Test : The King of Fighters XIV


The King of Fighters XIV
  • 1
  • 2
  • 10
  • 35
Note des joueurs :
4.6/5 - 5 notes
Note des platineurs :
5/5 - 1 note

The King of Fighters XIV

ps4


48 trophées au total
20 trophées online
1 trophée caché

261 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 21 joueurs (8 %)
100% par : 21 joueurs (8 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
THE KING OF FIGHTERS XIV

  • Test rédigé par gunsangoku le 10-11-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


The King of Fighters XIV est un jeu de combat de la série [kof], développé par SNK. Publié au Japon par SNK, aux Etats-Unis par Atlus USA et dans nos contrées en Europe par Deep Silver, respectivement dans l'ordre d'apparition Usa, Japon et Europe les 23, 25 et 26 août 2016, sur Playstation 4. Pour la première fois de la série le jeu est intégralement modélisé en 3D, un pari risqué pour une franchise connue de ses pairs pour sa modélisation 2D depuis le début de son existence. Kof XIV a su s'entourer d'habitués du genre comme Yasuyuki Oda qui avait déjà prêté ses services auprès d'un autre jeu de combat ayant fait la bascule de la 2D à la 3D modélisé. Kof XIV nous ravira de glorieux combattants phares de la série tels que Iori Yagami, Kyo Kusanagi, Kim Kaphwan et bien d'autres illustres combattants. Le jeu plaira aux novices de la franchise avec de jolis graphismes, un gameplay très subtil et instinctif, sans pour autant dénaturer son gameplay reconnu pour son exigence. Ainsi les amoureux de la licence ne seront pas dépaysé et sauront apprécier le retour d'une licence qui aura su se faire attendre.

Contenu du jeu


Le jeu n'est pas avare en contenu et apporte un lot de modes de jeu qui saura ravir les joueurs. Commençons par détailler les modes un à un pour plus de clarté.

Image

Le mode histoire dans la série kof est un classique du genre, un mode qui nous amène à contrôler 3 des combattants pour former une équipe capable d'aller au bout du tournoi. Ce mode se décompose en plusieurs successions de combat à 3 contre 3 jusqu'au boss final. Soit 10 combats, 8 combats à 3 contre 3 et deux combats de boss successifs. Le tout agrémenté de cinématiques somptueuses avec un zeste d'humour nippon que les friands du genre sauront apprécier. Nous aurons droit tout d'abord à une première cinématique d'introduction dès le choix du personnage terminé, ainsi qu'une autre faisant office d'interlude durant la fin du 4ème combat, pour enfin se conclure en apogée par les cinématiques mettant en scène le boss et le boss caché du jeu. Je ne citerai pas les noms pour laisser aux joueurs le loisir de les découvrir par eux même. Chaque fin de combat aura droit à une note pouvant aller jusqu'au SS. Le stylish et le perfect seront vos meilleurs alliés pour obtenir cette récompense de combat. Et vous obtiendrez par la même occasion, en fin de combat conclu par une victoire bien entendu, un artwork aléatoire servant à divers trophées et remplissant une galerie que je détaillerai plus assidûment.

Image

Pour ce mode pas besoin de faire de longues tirades, vous l'aurez deviné, il s'agit d'un mode joueur contre joueur pour pouvoir tester vos compétences contre un ami. Que cela soit en 3 contre 3 ou 1 contre 1, avec un choix de bonus et malus tel qu'un gain de super dès le début du combat ou un malus de vie. Un mode étant présent pour l'aspect convivial plus que compétitif pour la majeur partie des joueurs.

Image

Comme tout jeux de combat qui se respecte, le mode entrainement ne fait pas exception à la règle. Un mode de jeu pour peaufiner ou acquérir une maîtrise des personnages et pouvoir s'exercer autant que possible à une multitude de combo, enchaînement faisant de vous le véritable King of Fighter de cet opus. Il sera possible d'augmenter la difficulté de l'IA, le rétablissement de l'adversaire, faire apparaître les commandes sur l'écran ou tout simplement les dégâts que vous feriez avec votre combo. Un mode entrainement assez classique bien que complet mais qui ne surprendra pas les habitué des jeux de combat que nous sommes.

