Test : The Fisherman : Fishing Planet


The Fisherman : Fishing Planet
  • 1
  • 8
  • 9
  • 1
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

The Fisherman : Fishing Planet

ps4


19 trophées au total
0 trophée caché

4 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 0 joueur (0 %)
100% par : 0 joueur (0 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
The Fisherman : Fishing Planet (TFFP)

  • Test rédigé par Jo-La-Mouche le 18-11-2019 - Modifié le 18-11-2019


Introduction


Bienvenue !
La pêche au Jo

The Fisherman : Fishing Planet (ou en français pour les allergiques au lexique anglais : Le Pêcheur : Monde de la Pêche) est donc un jeu de... pêche. De pêche sportive, je précise, des fois que ceux qui connaissent mon amour pour tout ce qui se déplace avec un moteur s'imaginent être en présence d'un jeu de pêche au chalutier. Car oui, une fois n'est pas coutume, je sors de mon étang de gasoil pour m'essayer aux eaux fraîches et claires des lacs et cours d'eaux poissonneux, à la patience plutôt qu'à l'euphorie des courses. Cette simulation est développée par Fishing Planet LLC (oui, comme dans le titre) et est éditée par Bigben Interactive (non, c'est une simple coïncidence si je teste autant de jeux de cet éditeur !).

Cher lecteur, ne sois pas sans ignorer que malgré une expérience de pêche cumulée de quelques jours que je détaillerai dans peu de temps, je suis un novice total dans le domaine et je l'assume. La pêche est pour moi un souvenir d'enfance, de vacances d'été à pêcher dans les rochers au bout d'une plage de Méditerranée avec les voisines. Une canne à pêche en bambou, du fil, un plomb, un hameçon et des vers de sable sortis avec une énergie débordante la veille, et le tour était joué. Rien de très sportif là-dedans, je vous l'accorde. Mais la soupe était bonne.

Je ne suis cependant pas sans ignorer, et ce avant d'avoir pris connaissance du jeu, l'existence d'une pêche sportive, avec des règles, des compétitions, et là s'arrêtent mes connaissances. Quand aux différents types de pêche, je connais la pêche à la ligne classique, celle que j'ai pratiqué, et de nom, la pêche à la mouche. Voilà, cher lecteur, tu sais avec quelle base extrêmement maigrelette de connaissances je me suis lancé dans The Fisherman : Fishing Planet. Très peu de connaissances, mais une grande curiosité à l'égard d'un jeu et d'un genre nouveau pour moi.

Je me lance sans fil à la patte pour un test au fil de l'eau.

Trophee

Contenu du jeu


Préparez votre liste de courses.
Dans le filet

La jaquette annonce tout de suite la couleur : "Inclus l'équivalent de 35 DLC + contenus exclusifs". Déjà 35 contenus téléchargeables alors que le jeu vient à peine de sortir, "Comment est-ce possible ?" me demanderez-vous, d'un thon circonspect. "C'est simple !" vous répondrai-je avec un a-plomb déconcertant. The Fisherman : Fishing Planet est une agrégation du jeu Fishing Planet, disponible gratuitement sur le PlayStation Store, mais avec de nombreux contenus supplémentaires payants. TFFP permet de regrouper ces contenus sur une seule galette, en proposant également du contenu spécifique à cette édition que vous ne pourrez pas vous procurer autrement.

Avant de nous lancer dans le vif du sujet, parlons chiffres. 143 espèces de poissons à sortir de l'eau à la force du poignet, auxquelles viennent s'ajouter 4 espèces exclusives à cette version. 20 environnements dans lesquels évoluer, trouver le meilleur emplacement pour ne pas rentrer bredouille. Pour les joueurs patriotes, la Creuse fait son apparition dans la liste des destinations. Destinations qui sont réparties entre l'Amérique du Nord et l'Europe.
A propos des espèces de poissons, je n'ai pas réussi à trouver suffisamment d'informations pour préciser s'il s'agit de 147 espèces uniques, ou si ce nombre comprend les variantes comme des espèces à part entière. Par exemple, le brochet maillé et le broché vermiculé sont-elles considérées comme une seule espèce de brochet ou comme deux espèces à part entière ? Je n'ai malheureusement pas de réponse à vous fournir, veuillez m'en excuser.

Le déroulement d'une partie est toujours le même : depuis le menu principal, vous choisissez votre destination, le nombre de jours que vous souhaitez passer sur place, et c'est parti pour le voyage ! Vous pouvez aborder le jeu de cette manière. Vous pouvez également faire bien plus attention à toutes les données que le jeu vous met à disposition pour choisir la meilleure destination possible : météo locale, température de l'eau, meilleure plage horaire pour ferrer les petits et les gros poissons dans l'eau, les espèces que vous pourrez rencontrer, comment les faire mordre et les conditions idéales pour les attraper. Pour un néophyte comme moi, ce sont beaucoup d'informations à intégrer pour m'assurer une sortie rentable, mais c'est très appréciable d'avoir autant d'indications. La rentabilité rentre en ligne de compte puisque les voyages ne sont pas gratuits (sauf pour une destination, la première où vous vous rendrez) et les tarifs sont croissants. Tout comme l'intérêt des poissons que vous y trouverez, fort heureusement.

Dis-moi comment tu pêches

Un seul mode de jeu, mais plusieurs façon de jouer. En effet, ce sont 4 techniques de pêche que vous aurez le plaisir de découvrir virtuellement ou de découvrir tout court :
- la pêche au flotteur : vous équipez votre ligne d'un flotteur, vous la lancez et quand le flotteur disparaît sous la surface de l'eau, ça mort, à vous de jouer !
- la pêche au lancer : à l'aide d'un leurre, vous allez stimuler les poissons carnassiers pour les faire mordre à l'hameçon en imitant le déplacement d'un petit poisson par exemple. Cette technique demande plus d'efforts, puisqu'il faut lancer, mouliner pour ramener le leurre, lancer à nouveau, mouliner, et ainsi de suite. Plus d'efforts dans le monde réel, dans le jeu, une simple pression sur R2 suffit pour mouliner. Vos poignets vous remercierons.
- la pêche au coup : alors non, ne vous imaginez pas tout de suite partir à l'assaut d'une rivière dans votre combinaison étanche, en ayant troqué votre canne à pêche pour une massue, vous n'allez pas pêcher en mettant des coups dans l'eau en espérant assommer un poisson de passage. Le coup est l'emplacement que vous allez choisir pour attirer le plus de poissons possible avec des appâts. Ensuite, libre à vous d'attendre ainsi ou d'en profiter pour sortir une autre canne et utiliser une autre technique pour essayer d'en faire mordre le plus possible.
- la pêche au sirop : c'est délicieux, à déguster en attendant d'avoir une touche.
- la pêche à la traine : de ma seule expérience de joueur, bien que les espèces recherchées ne soient pas les mêmes, j'ai l'impression de retrouver des éléments de la pêche au lancer. A l'aide d'un leurre, vous essayez d'attraper le poisson en vous faisant passer pour de la nourriture appétissante. Sauf qu'au lieu d'être au bord de l'eau, vous êtes sur un bateau, et c'est le bateau qui s'occupe de tirer le leurre. Moins fatigant donc que le lancer.

Jusqu'à maintenant, nous savons où pêcher, quoi pêcher, comment pêcher. Direction la boutique pour trouver l'équipement nécessaire à la pratique de ce sport. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la boutique est bien fournie ! Je n'ai pas pris le temps de compter toutes les raie-férences disponibles, cette activité serait bien trop chronophage. Le nombre de 1000 articles est avancé, et de ce que j'ai pu voir, je pense qu'il est exact. Tout ce dont vous avez besoin, c'est dans la boutique du jeu. Et je rassure les plus inquiets d'entre vous, s'il devait y en avoir, les articles s'achètent avec de l'argent du jeu, pas du vrai argent. Cannes à pêche, lignes, appâts, amorces, hameçons, gilets, leurres, embarcations et j'en passe, le catalogue est vraiment très, très bien fourni, vous ne manquerez de rien. Et très varié en plus d'être très riche. C'est une très agréable découverte de voir autant d'équipements à la disposition des joueurs.

Je te dirais qui tu es !

Libre à vous par la suite d'assembler la canne à pêche de vos rêves. Je me répète, mais je suis un profane du domaine de la pêche, et n'y connaissant rien en matériel, je me suis rendu sur deux sites marchands, spécialisés dans les articles de pêche pour savoir si le matériel proposé dans le jeu existait réellement, comble du bonheur pour les pêcheurs aguerris, ou s'il ne s'agissait que de marques inventées. Aussi bien sur le site américain que sur le site français, aucune trace des noms présents dans le jeu. J'en suis donc arrivé à la conclusion que les équipements étaient fictifs. N'y voyez pas là une critique ou un point noir, c'est une simple information que je vous livre. Certes, des marques réelles sont toujours un plus dans une simulation, je vous l'accorde.

Vous pouvez pratiquer la pêche de manière totalement libre, pour ceux qui s'y connaissent déjà. Pour les autres, comme moi, les tutoriels et les missions seront un bon endroit pour apprendre et commencer à s'amuser. Les tutoriels sont répertoriés comme des missions d'enseignement, et je recommande fortement les missions de recherche, qui vous proposeront d'essayer d'attraper un certain nombre d'espèces sur une seule localité, de quoi bien travailler les techniques apprises peu avant. Vous aurez la possibilité de vous inscrire à des tournois, la liste est assez longue et se renouvelle régulièrement. Je ne peux vous en dire plus sur leur déroulement, bataillant déjà ferme avec les plus petits poissons, je n'ai pas osé aller me prendre une grosse raclée devant tout le monde. Et quand on voit les records des meilleurs pêcheurs du jeu, ça force le respect.

Attiré

Des destinations variées, des Everglades de Floride aux lacs du nord du Canada en passant par la Creuse auxquelles viennent s'ajouter un nombre conséquent d'espèces de poissons à pêcher à l'aide d'un équipement pléthorique, pas de doute, la pêche au contenu a été fructueuse pour les développeurs.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Je l'aurai jour, je l'aurai !
Plomb qui coule

Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par le point noir du jeu. Une connexion permanente à internet est nécessaire pour jouer. Comprenez-moi bien, je n'ai rien contre les jeux qui demandent une connexion permanente à internet pour fonctionner. Pas quand c'est un jeu massivement multijoueur en ligne par exemple, dans ce cas c'est pleinement justifié. Pour TFFP, ce besoin ne me semble pas utile. Vous pouvez vous retrouver à plusieurs au même endroit, que ce soit des amis ou des inconnus. Mais pourquoi ne pas intégrer la possibilité d'y jouer seul, sans personne ni connexion, en plus de ce qui est actuellement proposé ? C'est dommage, surtout lorsque comme moi, vous êtes victime d'une panne de réseau, du coup The Fisherman tombe un peu à l'eau. Espérons qu'il sache nager.

Tant que nous sommes dans les points négatifs du jeu, la traduction du jeu n'est pas toujours au point. Plus que la traduction, c'est la rédaction qui laisse à désirer. J'ai repéré à plusieurs reprises des lettres manquantes et des fautes dans le texte. Mon besoin d'être informé m'a sans doute fait lire plus qu'habituellement les textes du jeu, il est possible que je sois passé à côté d'anomalies de ce genre dans d'autres de mes tests. Ici en tout cas, j'ai lu, et j'ai malheureusement croisé la route de ces petites fautes, qui ne gênent en rien la compréhension du fond, fort heureusement.

Flotteur qui.. flotte

Vous le savez, le jeu est fourni, aussi bien en poissons, équipements et informations. La navigation dans les menus n'en reste pas moins fluide et efficace. Un court temps d'adaptation sera nécessaire, tous les boutons de la tranche de la manette, les deux champignons ainsi que la croix directionnelle sont sollicités. Une fois qu'on comprend comment faire et que l'habitude est vite prise, tout va bien, vous serez... comme un poisson dans l'eau.
L'inventaire est un endroit où vous passerez beaucoup de temps. Assembler vos cannes, faire des modifications à vos configurations, choisir vos leurres, vos flotteurs, réparer une ligne, il y a tant à faire. Là encore, la navigation utilise plus de touches que dans la plupart des jeux. La maîtrise de l'inventaire vous prendra un peu plus de temps que celle des autres menus, mais rien d'insurmontable.

Graphiquement, vos mirettes seront mises à l'aise, sans être émerveillées. Les environnements sont bien représentatifs des différentes destinations. Prenons ici l'évidence à bar-le-corps : la pêche est un sport de nature. Vous serez donc entourés d'arbres, d'herbes plus ou moins hautes, et d'eau (logique). La végétation et moi dans les jeux vidéos, ça a toujours fait 2. J'ai cependant totalement conscience que c'est compliqué de recréer une végétation virtuelle et des ressources que ça peut demander de la gérer. Les reproches que je pourrais lui faire ne sont pas spécifiques à ce titre, mais à n'importe quel jeu dont la nature est prédominante. Mais ne retenez pas ça, retenez plutôt que celle de TFFP est très bien représentée, les animations lors de coups de vent sont bien rendues. C'est calme, reposant.

Mettez un casque, poussez un peu le son pour profiter de l'ambiance sonore. Le vent, les oiseaux, les insectes... Restez en place un instant et admirez la jolie libellule qui vient se poser sur votre canne. Admirez le rendu de l'eau, les différents degrés d'agitation de la surface, les ondulations des poissons qui passent au bord de votre flotteur qui vient de se poser sur l'eau. Laissez votre ligne voguer au gré d'un petit courant... Détendez vous. Pas trop quand même, restez sur vos gardons, la prise n'est peut-être pas loin.

Physiquement, la gestion du fil de pêche est crédible. Lors du lancer, quand vous levez ou bougez la canne, quand vous moulinez, c'est une excellente représentation. Avantage de la pêche virtuelle, lorsque vous vous retrouvez à être plusieurs à pêcher au même endroit, les lignes ne peuvent pas s'entre-mêler. C'est mieux pour éviter des discussions animées sur le responsable du noeud. Le genre de discussion qui fait fuir les poissons, en plus. La lutte avec une prise pour la ramener sur la berge est bien rendue. Même malgré l'animation du moulinet qui n'arrête pas de tourner dans le même sens alors que la ligne de remonte pas ou s'éloigne, ce qui est un peu dommage. Mais vous sentez la canne souffrir, se courber, vous sentez le poisson tirer de toutes ses forces pour se sortir de ce bien mauvais pas. A vous de trouver le bon rythme pour fatiguer le poisson sans trop abîmer ou casser votre matériel de pêche. L'usure est prise en compte !

Appâté

Des graphismes corrects, une physique crédible, une immersion réussie grâce à une ambiance visuelle et sonore reposante, relaxante, qui ne vous fait pas pour autant oublier la raison de votre présence au bord d'un lac à 3° à 5h du matin. Admirer le soleil qui se lève c'est sympa, pêcher pour se faire du blé et impressionner les collègues à la machine à café, c'est mieux !

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Aussi calme qu'une peinture de Bob Ross.
A déguster sans faim

J'ai lancé The Fisherman : Fishing Planet la première fois sans aucune connaissance réelle du monde de la pêche sportive, sans vraie expérience de la pêche tout court. J'ai inséré ce disque aussi plat qu'une limande dans ma PS4 sans me poser de questions, sans avoir de préjugés, ni d'attente. Je me suis lancé dans ce jeu et ce test avec une vraie curiosité, presque enfantine, avec une envie de découverte.

Je n'ai pas été déçu. J'ai passé de très bons moments à pêcher virtuellement. Ne vous y trompez pas, ça n'a pas toujours été facile, surtout une fois sorti des missions d'entrainement, quand j'ai du appliquer ce que j'avais appris pour pêcher les différentes espèces que les missions me demandaient ! Avant de pêcher le poisson, ce sont les informations qui doivent y passer ! Et c'est à tâtons que j'ai pris le courage de monter tout seul comme un grand une canne à pêche, sans avoir de garantie sur le résultat final. Mais cet inconnu, même s'il n'est que vidéoludique, fait du bien. Ça change, c'est relaxant. J'ai du faire appel à une patience que j'ai en moi mais que j'avais peut-être laissée de côté en vieillissant. Et de la patience, vous allez en avoir besoin. Mais c'est le sport, c'est le jeu, c'est ce jeu. Heureusement, le temps du jeu progresse plus rapidement que le temps réel, mais l'attente de la prise est réelle. Et quelque part, ça fait du bien d'attendre, de prendre son temps.

Les missions, qu'elles soient d'entrainement ou d'un autre type, seront le petit coup de pied aux fesses qui vous aide à sortir de votre zone de confort. Certes, vous pouvez vous contenter de pêcher toujours les mêmes poissons au même endroit, et peut-être même que parfois vous accrocherez une algue pour mettre un peu de verdure dans votre assiette. Au fond de vous, est-ce que c'est cette routine que vous voulez ? Balivernes. Partez explorer, pêcher des poissons plus gros, plus vifs, plus compliqués à attraper. Un peu d'ambition que diable ! N'est-il pas plaisant de cocher tous les éléments d'une liste, hmm ? Je ne doute pas que la curiosité soit présente en chacun de vous, et au-delà d'explorer par soi-même, qui dit missions dit récompenses... Des leurres, du fil, de l'argent, des amorces, elles sont variées et vous permettront de pouvoir augmenter votre expérience, votre pécule et la diversité de votre inventaire. Vous êtes gagnant sur tous les tableaux, satisfaction garantie. Les poissons, eux, par contre...

Je ne m'y attendais pas, je ne m'attendais à rien, le fait est que je me suis pris au jeu, que j'ai pris du plaisir. Peut-être parce que j'ai repensé à cette plage de vacances où enfant, dans les rochers tout au bout, on m'a emmené pêcher. Parce que j'ai retrouvé une patience oubliée. Ou tout simplement parce que c'est le jeu qui a su me transmettre le plaisir qu'on peut éprouver à batailler avec un "ennemi" qui ne vit pas dans le même monde que nous, cette frontière entre deux milieux, cette surface, porte entre deux mondes.

Hameçonné

Poésie de comptoir de côté, la prise en main est rapide, pour peu que vous soyez curieux ou déjà un amateur de ce sport, vous devriez, comme moi, trouver ce jeu plaisant, peut-être pas le jeu qui vous fera passer des heures et des heures d'affilées, sauf pour les plus passionnés et les plus acharnés, je n'en doute pas, mais c'est certainement un titre à ressortir entre deux gros jeux, pour se changer les idées, pour prendre son temps, pour profiter, d'une autre façon, de ce qu'une console peut nous offrir.

A déguster sans fin

Et les poissons virtuels ne sont pas menacés d'extinction, vous aurez toujours de quoi pêcher, c'est sans fin !

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Un premier trophée rapide... C'est un appât !
Moby Dick

Je souhaite bon courage à ceux qui se lanceront dans l'obtention du platine du jeu ! Au moment de l'écriture de ce test, un trophée résiste toujours et encore aux fournisseurs d'Ordralfabétix. C'est un trophée qui vous demandera beaucoup de patience, pas mal de chance également. C'est simple, vous devrez pêcher un poisson de chaque espèce du jeu, dans chacune de ses variations. Je vous explique : pour chacune des espèces du jeu, des variations existent : jeune, normale, trophée et unique. Vous vous en doutez, les versions trophée et unique sont rares et coriaces... Comme vous, petits platineurs fous que vous êtes.

Toujours est-il qu'entre ce trophée ultime, ceux qui vont vous demander de pêcher des tonnes et des tonnes de poissons d'une même espèce, et des trophées que je déteste, à savoir être premier dans des compétitions en ligne, vous en aurez pour de longues, longues heures de jeu. Je suis bien incapable d'estimer le temps nécessaire à la récolte de tous les trophées, je pense tout de même que plus d'une centaine d'heures de pêche seront nécessaires pour apercevoir le bout du filet.

En ver et contre tous

Je ne pense pas que la chasse aux trophées et/ou au 100% soit le meilleur angle d'attaque pour craquer pour TFFP. Je le recommande aussi bien aux chasseurs de platines difficiles et aux acharnés qu'aux curieux. Les trophées sont longs à obtenir, compliqués, dans la mesure où de la chance est nécessaire pour tomber sur absolument tous les types de poissons et gagner une compétition. De mon point de vue, la tradition de la chasse (ou de la pêche) ne peut pas et ne doit pas être l'argument qui vous fera passer le carpe. La majorité des trophées se débloqueront au fil de vos parties de pêche, sans y penser, juste en jouant. Ce n'est pas à vous d'aller au trophée, c'est au trophée de venir à vous. Je recommande chaudement d'avoir une approche plus calme, moins dans la collection, moins dans la boulimie ou l'empressement. Ce n'est pas l'esprit du jeu, ce n'est pas l'esprit de ce qu'il retranscrit.

Attrapé

Pour quiconque voudra simplement profiter de l'activité, les trophées seront la juste récompense de leur passion et de leur patience. Pour les avaleurs de trophées à la dizaine, la déception sera au rendez-vous. Parce qu'ils n'auront pas compris l'esprit.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

The Fisherman : Fishing Planet est un contre-pied parfait au besoin de vitesse, de frénésie, de l'empressement. Ode au calme et à la patience, TFFP est un jeu à part, où vous viendrez vous relaxer, profiter d'une ambiance apaisante.
Posez-vous confortablement, détendez-vous, passez un bon moment au bord de l'eau.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine difficile