Test : This Is the Police 2


This Is the Police 2
  • 1
  • 10
  • 2
  • 0
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

This Is the Police 2

ps4


13 trophées au total
6 trophées cachés

3 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1 joueur (33 %)
100% par : 1 joueur (33 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
This Is the Police 2

  • Test rédigé par So-chan le 26-09-2018 - Modifié le 26-09-2018



Introduction


Jack Boyd et Lily Reed : deux faces d'une même fonction.
Flic ou ripoux ?

Weappy Studio nous avait gratifié du précédent volet, et en même temps premier jeu à leur actif, en mars 2017 sur la console de Sony. Sortant un an après son prédécesseur, This is the Police 2 en est la suite directe sur le plan narratif. Jack Boyd, anti-héros et ancien shérif de Freeburg, a fuit sa ville pour se réfugier à Sharpwood, petite bourgade située à la frontière canadienne. Prenant l'identité de William Nash, l'homme se cache dans l'ombre mais se retrouve, par un coup du sort, menotté par la police locale. Prouvant à la shérif de Sharpwood, Lily Reed, ses compétences et proposant son aide à la policière désœuvrée, malmenée par ses subalternes à cause de son identité de femme (ah le milieu machiste de la police à l'ancienne), Jack Boyd reprend son travail de flic. Tout ceci n'est, évidemment, que le début d'une plongée dans un univers aussi corrompu que Freeburg.

Contenu du jeu


La carte sur laquelle vous déployez vos agents pour enrayer le crime et sauver les innocents.
Mais agent de la paix avant tout !

Véritable aventure de loup solitaire, This is the Police 2 se rapproche grandement de la simulation de la vie d'un sergent de police. Pendant deux mois, vous devrez gérer une équipe d'officiers afin que, chaque jour, vous puissiez répondre aux appels des habitants. Vol, agression à main armée (ou non), violence sur animal ou autrui : les cas sont aussi divers que les condamnations possibles. Vous devrez d'ailleurs bien prêter attention au contenu des appels car certains se révéleront être des faux comme un enfant clamant qu'il se fait tuer par sa nounou alors qu'elle veut seulement jouer au policier et au voleur, ou un vieux monsieur sénile croyant que les coiffeuses ont tué sa femme. Les véritables situations à désamorcer oscilleront, elles aussi, avec l'humour puisque vous aurez plusieurs actions possibles afin de régler le problème. Devrez-vous calmer le criminel ou l’assommer avec une matraque ? Des choix qui pourront aboutir aussi bien à l'arrestation du coupable qu'à sa fuite accompagnée, parfois, d'un de vos agents blessés.

Ces derniers, officiant sous vos ordres, pourront se montrer des plus récalcitrants. Et pour cause : il faudra gagner leur confiance en sachant réagir aux événements qui peuvent venir parsemer vos journées. Car, jamais, le travail de bras droit du shérif n'est de tout repos. Des habitants vous interpellent pour tout et rien : sauver les chiens de la fourrière inondée, organiser une marche pour un ancien de l'armée... Tout ceci moyennant reconnaissance et rétribution que ce soit en dollars ou en objets. Néanmoins, aider ces citoyens pourra aussi bien vous rapporter, plus tard, de nouveaux éléments comme des échanges sous le manteau, des agents vous prêtant allégeance ou une pluie de tuiles sur la tête. Par exemple, aider le chenil peut, quelques jours après, vous faire perdre un officier de police... mordu par un chien atteint de la rage.

Un bon sergent de police se doit aussi d'enquêter. Certains crimes vous demanderont, ainsi, d'envoyer un agent collecter des indices afin de reconstituer la scène et découvrir qui est le coupable. Là où le premier volet, This is the Police, vous demandait simplement de créer une suite logique d’événements, This is the Police 2 vous ajoute la possibilité de condamner la mauvaise personne. Chaque affaire a deux suspects potentiels, voire trois dans certains cas. À vous d'envoyer les bons agents pour collecter des indices ou vous concentrer sur un des suspects. Il vous faudra donc être attentif pour ne pas vous retrouver avec un innocent injustement envoyé en prison.

Certains des coupables se révéleront d'ailleurs être des membres d'un des gangs sévissant à Sharpwood. Libre à vous d'en faire un indic pour remonter toute la hiérarchie du groupe pour tuer le boss ou l'envoyer directement à la case prison (sans toucher les 20 000 dollars). La première option vous demandera de savoir faire pression sur l'individu avec quelques tortures, ma foi, pas très légales, histoire de lui délier la langue.