Image

Ce mode quant à lui sera ici pour vous apprendre les aspects techniques ainsi que les bases plus ou moins avancées du jeu. Et surtout, il vous expliquera pas à pas les mouvements de cancel ou de super attaque, comme par exemple les mouvements EX qui sont dans cet opus assez spéciaux contrairement à son prédécesseurs kof XIII. Les mouvements spéciaux dit EX ne sont plus réalisables directement contre une partie de votre jauge de super, mais seront utilisables uniquement en Max Mode qui mettra votre personnage dans un état spécial lui accordant durant une durée limitée un nombre infini d'attaques EX jusqu'à expiration de cette jauge. Jauge qui se videra progressivement au fur et à mesure des attaques utilisées, reçues ou tout simplement d'elle même après une certaine durée. Sans oublier la grosse nouveauté de ce titre, je parle du Rush faisant sont apparition pour la première fois dans la saga. Le Rush se fait automatiquement après un certain nombre de coups effectués avec Lp et fera un combo prédéfini de quelques hits pouvant même se conclure par une attaque super si vous disposez d'une barre de super. Le Rush s'avère pratique pour vous sortir de situations délicates sachant que les attaques légères sont prioritaires sur les autre types d'attaques, bien que quelques exceptions existent. Même en disposant d'une jauge de super, le Rush se conclura uniquement par un super de niveau 1 sauf si vous êtes en max mode. A ce moment là votre super se transformera en super max soit un super de niveau 2 pour simplifier les termes.

Image

Ce mode se divise en 3 parties que je vais vous décrire ci dessous. Tout d'abord le mode qui a suscité mon intérêt, étant particulièrement friand de ce registre, je parle bien sur :

Image

Le mode trial est un mode qui vous demandera de réussir une certain nombre de commandes, combos prédéfinis par les développeurs pour mettre vos compétences et votre savoir faire à rude épreuve. Je me doute que beaucoup d'amoureux ont été marqués par ce mode lors du Kof XIII, ayant poussé les limites de la maîtrise à son paroxysme, ou ont été marqués par une difficulté trop accrue pour les plus néophytes du genre. Et bien sachez que pour cet opus le mode trial n'as absolument rien à voir avec ses prédécesseurs et ne demandera que 5 trials par personnage, sachant que le 1 étant le plus simple d'accès et le 5 le plus complexe de la liste.Tous les trials ont été revus à la baisse niveau difficulté ( en comparaison du dernier kof xiii) et surtout il vous sera demandé de compléter uniquement 100 trials tous personnages confondus. Le jeu disposant de 48 personnages + 2 boss cachés soit un total de 50 personnages ayant chacun 5 trials. Petite partie mathématique : 50 x 5 = 250. Vous devrez donc faire moins de la moitié des trials disponibles. Ceci fera la joie des chasseurs de trophées néophytes et fera glousser les plus fidèles de la franchise.

Image

Comme son nom l'indique, ce mode aura pour objectif de vous faire combattre des vagues d'adversaires avec une seule jauge de vie, qui se remplira légèrement après chaque victoire, tout en gardant votre jauge de super telle quelle. Et le tout avec un chronomètre pour montrer qu'en plus d'être un excellent combattant, vous savez être vif comme l'éclair. Un mode pour tester votre maîtrise des combats, et savoir comment gérer ses points de vie lors de moult rencontres. Un mode qui saura vous garder concentré un petit moment sans pour autant mettre votre nervosité à rude épreuve.

Image

Un mode quasi identique au time attack, à la différence que les vagues d'ennemies sont infinies. Vous gagnerez toujours des vies après chaque combat victorieux et garderez votre jauge de super telle que lors du dernier combat. Un mode où en plus de votre maîtrise vous devrez être endurant sachant que la difficulté des combats augmente au fur et à mesure de votre avancée. Autant vous dire que les premiers combats faisant office d'apéritif, cela sera une toute autre histoire au fil de votre progression. Un mode pouvant facilement mettre votre nervosité à rude épreuve si vous visez le panthéon des combattants.

