Test : Trials Fusion


Trials Fusion
  • 7
  • 18
  • 26
Note des joueurs :
4.1/5 - 50 notes
Note des 100% :
5/5 - 4 notes

Trials Fusion

ps4


51 trophées au total
1 trophée online
1 trophée caché 7 DLC's

3864 joueurs possèdent ce jeu

100% par : 8 joueurs (0 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Trials Fusion

  • Test rédigé par Platine le 04-02-2015 - Modifié le 07-12-2016



Introduction


La licence arrive enfin sur nos supports !
Vous aimez les motos ? Vous aimez la boue ? Vous aimez les motos dans la boue ? Alors Trials Fusion est fait pour vous.

Développé par RedLynx (un studio Finlandais connu surtout pour produire des jeux IOS et Android) et édité par Ubisoft (propriétaire du studio depuis 2011), Trials Fusion est le troisième opus de la franchise Trials, mais la première sur nos chères consoles nippones, les deux précédents opus (Trials HD et Trials Evolution) étant une exclusivité Microsoft. Il est arrivé chez nous en Avril 2014 au prix de 39.99€ en version complète (jeu + passe saison), ou à 19.99€ pour le jeu seul.

Vous aurez à faire à un jeu en scrolling horizontal où le but sera de franchir la ligne d'arrivée d'une piste Trials semée d'obstacles, qui deviendront de plus en plus compliqués à franchir avec le temps.
Le jeu joue avec l'inertie du pilote ; accélérer, freiner et placer son pilote correctement sont les seules choses que l'on vous demande ici. Bien qu'une certaine maîtrise du genre soit appréciée, RedLynx ayant élevé le niveau sur ce troisième titre.

Contenu du jeu


Jusqu'à huit joueurs en ligne, le multijoueur compétitif devient une part importante de la licence
Seul...

Le mode solo est sans conteste le plus complet de la licence. Ayant pour fil conducteur une époque post-apocalyptique, où les pistes suggèrent une excursion du pilote à travers ce qu'il reste de la civilisation, Trials Fusion propose de rouler sur des terrains boueux, des monts enneigés, des villes dévastées, et moult pistes aussi diverses que variées, à travers huit événements composés de 6 à 10 pistes chacun.
Ajoutons à cela un choix de véhicules tout aussi varié ; 4 motos, et nouveauté de cet opus, 1 quad, et 1 vélo.
Le Quad se révèle être plutôt maniable, ce qui en fait un engin non négligeable sur certaines pistes, d'autant qu'un événement entier lui est dédié. Le vélo quant à lui (apparu dans un DLC du précédent opus), est hélas un peu plus capricieux, et surtout le manque de vitesse sera un handicap sérieux sur beaucoup de pistes.
Il est aussi possible de customiser la moto ou encore la tenue de pilote pour avoir un personnage unique. La couleur de l'engin est aussi changeable à souhait.
Enfin, une nouvelle catégorie de course FMX - qui consiste à faire des acrobaties avec le pilote lancé à 150km/h au dessus du vide - fait son apparition aux côtés des traditionnels jeux d'adresses.

...contre tous !

Le multijoueur compétitif fit son entrée dans la licence au précédent titre, et s'étoffe un peu plus dans celui-ci.
Avec le traditionnel matchmaking, il est possible de concourir sur une piste Supercross avec huit joueurs sur plusieurs manches afin de déterminer qui est le meilleur. Il est même donné aux joueurs la possibilité de choisir la monture quelle qu’elle soit. Que cela soit contre des joueurs du monde entier, ou contre des amis, on peut se mesurer à qui bon nous semble. Si vous ne voulez pas jouer mais juste regarder vos amis s'affronter, cette option est aussi présente.
RedLynx nous gratifie également d'un mode Tournoi qui consiste à courir seul sur plusieurs pistes à la difficulté grandissante, pour avoir son nom dans un classement mondial et être récompensé avec de l'expérience selon le classement. Il est donné au joueur 3 choix de tournois allant de Facile à Extrême. Il est à noter que ces tournois sont limités dans le temps et sont remplacés par de nouveaux une fois fini. On trouve aussi un mode Equipe pour pouvoir engranger des points seul ou avec des amis, ce qui au final ne sert qu'à comparer son classement d'équipe.

