois à sourire de par ses running gag et personnages hauts en couleur.

Le mode problème :

Dans ce mode de jeu vous n’avez qu’un seul tour, un seul et unique tour afin de défaire le général ou la forteresse ennemie.

Pour se faire, vous disposerez de plusieurs troupes, certaines étant utiles, d’autres non. Il vous faudra donc trouver lesquelles jouer et à quel moment afin de libérer le passage jusqu’à l’objectif.

Ce mode de jeu vraiment sympathique ravira les fans de casse tête. Il se compose de 25 missions à la difficulté grandissante. En effet, le champ de bataille comportera, au fil des missions, plusieurs unités, alliées comme ennemies, ne servant strictement à rien, il vous faudra donc réfléchir afin de trouver la bonne voie.

Le mode arcade :

Ici, chacun des 15 généraux du jeu, déblocables en progressant dans l'aventure, dispose de sa propre mini-campagne, une succession de 5 missions aléatoires qu’il vous faudra mener à bien, en difficile, pour l’ensemble des protagonistes afin de débloquer un trophée.

Petite particularité de ce mode, l’échec d’une mission entraîne un retour au début de la campagne du personnage. Vous risquez donc d'y passer de longues heures afin d'obtenir les 75 étoiles qui vous sont proposées ici.

A noter qu'un des généraux se débloque en réalisant une série d'actions spécifiques une fois 151 étoiles en votre possession.

Le mode en ligne :

Vous pourrez ici, comme dans tous les modes multi, affronter des joueurs du monde entier au travers de cartes créées par les développeurs ainsi que par la communauté.

Je ne peux malheureusement pas vous en dire beaucoup plus sur ce mode. En effet, je n'ai jamais croisé un seul joueur en multijoueur malgré mes nombreuses et longues tentatives. Sony ayant, pour ne pas simplifier la chose, eu la bonne idée d'une fois encore refuser le cross-play.

Le jeu en local :

Comme son nom l’indique, ce mode de jeu permet de jouer … en local ( merci Captain Obvious ). Vous avez ici la possibilité de jouer avec des amis ou contre l’IA sur des cartes créées, une fois encore, par les développeurs, vous-même ou par d’autres joueurs.

Chose agréable, votre partie est entièrement paramétrable. Vous pouvez régler la météo, la présence ou non d’un timer global ou par tour, la quantité d’or perçue à chaque round…

La création de carte et de campagne :

Si vous vous sentez l'âme d'un créateur, vous devriez trouver votre bonheur ici.

Les développeurs ont eu l'excellente idée, afin de permettre d'étoffer le contenu du jeu et d'augmenter sa durée de vie, de mettre à la disposition des joueurs un créateur de carte et de campagne. L'outil est simple à prendre en main, très complet et vous permet de créer le même contenu que l'équipe de développement.

Vous démarrerez sur une carte vierge et serez alors libre de créer l'intégralité du champ de bataille. Ainsi, vous pourrez placer les routes, les troupes de départ, les obstacles, les villages et bien d'autres choses. Vous aurez également la possibilité de paramétrer la carte à votre convenance : or de départ, météo, nombre de tour nécessaire à l'obtention d'un rang S... Vous aurez également la possibilité de choisir si il s'agit d'un simple champ de bataille, d'une mission scénarisée ou d'un puzzle.

La création de campagne vous permettra, quant à elle, de créer un scénario comprenant des missions principales et secondaires, le tout entrecoupé, si vous le souhaitez, de cinématiques. Parce que oui, petit bonus, les développeurs ont également intégré le créateur de cinématique qu'ils ont utilisé afin de faire la campagne.

