Test : Sairento


Sairento
  • 1
  • 6
  • 10
  • 8
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

Sairento

ps4


25 trophées au total
0 trophée caché

5 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1 joueur (20 %)
100% par : 1 joueur (20 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Sairento

  • Test rédigé par Bas ^ le 06-10-2019 - Modifié le 06-10-2019


Introduction


Un jeu dont vous êtes l'héroïne...
Sorti en Décembre 2016 sur Steam en accès anticipé, Sairento VR (ou juste Sairento) est un jeu d'action développé par Mixed Realms et Swag Soft, deux studios basés à Singapour et plutôt inconnus jusqu'alors. Le jeu est devenu complètement accessible - sur PC - en Janvier 2018 mais il a fallu attendre Juillet 2019 pour qu'il fasse une apparition sur notre console favorite.

Mélangeant action à la première personne, cabrioles à la Matrix et éléments de RPG, Sairento se présente comme un jeu sérieux, loin des mini-jeux que la réalité virtuelle peut parfois fournir. Promettant de devenir le "héros d'un film d'action à gros budget", est-il à la hauteur de nos attentes ? Réponse dans ce test.


Note : Les visuels de ce test proviennent de la fonction Share de la Playstation, pour lesquels j'ai agrandi manuellement la largeur (ils sont normalement dans un format 960x720, transformé ici en 1280x720). La qualité un peu médiocre des screenshots ne rend donc pas honneur au rendu dans le casque, nettement meilleur.

Contenu du jeu


Vos ennemis manient le sabre aussi bien que le shotgun
« Une liberté totale de mouvement »

À quelques exceptions, les jeux de tir en réalité virtuelle se contentent souvent d’être des railshooters, où vous progressez plus ou moins linéairement pour atteindre votre objectif. Sairento se démarque de la concurrence en offrant une liberté totale de mouvement et en ajoutant une bonne dose de style : course murale, glissades et bullet-time sont vos jouets de base dans ce FPS reprenant les codes du Japon médiéval et des Yakuza. Un petit passage par les options vous permettra en plus de débloquer les saltos avant ou arrière, mais gare à la nausée.


« Une campagne assez courte »

En termes de mode de jeu, Sairento offre une campagne assez courte – comptez 3-4 heures pour venir à bout des 10 niveaux qui la composent – et des missions rapides, générées aléatoirement sur la dizaine d’environnements que compte le jeu. Même si le type de confrontation varie un peu (vagues d’ennemis, survie, assassinat, etc.), le principe reste toujours le même, à savoir oblitérer tous les ennemis de la carte. Ces missions peuvent se jouer en solo ou coopération en ligne, même si lors de ma partie, les serveurs étaient toujours vides malheureusement. Détail amusant : il est tout de même possible de lancer une partie, tout seul, ce qui revient presque au même qu’une mission rapide, à ceci près que votre bullet-time chéri disparaît, le jeu devenant donc nettement plus difficile.


« Une large variété d’armes »

Reprenant certains éléments de RPG, Sairento propose une large variété d’armes : les amoureux du corps-à-corps pourront choisir parmi plusieurs types de sabres (et même un sabre laser - carrément), quand les aficionados des balles pourront s’orienter sur des pistolets, des fusils, des mitraillettes, des shotguns ou le classique sniper. Les plus ninjas pourront aussi choisir des kunai, des shuriken ou encore le glaive, une sorte de chakram/boomerang qui peut aussi bien être lancé qu’employé au contact. Enfin, si vous le décidez, vous pourrez aussi vous orienter vers l’arc, silencieux et plutôt bien rendu, même si son utilisation demande évidemment plus de dextérité que bêtement recouvrir les murs de 9mm. Vous disposez de 4 slots d’équipement, il est donc possible de mélanger les genres pour façonner votre gameplay : vous pouvez avoir une épée à la hanche, avec un pistolet et porter sur les épaules un fusil à lunette et des griffes comme Wolverine.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Les traits rouges indiquent les balles ennemis : à esquiver d'urgence !
« Sairento n'est pas très beau »

On ne va pas trop se mentir, Sairento sur PS4 n’est pas un jeu très beau, la faute sans doute à la limitation technique du PSVR : en jouant, il m’est arrivé de tomber sur des vidéos de la version PC du titre et j’ai été bluffé de voir le rendu, puisque sur notre console préférée, le jeu est assez terne, avec un côté un peu carton-pâte pixellisé et on ne peut pas dire que l’arrière-plan avec son image fixe sauve l’ensemble. En comparaison, des jeux comme Bravo Team ou FarPoint offrent des décors détaillés, à défaut d’égaler un Horizon Zero Dawn. À l’opposé, les animations et la modélisation des armes et des ennemis sont réussies, et on ne souffre d’aucun ralentissement durant les parties.


« Un bon point pour la musique »

Un bon point pour la musique et les bruitages, assez réussis sans non plus en faire trop. Je vous recommande de jouer avec un casque audio pour profiter de la localisation spatiale et ainsi conserver l’immersion. En revanche, il est regrettable que le jeu n’ait pas été traduit en français, que ce soit au niveau des (très rares) dialogues ou des menus : si les plus aguerris avec la langue de Shakespeare n’auront pas de difficulté majeure, les autres auront peut-être du mal à s’y retrouver dans les nombreuses options disponibles, même si le principe de tuer tout le monde dans un concert d'hémoglobine devrait être compréhensible par tout le monde.