Le mode Éditer toujours présent devient plus complet, avec une palette d'options énorme qui vous permettront de créer des pistes avec pour seule limite votre imagination ; ces pistes iront trouver leur place au sein du mode Tracks Central qui recense toutes les créations de la communauté Trials. Et c'est un mode plus que complet pour ce Trials, en plus de ce qui était à la disposition du joueur sur Trials Evo, on retrouve plus d'objets, de paramètres, en somme plus de possibilités.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Graphiquement pas le plus beau, mais le jeu reste plaisant pour l’œil
Le jeu s'appuie sur les bases solides de ses prédécesseurs, à savoir : un gameplay fluide et une prise en main assez facile une fois qu'on a assimilé le système d'inertie. Il n'y a que 3 touches de la manette réellement importantes pour profiter pleinement du jeu.
La sensibilité de l’accélérateur et du frein oblige à se faire les dents sur les pistes les plus faciles, mais très vite, on s'adapte à cette façon de jouer. La difficulté réside en la position que l'on donne au pilote. Au nombre de 4, elle ne donne souvent pas droit à l'erreur ; trop en avant, et vous goûterez le bitume directement avec les dents, trop en arrière et la roue avant viendra vite vous embrasser. Cependant, cette partie du gameplay, même si elle demande plus de temps à être assimilée, est à la portée de tous.

Graphiquement, le jeu est nettement au-dessus des deux grands frères, offrant une profondeur de vue plus grande, et un rendu de textures plus réalistes. Néanmoins, ceci est en partie dû à la PS4 qui permet une évolution pour tous les titres qui sortent dessus, et on est loin d'un rendu graphique comme sur AC Unity. Il faut malgré cela retenir que pour un jeu dont la fonction première n'est pas d'être beau mais fonctionnel, il a de la gueule.

La bande-son colle au thème futuriste, donc pour RedLynx : futur = electro. Mais que ceux que ce genre rebute ne s'inquiètent pas, la musique est vite oubliée quand on court, et le bruit du moteur ronflant surclasse tous les autres.

Le mal réside là où tous les maux des jeux d'Ubisoft résident (qui a dit médisant ?!?).....dans les serveurs !
En effet, les déconnexions intempestives et non-connexions de longues durées surviendront de temps en temps. Ainsi, parfois après avoir réalisé la meilleure performance de votre vie sur une piste extrême, à la fin, le jeu vous nargue fièrement en vous disant que le classement ne peut être mis à jour car il vous est impossible de vous connecter aux serveurs Ubisoft.
Et même si l'ajout du multijoueur est, à ce jour, très récent, il a déjà été noté des problèmes de lag assez gênants pour un jeu qui consiste à passer des obstacles avec une marge d'erreur minime. Mais gageons que l'éditeur palliera vite à ce problème de serveur...

Il est de rares bugs visuels, mais trop peu pour gâcher le plaisir du titre. Il m'est arrivé de voir mon pneu arrière se tordre à l'horizontal ou encore, mon Quad s'enfoncer dans le sol à l'atterrissage. Alors oui, sur une piste longue, ou en ligne cela est très désappointant, mais l'apparition de ces bugs est si dérisoire, qu'ils sont vite oubliés.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Le mode éditeur offre au jeu une durée de vie illimitée
Le point fort du jeu est sans conteste le plaisir qu'on y prend, autant sur les pistes solo/multijoueur que dans le mode Éditeur.
Pour prolonger l'expérience, RedLynx a eu l'idée de mettre 3 défis par piste, qui vont du simple au très très dur pour une dizaine d'entre eux. Si bien qu'un joueur étranger à la licence attendra facilement les 70 heures de jeu (une trentaine pour un joueur ayant touché aux opus précédents), avant que la difficulté réelle se fasse sentir, ce qui amènera à la frustration, voire le dégoût pour les joueurs manquant, et de patience et de pugnacité.
En effet, essayer d'atteindre la médaille la plus haute, ainsi que faire les défis les plus amusants fera passer le temps sans que le joueur ne voie l'horloge tourner, mais les développeurs ont sensiblement augmenté la difficulté sur ce jeu. Il est donc recommandé d'avoir un peu de patience et de dextérité pour cette partie du jeu sous peine d'être souvent énervé...

...Et c'est là la force de ce titre, car quand le solo vous a pris votre envie de jouer, le multijoueur vous la redonne. Toutes les pistes sont abordables en multijoueur (à part le mode tournoi qui regroupe des pistes du jeu solo). Du coup, être sur le podium, voir vos concurrents s'écraser par terre après le looping de trop, ou encore défier vos amis seront des situations qui vous redonneront le sourire.

