Until Dawn : Rush of Blood

Until Dawn : Rush of Blood

ps4

1
2
16
21
14
6

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 13/10/2016
Genre(s) : Action , Survival-Horror
Territoire(s) : FRANCE

1769 joueurs possèdent ce jeu
40 trophées au total
0 trophée online
4 trophées cachés

Platiné par : 95 joueurs (5 %)

100% par : 95 joueurs (5 %)


Note des joueurs :
4.8/5 - 29 notes

Note des platineurs :
4.7/5 - 10 notes

Test rédigé par Aelon le 28-04-2017 - Modifié le 28-04-2017

Introduction

Ah, l'horreur. De nombreuses personnes recherchent souvent à ressentir ces chers frissons dans une salle de cinéma devant un film d'horreur. Les jeux vidéo cherchent également à procurer cette peur grâce à un large panel de jeux tels que les Resident Evil, Silent Hill, ou plus récemment les Outlast ou Amnesia. Mais le nouveau cap à franchir pour l'horreur dans les jeux vidéo, c'était de parvenir à pleinement immerger le joueur dans l'univers du jeu, afin, par exemple, d'enfin lui envoyer une créature horrifique au visage et non sur l'écran de la télévision.

Grâce à l'arrivée du PlayStation VR l'année dernière, ce cap est enfin franchi. L'horreur prend désormais une toute nouvelle dimension car l'immersion est désormais totale dans l'univers torturé des jeux d'horreur, la vue rassurante d'un salon et la distance avec l'écran de télé disparaissant. L'un des jeux de lancement du PlayStation VR, Until Dawn : Rush of Blood, promettait un jeu mélangeant jeu de tir et jeu d'horreur. Bien évidemment basé sur Until Dawn, Rush of Blood reprend des éléments du jeu d'origine, ce qui risque fort de spoiler certains néophytes.

Until Dawn : Rush of Blood vous propose d'incarner une personne qui participe (bien évidemment) de nuit à un train fantôme. Le gérant du train qui l'accompagne et le guide lui offrent des petits pistolets à plomb afin de tirer sur les cibles du parcours, mais, bien vite, la situation vire au cauchemar lorsqu'un individu masqué vous sépare du gérant et vous force à entrer dans un coin reculé du train fantôme. Bon courage, et bonne chance.

Contenu du jeu

Embarquement pour l'enfer

Until Dawn : Rush of Blood comprend 7 niveaux très distincts les uns des autres dans lesquels vous affronterez des créatures de plus en plus cauchemardesques. Le point fort de ces niveaux réside dans les nombreux chemins possibles. Vous arriverez très souvent à des embranchements au niveau desquels vous pourrez choisir de rester sur la voie choisie par le jeu ou bien d'opter pour un trajet alternatif. Certains chemins sont quant à eux bloqués par des obstacles que vous pouvez détruire afin d'emprunter une autre route.

Le jeu dispose de plusieurs niveaux de difficulté. La différence réside dans le nombre d'ennemis rencontrés et dans les dégâts qu'ils infligent. Attention, le mode de difficulté le plus élevé ne vous laisse pas le droit à l'erreur : la mort signifie la fin de la partie. Vous êtes prévenu.

Les créatures affrontées dans le jeu sont suffisamment variées pour ne pas procurer de sentiment de répétition au joueur. Vous croiserez des clowns (il en faut forcément ceci dit, ça ne serait pas drôle sinon), des araignées... Et d'autres horreurs que je vous laisse le soin de découvrir pour ne pas gâcher la surprise.

Afin de résister à tant de violence, votre personnage utilise de base deux pistolets avec munitions infinies. Ceci étant dit, des armes sont disséminées dans des caisses à travers tous les niveaux afin d'augmenter considérablement votre puissance de feu. Vous pourrez ainsi utiliser des pistolets-mitrailleurs, des revolvers, des fusils à canon scié, ou encore des pistolets à grenades incendiaires. Prenez garde, ces armes "bonus" sont à munitions limitées, utilisez-les avec soin...

Afin de rendre l'expérience à la fois horrifique mais également palpitante, Rush of Blood dispose d'un système de score. Chaque cible touchée vous donne des points, et toucher plusieurs cibles en peu de temps permet d'augmenter le multiplicateur de score afin d'accélérer le gain de points. Restez aux aguets afin de maintenir un multiplicateur élevé et essayez de rester précis, la précision étant récompensée. En effet, chaque niveau dispose d'un tableau des scores final afin de confronter votre score à celui des autres joueurs et, qui sait, de parvenir à vous hisser parmi les meilleurs joueurs au monde.