Il existe également une section bonus permettant de consulter des croquis du jeu, les 25 pistes musicales que comporte le titre ainsi qu'un codex. Ce dernier est un recueil vraiment complet reprenant des informations sur le lore du jeu, les stratégies à adopter en fonction du général joué, des troupes ou des terrains ainsi qu'un rappel des règles du jeu et est consultable même en mission.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Cavalier en C7
Les graphismes du jeu sont réalisés en Pixel art HD. Bien que certaines personnes ne comprennent pas l’intérêt de jouer à un jeu pixellisé à l’heure actuelle, je ne saurais que trop vous conseiller de ne pas vous arrêter à cela. Ce jeu est coloré, les animations sont vivantes, les unités parfaitement différentiables au premier coup d’œil, bref, c’est simple, je ne peux imaginer un autre style graphique pour Wargroove.

La bande son, variée, est agréable et chaque piste colle parfaitement à l'ambiance du moment durant lequel elle se joue. Néanmoins, celle-ci se limite principalement aux musiques qui ponctueront votre épopée. En effet, le jeu ne dispose que des très rares doublages, en anglais, les dialogues sont ponctués uniquement par des onomatopées et quelques mots, comme par exemple un « What ? », visant à faire ressortir les émotions les plus fortes des protagonistes et ainsi faire vivre l'échange. Le tout marche très bien et ne choque pas du tout. L’anglais ne s’applique néanmoins qu'à ces rares interventions orales, l’intégralité des textes étant traduit en français.

Le gameplay, quant à lui, est très simple à prendre en main. Vous vous situez sur un damier dans lequel le but est de venir, en fonction des missions, à bout de la santé du commandant ennemi ou de sa forteresse.

Afin de mener à bout votre objectif vous disposez de plusieurs types d’unité, dont le panel s’élargit au fur et à mesure de l’histoire, disposant chacune de points de mouvement ainsi que de forces et de faiblesses contre d’autres unités. Sauf quelques exceptions, chaque troupe à la possibilité de bouger et d’attaquer une fois par tour. A vous de disposer votre armée intelligemment afin de rester hors d’atteinte des ennemis tout en ayant la possibilité de leur infliger le maximum de dégâts. Pour se faire vous pouvez sacrifier une troupe faible pour tendre une embuscade, avancer plusieurs unités afin de surpasser l’ennemi ou encore profiter des terrains difficiles offrant une protection supplémentaire moyennant le sacrifice d'une partie de vos points de mouvement.

Néanmoins, sachez qu’il va falloir jouer de façon méthodique. En effet, si vous souhaitez gagner la bataille, il va falloir prendre possession du champ de bataille. Vous devrez donc conquérir, petit à petit, les différents villages présents sur le champ de bataille afin de vous apporter les revenus nécessaires à l’achat de nouveaux guerriers à envoyer à l’abattoir.

Certaines cartes disposent également d'un brouillard de guerre, il s'agit d'une fonctionnalité visant à réduire votre champ de vision. Cela vous obligera à jouer plus prudemment afin d'éviter de vous faire sauter dessus par des ennemis camouflés hors de votre champ de vision. Malheureusement, en campagne, le nombre de cartes exploitant cette feature sympathique est assez faible.

L'interface du jeu est très claire et vous pouvez à n'importe quel moment, via de simples pressions de touches, avoir une vue globale du champ de bataille, des revenus par tour de chaque faction, du nombre de troupes encore présentes mais également des statistiques globales de celles-ci et du terrain sur lequel elles se trouvent.

Pour les sceptiques du fond qui crient au plagiat, pas de panique, Wargroove ne se contente pas de copier Advance Wars. Le jeu apporte avec lui son lot (faible mais ayant le mérite d’exister) de nouveautés.

Ainsi, chaque unité dispose de la possibilité, sous certaines conditions, d’effectuer des coups critiques. Les cavaliers font plus de dégâts quand ils attaquent après un déplacement maximum, les trébuchets lorsque la cible se situe à porté maximale, les balistes lorsqu’elle est minimale,…

Autre nouveauté, votre général se trouve sur le champ de bataille. Il s’agit d’une unité puissante frappant fort et encaissant beaucoup mais qui, à l’instar du général ennemi, vous garantit la défaite si vous venez à le perdre.

