Test : The King of Fighters Collection : The Orochi Saga


The King of Fighters Collection : The Orochi Saga
  • 1
  • 2
  • 21
  • 16
Note des joueurs :
5/5 - 1 note
Note des platineurs :
4/5 - 1 note

The King of Fighters Collection : The Orochi Saga

ps4


40 trophées au total
13 trophées cachés

28 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 3 joueurs (11 %)
100% par : 3 joueurs (11 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
The King of Fighters Collection : The Orochi Saga

  • Test rédigé par gunsangoku le 21-07-2019 - Modifié le 21-07-2019


Introduction


Kore ga...Kusanagi no ken da! (This is...the fist of the Kusanagi!)
King of Fighter Orochi Saga plus couramment nommé KoF est une collection regroupant plusieurs jeu dont kof 94 kof 95 kof 96 kof 97 kof 98. Sorti initialement sur ps2 en octobre 2008 avant d'avoir droit à une sortie psp en 2009 et également sur un autre support. Cette collection est actuellement la version la plus complète offerte par SnK en regroupant pas moins de 5 jeux phare ayant fait la gloire et renommée de la licence King of Fighter durant les années 90.

La version Ps4 sortie en juin 2018 qui est le portage Ps2 US n'apporte pas de changement notable, le color edit ainsi que la possibilité de changer la bande son du jeu sur les différents KoF étant disponible uniquement sur la version Jap de cette compilation. Cette compil permet de voir l'évolution de la série au fil des années ainsi que de découvrir la trame scénaristique de la légendaire rivalité entre Kyo Kusanagi et Iori Yagami entre autres.


Contenu du jeu


Kakugo suru de yansu! (Be prepared!)
La compilation nous offre un menu ergonomique très épuré contenant chaque version des jeux disponibles dans cette compil. Dans chaque jeux le mode training est disponible ce qui peut paraître anodin mais qui reste fort plaisant. Un mode challenge pour les amateurs de défi, le classicisme menu option qui contient des possibilités d'ajustement de difficulté, de modification au niveau des touches de la manette ou de votre stick arcade pour les aficionados ainsi qu'une possibilité de retirer la sauvegarde automatique bien que peu utile en soi. Mais surtout le réel atout se situe dans le menu Media qui viendra nous offrir de magnifiques Artworks, certains disponible d'emblée, d'autre acquis en faisant le mode challenge et en terminant les épisodes de la série. Ce menu contient aussi une Ost complète de chaque opus original et leurs versions arrangées. Un grand plus pour cette compilation qui démarre plutôt lentement une fois l'apparition du menu principal. Les personnages disponibles sont en grand nombre il faut le dire, quand la plupart des jeux de combat actuels ajoutent des personnages distillés au compte goutte ou sous forme de dlc. Il faut pointer du doigt cet apport immense de la part de SnK sur cette compilation qui ne fait pas pale figure sur cet aspect !!!


KoF 94 nous propose 8 équipes de 3 personnages soit 24 personnages.
KoF 95 nous propose aussi 8 équipes de 3 personnages mais avec une équipe supplémentaire ainsi que 2 personnages bonus.
KoF 96 nous offre quant à lui 9 équipes de 3 personnages ainsi que 2 autre personnages en plus.
KoF 97 viendra avec 9 équipes de 3 personnages ainsi que 2 autre personnages, 5 versions (boss) de personnage déjà dans le cast ainsi qu'une version alternative de Kyo Kusanagi
KoF 98 viendra gonflé à bloc avec pas moins de 12 équipes constituées de 3 personnages ainsi que 2 personnages additionnels. A l'exception de 2-3 personnages spéciaux des jeux précédants, KoF 98 inclus chaque personnage rencontré lors des jeux de cette compilation. Autant dire que ça sera le jeu de cette saga le plus complet en terme de personnages disponibles. Soit 38 personnages au total !


Avec un mode arcade ayant une durée plutôt courte voir moindre en fonction de votre aisance dans les jeux de combat, on se rend compte que le contenu du jeu ne sera pas folichon même en s'accrochant à la fibre nostalgique. En regardant le nombre de jeux disponibles, ce qui est déjà énorme, et en se disant qu'il ne nous faudra pas énormément de temps pour les compléter, on se doute déjà que le contenu à lui seul ne sera pas suffisant pour nous tenir longtemps sur les jeux proposés. Surtout que le jeu n'a que du contenu solo, aucun mode en ligne. Ce qui aurait pu attirer beaucoup plus de joueurs si cela avait été implanté. Mais ce qui nous tiendra niveau contenu sera surtout par rapport à l'aspect trophées qu'on verra ultérieurement. Mais cette vision est uniquement dûe au fait de déjà connaitre les jeux de la compil ainsi que la compil sur Ps2 ou sur d'autres supports.

Si on prend cette compilation sans avoir fait de King of Fighter auparavant, on trouvera certainement une durée plus longue. En ouvrant le menu principal on ne voit pas énormément de choses au premier abord, la faute sûrement à une interface trop épurée. Mais en se penchant sur chaque jeu et chaque possibilité offerte on se rend vite compte que le contenu est présent et conséquent.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Kaizā Weibu! (Kaiser Wave!)
Les amoureux de jeux de combat arcade dits old school et aimant l'aspect technique de ce style de jeu, serons très certainement ravis de retrouver certains personnages ou boss ayant marqué leur jeunesse ou ravivant des souvenirs lointains. Sur un aspect framedata on retrouve dès les premières tentatives de combo suivi d'une fury, une difficulté voir une exigence amoindri aujourd'hui, les jeux de combat étant devenus plus accessibles et moins restrictifs sur les inputs. On a malgré tout du mal à se satisfaire de ce que propose cette compilation qui a très mal vieilli au fur et à mesure des années. Surtout que le jeu est un portage sans aucune évolution ou correctif niveau graphisme, ni aucune réduction des chargements qui sont un peu trop présents sur chaque épisode. Pour venir à bout des modes de jeux il vous faudra minimum une touche voir deux, (rond) ou (triangle), pour faire une attaque sautée suivi d'un balayage au sol. Coups fortement utilisés dans les années 90 mais qui n'ont plus grand intérêt de nos jours. Bien sûr on peut faire des combos mais bien loin de ce que l'on pourrait s'imaginer en ayant comme référence récente un KoF 13-14 . Ces détails sont précisés pour mettre en perspective le fait que nous sommes dans les années 94 à 98, les cancel "annulation d'attaque" n'existant pas encore sur la licence. Dans une ère des jeux de combat où la fluidité et le gameplay sont devenus des atouts primordiaux, cette compilation souffre de cette comparaison en étant juste une copie conforme des débuts de l'ère des jeux de combats, sans avoir fait un quelconque ajout ou apporté un réel plus sur cet aspect là. Bien sûr, ce jeu reste satisfaisant dans les grandes largeurs mais laissera un goût amer voir des regrets sur certaines choses. Tel que pourquoi ne pas avoir mis la version Jap de orochi saga ? Qui apporte des personnages supplémentaires ou permet de modifier les couleurs des personnages, et la bande son, pour éviter la sensation de redondance très accrue.

Sur l'aspect difficulté, celle-ci est à la fois présente et à la fois contournable aisément pour les habitués, et par moment assez mal gérée comme par exemple Rugal dans KoF 94 qui peut devenir une machine de guerre comme vous regarder sans avoir de réaction. Ceci est encore plus notable sur Omega Rugal de KoF 98.

Les autres cotés positifs sont en grand nombre et toucheront en majorité les néophytes ou joueurs n'ayant pas connu les jeux de cette compilation auparavant. Ils auront le plaisir de découvrir une multitude de personnages et d'équipes dans les divers jeux, de pouvoir créer sa propre équipe personnalisée, découvrir le début de l'intrigue scénaristique de la licence King of Fighter, ainsi qu'un grand nombre d'heures de jeu.
Il découvriront part de la même occasion l'évolution qu'à connu la licence en faisant le chemin inverse des jeux. Par exemple un joueur ayant commencé la série KoF vers le 12-13 verra dans l'instant le gouffre niveau technique entre les jeux, mais réaliseront en parallèle l'énorme évolution qu'à connu la licence. Et rien que pour ça le jeu vaut sont pesant d'or ! Le mode challenge sera un moyen de voir que la difficulté à été revue à la hausse et que SnK a su peaufiné ce mode de jeu au fil des années. Et la trame scénaristique de ces versions d'antan montrerons entre autre ce qu'était Kyo Kusanagi ou Iori Yagama avant de perdre leurs flammes. Ceci étant dit le gameplay sera très particulier à prendre en main même pour ceux maîtrisant les derniers King of Fighter et cela sera dû principalement au manque de liberté que proposait la licence à ses débuts.

Ceci donne un bilan mitigé sur l'aspect technique entre les joueurs exigeant des années passées, et ceux des générations futures. On peut mettre une note en-dessous de la moyenne parce qu'on veut toujours des ajouts mais on se plaindra lorsque cela arrivera. Et on ne peut occulter le fait que tout le monde n'a pas eu accès à ces épisodes KoF et donc n'auront pas la même sensibilité. Mais techniquement parlant il est dur d'imaginer une note au-dessus de la moyenne plus par rapport à notre époque qu'à la qualité du soft qui était précurseur en son temps. Mais ne perdons pas de vue que les jeux de cette compilation ont déjà plus de 20 ans !

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Haoh Sho Ko Ken
Cela va vraisemblablement être compliqué de donner un avis sur la notion de plaisir tant la divergence sur cet aspect est grande. A titre personnel je suis plutôt passionné des jeux de combats qui ont une exigence et touchent à une période de jeux populaires des années 90-2000. Comme tout jeu de combat ayant une multitude de personnages, c'est par la force des choses qu'on est amené à faire et refaire les modes de jeu, avec différentes équipes, personnages, objectifs, etc... Du coup, pour les joueurs aimant varier leurs choix de personnages, cette compilation est fantastique et donne à chaque partie un aspect découverte très intéressant. Mais ! Et oui, il y a un "Mais" d'emblée !
Juste en lisant quelques lignes vous savez déjà que le terme redondance sera au rendez vous ! Évidemment, les passionnés ou amoureux de jeu de combat trouverons parfaitement normal de faire encore et encore la même chose avec différents protagonistes. Là où les nouveaux arrivants qui voudront juste profiter du jeu et de la découverte verrons ça comme une corvée. Parce que si les amoureux de la licence peuvent occulter la redondance sur chaque opus de la saga qui se dérouleront de la même manière, à savoir 6-8 stages face à des équipes de 3 adversaires jusqu'à rencontrer le boss de fin, il est dur et assez hypocrite de demander la même patience et investissement à des nouveaux joueurs découvrant la saga ou à d'autres voulant juste découvrir ou redécouvrir la licence emblématique des années 90. Sachant que même les habitués de la licence seront affectés par cette redondance qui est très prononcée. N'oublions pas qu'il n'y a aucun mode en ligne, donc si vous êtes une personne n'ayant personne à proximité pour jouer avec vous, la redondance sera d'avantage accentuée vu qu'elle touche principalement le contenu solo qui est le seul existant dans le jeu !

J'ai par exemple pris énormément de plaisir à jouer et rejouer à cette compilation sans avoir senti de redondance ou lassitude étant friand de ce type de jeu. Mais concrètement j'ai dédié une journée de jeu et 2-3 jours à chercher des possibilités d'astuces diverse et oui je sais ma vie est passionnante ! Par contre, lorsque j'ai voulu rejouer au jeu pour faire des enregistrements vidéo entre autres, j'ai très clairement dû me forcer ! Pas me forcer à jouer mais plutôt me forcer à faire "x" fois le mode arcade et challenge avec quasiment tout les personnages du jeu. Et autant vous le dire, je n'ai pas pris énormément de plaisir. Alors qu'initialement j'ai réellement apprécié et adoré faire les modes de jeu même s'ils sont répétitifs, lorsque j'ai dû m'y atteler de nouveau, j'ai très vite ressenti le coté rébarbatif. Ce sont pas des jeux pensés dans une optique de pouvoir revenir dessus dans le futur. Ce sont des jeux qui ont marqué à leur sortie mais qui n'ont pas été développés pour une longue durée. Pour faire une métaphore, cette compilation donne un aspect vieille soupe de mamie avec quelques croutons différents. Cela n'enlève pas la qualité du plat mais vous aurez du mal à garder un souvenir impérissable du plat si on vous le sert chaque jour avec les même couverts. Il faut être honnête, la redondance est présente et la compilation s'oriente clairement dans ce sens. C'est malheureusement un aspect négatif du jeu... Ils auraient pu contourner cet aspect avec des nouveaux modes de jeu, des mini jeux, ou implanter quelques chose qui nous fasse oublier que ça fait un moment qu'on appuie sur les même touches après le même nombre de combats et ce, malgré des équipes différentes. Le plaisir des premières parties est indéniables et la redondance des suivantes le sera tout autant.

 

Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Hehe. Kono hi wo matteita zo. (Hehe. I've been waiting for this day)
Voila l'aspect à mes yeux qui a le plus de saveur. Ayant eu des moments difficiles voir frustrants sur des boss tels que Rugal ou Orochi durant mon enfance, comment serait-il possible de ne pas revenir leur rendre la pareil des années après avec un zèle de confiance acquis durant toutes ces années de jeu ? Si les premiers trophées sont assez basiques dans l'idée, finir tel jeu avec telle ou telle équipe se résumera en finalité à terminer tous les jeux avec 6 équipes de 3 joueurs définis à chaque fois. Le mode challenge qui n'aura pas de réel défis, bien que la licence soit devenue réputée sur ce point au fil des années, ce qui n'était pas encore le cas des jeux figurant dans cette compilation.

Les vétérans n'auront aucun mal à venir à bout de ce platine qui n'est pas incroyablement difficile ou ne requiert pas de talent particulier comme leurs pairs sortie par la suite. Les néophytes ou joueurs impatients à tendance nerveuse auront quant à eux beaucoup plus de mal et auront beaucoup de frustration ou de difficulté mal gérée sur certains combats. Mais honnêtement, les gens ayant cette réaction l'auront sur une grande majorité de jeux qu'ils toucheront. Les trophées sont réellement un plaisir à parcourir surtout qu'ils ont été pensés dans l'optique de faire un jeu, par exemple Kof 94, avec chaque équipe disponible et faire par la suite le 95 avec chaque équipe disponible là aussi, et ainsi de suite. 2-3 trophées viendront ajouter des clins d’œil, comme le trophée (Argent) l'histoire tel qu'on la connait qui demandera de compléter l'histoire de certains KoF avec des équipes spécifiques, faisant référence à l'histoire principale de la saga, un très beau clin d’œil pour ceux ayant une affinité avec le scénario. Et 1 ou 2 trophées seront plus ou moins vus sous une optique Y arriveras-tu ? Comme faire tous les jeux sans jamais voir l'écran "continue" avec l'équipe woman par exemple. Fort heureusement, nous sommes en 2019 et rien ne nous empêche d'utiliser plusieurs astuces comme mettre une seconde manette et faire start avant de perdre, ce qui enclenchera un combat et nous renverra face aux adversaires qui allaient nous vaincre. La difficulté est présente mais n'est en rien insurmontable ou rien ne nécessitera un investissement conséquent de votre part. En suivant une ligne de conduite vous mettrez seulement quelques jours pour en venir à bout. La durée de vie du jeu en suivant un guide sera au alentour de 25h (moins pour les joueurs affutés) et forcément plus pour ceux ayant des difficultés ou enclins au stress, à la nervosité ou à tout autre joyeuseté. Un platine plutôt agréable et des trophées très bien pensés pour nous permettre de faire les jeux dans leurs globalités. Bien que cela reste attristant d'attendre des trophées spécifiques pour profiter pleinement d'un jeu qui plus est un pilier du jeu de combat comme King of Fighter.

 

Note : 5/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

King Of Fighter Orochi Saga n'est pas le perdreau de l'année mais est celui des années passées. Un jeu qui mêle plaisir et frustration qui sont des qualités dans les jeux de combat. La compilation est de loin la plus complète offerte part SnK à ce jour et quel plaisir de retrouver des personnages emblématiques de la série. Ceux découvrant cette série pourront commencer à écrire les premières lignes sur cette saga qui donnera un des plus bel ouvrage du jeu de combat au fil des années !

Je recommande ce jeu :
Aux spécialistes du genre