Test : Trials of Mana


Trials of Mana
  • 1
  • 3
  • 12
  • 28
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

Trials of Mana

ps4


44 trophées au total
33 trophées cachés

282 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 114 joueurs (40 %)
100% par : 114 joueurs (40 %)
Note du jeu
13/20
Discuter du test

Test du jeu
Trials of Mana

  • Test rédigé par Ex-Nihylo le 07-05-2020 - Modifié le 07-05-2020


Introduction


Que l'aventure commence !
Après un remake de Secret of Mana peu à la hauteur de la réputation du jeu d'origine, Square-Enix nous offre cette fois le remake de Trials of Mana. Sorti uniquement au Japon en 1995 sous le nom de Seiken Densetsu 3, il aura fallu attendre 24 ans pour que l'opus original paraisse dans nos contrées occidentales, puis 1 année supplémentaire pour un remake 3D. Nous proposant d'incarner 3 héros parmi les 6 proposés, le jeu est un action-RPG qui, à travers un scénario typique des jeux vidéo des années 90 - le bien contre le mal - vous fait parcourir le monde dans le but de sauver ce dernier.

Sans plus attendre, faisons le point concernant cet action-RPG: les développeurs ont-ils pris en compte les critiques allant à l'encontre de son prédécesseur ? Fait-il preuve de suffisamment d'ajouts pour valoir son coût ? Le jeu sort-il magnifié par cette nouvelle itération ? Commençons tout d'abord ce test par un des trailers officiels du jeu qui en présente son gameplay :

Contenu du jeu


Les combats sont simples et dynamiques
Passé l'introduction qui nous décrit sommairement l'univers dans lequel on va être plongé, dans lequel l'arbre de Mana, sorte de divinité suprême, est sur le point de disparaître, des héros se doivent d'émerger et de venir s'emparer de l'épée de Mana afin de sauver le monde. La série des Mana propose à chaque opus son lot d'innovations et celui-ci ne déroge pas à la règle, puisque d'emblée on nous impose de choisir entre 3 personnages parmi les 6 héros jouables. De l'immature princesse Angela qui cherche à se faire remarquer par sa froide reine-mère au fils de roi-guerrier lycanthrope Kevin, en passant par le chevalier Duran qui fait une question d'honneur à être aussi valeureux que son père mort héroïquement au combat, nul doute que vous trouverez au moins un personnage plaisant à incarner.

Le scénario est globalement bien ficelé : les histoires des 6 protagonistes principaux se recoupent et vous croiserez de toute façon les 3 autres personnages que vous aurez mis de côté afin que leurs histoires se raccommodent avec le scénario principal. Vous devrez également choisir votre héros principal dans votre équipe, afin de déterminer le futur boss de fin du jeu... Hé oui, les développeurs de l'époque n'avaient pas fait les choses à moitié et les scénarios seront donc directement impactés en fonction des personnages choisis. Cela apporte une certaine fraîcheur au jeu lorsqu'il s'agit de recommencer une partie, notamment en new game +, comme on s'en apercevra plus tard. Sans trop s'étendre sur l'histoire du jeu, sachez seulement qu'elle est en accord totale avec la plupart des scénarios des années 90 et qu'elle s'appuie sur une trame totalement manichéenne, avec les excès que cela comporte. Quelques lignes de texte ont été ajoutées dans ce remake, ce qui agrémentera quelque peu votre épopée, bien que celles-ci n'ajoutent rien d'important à l'aventure.

A l'époque, le jeu se distinguait par son côté linéaire moins prononcé que bon nombre de RPG, chose qui semble normale en 2020. C'est ainsi que l'on se retrouve tour à tour guidé puis libre d'effectuer les quêtes dans l'ordre que l'on souhaite, quêtes obligatoires de toute façon pour progresser. La semi-linéarité du jeu se traduit ainsi par des successions d'endroits à explorer avec boss à la fin la plupart du temps, entrecoupées par la visite de villes qui nous permettent d'acheter de nouveaux équipements toujours plus puissants. Les combats reposent sur une stratégie de combos faciles à réaliser, qui ne nécessitent pas plus de 2 boutons : un pour donner des coups rapides et l'autre des coups forts mais un peu plus lents. Si vous équipez bien vos personnages, les combats ne durent jamais plus de quelques secondes et sont déconcertants de facilité, y compris dans le mode de difficulté le plus élevé. Il n'en est pas de même pour les boss qui vous demanderont davantage de stratégie et de préparations, d'utiliser également vos coups spéciaux - il en existe 4 maximum par personnage - et vos sorts de magie.