Et si cela ne suffit pas, le point fort de Trials est sans conteste son mode Éditeur, qui n'a de limite que l'imagination.
Tout est réalisable, le tracé est au choix, les objets sont multiples, les options de pistes sont énormes entre créer une piste en montagne, en ville, sur l'eau, dans les airs, dans l'espace. Chevaucher autre chose qu'une moto, créer des pistes emplis de poésie, ou même créer une cinématique que les autres joueurs pourront admirer.
Seul bémol, pour créer des pistes d’anthologie, il faut soit avoir des bases d'édition sur des programmes dédiés, soit apprendre encore et encore en essayant longtemps. Ainsi au-delà des options visuelles/météo, etc..., le joueur peut jouer avec la dynamique, la physique des objets, créer une bande-son, créer des codes binaires qui serviront à quelque chose (si,si, même si je ne sais toujours pas à quoi!). Ce mode est très très chronophage, pour peu qu'on essaie de faire une piste avec la dynamique des objets, des explosions, etc.
Et si l'imagination n'est pas suffisante, il est toujours possible de jouer aux créations des autres joueurs, qui sont pour les meilleures quasiment aussi parfaites que les pistes du jeu, sur Track Central. Il m'est arrivé de jouer sur une piste qui était la copie conforme d'un niveau de Sonic (avec la bande son de Sonic, et le combat contre le boss à la fin), et bien d'autres surprises.
Ce qui fait de Trials Fusion un jeu addictif, qui attise notre sens créatif, jouable et rejouable à l'infini !

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Les rongeurs préférés de RedLynx sont de retour
Ah ! Voilà la section qui fait mal au jeu (ou pas si on aime le challenge).
D'une manière générale, tous les trophées sont abordables que l'on soit bon ou non (les moins bons mettront juste plus de temps), et se font au gré de la progression, hormis les quelques trophées contextuels et de collecte aux écureuils.
Ces derniers se font malgré tout sans mal, et le joueur prend un plaisir certain à chasser le rongeur. Tout ceci ne nécessitant rien d'extraordinaire à faire en plus si ce n'est revisiter certaines pistes et parfois, laisser s'envoler le pilote.

Le problème se trouve dans un des points forts du jeu, qui est les défis de pistes. RedLynx en ajoutant ces défis afin de prolonger le jeu a fait du bon travail, et a répondu aux attentes de beaucoup de joueurs de la communauté qui demandaient plus de challenges. Et ils ont associé un trophée qui se débloque quand le joueur a accompli tous les défis.
120 défis c'est assez pour prolonger le jeu et continuer à prendre du plaisir, on retrouve ainsi des défis comme "trouver le passage secret", "faire 20 flips en run o fautes" ou encore "ne toucher aucun tuyau rouge avec la roue avant". Et on trouve ça plutôt agréable de refaire les pistes sous un autre angle, avec un autre but. Jusqu'à ce moment fatal où les développeurs ont cru que les joueurs étaient tous doués comme pas possible, et ces fameux défis "faire un run 0 fautes sur une piste extrême avec telle moto" (pas adéquate bien sur) ou "faire un run moins de 10 fautes sur une piste extrême avec le vélo" (si, si). Et ce ne sont que deux exemples parmi la douzaine de défis quasiment impossibles pour le commun des joueurs. Seules quelques centaines de joueurs peuvent se vanter d'avoir le trophée à la loyale.
On se retrouve donc frustré, et énervé de ne pouvoir avoir le trophée qui signifierait 100% sur cet excellent jeu, surtout quand on échoue à une dizaine de défis près (voire moins). Du coup, le plaisir disparaît avec la vision du jeu pleinement fini et ne revient pas si on s'attarde sur ce trophée-là.
Alors oui, le challenge est bon pour les jeux, mais quand c'est à la limite de l'impossible, ça transforme un jeu bien construit en pire cauchemar, et peut décourager les moins tenace à ne pas acheter l'opus suivant. Au final, tout le monde y perd un peu.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Malgré le trophée des défis quasiment impossible à avoir pour le commun des joueurs, les quelques bugs et problèmes de connexion, et le fait que Trials Fusion n'a pas d'équivalent dans le genre pouvant supporter la comparaison, le jeu est le plus abouti et le plus complet de la licence. Les joueurs en sa possession ne regretteront pas son acquisition si elle est fondée sur l'envie de jouer à un jeu fun, seul ou entre amis, rejouable à volonté.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine difficile