Image

Nous sommes dans le gros du sujet, je parle du mode online qui nous permet de nous mesurer aux joueurs du monde entier, et ainsi pouvoir se jauger face aux joueurs de la planète. Du plus néophyte au plus expérimenté d'entre eux. Le mode online se fragmente en plusieurs type de parties. Le mode ranked match, soit partie en classement qui est un mode où les joueurs les plus assidus y figurent et attendent de se mesurer à toute sorte d'adversaires ayant pour objectif de monter en rang et tenter d'obtenir le Graal pour être reconnu parmi les meilleurs joueurs de kof. Le mode le plus connu des habitués de jeux de combat vu que le mode ranked est pour ainsi dire le mode le plus utilisé tous jeux de combat confondus.

Le mode free match plus connu sous le nom de match libre (amical) est le mode online le plus riche en contenu. Il se targue d'un mode 3 contre 3, d'un mode 1 contre 1 et d'un nouveau venu le mode party même si plus souvent connu sous le nom de mode par équipe. Les deux premiers modes étant explicites de par leur titre, je vais m'attarder sur le dernier.
Le mode party ne peut se lancer qu'une fois 6 joueurs réunis dans une même salle, chaque joueur choisi son personnage (et oui un seul personnage peut être contrôlé comme son homologue du mode 1 contre 1) et une fois ceci fait, le jeu choisira au hasard les combattants qui s'affronteront ainsi que leurs équipes respectives pour donner 2 équipes 3 contre 3. Le joueur vainqueur restera sur le ring et un des deux autres joueurs de l'équipe adverse fera son apparition toujours choisi au hasard. Un mode très amusant mais pouvant être long en fonction du niveau des joueurs et du tirage aléatoire. Un mode à prendre avec fun et décontraction.

Autant vous dire que niveau contenu le jeu a réussi son pari et ne saura que vous étonner et vous faire découvrir de jolis clins d’œils et quelques nouveautés donnant un air frais à une franchise qui nous avait manqué. Ma note sera sans aucun compromis un magnifique 5. Les jeux de combats manquant de contenu sont suffisamment courants pour ne pas faire la fine bouche lorsqu'un jeu propose autant de contenu d'emblée.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Avant toute chose commençons par mettre les touches du jeu par défaut. De cette manière le langage technique des habitués du genre sera plus simple d'accès.

Image

Lp (light punch / poing léger) (carre)
Lk (light kick / pied léger) (croix)
Hp (heavy punch / Poing fort) (triangle)
Hk (heavy kick / pied fort) (rond)
Lp + Lk (emergency evasion / évasion de secours) (L1)
Hp + Lk (max mode) (R1)
Hp + Hk (blow back / counter)

Le reste des touches étant des raccourcis libres pour s'adapter aux goûts de chacun en fonction de ses affinités. Maintenant les bases établies nous pouvons plonger d'avantage dans l'aspect technique de ce jeu tant attendu auprès d'une large gamme d'amateurs de fighting game.

Image

fait son grand retour après 14 ans, celui-ci ayant fait ses premiers pas lors de king of fighter 2002 sorti à la même date sur neogeo avant de se voir porté sur dreamcast en 2003 et playstation 2 en 2004. Le max mode permet d'utiliser des attaques EX de manière illimitée durant la durée du max mode qui a une jauge qui diminue au fil du temps et des attaques utilisées sachant qu'une attaque EX consommera plus qu'une attaque normale. Un système permettant de faire des combos monstrueux pouvant renverser l'issue d'un combat voire même faire un 100% damage c'est à dire faire un combo en utilisant le max mode qui enlèvera la totalité d'une barre de vie d'un joueur étant pleine au préalable. Le max mode pourra aussi vous permettre de cancel tout type d'attaque durant un combo. Ce même mode signe également le retour du Super Spécial Move et du Max Super Spécial Move (le dernier étant utilisable uniquement en max mode).

Image

qui n'est autre que la plus puissante attaque du jeu. Celle-ci nécessite 3 barres de super (deux si vous êtes en max mode durant l'activation de l'attaque). Cette attaque surpuissante peut également être enchaînée après un super transformant l'attaque qui suit en Climax Super Spécial Move (connu sous Climax cancel). Autant vous dire que les liberté de combo, super, cancel durant un enchaînement sont très grandes et laisse cours à votre imagination en fonction du combat et de la situation qui s'y prête.

