Test : The Talos Principle


The Talos Principle
  • 1
  • 3
  • 16
  • 20
Note des joueurs :
4.5/5 - 21 notes
Note des platineurs :
4.5/5 - 13 notes

The Talos Principle

ps4


40 trophées au total
3 trophées cachés

292 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 130 joueurs (45 %)
100% par : 130 joueurs (45 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
The Talos Principle

  • Test rédigé par Ghalheon le 24-10-2015 - Modifié le 07-12-2016



Introduction


La Grèce antique, ses amphithéâtres, ses temples, berceau de la philosophie.
"Te voici mon enfant, tu es issu de la poussière et marche en mon jardin.
Entends ma voix, et sache que je suis ton créateur, et que mon nom est Elohim.
Cherche moi dans mon temple pour prouver ta valeur."


La voix puissante d'Elohim (Dieu en hébreux) retentit dans le ciel en guide d'accueil dans The Talos Principle. Qui est cet Elohim ? Quel est ce monde qui s'étend devant nous ? D'où vient cet humanoïde (qu'on dirait tout droit sorti du film I, Robot) qui nous sert d'avatar ? Tant de questions à résoudre au fil des puzzles qui s'opposeront à nous. Car oui, The Talos Principle est un jeu d'énigmes et de puzzles créé par Croteam, à qui nous devons la licence Serious Sam, et édité par Devolver Digital. Là, rien à voir avec Sam, non vraiment rien du tout, à part son moteur le Serious Engine 4 et une affiche cachée dans un coin improbable du jeu...

Talos est davantage le fils spirituel de Portal, je peux dire sans hésiter que la plupart des fans de Portal se feront la même réflexion. Attention, on est loin, très loin même du plagiat, je dirais que l'essence de Portal réside dans Talos mais pour créer un univers totalement différent et original. Dans The Talos Principle, nous allons évoluer dans un monde ouvert découpés en zones totalement anachroniques (Grecque, Egyptienne et Médiéval). Pour résoudre les énigmes, des outils seront mis à notre disposition, non pas des flingues qui créent de jolis portails dans les murs, mais ils sont tout aussi fun. Chaque énigme résolue permettra de collecter des sigils (des tétraminos, les pièces de Tetris quoi... si vous ne savez pas ce qu'est Tetris j'en suis désolé pour vous) qui permettront d'avancer un peu plus dans le scénario.

La relation qu'on peut avoir avec Elohim n'a rien à voir avec celle qu'on a pu vivre entre Chell et GLaDOS dans Portal. Elohim est notre créateur, il nous guide (ordonne) et nous devons récupérer les sigils pour prouver notre valeur. Heureusement, un autre interlocuteur fait son apparition très vite dans le jeu pour chambouler tout ça. Appelé le Trompeur ou le Serpent dans les trophées, il s'adressera au joueur à travers les terminaux informatique disséminés un peu partout et entretiendra une discussion philosophique avec le joueur pour semer le doute (oui comme dans "Le Livre de la Jungle") et tenter de changer sa façon de penser.

Contenu du jeu


Le Sphinx et ses énigmes, tout un symbole.
The Talos Principle est constitué des bâtiments A, B et C ayant chacun leur thème historique, ainsi qu'une grande tour. Chaque bâtiment donnera accès à 7 zones permettant de récupérer entre 3 et 7 sigils pour un total de 90 sur l'ensemble des 3 bâtiments soit autant de puzzle à résoudre. Ajoutons à cela 30 étoiles cachées un peu partout permettant d'ouvrir la huitième zone de chaque bâtiment (10 étoiles requises par bâtiment) pour récupérer 3 sigils de plus par zone. La tour offrira un puzzle pour chacun de ses 6 étages, nous arrivons donc à un total de 135 puzzles à résoudre (99 sigils, 30 étoiles et les 6 étages de la tour). Les sigils ne sont pas que de simples pièces de Tetris colorées, ils ont leur utilité propre. Les verts donneront accès aux zone B et C, les jaunes permettront d'obtenir des outils supplémentaires, chaque étage de la tour nécessitera d'utiliser les rouges, et enfin les blancs seront indispensable pour atteindre une zone cachée de la tour.