Ceux qui n'aiment pas spécialement passer des heures à améliorer l'expérience de leurs personnages seront ravis d'apprendre qu'ici nul n'est besoin de farmer. Les ennemis sont visibles à l'écran, vous pouvez choisir de fuir les combats même si le mieux est de se contenter d'éliminer au moins une fois tout ce qui bouge lorsque vous devez aller d'un point A à un point B : ce sera largement suffisant pour progresser et venir à bout d'à peu près tout. Vos personnages monteront de niveau parallèlement à votre progression dans le jeu, et acquerront des points de compétences à chaque nouveau niveau franchis : il vous suffira d'octroyer ces points dans la rubrique des compétences de votre sous-menu pour leur faire apprendre des sorts, de nouvelles compétences individuelles ou collectives ou encore augmenter leurs statistiques globales. A cela s'ajoute un système de classes qui renforcera encore plus vos personnages ! 4 classes par personnages vous seront accessibles en remplissant certaines conditions, vous en saurez davantage à ce sujet à partir du chapitre 2.

Le jeu est subdivisé en 6 chapitres, auxquels vient se greffer un 7è post-game qui vous proposera un dernier défi. Saluons les efforts des développeurs pour cet ajout qui apporte un plus non négligeable pour les amateurs de challenge, ce dernier chapitre se raccordant à merveille à l'histoire du jeu.

Les nouveautés sont assez nombreuses, une myriade d'options à l'écran titre vient s'ajouter à l'expérience initiale pour l'améliorer. Ainsi, libre à vous de choisir entre les voix anglaises ou japonaises - là encore une des nouveautés de ce remake - le choix entre les pistes musicales d'époque ou leurs homologues remasterisées, le choix de la difficulté... Tous ces paramètres sont également modifiables en cours de partie, y compris la difficulté. On a le choix entre débutant, facile, normal et difficile, la difficulté ne modifiant en rien le contenu du jeu et le déroulement de l'histoire. En débutant, il est impossible de perdre le moindre combat car tout game over en cours de jeu entraînera l'apparition d'un écran vous demandant si vous voulez tout de même poursuivre, ce qui fait que vous reprendrez votre combat perdu comme si de rien n'était et les ennemis n'auront même pas recouvré leur santé ! Autant dire que ce mode concernera les joueurs qui ont juste envie de rusher le jeu pour sa trame scénaristique, ou pour les allergiques aux combats de ce type. L'expérience obtenue après les combats ne changent pas non plus en fonction de la difficulté, l'IA non plus, les boss s'avèreront un peu plus coriaces et longs à défaire - sans stratégie travaillée de votre part - en difficile, mais c'est tout.

Enfin, côté nouveautés, signalons que l'interface a été repensée pour être beaucoup plus accessible que dans sa mouture originale, les menus sont présentés simplement et efficacement et cela permettra aux joueurs non aguerris de se faire rapidement la main sur ce type de jeu. L'apparition de la 3D rend les combats moins brouillons, il est bien plus simple de sauter pour frapper les ennemis, d'esquiver les attaques, de se déplacer dans l'environnement pour attaquer par derrière. Ultime nouveauté : une étoile présente sur votre map vous indique les endroits ou les personnes qu'il faut voir pour continuer votre progression : idéal si on a tendance à se sentir rapidement perdu dans des environnements assez étendus.

Un chapitre bonus, des options à la pelle, un gameplay amélioré, une plus grande clarté au niveau de son interface : que manque t-il donc à ce jeu pour obtenir la note parfaite ?

Tout d'abord malgré la variété d'options à disposition, aucune ne permet de recentrer correctement l'image, ce qui fait que des mots situés à l'extrémité de l'écran sont "mangés". Ce n'est pas gênant en soi la plupart du temps, sauf quand il s'agit de ligne de dialogue illisible - heureusement, cela n'arrive que 2 ou 3 fois dans tout le jeu. Mais c'est surtout l'absence, ou plutôt le retrait pur et simple du mode multijoueur qui est complètement aberrant : pourquoi nous priver du plaisir d'une coopération en local, comme dans le jeu original ? Mieux, le jeu aurait pu profiter de parties en ligne, et de permettre à 3 joueurs - au lieu de 2 dans l'original - de jouer ensemble, surtout que le remake de Secret of Mana avait conservé cette possibilité. Rien ne peut justifier une telle absence, ce qui fait que le contenu du jeu reste très bon alors qu'il aurait pu être parfait.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Un exemple de séquence cinématique
Graphiquement, le passage à la 3D a su conserver l'esprit de l'opus original. On pouvait craindre le pire, étant donné la difficulté de devoir retranscrire en 3D un univers aussi fin et coloré qui reste d'ailleurs un des plus beaux de l'ère 16 bits. L'équipe graphique a fait du bon travail, même si on peut toujours trouver matière à redire sur des détails : les environnements en 3D proposent des tons très pastels, on aime ou on n'aime pas mais cela ne dénature pas le jeu d'origine, par contre ils sont un petit peu vide parfois. L'animation est globalement de bonne facture mais la synchronisation labiale est loin d'être à chaque fois respectée : toujours frustrant d'entendre un personnage parler et de ne pas voir ses lèvres bouger ! Et puis on est quand même loin de ce qui se fait de mieux en matière d'animation, une PS3 voire une PS2 aurait pu proposer la même chose. Les nostalgiques y trouveront leur compte mais un brin d'audace supplémentaire aurait été appréciable.