Il n'y a ainsi malheureusement pas grand-chose à se mettre sous la dent avec Until Dawn : Rush of Blood. Les niveaux sont peu nombreux même s'ils sont variés, mais on appréciera la possibilité de pouvoir emprunter plusieurs chemins au sein d'un même niveau afin de renouveler un peu l'expérience de jeu la deuxième fois.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Au plus près du cauchemar

Until Dawn : Rush of Blood parvient à convaincre visuellement. Les environnements sont fournis, les décors et textures sont assez détaillées pour ne pas perturber et sortir de l'immersion. Le jeu est très sombre afin de poser son ambiance mais aussi afin de dissimuler les éléments effrayants plus facilement. Vos armes disposent de lampes qui vous permettront ainsi de révéler ce qui se terre dans l'ombre, au risque d'en être surpris. On appréciera la diversité des environnements qui sont tous aussi bien travaillés, allant d'un chalet à des mines ou forêts. Les créatures affrontées sont suffisamment bien animées pour immerger le joueur et, rassurez-vous (ou pas), vous aurez l'occasion de les voir de très, très près pour apprécier leur texture. Petit bémol en revanche, le jeu souffre quelque peu d'un flou lié à la VR (sur les bords de l'écran) même en réglant idéalement le casque, et il y a de l'aliasing lorsque les éléments du décor sont très loin, notamment en extérieur.

Concernant le gameplay, deux choix s'offrent à vous. Vous pouvez jouer à la manette ou aux PlayStation Move. Il va sans dire qu'en terme d'immersion et de précision, la seconde option s'impose. Les vibrations du PlayStation Move associées à la manière de les tenir permettent de faire croire à une vraie utilisation d'armes à feu. Dans les plus hauts niveaux de difficulté, vous pourrez en outre viser deux points distincts de façon très précise avec. Les commandes sont simplissimes : une touche pour tirer, une touche pour recharger. Votre wagon avance seul, pour votre plus grand (dé)plaisir, ce qui vous laisse comme unique mission de viser et tirer. Chaque arme répond immédiatement à vos commandes, et la visée est assez précise pour très vite prendre le soft en main. Un pur plaisir. A noter également que votre tête sera mise à l'épreuve autrement que pour viser, puisque des obstacles vous barreront le passage et vous demanderont de vous pencher pour les éviter (et accessoirement ne pas mourir).

L'IA est extrêmement simpliste, mais ce n'est nullement un défaut pour ce genre de jeu. Les créatures vous foncent dessus pour vous attaquer et il vous incombe de les éliminer avant. On ne demande ici pas à avoir d'ennemi qui esquive les tirs ou s'adapte à votre style de jeu, donc ce style d'IA convient parfaitement.

Il m'est en outre impossible de ne pas traiter du point le plus fort de l'aspect technique du jeu : sa bande son. Élément à ne surtout pas manquer dans n'importe quel jeu vidéo et plus encore dans un jeu d'horreur, elle est ici impeccable. Vous êtes intégralement plongé dans cet univers glauque mais presque jamais silencieux. Le grincement de votre wagon sur les rails, des pleurs ou cris au loin, une petite musique du train fantôme qui donne la chair de poule, le craquement des planches de bois... Tout est convaincant et réussit le tour de force d'immerger progressivement le joueur. Plus vous jouez, plus vous rentrerez dans le jeu au point d'être plus sensible à chaque élément horrifique. Certains passages ont volontairement un volume sonore plus élevé afin de déboussoler le joueur, ce qui risque fort de faire mouche si vous faites le niveau la première fois.

Pour finir, petit point sur la motion sickness que peut procurer une expérience VR. Until Dawn : Rush of Blood n'engendre que peu de motion sickness puisque votre personnage est assis tout comme vous dans un wagon qui avance seul. La dissociation que peut entraîner le fait de marcher dans un jeu VR n'est ici pas présente ou minime. Les premières minutes pourraient vous perturber, mais vous surmonterez bien plus vite que dans les autres jeux VR cette éventuelle motion sickness.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

La lutte pour la survie

Until Dawn : Rush of Blood est extrêmement fun à jouer. Je dis bien fun et non sympathique car il s'agit ici d'une expérience volontairement intense et courte, comme un grand 8 dans un parc d'attraction. Vous venez ici chercher des montées d'adrénaline à répétition, de la peur gratuite mais grisante et de la violence à n'en plus finir.