Enfin, lié au général, vous retrouverez les Groove. Propre à chaque capitaine, le Groove est un puissant pouvoir se chargeant au fil du temps, en attaquant ou en encaissant des dégâts. Une fois la jauge pleine, vous avez la possibilité de lancer un puissant sort pouvant, si joué intelligemment, modifier le cours d’une bataille qui tournait à votre désavantage. Soin en zone, téléportation d’unité, faire rejouer les troupes adjacentes au lanceur,… Autant de possibilités à votre disposition pour diversifier vos batailles.

Néanmoins, tout n’est pas rose dans le monde d’Aurania. En effet, sans être catastrophique, vous semblez être le seul général d’armée un minimum réfléchi sur ce lopin de terre.

Bien que ça ne soit pas problématique, il arrive que l’IA ne prenne pas les décisions les plus intéressantes. J’ai conscience que si le jeu ne faisait que ça, il serait impossible de gagner. Néanmoins, je me suis retrouvé plusieurs fois face à un ennemi qui délaissait un flan afin d’attaquer le gros de mes troupes sur un autre pendant que je préparais un petit groupe d’expédition pour contourner par le côté laissé à l'abandon.

L’IA a également tendance à attaquer votre général, quitte à perdre ou endommager sévèrement plusieurs unités plutôt que d’attaquer une multitude de vos troupes faibles pour alléger votre armée. Vous n’avez dès lors plus qu’à achever les soldats ayant survécu afin de prendre un avantage numérique non négligeable.

Cependant, n'ayez crainte, ces quelques soucis d'IA n'entachent en rien la qualité du jeu. Ils sont mineurs et ne viendront vous faciliter la tâche qu'en de rares occasions. Ce problème d'IA est par ailleurs le seul que j'ai rencontré au cours de mes heures de jeu, Chucklefish ayant bien soigné son bébé.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Petite photo de famille
Ne vous fiez pas à l'apparence de Wargroove, ce jeu est dur et exigeant, surtout lorsqu'il s'agit de terminer une mission dans le nombre de tour requis pour le rang S, ne vous laissant ainsi par jouer prudemment.

La moindre petite erreur peut vous être fatale, le mauvais placement des unités, une dépense trop excessive, un village capturé trop tardivement et vous vous retrouverez en infériorité numérique ou à cours d'argent. Vous tenterez donc, tant bien que mal, d'essayer de rattraper votre erreur, la plupart du temps en vain, et finirez probablement par perdre 30 minutes voire une heure de jeu. Car oui, aucun retour en arrière n'est possible et si vous ne faites pas attention, c'est la défaite assurée.

C'est punitif, extrêmement punitif et pourtant... ¨Pourtant vous y retournez, encore et encore, vous savez que la défaite est due uniquement à votre faute et vous ne voulez pas couper la console sur ce sentiment de défaite. Alors vous affinez votre stratégie, faites plus attention à la portée maximum des ennemis, vous perdez au tour 3, puis au 5, puis au 11 jusqu'à enfin réussir à vaincre. Un sentiment d'accomplissement vous envahit alors et vous vous rendez compte que cela fait plusieurs heures que vous tentez de passer la même mission sans vous en être rendu compte. Car oui, ce jeu est addictif, vous le lancez avec l'idée en tête de ne faire qu'une mission et finissez par les enchaîner sans le vouloir.

Concernant la durée de vie du jeu, vous l'aurez compris, celle-ci est infinie. Déjà au niveau du solo, le contenu est énorme et vous demandera beaucoup, beaucoup, beaucoup d'heures. Mais c'est définitivement grâce à la création de carte que le titre tire son épingle du jeu. Le contenu n'est en effet limité que par l'imagination et l'intérêt que lui porte la communauté. Et autant vous le dire tout de suite, vous n'aurez pas assez d'une vie pour terminer l'ensemble du contenu déjà créé alors ne parlons même pas de celui à venir.