Image

très connu parmi les joueurs de Garou Mark Of The Wolves, fait son apparition. Le Just Defend est utilisé lorsque vous gardez un coup au moment où celui vous touche, comme ce fut le cas dans divers jeux tel que Street Fighter III Third Impact avec son parry, ou un Soulcalibur pour le Guard Impact. Le timing est précisément le même pour chacun des exemples cités. Faire un Just Defend vous permet de récupérer plus rapidement d'un coup subi diminuant ainsi la Frame vous permettant de riposter et vous fera gagner un peu plus de jauge de super contrairement à une garde normale.

Image

qui est une nouveauté à part entière de la série kof et qu'on pourrait qualifier d'auto attaque, c'est à dire un combo prédéfini qui se fera automatiquement en utilisant la touche Lp un certain nombre de fois et pouvant se conclure par un super si vous disposez d'une jauge de super durant le rush. Ce mécanisme fait et fera toujours débat auprès des joueurs pour les mêmes raisons. Les novices du jeu pourront utiliser le mode rush pour pas être laissé sur le bas coté lors de combats contre des habitués, et ainsi pourront faire des enchaînements qu'ils ne sauront pas faire en temps normal ou qu'ils mettront du temps à prendre en main. Les joueurs plus élitiste auront un regard plus sévère vu que le rush s'enclenche à partir d'un Lp et que les coups légers sont prioritaires de manière générale sur le reste. Mais n'oublions pas que beaucoup de joueurs ont été rebuté par la difficulté des enchaînements lors du dernier opus de la saga et que ce mécanisme est un moyen de leurs donner goût et envie de se jeter dans l'univers kof, et rien que pour ça ce mécanisme est plaisant.

Image

qui est un peu la bible des joueurs de jeux de combats, qui permet aux joueurs de savoir quel coups utiliser face à quel coups, connaitre la fenêtre entre certains coups durant un enchaînement, la garde et la riposte utilisable ou susceptible de nous revenir telle un retour de flamme prématuré. Plutôt flexible sur cet opus, la frame data en fonction des personnages change du tout au tout mais garde un certain équilibre fort appréciable. Elle n'est ni trop exigeante comme ce fût le cas de kof XIII avec des personnages qui avaient des combos en 1 frame autant vous dire que le timing était très étroit et que vos doigts chauffaient rapidement. K' étant un exemple parlant sur kof XIII et devient plus agréable à prendre en main durant cet opus.
Évidemment la frame data ainsi que tout apport sera toujours sujet à débat mais le débat est plutôt équilibré quand vous avez un diamant brut qui ne demande qu'à être affiné dans vos mains d'expert.

Le jeu laisse place à beaucoup de flexibilité et de technique ce qui saura ravir les néophytes tout comme les habitués. Techniquement le jeu à su tirer son épingle du jeu, à su aussi utiliser des fondamentaux d'anciens opus et d'autres jeux de combat glorieux d'antan pour nous faire un petit bijou qui n'attirera pas les foudres. La note de 5 est plus que méritée.

 

Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Le plaisir de jeu est toujours intact et ce malgré les à priori du passage à la modélisation 3d, qui fût comme tout nouvel axe très mitigé par les joueurs. Le nombre de modes de jeu disponibles, le nombre de personnage à disposition même sans compter les 2 cachés reste quand même quelque chose de fort appréciable et le jeu possède avec exactitude le même nombre de personnages disponibles que son prédécesseur kof XIII soit 38 personnages en prenant en compte les deux cachés. Nous pouvons cependant garder des regrets comme le fait d'avoir omis Rugal, Takuma ou encore Yamazaki personnage affectionné par un grand nombre de fans. Peut être que l'avenir les apportera sous forme de contenu ajouté comme ce fût le cas de kof XIII. Mais ceci n'est que nostalgie et cela serait un procès facile que de se plaindre car son personnage préféré ne figure pas dans la liste. Le nombre de personnage disponibles est très satisfaisant et le mode histoire nous tiendra éveillé pendant une bonne vingtaine de minutes pour les habitués (voire un peu plus pour les nouveaux arrivants) pour chaque complétion.