Les outils, au nombre de six, rendront les puzzles de plus en nébuleux au premier abord, le temps que notre esprit commence à échafauder une méthode et repère les différentes possibilités offertes. Chacun des outils ne sera pas forcement utile pour sa fonction première. Il pourra même être utilisé pour plusieurs objectifs à la fois. Un exemple, le brouilleur permet en général de désactiver une barrière magnétique mais il peut en même temps servir de poids sur un interrupteur tout en bloquant le chemin d'une mine. L'hexaèdre, ou le cube si vous préférez, est un objet basique et inerte, il semble être peu utile. Et pourtant, il peut activer un interrupteur (c'est sa fonction principale) mais combiné avec deux autres cubes on peut fabriquer un escalier, il peut évidemment bloquer le passage d'une mine et aussi servir de support pour un connecteur afin de le surélever, ce qui évite que les faisceaux lumineux ne se croisent; car tout le monde le sait il ne faut pas croiser les flux, c'est la règle !
Le clone est un enregistrement de nos actions et des objets utilisés pendant un maximum de cinq minutes, en mode lecture on joue avec soit-même (dixit l'agent Smith « Moi Moi Moi Moi... » « Moi aussi »). C'est une façon de relativiser le temps et l'espace dont même Einstein n'avait pas conscience. Seule la plateforme ne semble avoir qu'une fonction qui est dépendante du clone, permettant de déplacer des objets ou bien se déplacer soi-même... Oui, ça va loin là !!! Bref, vous l'avez compris, les outils sont riches et variés et permettent une multitude de possibilités dès lors qu'on les utilise de concert. Et cette richesse est clairement mise à profit car je n'ai pas ressenti de réelle redondance dans les différents puzzle.

Les collectibles, car oui il y en a, beaucoup même, seront de trois types différents. Des codes QR seront placés un peu partout dans le jeu. Il y en a plus d'une centaine mais heureusement il ne faudra pas tous les découvrir et ils n'auront qu'un faible impact sur le scénario. Par contre, les documents trouvés en accédant aux terminaux informatiques éclairciront beaucoup plus le scénario, je vous invite à les lire. Au nombre de 121, ils seront pour la plupart très facilement obtenus car les terminaux se trouvent à l'entrée de chaque zone, mais certains seront plus ou moins cachés. Enfin il reste les capsules temporelle, sorte de bouteille à la mer moderne, ce sont des enregistrements audio d'Alexandra Drennan qui eux aussi apporteront des éléments scénaristiques intéressants. On les trouvera au fur et à mesure de notre progression et ils ne sont pas vraiment difficiles à trouver.

Road to Gehenna est à l'origine un DLC sur la version PC du jeu mais est inclus directement dans la version PS4. Cette fois, Elohim envoie un de ses messagers, Uriel, pour libérer ses compatriotes qui ont été exilés dans une partie que le créateur ne contrôle pas (comme la gare dans Matrix où Neo est coincé, j'ai l'impression que ce jeu est un hommage à la trilogie des Wachowski). Ce nouveau monde se compose de quatre zones qui comporteront 17 puzzles pour libérer chacun des robots bannis par Elohim, mais ce n'est pas tout car il y aura également 16 étoiles supplémentaires dont 10 sont nécessaires pour accéder à une cinquième zone comportant sept nouveaux sigils (indispensable pour sauver le dernier prisonnier). Soit un total de 40 énigmes supplémentaires, ce qui n'est pas négligeable car cela représente quasiment un tiers des énigmes du jeu de base. La plupart des puzzles dans Road to Gehenna sont parmi les plus difficiles du jeu, il est donc conseillé de l'attaquer après The Talos Principle, une fois les mécanismes bien assimilés.

Pour finir, le jeu fourmille de clins d'oeil et autres salles secrètes qui n'apportent pas un intérêt particulier mais qui enrichissent son patrimoine. Comptez entre 40 et 50 heures de jeu pour venir à bout du jeu entièrement (The Talos Principle et Road to Gehenna) sans aide évidemment, car avec, on peut diviser ce temps facilement par deux voir trois mais on en réduit l'intérêt quasiment à néant.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Un magnifique couché de soleil sur les rives du Nil.
Graphiquement, The Talos Principle offre des panorama artistiquement réussis mais qui manquent d'un soupçon de finesse. Les effets de lumières sont très réussis, la végétation bouge naturellement au gré du vent, le tout à travers 60 images par seconde, ce qui gage une fluidité toujours aussi agréable. On peut noter quelques ralentissements mais ils sont assez légers et rares pour ne pas s'offusquer plus que ça. Les décors sont variés, allant de la Grèce antique et ses temples en ruine, à l'Egypte ancienne et ses obélisques, les pyramides et son imposant Sphinx jusqu'au Moyen Âge et ses forêts et châteaux forts, le tout affublé de technologie moderne tel que des ascenseurs, ventilateurs, interrupteurs, portes magnétiques et autres faisceaux lumineux. La présence d'aliasing est quasi imperceptible, ce qui est bien, par contre un très léger clipping demeure. Le fait qu'il n'y ait pas de cycle jour-nuit ni de météo dynamique divisera peut être certains avis, au lieu de ça, on aura sur une zone un soleil au zénith avec un temps dégagé et dans une autre une nuit couverte avec une pluie battante. Cela n'enlève rien au charme que dégage le jeu mais c'est le genre de petit plus qu'on attend sur les jeux actuels.