On constate la même chose pour les musiques : celles-ci, en version remixées, sont très bonnes et nous plongent facilement dans l'ambiance, avec des thèmes mélancoliques ou tristes en cas d'événement tragique, mais aussi des pistes particulièrement dynamiques en combat : mention spéciale à la piste intitulée "Nuclear Fusion" qui a su conserver tout son charme original et qui devient encore plus inoubliable en remixée ! Les réorchestrations sont de toute beauté. Pourtant, peu de thèmes resteront en mémoire, là encore Square-Enix fait le job mais quelques nouvelles pistes, ou un thème chanté, n'auraient pas été du luxe.


Les doublages sont de qualité en japonais, les acteurs ayant le ton juste quasiment à chaque fois : on peut parfois leur reprocher de légèrement surjouer mais cela colle très bien à un jeu tel que celui-ci, les seiyū se sont fait plaisir et nous font donc plaisir, on se croirait dans une ambiance façon shonen nekketsu à la One Piece. En anglais c'est correct, sans plus, les tons étant bien plus plats, on ressent moins l'empathie lorsqu'un personnage rencontre une situation délicate par exemple. En combat, la différence est moins nette, les doubleurs anglais comme américains sont plutôt performant et contribuent au dynamisme des joutes. La traduction française comporte quelques légères fautes mais est globalement correcte.

A noter que votre fidèle serviteur n'a pas rencontré de bugs particuliers lors de ses différentes parties, un bon point à mettre au crédit de ce remake, les joueurs du remake de Secret of Mana pourront jouer sans crainte d'avoir un jeu truffé de bugs comme ce fut le cas avec ce dernier. La caméra est à replacer de temps en temps en cours de combat car elle ne suit pas toujours l'action , mais une simple pression sur la touche correspondante suffit pour la replacer.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


C'est dans le menu des évolutions que vous gérerez l'apprentissage des compétences
Contrairement à de nombreux RPG, le jeu propose rapidement de s'essayer à son gameplay à travers un premier combat didactique. Le scénario n'ayant pas changé entre 1995 et 2020, on entre ainsi tout de suite dans le jeu sans la moindre fioriture, à l'instar des autres RPG de l'époque. Ceux qui n'aiment pas trop lire des quantités de dialogues seront ravis de se plonger quasi directement dans l'action. S'agissant d'un remake, les uns apprécieront que l'on n'ait pas touché à cet aspect du jeu, d'autres auraient sûrement préféré un peu de nouveauté, ou un peu plus d'interactions avec les personnages. D'ailleurs le remake de Secret of Mana ajoutait quelques petites scènes de dialogues entre les personnages principaux, et même si elles n'ajoutaient rien à l'histoire du jeu elles demeuraient sympathiques : dommage de ne pas nous avoir gratifier ce type de contenu supplémentaire.

On se contentera donc de l'essentiel : toujours avancer dans sa quête, explorer des régions allant du désert de sable au château de cristal tout en tabassant tout ce qui se présentera devant nous. En prenant un peu son temps pour bien explorer chaque lieu, le jeu promet une trentaine d'heures avant d'en voir le bout, et c'est là que sa rejouabilité prend toute son ampleur : en effet, vous pourrez, après la fin du jeu, vous frotter à une dernière quête inédite qui vous octroiera, si vous en venez à bout, la possibilité de jouer en new game +. Vous pourrez ainsi redémarrer une partie avec d'autres personnages - ou les mêmes mais l'intérêt est nettement moindre dans ce cas - pour découvrir les scénarios relatifs aux autres personnages du jeu. Et en prime vous conserverez les objets déjà amassés au cours de votre première partie, ainsi que l'équipement, ce qui vous permettra de vous concentrer sur ces nouvelles trames. Le jeu nécessitant de le faire 3 fois pour tout découvrir, vous pourrez facilement enchaîner les 3 parties dont 2 en new game +.