Comprenez-moi bien, Rush of Blood n'est pas un jeu où l'horreur se base sur l'ambiance. Même si l'ambiance du jeu est très convaincante, le côté arcade du jeu puise plus dans ses jump scares, c'est-à-dire que les créatures vous sautent à la figure, mais c'est ici au sens littéral puisque le casque VR est sur votre tête. Entre voir le monstre sauter sur l'écran de télé à plus d'un mètre de vous ou vous sauter dessus à 10 cm, la sensation est complètement différente. Alors oui, ce dispositif d'horreur est très simple et rejeté par certains puristes, mais pour un jeu vidéo, c'est tout autant un plaisir qu'une panique : on aime à se faire peur.

Chaque niveau se termine en environ 10 à 15 minutes, ce qui, au final donne une durée de vie au jeu d'1h30 à 2 heures. C'est donc court, mais il s'agit d'une durée de vie moyenne pour un jeu VR. L'avantage énoncé plus haut, ce sont les ramifications des niveaux qui offrent un nouveau souffle lors du deuxième passage.

La répétition, parlons-en. Si vous êtes complètement réfractaire aux jump scares, vous risquez fort d'arrêter de jouer très tôt, lassé par les jump scares qu'on finit bien vite par voir venir. En revanche, si vous êtes venu chercher des sensations fortes, vous prendrez un immense plaisir à jouer sans ressentir de redondance. Le jeu est trop court pour laisser la lassitude s'installer, et le rythme de chaque niveau est très soutenu, comportant ses phases d'actions mais aussi de calme avant la tempête. Grâce aux ramifications mais aussi aux différentes difficultés, les chemins empruntés et le nombre d'ennemis affrontés permettent de différencier chaque partie. Bien évidemment, jouer en mode Fou (ça ne s'invente pas) relance intégralement l'expérience de jeu car la mort est définitive : l'arcade laisse la place à la survie.

En revanche, le système de points est assez anecdotique. Vous risquez plus d'y prêter attention pour un ou deux trophées que pour vous comparer aux autres. Le but ici n'est pas d'être le meilleur, mais de vivre une expérience horrifique intense.
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

La hantise... des collectibles

Nous y voilà : les trophées d'Until Dawn : Rush of Blood.

Pour commencer, le jeu comprend les désormais traditionnels liés à la difficulté. Finir chaque niveau offre un trophée afin de récompenser votre avancée, tandis que finir chaque niveau en mode Infernal (mode difficile), vous récompense à nouveau. Je suis cependant au regret de vous annoncer que le jeu doit être fini en mode Fou. Oui, une vie, 7 niveaux, et la mort à chaque tournant. Il s'agit là d'un vrai challenge à relever que vous pourrez quelque peu contourner grâce à quelques petites astuces dispensées par le guide du jeu et surtout grâce à une bonne connaissance de chaque niveau afin d'anticiper l'arrivée d'ennemis.

Sans trop rentrer dans les détails, plusieurs trophées seront probablement obtenus naturellement, comme avoir 2 armes identiques en main, battre le record d'un niveau, avoir un multiplicateur élevé ou réaliser 100 tirs à la tête.

Deux défis assez accessibles vous demandent de ne jouer qu'avec un bras ou de n'utiliser que les pistolets de base. Ils permettent d'ailleurs de changer la façon de jouer, ce qui n'est pas désagréable pour un jeu aussi court.

Le grand drame de cette liste de trophées, ce sont ses collectibles. Et oui, il y en a. On aurait pour le coup vraiment préféré éviter d'avoir à refaire chaque niveau afin de trouver la dernière quille qu'on aurait raté. Ces collectibles sont parfois audibles par un son de pleurs de bébé, mais sont parfois silencieux et peuvent passer inaperçus. C'est ainsi ici que se dresse la ligne qui sépare le plaisir à faire les trophées de la corvée. Il s'agit d'autant plus d'un très mauvais point que cela risque de créer la lassitude puisque vous referez de force certains niveaux au point de rendre insipides les jump scares et d'avoir complètement ruiné la surprise et le plaisir de jouer. Dommage, vraiment dommage.
Note : 3/5

Conclusion

Until Dawn : Rush of Blood est un très bon jeu de la VR qui ne s'adresse pas forcément à tout le monde. Son expérience horrifique courte mais intense est sa vraie force et sera ce que viennent chercher les joueurs. Malgré une durée de vie courte, le jeu est très agréable à jouer mais ses trophées risquent d'épuiser complètement ce qui fait sa saveur.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux habitués des 100%, À un public averti

Aelon (Aelon77)

290
1114
3222
8802