L'ambiance sonore est tout simplement parfaite. Les thèmes musicaux sont intriqués avec harmonie aux décors dans lesquels on se trouve. En plus d'être merveilleux, les morceaux sont apaisants et facilitent la relaxation et la réflexion qu'imposent les différents puzzles. Mais ce n'est pas tout : chaque zone offre une sonorité particulière avec différents cris d'animaux (insectes, oiseaux, loups, etc), de l'eau qui s'écoule ou tombe, du vent qui souffle dans les dunes, le craquement des arbres qui plient sous le vent... Je pourrais donner un tas d'autres exemples car l'ambiance sonore est vraiment riche et augmente l'immersion dans le jeu, mais ces quelques exemples devraient déjà vous donner un aperçu de ce que propose le jeu.

Au niveau jouabilité, le jeu est assez facile à prendre en main, il n'est pas compliqué et se limite à quelques boutons. C'est bien plus notre réflexion qui sera mise à profit plutôt que notre dextérité à la manette. De plus certains, puzzles plus faciles seront disponibles, comme par exemple des tutoriels, pour apprendre à utiliser un nouvel outil. Les commandes répondent bien et l'apparition d'hologrammes permettront de faciliter le positionnement d'objets pour une meilleur précision. Il est important de noter que même si le jeu a été conçu pour être joué en vue à la première personne, il est possible dans les options de passer à la troisième personne ce qui ravira les détracteurs de la vue FPS.
Le level design est lui aussi fabuleux, varié. Il ne faudra pas résoudre un puzzle de la même façon que le précédent. Ils ne possèdent pas tous la même difficulté, allant du très simple au plus complexe, certains seront résolus en deux ou trois minutes alors que d'autres pourront nous demander dix fois plus de temps pour arriver au résultat. D'ailleurs, la façon d'arriver au sigil ne sera pas forcément unique, il existe parfois plusieurs solutions. Et qui plus est, il faudra parfois avoir un point de vue plus vaste que la zone et les outils mis à notre disposition, mais je n'en dis pas plus. On est quasiment tout seul dans le jeu, il n'y a pour ainsi dire quasiment aucune intelligence artificielle qui s'oppose à nos actions, quelques tourelles et mines mouvantes mais qui ont un comportement très limité.

La progression sera enregistrée de manière automatique, cependant, le jeu gardera en mémoire les dix derniers points clé (quand on récupère un nouveau sigil ou une étoile). Un système pratique qui permet notamment de revenir en arrière pour changer un choix lors de nos conversations avec le trompeur ou bien pour changer une action qui serait irréversible par la suite.

Pour terminer avec l'aspect technique du jeu, en version 1.01, il ne semble pas y avoir de bug majeur, pas plus que de bug mineur.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Des casses-têtes qui mettront votre réflexion à l'épreuve.
Sauf si on déteste résoudre des puzzles, il y a toutes les raisons de prendre du plaisir à parcourir le monde de The Talos Principle. Le jeu est agréable à jouer, facile à prendre en main et l'ambiance y est presque apaisante. Les puzzles sont parfois très subtiles, à la limite de la perversité. Je m'explique : certains éléments sont placés juste pour nous induire en erreur, à moins que ce soit une solution alternative que je n'ai pas perçu.... Ah ! C'est génialement conçu, le joueur se met à douter. Et chaque puzzle est différent. Même si certains sont assez faciles et se résolvent sans trop chercher, d'autres seront là pour retourner le cerveau du joueur qui devra réapprendre comme si c'était la première fois. Chaque puzzle possède un titre, il faut y prêter attention car il peut cacher un indice important pour la résolution de celui-ci. Mais les meilleurs moment sont sans aucun doute lorsqu'on arrive au sigil, le plaisir d'avoir accompli cette tâche est tout à fait jouissif. Je me rappelle m'être dit à moi-même (ça c'est l'effet secondaire du clone) "Pff ! Aucun problème, trop facile celui-là !" après avoir résolu un puzzle en moins de deux minutes et galérer pendant plus de quinze minutes sur celui d'après... Et là, c'est la fierté d'avoir accompli un puzzle difficile qui nous submerge.

