Test : Sudden Strike 4


Sudden Strike 4
  • 1
  • 7
  • 24
  • 29
Note des joueurs :
4/5 - 1 note
Pas de note
des platineurs

Sudden Strike 4

ps4


61 trophées au total
0 trophée caché 4 DLC's

66 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 2 joueurs (3 %)
100% par : 0 joueur (0 %)
Note du jeu
12/20
Discuter du test

Test du jeu
Sudden Strike 4

  • Test rédigé par Amok le 06-01-2019 - Modifié le 06-01-2019


Introduction


Après avoir capturé des points stratégiques, vos hommes peuvent enfin débarquer sur les plages normandes... mais la mission n'est pas finie !
La série des Sudden Strike a d’abord vu le jour sur PC en 1997 sous le nom de Counter Action, puis Sudden Strike dans les années 2000. Ce jeu de tactique en temps réel se déroulant toujours durant la seconde guerre mondiale s’est rapidement fait une réputation dans le milieu du jeu vidéo, rivalisant sans rougir avec des pointures telles que Panzer, Company of Heroes, Blitzkrieg et bien d’autres grands noms. Si Sudden Strike a fait des petits sur PC, en permettant aux joueurs de découvrir de nombreux jeux mais aussi des extensions, il aura fallu attendre 20 longues années avant qu’un premier opus de la franchise ne débarque sur une console de chez Sony, venant ainsi enrichir son catalogue de jeu de tactique en temps réel et gestion assez peu fourni jusqu’à présent.
Certains joueurs consoles ont pris le jeu par nostalgie, là où d’autres découvrent un tout nouveau jeu et pour certains même, un style de jeu qui leur était jusqu'alors inconnu. Évidemment, dans un tel cas, les avis sur le jeu sont parfois radicalement différents d’un joueur à l’autre. Là où certains y verront une trahison au jeu d’origine, d’autres y verront une superbe occasion de s’essayer à ce genre de jeu. Là où certains verront un jeu bien trop facile et rapide à finir, d’autres y verront un jeu à la difficulté incroyablement trop poussée. Difficile alors de se faire une opinion sans avoir eu le pad en main. C’est pourtant bien ce que va tenter de faire ce test.