A propos de la difficulté, vous avez la possibilité, dans l'aventure principale, de modifier différents paramètres afin de rendre le jeu plus simple ou plus compliqué. Malheureusement, si vous la diminuez, cela se fera au détriment de l'obtention du rang S ou des étoiles, vous bloquant ainsi le platine. Cela reste par contre un bon moyen de découvrir la mission petit à petit pour finir par la réussir dans sa difficulté de base.

Attention cependant, le jeu n'est pas insurmontable, loin de là. Mais le fait de devoir recommencer plusieurs fois certaines missions afin de les passer en découragera plus d'un.

Comme vous l'aurez compris, j'ai vraiment apprécié ce jeu. Il est simple à prendre en main et est vraiment très addictif. Je vous le recommande fortement. Il coûte actuellement 18,99€ sur le PlayStation Store et vu la quantité et la qualité du contenu proposé, vous en aurez pour votre argent.

Comme mentionné dans l'introduction de ce test, une version physique sortira prochainement et sera vendue 29,99€. Celle-ci comportera, en plus du jeu, la bande son au format digital, un manuel stratégique, la carte d'Aurania ainsi que des stickers des personnages. Cette version s'adressera donc aux fans de goodies et de versions physiques.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


3 étoiles, 1 rang S ... Un pas de plus vers le platine !
Le platine n'est pas compliqué à réaliser mais demandera pas mal de temps à cause de la partie solo de la liste de trophées.

Ici, on ne vous demandera pas de faire un nombre incalculable de parties dans le multi ou de chasser des collectibles inutiles. Afin d’obtenir votre précieux, les développeurs ont simplement souhaité que vous complétiez à 100% la partie solo du titre et que vous vous essayiez brièvement à la partie multijoueur.

Pour débloquer le platine, il faudra donc obtenir l'intégralité des 200 étoiles disponibles dans la composante solo du titre ainsi qu'obtenir le rang S sur chaque mission. Vous devrez donc terminer l'intégralité des missions solo avec 3 étoiles, les 25 puzzles et les 75 missions, en difficile, du mode arcade.

Mais Ixalyo, 99 + 25 + 75, ça fait 199 me direz-vous ! Effectivement, les développeurs ont cachés une dernière étoile à débloquer en utilisant le Groove, plutôt comique, du dernier général. Mais je ne vous en dirais pas plus, ça gâcherait la surprise.

En soit, les actions à réaliser pour les trophées sont simples mais l'obtention de ceux-ci peut être rendu compliquée par la difficulté du jeu et la nécessité de recommencer plusieurs fois les missions afin d'en venir à bout dans le nombre de tour requis. Le tout pouvant rendre cela très chronophage voire frustrant pour les moins patients et persévérants d'entre nous.

Je soulignerais également la présence de trophées multijoueur qui rendront le platine impossible si les serveurs ferment un jour. L'absence actuelle de joueurs sur cette composante du titre rend également un trophée impossible à réaliser sans l'aide d'un ami.

Pour terminer, cela n'engage que moi, mais je trouve les images des trophées vraiment sympathiques, de quoi mettre de la couleur dans votre collection.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

Wargroove apporte un petit vent de fraîcheur qui ravivera des souvenirs auprès de plusieurs d'entre nous. Le titre est vraiment complet et dispose d'une durée de vie infinie pour un prix vraiment raisonnable au vue du contenu. Le plaisir de le lancer, seul ou avec des amis, pour se faire quelques parties est à chaque fois présent. Le jeu est exempt de tout bug et seuls quelques rares soucis d'IA peuvent ternir par moment le tableau. La difficulté parfois présente du jeu ainsi que son côté chronophage pourrait néanmoins en décourager plusieurs pour l'obtention du platine.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux acharnés