Ce sont donc des dizaines d'heures de jeu en perspective qui s'ouvrent à tous ceux qui voudraient tout explorer à 100 %. Pour éviter le côté rébarbatif des combats, en cas de new game + avec des personnages déjà surpuissants, vous pourrez les fuir et ne vous concentrer que sur les boss. Avec la possibilité de changer la difficulté en cours de partie, les amateurs de challenge ne manqueront pas de faire au moins une fois une partie en difficile, pour voir ce que le jeu a réellement dans le ventre. Car dans ce cas, ce sera avec minutie qu'il vous faudra développer des stratégies adaptées pour vaincre les boss les plus coriaces. Cela ne fera que pimenter le tout, les autres pourront se contenter d'une difficulté inférieure juste pour voir les nouvelles lignes de dialogue et les nouvelles séquences cinématiques.

Histoire de varier les plaisirs, en combat ou en exploration, libre à vous d'incarner le personnage de votre choix parmi votre trio de départ. Ayant tous des compétences personnelles qu'il vous faudra acquérir, ce sera à vous de créer la stratégie de combat de votre choix. Ainsi, vous pouvez très bien diriger Duran et tailler comme un bourrin tout ce qui bouge tout en ayant au préalable, dans votre menu, réglé Angela pour qu'elle lance de loin des sorts surpuissants. Charlotte étant un des trois personnages capables de lancer des sorts de soin, nul doute qu'elle vous sera utile si vous la configurez bien. Les paramètres de vos personnages se gèrent de façon simple et efficace, contribuant au côté pêchu des combats : il y a de quoi s'occuper agréablement pendant des heures. Les combos sortent facilement, ils sont très peu nombreux, pour le coup les développeurs auraient été inspirés d'ajouter quelques nouvelles techniques.

Malgré tout, le jeu manque clairement de quêtes annexes, ou de quêtes adaptées aux niveaux de nos personnages quand ils ont atteint la dernière classe : le contenu post-game aurait pu ainsi être proposé uniquement en difficile, histoire de constituer un véritable challenge. Contrairement à Secret of Mana, on n'a pas forcément un boss par zone explorée, ce qui est dommage car après quelques temps consacrée à l'exploration l'envie de se confronter à un bon gros méchant se fait vite ressentir. Le bestiaire aurait également pu être un peu retravaillé et proposer davantage de nouveautés, notamment au niveau des boss : pourquoi ne pas en proposer des inédits à la place d'une déclinaison quasi-identique d'un boss que l'on a déjà battu plus tôt dans le jeu ?

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


L'intrépidité, fournisseuse officielle de trophées !
Un total de 44 trophées, platine inclus, viendra récompenser vos efforts. Ceux-ci peuvent tous se faire en difficulté débutant, sauf un, qui vous réclamera de battre un boss dans la difficulté maximale. Pas d'inquiétude à avoir cependant, un tout petit peu de stratégie sera nécessaire mais rien de bien méchant.

Une quinzaine de trophées s'obtient en terminant le jeu, avec les 6 protagonistes, et demandera d'achever le jeu au moins 3 fois : il faut savoir que le boss de fin diffère selon le héros choisit. Soyez donc sûr de choisir en héros soit Charlotte ou Kevin, soit Angela ou Duran et soit Hawkeye ou Riesz pour tous les obtenir.

En rushant toutes les parties, 30 à 40 heures maximum suffiront pour l'obtention du précieux (Platine). Si vous prenez plaisir à parcourir le jeu de fond en comble en faisant attention à chaque dialogue, vous pouvez facilement compter le double.

Les autres trophées tomberont ou finiront par tomber tout seul, tels que la collecte d'au moins 200 coffres à trésor, l'obtention des 500 000 pièces d'or ou encore d'obtenir le niveau maximum d'un pot magique.

Très peu de trophées sont plus exigeants et un seul manquable (et encore, le new game + peut facilement y remédier) sont de la partie. Le jeu ne proposant pas d'énigme et la petite étoile vous guidant en permanence sur la mappemonde, vous pouvez tranquillement jouer sans aucun stress et davantage profiter de l'histoire, le platine étant définitivement très abordable.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13/20

Trials of Mana est un remake de qualité, il surpasse sans problème celui de son prédécesseur, Secret of Mana. Les fans de J-RPG à l'ancienne, les amateurs de RPG manichéens en général ainsi que les joueurs de la licence Mana seront conquis, malgré ses quelques défauts. Il ne manque plus qu'un remake de Legend of Mana et toute la série sera ainsi disponible chez nous, mettant ainsi fin à l'absence incongrue de titres aussi populaires en Europe.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série