« Calibrer le jeu sur votre façon de jouer »

Et à propos d’options… Parlons-en. Il existe des quantités de réglages possibles dans Sairento pour calibrer le jeu sur votre façon de jouer : je l’ai évoqué, vous pouvez par exemple activer ou non la possibilité de faire des saltos (avant ou arrière), selon votre tolérance à la nausée, mais il est aussi possible de personnaliser énormément de choses, comme votre téléportation, qui peut au choix remplacer le saut, ou au contraire ne jamais s’activer si vous préférez en permanence bondir d’un endroit à un autre, ou bien encore l’activation ou la désactivation du bullet-time lors d’une glissade. Loin d’être anecdotique, ces paramètres permettent de jouer vraiment comme vous le voulez, en fonction des armes que vous utilisez : cette glissade avec ralentissement du temps vous permettra sans doute de mieux viser avec vos flingues, tandis que la téléportation réduira plus rapidement la distance entre vous et vos adversaires si vous voulez leur trancher la gorge.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


De la réalité virtuelle... en réalité virtuelle ?!
« Facile à prendre en main mais délicat à maîtriser »

Si Sairento est un jeu facile à prendre en main mais délicat à maîtriser parfaitement, la première impression s’intègre assez bien dans ce constat : le tutoriel proposé en début de campagne (ou via les options pour les plus curieux – attention, il faudra le recommencer lors de la première mission, sans possibilité de le passer…) est assez chiche en techniques avancées : si vous apprendrez à sauter, glisser et utiliser partiellement le bullet-time, pas question de vous parler des options « cachées » comme le salto ou bien du fonctionnement des reliques, qui permettent pourtant à votre matériel de progresser, en améliorant les statistiques, en modifiant le fonctionnement de certaines armes ou en vous offrant carrément de nouvelles aptitudes. Vous devrez pour cela vous rendre dans un menu assez austère et lire des pages de texte (toujours en anglais) à ce propos. C'est un peu dommage, mais cela n'est pas non plus catastrophique


« Un degré de liberté qui fait plaisir »

En dehors de ces débuts un peu ratés, Sairento est un jeu très fun à jouer, avec un degré de liberté qui fait plaisir : choix des armes, améliorations, compétences pour booster votre personnage et parfois lui octroyer certaines capacités, le titre fait vraiment la part belle à un gameplay personnalisable à souhait pour s’adapter à votre style. Et si l’envie vous prend de tout changer, il est possible en quelques secondes de réinitialiser vos talents pour essayer d’autres facettes du jeu. Cette possibilité de tester les armes sans recréer de personnage et sans avoir à farmer de quantité d’or ou que sais-je est très plaisant et prolonge l’intérêt du jeu.


« Un jeu assez doux pour le cœur »

Bien qu’il puisse donner l’impression de rendre malade, Sairento est un jeu assez doux pour le cœur : l’utilisation de la téléportation et des glissades comme moyen de déplacement permet de faire essayer le titre à tout le monde sans trop de risque de nausée. Couplé à la possibilité de jouer des missions rapides – entre 3 et 5 minutes généralement – cela fait de Sairento un jeu idéal pour faire essayer la VR à des amis, surtout s’ils sont fans de The Matrix ou de films de samouraïs.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Deux mitraillettes, deux ennemis... Facile.
« Une liste très courte et plutôt facile »

En termes de trophées, Sairento s’en tire plutôt bien, avec une liste très courte (seulement 25 trophées en comptant le (Platine)) et plutôt facile. Malgré la nécessité de terminer certaines missions de la campagne dans la difficulté la plus haute (Shinobi, où chaque coup ou balle est mortel), vous devriez aisément décrocher les récompenses associées, le défi n’étant pas du tout insurmontable. Quelques compétences devraient vous y aider, comme celle qui permet de ne pas mourir et de survivre avec seulement 1 PV – assez pratique quand finalement vous n’en avez qu’un au départ, même s’il faudra tout de même faire attention, cette aptitude ayant un délai de recharge de quelques minutes.


« Atteindre le niveau 200 »

Après quelques heures, il ne devrait plus vous rester grand-chose à obtenir, si ce n’est pas trophées liés aux niveaux : il sera en effet nécessaire d’atteindre le niveau 200 pour obtenir votre ultime (Or) et le (Platine). Il faudra compter une petite dizaine d’heures pour remplir cet objectif, avec une particularité amusante : contrairement à d’autres jeux, vous mettrez moins de temps pour level-up sur la fin qu’au début : le coût pour passer du niveau 180 au 181 est identique à celui pour passer du 120 au 121, alors que les missions de « Tier » plus élevé vous rapporteront plus d’expérience.

 

Note : 5/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Sairento est un jeu très sympathique, même si les graphismes un peu pauvres du jeu peuvent rebuter de prime abord. Néanmoins, il est plutôt agréable à prendre en main et remplit assez bien son office de défouloir, avec des parties qui s'enchaînent rapidement. À recommander si vous voulez passer un bon moment, sans prise de tête.

Je recommande ce jeu :
À tous