Contenu du jeu


Les décors sont soignés et évoluent en fonction de vos actions
Si vous avez déjà joué à Sudden Strike 4 sur PC, sachez qu’il s’agit ici d’un portage rigoureusement identique à la version PC, simplement repensé d’un point de vue technique pour le pad de la console. En revanche, si vous découvrez ce jeu, sa présentation peut tenir en quelques lignes.
Le jeu vous propose de participer à trois campagnes. La campagne Allemande, Soviétique, et Alliée. Chaque campagne se compose de 7 missions historiques, telles que la bataille des Ardennes, le débarquement du 6 juin 44 ou encore Stalingrad. Il faudra réussir la première mission pour débloquer la suivante, et ainsi de suite. Avant chaque mission, vous devrez choisir d’incarner l’un des 9 généraux historiques que vous propose le jeu. On notera entre autre la présence de Patton ou Von Bock. Chaque général a ses compétences propres, appelées doctrines dans le jeu, que vous pourrez améliorer en gagnant des missions. A vous de voir si pour le débarquement en Normandie vous préférez fortifier votre infanterie ou vos blindés. Un choix qui n’a rien d’anecdotique, bien que toutes les missions soient faisables avec toutes les doctrines.
Une fois la mission lancée, vous aurez la délicate tâche de donner des ordres à vos unités au sol et même à l’aviation qui pourra vous prêter main forte pour du repérage, des bombardements stratégiques ou dévastateurs, et parfois même vous envoyer des parachutistes en renforts.
C’est vous et vous seul qui aurez la responsabilité de toutes ces vies humaines. Vous devrez choisir qui va devoir se sacrifier au contact de l’ennemi, pendant que d’autres se cacheront dans la forêt en posant des mines en prévision d’une contre-attaque. Disons le tout de suite, il va vous falloir être fin stratège. Sudden Strike 4 propose de prendre le contrôle de plus de 100 unités différentes qui ont chacune leur particularité. Certains chars seront très vulnérables face à d’autres blindés, il vous faudra donc les garder sagement en retrait. A l’inverse il ne faudra pas hésiter à les mettre en avant face à un nid de mitrailleuse qui pourrait décimer toute votre infanterie si vous ne réagissez pas à temps. Il vous faudra sans cesse jongler entre vos différentes unités, ce qui vous demandera de bien les connaître. Si vous ne connaissez rien à l’arsenal de la seconde guerre mondiale, pas de panique, vous comprendrez vite comment tout cela fonctionne, et le jeu vous aidera parfois, en précisant par exemple la fonction que peut avoir tel ou tel véhicule.
Il vous faudra également bien connaître votre infanterie. Perdre vos infirmiers trop tôt dans la mission vous handicapera grandement pour la suite. Certaines unités peuvent être équipées d’armement particulier comme des grenades anti-chars, des mines, ou même des fumigènes. Ils n’utiliseront jamais spontanément ce matériel. A vous de savoir qui est équipé de quoi, et quand l’utiliser, à condition que vous ayez gardé vos hommes en vie jusque-là.
Les graphismes du jeu sont tout à fait honnêtes. Le rendu des explosions, les incendies, l’eau, les différentes textures du sol, les traces que laissent les blindés sur leurs passages notamment dans les champs de blé, l’animation des soldats blessés, le sang autour des morts, tous ces petits détails font de Sudden Strike 4 un jeu très agréable à regarder et qui ne ralentit jamais, même lors des plus grosses batailles ou la foule de soldats au sol se mêle aux marées de chars d’assaut. Il y a quelques scènes épiques, aidées par des effets sonores parfaitement fidèles à la réalité, qui vous laisseront admiratives. On pourra peut-être regretter l’absence de musiques de fond à certains moments du jeu, qui aurait pu rendre ces batailles encore plus épiques qu’elles ne le sont déjà. Mais ce serait vraiment chercher la petite bête. D’ailleurs, il s’agit sans doute d’un parti pris pour tendre vers une ambiance plus réaliste. Il y a pourtant une musique bien présente dans les menus, qui rentre facilement en tête et qui colle parfaitement à l’univers du jeu.
La durée de vie du jeu est très variable selon que vous soyez un expert de ce genre de jeu, ou un débutant. Les plus aguerris d’entre vous passeront en moyenne 45 minutes de jeu sur une mission. Avec une totalité de 21 missions, le calcul est vite fait. Si vous visez le platine, il faudra jouer chaque mission un total de 4 fois. De quoi être occupé un moment. Si vous êtes débutant, attendez-vous à un temps de jeu bien plus élevé, certaines missions ne vous laisseront pas le droit à l’erreur. Un mode facile et normal sont disponibles. Une fois une mission terminée en mode normal avec un certain score atteint, vous débloquerez le mode défi. Autrement dit, vous pourrez rejouer la mission avec un handicap supplémentaire comme des munitions limitées ou une absence de soutien aérien par exemple.
On pourra également ajouter à cette durée de vie déjà très honnête, la présence d’un mode multi. Vous pourrez affronter d’autres joueurs en ligne, mais soyons clair, ce mode est très secondaire, et assez décevant. Le jeu a clairement été conçu pour une utilisation solo. Seuls les plus mordus tenteront leur chance en ligne.
A l’heure où j’écris ces lignes, 3 DLC ont déjà vu le jour. L’un vous enverra en Afrique, l’autre à Dunkerque et le dernier en Finlande, dans la neige et le froid. Chaque DLC comporte de nouvelles unités ainsi que 4 nouvelles missions, de nouvelles doctrines etc. Un autre DLC se passant dans le pacifique serait également en préparation. Autrement dit, le jeu continu de vivre même un an et demi après sa sortie, bien que le prix d’un DLC, 10 euros, puisse freiner les ardeurs de certains.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Une simple pression sur L1 vous permet de donner de nombreux ordres. Se retrancher, soigner, réparer, envoyer des grenades, poser des mines...
S’il y a bien une chose sur laquelle on attendait Sudden Strike au tournant, c’est sur sa capacité à s’adapter au pad. Comment un jeu offrant autant d’options sur PC, de manière rapide et efficace, peut être retranscrit sur PS4 ? Sur ce point je tire mon chapeau aux développeurs. Si la prise en main de l’interface des différentes unités n’est pas franchement intuitive, une fois qu’il est maîtrisé, il est parfaitement adapté au jeu. Attention, il faudra malgré tout quelques heures de jeu pour être totalement à l’aise avec les différents outils, votre patience sera testée, d’autant plus que le didacticiel ne vous montre pas toutes les possibilités que vous avez. Vous en découvrirez parfois par hasard, vous permettant de jouer de manière bien plus fluide. Je vous conseille vivement de prendre le temps de regarder dans les options les paramètres de la manette. Vous découvrirez par exemple comment zoomer et dézoomer sur vos unités, chose que le didacticiel n’enseigne pas.
En appuyant sur L1 vous ouvrez la roue des options, il vous suffira ensuite de diriger le joystick sur l’option qui vous intéresse, puis de relâcher L1. Oui mais voilà, en pleine bataille, lorsque vous voulez faire vite, vous manquerez parfois de précision. Je me suis ainsi par exemple retrouvé à ordonner à la totalité de mes équipages de chars d’assaut de sortir de leur véhicules, alors que je voulais au contraire les faire se retrancher face aux ennemis arrivant en face. Il y a eu de nombreux morts avant que je ne répare mon erreur. Des petites imperfections sont donc encore à déplorer, mais concrètement, j’aurais du mal à expliquer aux développeurs comment les modifier. Si vous êtes suffisamment concentrés sur votre jeu, vous vous en sortirez très bien. Le jeu vous permet de sauvegarder votre partie à n’importe quel moment. Usez et abusez de ce pouvoir pour choisir vos « checkpoints » et recharger votre partie où bon vous semble si vous pensez pouvoir faire mieux. Un point agréable et même indispensable pour les débutants, mais il vous sera impossible d'utiliser cette méthode lors du mode le plus difficile de la mission, mettant encore une embûche supplémentaire sur le chemin du platine. Une simple pression sur le pavé tactile vous permettra également de mettre le temps en pause, afin que vous ayez tout le temps dont vous avez besoin pour affecter aux uns et aux autres les tâches que vous souhaitez voir accomplies.
L’aspect technique de Sudden Strike aurait pût être son vrai point faible, ce n’est pas le cas. On ne peut pas dire pour autant que ce soit son point fort non plus. Disons simplement que le rendu final est plus qu’honnête, et tout à fait abordable par n’importe quel joueur. On notera simplement des petites difficultés lors des déplacements en groupes de certains véhicules qui se gênent entre eux, vous forçant à les réorganiser un peu, mais rien qui ne gâche vraiment la fluidité du jeu.

Un autre aspect semble agacer de nombreux joueurs : le brouillard de guerre. En effet, ici, le brouillard de guerre n'est pas franchement réaliste, puisque le champ de vision varie d'une unité à l'autre. Ainsi, il arrivera parfois que des unités ennemies vous repèrent avant que vous ne les voyiez, alors qu'elles ne sont qu'à quelques mètres devant vous. Il vous faudra donc penser stratégiquement, en envoyant des éclaireurs, et ainsi renverser le problème en repérant les ennemis, avant que eux même ne vous voient. Vous l'aurez compris, il s'agit d'un aspect technique voulu par les développeurs pour pousser le joueur à la réflexion et au repérage avant de passer à l'action. Un choix qui vous fera parfois enrager, mais qui, dans bien des circonstances, vous permettra également de prendre de l'avance sur l'adversaire.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Les rares survivants de cette bataille se dirigent vers l'objectif final. Il ne reste plus qu'à espérer qu'un nid de mitrailleuse ne vous attende pas au bout.
Une fois passé le rempart du gameplay un peu alambiqué mais nécessaire pour les nouveaux joueurs, Suddent Strike se défend très bien pour ce qui est du plaisir de jouer. Difficile de dire à l’avance si vous allez aimer le jeu ou non, tant ce sentiment peut varier d’un joueur à l’autre, notamment par rapport à sa difficulté. Sudden Strike n’est pas un jeu facile, loin de là, et sa difficulté pourra rebuter plus d’un joueur amateur, alors que les plus connaisseurs le parcourront assez vite. Il faudra savoir être patient et persévérant pour profiter au maximum de l’expérience de jeu que cette œuvre propose. Les 3 campagnes différentes vous emmèneront à travers l’Europe avec des paysages très variés, et vous racontera au passage un peu de l’Histoire de nos ancêtres. Les différents niveaux sont agréables à découvrir, ne serait-ce que visuellement. En revanche, une fois une mission terminée, vous savez exactement à quoi elle ressemble, et il ne faudra guère plus d’une partie pour se souvenir de l’endroit où sont positionnées les troupes ennemies. Rejouer une mission déjà terminée n’aura donc un intérêt que très limité. A moins bien sûr que vous ne vouliez atteindre le meilleur score sur chaque mission, et ainsi déverrouiller les 3 étoiles de récompense qui leurs sont rattachées.
Les développeurs n’ont pour autant pas abandonné leur jeu, puisque plusieurs DLC ont déjà vu le jour, et permettent de découvrir de nouveaux lieux très variés, relançant ainsi complètement l’intérêt de la découverte des paysages, mais aussi des nouvelles unités disponibles. Il faudra par contre mettre la main au portefeuille.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Des ennemis peuvent se cacher dans les bâtiments. Raser les immeubles préventivement peut être une bonne idée, mais pensez à vos munitions.
Obtenir le platine de Sudden Strike 4 sera un travail de longue haleine. Il vous faudra terminer les 21 missions en mode normal avec le meilleur score possible pour décrocher à chaque fois 3 étoiles, puis réussir toutes les missions avec les trois doctrines disponibles et enfin réussir un défi supplémentaire pour chacune de ces missions, ce qui permettra de débloquer une quatrième étoile. Le calcul est vite fait, vous allez connaître le jeu absolument par cœur, ce qui sera de toute façon nécessaire pour réussir à débloquer les quatre étoiles de chaque mission.
Plusieurs autres trophées vous demanderont de débloquer un certains nombre de badges durant la mission de votre choix. Les badges se débloquent en faisant des actions spécifiques. Par exemple, en soignant deux soldats avec un infirmier vous débloquerez le badge "infirmier". Débloquer 10 badges infirmier dans la même mission vous permettra de débloquer un trophée. Vous serez ainsi amené à détruire le maximum de chars ennemis, voler des véhicules ennemis en faisant en sorte de ne pas les détruire, ou même prendre à revers l'ennemi, toujours dans l'optique de débloquer des badges. La plupart des trophées liés aux badges tomberont sans que vous ne vous en rendiez compte durant votre route vers le platine. Si toutefois il vous restait quelques uns de ces trophées à débloquer, un rapide coup d’œil sur youtube vous permettra de savoir quelle mission choisir pour vous faciliter la tâche. Le trophée ne tombant qu'à la fin de la mission, il vous faudra refaire une mission complète ! Oui.... encore !
De très longues heures de jeu en perspective donc, qui vont en décourager beaucoup, car au-delà de la longueur du platine, il y a aussi une difficulté clairement présente que tout le monde ne pourra pas surmonter. Si vous visez le 100%, il faudra alors rajouter une couche de difficulté et quelques bonnes heures en plus. Le platine de Sudden Strike 4, ça se mérite ! La plupart des joueurs succomberont malheureusement à la répétition que le platine vous imposera, et à la lassitude qui va avec.

 

Note : 2/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
12/20

A titre personnel, je n’ai joué qu’à peu de jeux de stratégie en temps réel et trouve la difficulté de Sudden Strike 4 particulièrement élevée. Pourtant je me régale à jouer au jeu, malgré les nombreuses parties que j’ai dû recommencer pour des petits détails que je n’avais pas su gérer. Le jeu est prenant, addictif même, mais très exigeant. Il fait partie de ces jeux que l’on adore ou que l’on déteste. Sa difficulté m’a fait l’abandonner pendant quelques temps, avant que je ne retourne vers lui parce qu’il avait ce je ne sais quoi qui donne envie d’y rejouer souvent et une ambiance particulièrement réussie. On sent que les développeurs ne se sont pas moqués de nous, et les DLC disponibles à ce jour confirment cette sensation, même si leur prix pourra sembler un peu prohibitif à certains.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux chasseurs de trophées/platine difficile