Principal ajout et le plus notable comparé au premier volet, vous serez confrontés à des assauts où les compétences de vos agents démontreront toute leur importance. Désamorcer une bombe, libérer des otages, ces plans de bataille exigeront que vous choisissiez avec soin votre équipe (certaines attaques demandant de posséder des compétences précises). À chaque tour, votre équipe et vos ennemis, alternativement, avancent sur la carte à la manière d'un jeu de stratégie tactique. Tirer à vue sur un ennemi, l'étourdir avec une grenade, lui ordonner de se rendre sont quelques-unes des options possibles.


Un travail « honnête » mérite un salaire « honnête ».

Chaque journée passée à répondre aux appels des citoyens ne ressemble jamais à aucune autre grâce à ces divers éléments venant ponctuer votre avancée. Pour mener à bien toutes ces tâches, votre équipe est votre meilleur atout. Chaque officier de police se distingue aussi bien par ses compétences que son niveau de professionnalisme. Ce dernier permet de juger le « niveau » global du personnage. Chaque appel ou demande d'habitant de Sharpwood requiert un minimum de niveau de professionnalisme pour y répondre. Vous ne pouvez pas envoyer le jeune bleu s'occuper d'une alerte à la bombe, voyons ! Dans le même ordre d'idées, il vous sera plus simple d'approcher discrètement d'un malfaiteur si votre officier a un haut niveau de discrétion. Chaque appel résolu, chaque enquête menée à bien accorde aux officiers impliqués une progression de leur niveau de professionnalisme. À vous de gérer votre équipe pour vaincre le crime !

En fin de journée, vos actions sont jugées. Chaque suspect arrêté, chaque résolution vous accordent des capsules de bière qui vous permettent d'acheter de l'équipement pour votre équipe (matraque, taser, bombe lacrymogène, etc) mais aussi d'engager de nouveaux subalternes. Car vos officiers peuvent mourir durant l'exercice de leurs fonctions ou résider à l’hôpital le temps de se remettre d'une blessure.


Rapidité rime avec efficacité !

Dans le jeu, vous aurez deux mois pour tenir bon, avec votre commissariat, jusqu'à la date fatidique. Il est possible que votre périple s'interrompt plus tôt que prévu avec l'arrivée des fédéraux à votre porte. Cette situation adviendra si jamais vous cumulez trois jours de suite avec plus de pertes que de profits (appels manqués, civils morts, assaut raté) ou si vous ne payez pas un certain personnage à temps pour éviter qu'il ne vous vende aux forces de l'ordre. Un échec largement rattrapable puisque le jeu vous permet de recharger votre partie à un jour de votre choix, vous permettant de remonter le temps et d'éviter de répéter vos erreurs. Après tout rien ne peut s'opposer à la bonne marche de la loi.

Comptez une bonne vingtaine d'heures pour réaliser, jusqu'au bout, une première partie.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Les phases tactiques sont un ajout notable et montent, à eux seuls, la difficulté du jeu.
C'était le bon vieux temps, sergent.

This is the Police 2 ne cherche nullement à tutoyer les plus grandes productions vidéo-ludiques, préférant avoir sa propre patte graphique : simple et épurée. Les personnages se dévoilent sous forme d'aplats de couleurs à l'image d'une reconstitution faite avec des morceaux de papiers découpés. Hormis votre équipe, les autres personnages sont dépourvus de traits du visage. Leur expression est toute entière contenue dans un doublage en anglais, néanmoins accessible aux plus néophytes grâce aux sous-titres. On ne peut que féliciter l'équipe de doublage dont l'enjeu est encore plus essentiel vu qu'elle doit transmettre toute l'intensité d'une scène dans leur jeu, toute expression faciale étant gommée dans les cinématiques.

Et pourtant, malgré ce choix graphique qui peut dérouter, la sauce prend. Les musiques accompagnent brillamment les passages de tensions, changeant selon vos journées pour s'adapter à l'intrigue principale et à ses différentes étapes. Les jeux de couleurs apportent un plus, donnant relief et dynamisme à l'ensemble sans pour autant verser dans les tons trop vifs.

Le cœur de This is the Police 2 ne réside nullement dans sa parure mais dans le gameplay. La richesse des situations et imprévus relève la sauce qui s'avère plus piquante qu'au premier abord. La veille de chaque journée, vous avez libre choix de sélectionner les agents qui constitueront votre équipe du lendemain. De même vous devez les équiper avant de vous lancer dans la réception des appels. Recevoir les appels, y répondre, envoyer des hommes sur les enquêtes le tout se fait en quelques touches et plusieurs menus permettent de naviguer dans les différentes sections pour avoir une vue d'ensemble de toutes vos tâches en cours. Simple, intuitif, avec des indications précises pour vous aider, le plus complexe sera de résoudre toutes les affaires. Du moins, dans l'idéal, car ce sera là un pari risqué mais qui, s'il n'est pas réussi, ne vous empêchera pas d'aboutir jusqu'à la fin.