Bref, vous l'aurez compris, le plaisir du jeu réside dans le fait de résoudre les puzzles par soi-même, si on n'aime pas ça au départ, il sera difficile d'y trouver du plaisir, mais dans ce cas, je vous invite à jouer aux jeux que vous aimez faire, c'est la logique qui parle. J'ai pour ma part une préférence pour l'énigme de l'horloge de la zone A-3 qui est particulièrement bien ficelée et qui m'a vraiment plu car j'ai du faire des recherches sur Internet (pas pour avoir directement la solution car ça n'a aucun intérêt à mes yeux), merci Wikipedia en passant, pour en venir à la solution, et je m'en félicite car elle n'est vraiment pas évidente à trouver par soi-même.

Le jeu présente un autre aspect qui ne fera pas l'unanimité, mais qui reste assez secondaire, c'est toute la partie discussion philosophique avec le Trompeur qui se déroule tout au long du jeu. Il faut savoir que c'est une partie optionnelle du jeu, on peut très bien le finir (pas à 100% il va de soi) sans jamais se servir d'un terminal. Assez déconcertant, ce mystérieux personnage fera tout pour mettre en doute la mission qu'Elohim nous a donné. Il usera habilement des mots pour retourner nos raisonnements contre nous-même. Beau parleur un jour, il usera de stratagème légèrement douteux un autre, toujours dans le même but, pour prouver qu'on a tort et qu'il a raison ! Ce petit jeu de questions/réponses à choix multiple est au final assez passionnant.

Les collectibles, souvent inutiles dans les jeux, apportent ici des éléments scénaristiques. Et même s'ils sont assez nombreux, la plupart se trouvent relativement facilement, ils ne seront donc pas une source désagréable pouvant nuire à l'expérience.

Au final, on se retrouve avec un jeu qui apporte du plaisir, de la satisfaction en résolvant les puzzles et une discussion qui pourra changer votre façon de penser ou de voir les choses. Par contre, il ne semble pas y avoir d'intérêt de poursuivre l'aventure une fois l'ensemble des puzzles résolus, le jeu n'offre donc aucune rejouabilité.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Une progression mise en évidence dans le jeu pour mieux s'y retrouver.
Au premier abord, l'intitulé des trophées semble bien mystérieux car ils sont pour une bonne partie assez peu explicites. Mais ils se font relativement facilement au fur et à mesure de notre progression. Comme par exemple, tous ceux liés au scénario (une dizaine pour Talos et trois pour Gehenna), les trois trophées liés aux collectibles et une ribambelle d'actions spécifiques qui se feront naturellement ou très facilement.
Il faut cependant faire attention car certains trophées sont exclusifs, notamment vers la fin de la discussion avec le Trompeur où il faudra faire un choix. Il reste toutefois possible de restaurer une copie de sauvegarde directement dans le jeu pour modifier nos réponses et obtenir les autres trophées, ce qui est bien appréciable pour ne pas refaire le jeu plusieurs fois. Un autre trophée exclusif demandera de faire la même opération, il faudra demander l'aide d'un messager d'Elohim puis restaurer la sauvegarde précédente car il faut également finir tous les puzzles sans demander leur aide.

MAIS le trophée le plus dangereux est sans aucun doute "Je Place Mes Paris - Faites ce qu'on vous dit (pour l'instant)" qui n'est pas du tout explicite, et il peut obliger un joueur à recommencer depuis le début. En effet, il faudra avant de débloquer la porte du premier étage de la tour, obtenir les 49 sigils rouge (nécessaire pour débloquer l'ensemble des étages). Si on ne le sait pas et qu'on continue d'avancer on peut se faire avoir car le jeu ne sauvegarde que les dix derniers points de passage importants. On aura également droit à trois échappatoires possible donnant lieu à trois fins différentes et par conséquent à trois trophées.

Pour conclure, The Talos Principle n'opposera pas de réelle résistance car il ne demande pas de talent particulier, sauf de la logique. C'est un jeu très posé qui demandera de la réflexion bien plus que de la dextérité à la manette. Il faudra juste faire attention à quelques trophées qui ne sont pas difficiles mais demanderont un peu de rigueur si vous ne voulez pas faire une seconde partie. Si vous souhaitez vous lancer dans l'aventure vous pouvez tout à fait consulter la liste des trophées, ils ne vont pas du tout gâcher le plaisir de la découverte.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Même si l'inspiration venant de Portal est évidente, les développeurs de Croteam ont su implémenter suffisamment d'originalité pour faire de The Talos Principle un jeu agréable, proposant un contenu conséquent et varié. On aurait apprécié un mode coop comme ce fut le cas dans Portal 2 pour se triturer les méninges entre amis et/ou un mode de création de puzzle mettant la communauté à contribution. Sans pinailler, The Talos Principle est un jeu d'une très grande qualité pour tous les amoureux de puzzle et d'énigmes.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile