Test : Uncharted : The Lost Legacy


Uncharted : The Lost Legacy
  • 1
  • 2
  • 11
  • 36
Note des joueurs :
4.8/5 - 148 notes
Note des platineurs :
4.8/5 - 93 notes

Uncharted : The Lost Legacy

ps4


50 trophées au total
21 trophées cachés

4236 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1938 joueurs (46 %)
100% par : 1938 joueurs (46 %)
Note du jeu
18/20
Discuter du test

Test du jeu
Uncharted : The Lost Legacy

  • Test rédigé par NicoFantasy le 20-08-2017 - Modifié le 20-08-2017



Introduction


Les balades à deux, c'est mieux.
Jouissant d’une retraite bien méritée après avoir couru après l’El Dorado, la cité de Shambala puis celle d’Iram et enfin débusqué les trésors pirates de Libertalia, notre bien aimé Nathan Drake laisse cette fois sa place d’aventurier à celle qui fut sa partenaire au début d’Uncharted 2, à savoir Chloé Frazer.
A l’origine présenté comme un DLC à l’image de l’excellent « Left Behind » venu compléter intelligemment The Last of Us, « The Lost Legacy » s’est peu à peu émancipé de son ainé Uncharted 4 pour devenir certes un StandAlone, mais plus véritablement une suite d’Uncharted 4 au contenu aussi dense.

C’est donc Chloé, personnage fort de la saga Uncharted mais plus en retrait lors des deux derniers épisodes qui fait son grand retour dans cette aventure. Et elle ne sera pas seule, puisque 6 mois après la chute de son entreprise Shoreline, Nadine Ross se joint à elle en quête d’un artéfact de l’empire Hoysala : la défense brisée de Ganesh.

Contenu du jeu


Le premier niveau Open World de la série
Quel Uncharted de référence ?

L’aventure de nos deux héroïnes dans ce qu’il reste de l’empire Hoysala est tout simplement magistrale en terme de contenu et il vous faudra une bonne dizaine d’heures pour en venir à bout, si tant est que vous jouiez dans une bonne difficulté.
Le parti pris de reconduire un duo dans cette aventure peut sembler intéressant dans la mesure où Uncharted 4 avait parfaitement réussi la transition entre des jeux très orientés actions/énigmes avec un coté narratif beaucoup plus prononcé dans la dernière sortie de Nate, le retour de son frère Sam et enfin sa romance avec Elena.

En ce qui concerne The Lost Legacy, il semble que Naughty Dog ait voulu faire un mix des épisodes PS3 et PS4. Ainsi, il n’y a pas de véritable temps mort ni de pause narrative entre les deux jeunes femmes. Le jeu nous renvoie aux bons souvenirs d’Uncharted 2 mais de fait ne permet pas véritablement de développer l’histoire entre l’ancienne amante et l’ancienne ennemie jurée de Nate. Dommage, d’autant plus que l’arrivée surprise d’une autre personne en fin d’histoire aurait permis de grandement développer les relations entre les personnages… Est-ce volontaire pour de prochaines aventures ?

Je n’ai personnellement pas été toujours convaincu par Nadine Ross qui peine à nous faire oublier cet exceptionnel partenaire qu’était Victor Sullivan. Elle sera quand même là pour nous rattraper dans nos chutes les plus spectaculaires, mais aussi pour aider les plus novices à retrouver leur chemin ou résoudre des énigmes qui entravent la progression du joueur. On notera tout de même la confiance naissante de Chloé pour Nadine tout au long de l’aventure mais cela aurait pu être plus poussé.
Quoi qu’il en soit, le jeu récite admirablement les codes de son solo : de l’action, des scènes de gunfight bien pensées, des courses poursuites d’anthologie et des énigmes à gogo (peut-être pas assez variées).

Et l’exploration alors ?

Rassurez-vous, elle est bien là ! Et même si j’en entends déjà dire que le jeu nous refait le coup de la simulation d’escalade (et je ne saurais les contredire), on ne peut qu’être agréablement surpris de ce chapitre 4 qui nous plonge dans un Open World. Même si nous sommes loin des standards de ce type de jeu, le mérite d'abandonner totalement le jeu couloir existe. Pouvoir décider de l’ordre des quêtes à mener dans ce chapitre qui, afin d'être complété à 100%, vous prendra autant de temps que tout le reste du jeu, est un immense plaisir.
On ne peut qu’encourager cette prise de risque et espérer qu’un jour, Naughty Dog se lance dans le grand bain d’un jeu à la sauce The Witcher, que cela soit dans l’univers Uncharted ou non.

A travers les plaines et les jungles indiennes, sous grand soleil ou pluie battante mais surtout dans des temples reculés où personne n’a mis les pieds depuis des siècles, Uncharted : The Lost Legacy nous offre ce qui se fait de mieux dans l’exploration et la découverte d’environnements variés.

Quid du Multijoueur et de la survie ?

Là aussi, de manière fort intéressante, Uncharted : The Lost Legacy donne accès aux modes multijoueur et survie d’Uncharted 4. Histoire de ne pas diviser sa communauté online en 2, on pourra ainsi retrouver les joueurs qui lancent ces modes de jeu depuis Uncharted 4. Pour l’occasion, de nouvelles fonctionnalités seront déployées. Pour la sortie du jeu, une nouvelle arène survie spécifique de The Lost Legacy sera également déployée via un patch.
Ainsi, sans avoir Uncharted 4, The Lost Legacy se révèle tout aussi plein de contenu et d’une durée de vie tout à fait équivalente.

Une vingtaine d’heures pour faire le tour des trophées (nous parlerons trophées plus tard), pour un prix de départ de 39.99 euros, on ne peut qu’applaudir des deux mains.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Le plus beau jeu de la PS4
Sans cesse se dépasser visuellement.

Uncharted 4 avait posé les nouvelles bases graphiques de la PS4. On imaginait mal qu’on puisse faire mieux. Pourtant Horizon Zero Dawn, en profitant parfaitement des apports de la PS4 Pro, avait réussi à encore repousser les limites. Le bébé de Guérilla Games n’aura tenu tête que quelques mois, puisque cette nouvelle itération d’Uncharted réussit l’exploit de faire encore mieux. Sauf que là où Uncharted 4 avait été critiqué pour son côté trop contemplatif, ici le design et bel est bien au service de l’immersion et du gameplay. Un coup de maître une fois de plus pour le studio de Sony.
Je précise que j’ai testé le jeu sur PS4 et PS4 Pro. Même s’il est évident que les jeux de lumière sont bien plus poussés dans la seconde version de la console (le jeu possède toutes les optimisations PS4 Pro), les non possesseurs d’un tel matériel n’en demeureront pas lésés pour autant. Les détails sur les jeux de lumière, les reflets dans l’eau et quelques aspects plus détaillés dans les temples ne perturberont pas le joueur qui n’a pas la comparaison sous les yeux.

La technologie est telle aujourd’hui qu’on ne sait plus trop si on est en cinématique ou pas. Les visages des héroïnes sont modélisés à la perfection et la fluidité des animations nous donne l’impression de regarder un vrai film. La quintessence visuelle du titre sera une fois de plus une bonne occasion pour s’essayer au traditionnel mode photo.

Recycler ce qui a fait le succès de la franchise

La bande son est très empruntée à Uncharted 4. Très propre, elle accompagne le joueur dans les moments les plus calmes mais aussi ceux plus épiques. On regrettera quand même que les frissons provoqués par quelques morceaux tels que « Cut to the Chase » soient si rares. Les doublages français sont véritablement excellents mais on préférera quand même l’accent australien de Chloé (doublée par Claudia Lee Black) en toutes circonstances.

Également à 100% recyclé, le gameplay est à l’identique, que ce soit en terme de déplacement, d'escalade, ou de courses poursuite. Est-ce un mal ? Pas forcément, dans la mesure où rien ne prend ici le joueur à défaut tant la mécanique parfaitement huilée est au service d’un gameplay aux petits oignons. On restera quand même toujours un peu dubitatif sur certains sauts en grappins qui nous semblent un peu trop surréalistes, mais on pardonnera ce petit impair.

Le jeu parfait ?

Toujours pas, car les petits défauts d’IA sont toujours présents. Il est d’ailleurs bien plus délicat de bien faire les choses quand le héros n’est pas seul. Uncharted : The Lost Legacy est clairement développé pour permettre une approche très furtive des ennemis, surtout dans les niveaux de difficulté les plus élevés. On ne sera donc que déconcerté en voyant Nadine se balader au nez des ennemis sans que rien ne se passe. On aurait été sûrement plus agacé encore de perdre notre furtivité à cause d’elle. L’un dans l’autre, je préfère la première solution, mais si le studio est en quête de perfection, l’IA, qui n’a pas trop évolué depuis le premier épisode, devra constituer l’un des plus gros chantiers à venir.

 

Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Un voyage inoubliable
Les premiers pas d’Uncharted sans Nathan sont très prometteurs

Uncharted est désormais solidement ancré dans les licences les plus marquantes des jeux-vidéo depuis une bonne décennie. Une fois passé le petit pincement de ne plus voir son héros emblématique, on retrouve quand même avec un énorme plaisir Chloé. Exit le coté aguicheur du personnage qui fut élue Miss 2009 du « nouveau personnage le plus sexy de la décennie », c’est une Chloé plus mature qui est dévoilée ici et on appréciera en apprendre plus sur son passé, sa famille et ses ambitions nouvelles.

L’histoire est véritablement prenante et on aura plaisir à la faire sans regarder sa montre. On peut passer plusieurs heures à traîner dans la jungle indienne qui recèle d’éléments de quêtes annexes ainsi que d’une grande quantité de collectibles. A bord de la Jeep ou à pieds, on est libre pour la première fois et cela fait un bien fou. L’histoire se finit honnêtement en une dizaine d’heures si vous optez pour une difficulté élevée, et comme un enfant qui en veut toujours plus, on n’aurait pas refusé un ou 2 chapitres de plus.

On relancera certains chapitres plus que d’autres avec plaisir, ou encore ne rejouer que les combats les plus marquants. A ce propos, une fois n’est pas coutume, Naughty Dog prend le parti de ne pas imposer un Boss aux capacités trop WTF, ce qui rend le jeu pertinent au niveau de sa narration. Le revers de la médaille, c’est qu’on oubliera assez rapidement le combat final du jeu, comme ce fut souvent le cas des autres Uncharted (à l’exception de Lazarevic dans Uncharted 2 qui à mon avis reste le meilleur antagoniste de la série).
5 modes de difficulté permettent d’en avoir pour tous les goûts : du Run&Gun en facile avec tout un tas d’assistances, à la désormais classique difficulté Extrême qui ne peut se conclure que par une furtivité de tous les instants.

La bonne nouvelle, c’est que le jeu offre la possibilité de jouer au mode multijoueur d’Uncharted 4 dans lequel on compte désormais 14 maps, 6 modes de jeu et une quantité ahurissante d’items à débloquer. L’exigent mode Survie en coop à 3 est également de la partie à travers ses 50 vagues ennemies et vous promet quelques sueurs froides si vous tentez le 100% sur Uncharted 4.

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Soyez zen pour vos trophées
Uncharted : The Lost Legacy propose une liste de 50 trophées, dans la plus pure lignée des épisodes PS3.
Il vous faudra donc appréhender le jeu dans sa difficulté maximale qui ne laisse que peu de place aux erreurs lors des phases de combat. Le challenge sera néanmoins facilité si vous optez pour cette difficulté dans un second temps puisque de nombreux bonus tels que les munitions infinies ou l’accès au panel complet d’armement à tout moment sera possible. Ceci facilite grandement les choses, quitte à rendre le jeu moins excitant. Dommage que l’utilisation de bonus ne soit pas restreinte qu’en difficulté déjà complétée.

La classique chasse aux collectibles est forcément de la partie : trésors, serrures à crocheter (petite nouveauté), photos à prendre ou conversations optionnelles qui fleurent bon The Last of Us. La nouveauté se situe ici dans la possibilité d’obtenir (moyennant une longue quête), un objet qui nous prévient de la présence d’un trésor à proximité... Mais, hélas, pas des autres situations à rechercher (photos / conversations) qui sont parfois difficiles à débusquer. Sachez que si vous partez en quête du platine sans le guide, vous passerez un temps bien plus important en Inde.

On trouvera également un grand nombre de trophées liés à des actions spécifiques, notamment liées à des énigmes, mais aussi des trophées liés à des utilisations d’armes particulières. Le tout se faisant sans aucune frustration, mais parfois sans grand intérêt. Un peu plus de précisions dans la formulation de certains trophées n’aurait pas été de refus non plus
Deux excellentes améliorations par rapport à Uncharted 4 : l’abandon du speedrun et du trophée lié à la précision que bon nombre de joueurs ont débloqué grâce à un glitch et qui n’ont apporté aucune plus value au jeu à mon sens. Libre à chacun de se lancer dans ce challenge comme il le souhaite. On pourra également apprécier l’absence de trophées multijoueur qui, en général, rendent les parties moins naturelles.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
18/20

Ne l’appelez plus DLC ! Uncharted : The Lost Legacy est une suite à part entière d’Uncharted 4 et il remplit à merveille son office, à savoir nous proposer une aventure de très grande qualité, esthétiquement irréprochable et qui permet de nous donner les espoirs les plus fous quant à la poursuite de la série, bien conscient qu’elle vivra sans Nathan Drake.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux fans de la série