Reste qu'un bug, certes sans gravité mais pouvant couper le rythme du jeu, reste présent : la déconnexion et fermeture pure et simple de la partie vous renvoyant sur le menu de la console avec un message d'erreur. Heureusement This is the Police 2 sauvegarde automatiquement votre partie à chaque fin de journée (il n'existe d'ailleurs pas de sauvegarde manuelle). Mais lorsque cela vous arrive lors d'un assaut épineux, il y a de quoi pester.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Chaque niveau octroie à votre agent des compétences nécessaires pour mener à bien les assauts.
La loi, c'est vous !

Que vous ayez, ou non, joué au premier opus, This is the Police 2 se montre volontairement accessible à tout joueur et même bien plus que son prédécesseur. Là où ce dernier se montrait flou (réussir des appels sans savoir si les agents étaient assez compétents), This is the Police 2 se fait clair et précis. Chaque élément du gameplay se pare d'un tutoriel et d'explications, permettant une initiation sans prise de tête. Là où son prédécesseur se montrait poussif, This is the Police 2 dévoile un jeu rythmé que ce soit dans les imprévus découlant de vos actions que l'avancée du scénario ne vous laissant jamais plus de deux journées sans un retournement scénaristique. Le joueur n'a jamais le temps de s'ennuyer.

Votre première partie n'implique pas forcément d'avoir réussi toutes les enquêtes ou même avoir démantelé tous les gangs. Même si le scénario principal ne subit lui aucune influence de vos actes, votre parcours en jeu, lui, si. Et c'est là ce qui fait la recette de This is the Police 2 et peut vous motiver à relancer une partie. Est-ce que refuser d'engager cette femme vous empêchera des ennuis plus tard ? Comment gagner la confiance du docteur ou d'autres personnages, et qu'advient-il dans ce cas-là ? Tous ces multiples éléments permettent que chaque partie soit différente.

Néanmoins, la saveur d'une nouvelle partie sera moins gratifiante que la première toujours parée, elle, de la découverte du jeu. This is the Police 2 est un jeu sur lequel on peut se relancer deux-trois parties au grand maximum au risque, ensuite, de perdre en intérêt vers un jeu qui, il faut le souligner, a le mérite d'essayer de mêler différents composants : enquêtes, assauts tactiques et jeu narratif.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


La morgue : un des endroits où vous pouvez torturer les coupables.
Oh, la belle étoile sur votre veste!

Le platine de This is the Police 2 est de ceux récompensant les joueurs d'avoir su, brillamment, découvert et mené à bien tous les défis proposés par l'opus. On notera d'ailleurs la grande générosité du studio qui exclut tout trophée de bronze pour n'accorder qu'une majorité de trophées or. De quoi ravir les chasseurs souhaitant faire grimper rapidement leur pourcentage mais qui, à mon sens, sert bien trop d'appât à ces derniers au détriment des joueurs voulant être gratifiés à hauteur de leur investissement. Six trophées sont liés à l'histoire et deux d'entre eux représentent les seuls trophées argent du jeu. Ne valait-il pas mieux pas miser sur du bronze pour l'histoire et quelques actions annexes assez simples à réaliser, au lieu de gonfler artificiellement la valeur du platine ?

Toutefois ce dernier n'est pas si simple à acquérir et demandera plus d'une partie, le temps que le joueur arrive à manier correctement certaines arcanes ou puisse se concentrer sur certains trophées maintenant qu'il a réussi l'histoire.

(Or) Gang over représente le plus gros challenge : vaincre tous les gangs de Sharpwood. Or, pour réussir cet exploit, vous devez mener à bien chaque enquête pour dénicher un membre du gang et de là en faire un indic en le torturant... sans le tuer. Un jeu du chat et de la souris subtil et où la possibilité de revenir un jour en arrière pourra bien vous sauver si vous avez eu la main trop lourde sur votre victime.

On notera que l'humour de l'opus est présent jusque dans sa liste de trophées qui vous demande avec (Or) Justice pour tous d'envoyer en prison le mauvais coupable (ce qui peut vous arriver si vous n'avez pas pris en compte correctement les indices) ou encore se débarrasser d'un agent blessé à l'aide du docteur. Clairement vous allez devoir mettre de côté vos principes et jouer le flic véreux pour décrocher une (Platine) Belle étoile.

La liste, loin d'être inaccessible, demandera tout de même de l'investissement offrant aux joueurs un platine bien mérité en les récompensant de s'être salis les mains, à l'image de Jack Boyd.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

Réussissant à ne pas offrir une version réchauffée du premier opus, This is the Police 2 a pris ce qu'il y avait de meilleur de son prédécesseur en le sublimant. En résulte un jeu proche de la simulation mélangeant tactique et choix narratifs, le tout couplé à un humour frôlant le cynisme.

Je recommande ce jeu :
Aux fans de la série, Aux curieux