La galerie dont je n'ai pas parlé sera un moyen de vous faire passer en revue le mode online ou tout simplement le mode histoire avec toutes les équipes disponibles et les 10 spéciales qui une fois complétées auront garni votre galerie d'illustration, icônes, cinématiques de plus de 80%. Cela est plutôt généreux pour ceux ayant la collectionnite dans la peau. D'autres mode de jeu seront toujours un moyen plaisant de rester sur le jeu comme les défis ou tout simplement la survie. Le tout avec une bande son des plus rock qui galvanisera chacun de vos combats. Les musiques sont en grand nombre et certaines nécessiteront un peu de recherche de votre part pour les débloquer, je pense aux musiques de rencontres entre différents protagonistes du jeu. Le mode online sera pour sa part toujours là afin de vous mesurer à d'autre joueurs dans différents modes de jeu pour mettre en avant vos talents de combattants.

Cela a l'air plutôt aguichant au premier abord et vous auriez raison de le penser. Mais !!! Comme vous pouvez l'imaginer la redondance est très accrue sur le jeu si l'on s'écarte un tant soit peu du passionné de la franchise ou amateur de jeu de combat. En imaginant que vous ayez le jeu bien en main et décidiez de compléter la galerie pour un trophée lié ou tout simplement par amour de la collection. Comme dit précédemment, un habitué faisant des perfects à chaque combat et recevant la note de SS après chaque équipe vaincue durant le mode histoire soit un total en prenant en compte les boss de 10 combats pour venir à bout de l'histoire. Un artwork ou icon de la galerie sera débloqué après chaque équipe vaincue donc une totalité de 10 par mode histoire terminé. Il va vous falloir obtenir 364 artworks, 71 icons juste pour remplir la partie items de la galerie. Il y a ceux qui verront le verre à moitié plein et seront élogieux envers le contenu de la galerie et ceux qui le verront à moitié vide et verront plus une montagne à franchir qu'un plaisir à part entière. Le seul moyen d'obtenir les objets de galerie est soit via le mode histoire, soit via le mode online qui vous octroiera un objet aléatoire débloqué par votre adversaire. Ce qui ne sera qu'un cheminement normal pour certain deviendra très vite redondant pour d'autre et ceci est un point qui terni malheureusement un jeu qui as tout mis dans le contenu, mais à oublié de se diversifier dans l'acquisition de ce même contenu. Les modes de jeu disponibles en solo vous seront peu utile dans l'acquisition d'objets pour la galerie vous forçant à faire le mode histoire ou à jouer en ligne.

Si ce n'est le fait d'avoir du contenu qui nous fera emprunter la voie de la redondance par moments, le jeu est un réel plaisir pour toute personne ayant joué dans ses jeunes années au début de la licence sur arcade et qui ne se lassera jamais de revoir un kof rajeuni et remis dans l'ère du temps même si les changements graphiques pourront rebuter certaine personnes. Les nouveaux joueurs découvrant la licence ne seront pas en reste et pourront profiter d'un jeu complet qui sera très bien garni en contenu et en durée de vie (en restant dans le solo, le online ayant une durée illimité en fonction des affinités des joueurs).La note sera de 4 car malgré tous les efforts sur le jeu, la redondance est quelque chose qui pourra facilement déplaire, voir agacer par moments. Et si vous n'êtes pas un amateur du online, les modes pourront vous occuper un moment mais comme tout bon moment le coté positif à une fin qui se situera pour une majorité vers la galerie.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Cette partie est très mitigée par rapport aux regards des joueurs sur leurs attentes niveau trophée. Certaine personnes seront attirées par des trophées réalisables grâce à un ami (booster pour un jargon plus parlant) et féliciteront les trials qui sont d'une prise en main assez instinctive et ne demanderont pas beaucoup d'investissement de votre part pour le trophée lié. A contrario les plus fervents joueurs et adeptes de difficulté dont je fais partie se retrouveront très vite déconcertés par la simplicité de ces même trials et auraient aimé une difficulté plus poussée sur certains aspects du jeu solo. Nous allons survoler les trophées du jeu solo et en ligne avec un regard plutôt exigeant et intransigeant comme la licence nous y a habitué durant tant d'années.

Tout d'abord le solo sera une des parties les plus longue dû à la galerie et ses composants dédiés que nous avons évoqué plus haut. Si découvrir et parcourir les différents modes de jeu sera agréable, y faire les trophées sera d'un ennui sans précédent pour une personne ayant été bercée par la nostalgie de l’exigence. Il faudra pour un habitué de la série moins de 2h pour compléter tous les trophées liés au mode trials, time attack, survival qui ont été l’étendard d'une ère où la licence se distinguait parmi ses pairs comme étant un jeu exigeant qui ne pardonne pas la moindre incartade. C'est une tout autre histoire pour celui-ci qui n'aura comme principale difficulté que le fait de vous garder sur les trophées qui n'auront que peu d'intérêts dans leur globalité (mode solo). On pourrait presque entrevoir la lumière en se disant que la galerie reste malgré tout un atout pour nous faire persévérer sur les trophées, mais cela ne sera point suffisant... Quand la redondance toque à la porte, il est parfois plus opportun de laisser la porte fermée !!!

Si certains apprécieront le fait de pouvoir booster les trophées en ligne et de par la même occasion mettre de coté une expérience de jeu pour ne pas avoir à rester sur des modes de jeu en ligne tels que le mode party, mode peu populaire contrairement à d'autre mode comme le 1 vs 1 ou le classique 3 vs 3. Il vous faudra pour les plus amoureux le faire d'une manière dite "normale" en cherchant des salles prédominées par les régions us et asie. Chose qui ne saurait étonner qui que ce soit lorsqu'on connait l'engouement que suscite kof auprès des fans situés en majorité dans ces régions. Là où le bât blesse comme toute zone géographique à forte concentration de joueurs, les autres zones se voient lésées et la notre ne fait pas exception.

Les connexions entre régions sont juste terribles à supporter même avec une fibre optique (bien que corrigées de manière plutôt efficace récemment via une mise à jour). Nous parlons du jeu tel quel mais nous nous devons de le préciser car malgré la mise à jour qui anesthésiera les saccades entre régions durant les parties, d'autres auraient pu simplement laisser le jeu tel quel et ceci mérite d'être souligné sans pour autant louanger.. La longue tirade sur ce souci vient du fait qu'il faille faire les trophées liés à chaque mode de jeu, 100 victoires dans chaque modes de jeu en ligne, partie avec classement incluses !! D'où le fait qu'une très grande majorité de joueurs préfèrent booster ces trophées avec d'autres joueurs de par leurs longueurs et l'instabilité des combats entre différentes régions dûe à la connectique. Autant vous dire que les trophées, une fois acquis, vous permettront de vous éloigner de certains modes de jeu qui n'ont d'intérêt qu'à dose homéopathique.

Le contraste des trophées et de l'aspect technique par exemple est uniquement dû au regard et à l'attente des joueurs sur leur conception de ce qu'est un agréable trophée. Autant la technicité du jeu mérite bien des louanges autant les trophées si vous n'êtes pas un habitué finiront par vous paraître long. La cause à une redondance, un manque d'inspiration niveau trophée si ce n'est que ce platine fera belle figure dans votre collection mais se fera tout petit à coté de platine ou 100% d'autres kof sortis à ce jour. La note sera de 3 car la virulence par moment n'est dûe qu'à un regard subjectif, mais la redondance et l'instabilité des serveurs entre régions ne peuvent être comprises qu'importe l'angle de vue.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Ce jeu très attendu par une énorme communauté de joueurs restera mitigé sur bien des regards. Sa réalisation, son audace et ses paris sont réussi de fort belle manière !!! Un jeu qui parlera plus aux amoureux de la série ou à quelques curieux qui voudraient avoir un platine abordable et découvrir un jeu de combat qui peut se vanter de sa réalisation et de sa technique. Mais il souffrira de quelques soucis mineurs pouvant rebuter les joueurs.

Je recommande ce jeu :
Aux fans de la série