Test : Rebel Galaxy


Rebel Galaxy
  • 1
  • 2
  • 19
  • 16
Note des joueurs :
3.9/5 - 16 notes
Note des platineurs :
4.5/5 - 8 notes

Rebel Galaxy

ps4


38 trophées au total
1 trophée caché

850 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 132 joueurs (16 %)
100% par : 132 joueurs (16 %)
Note du jeu
13/20
Discuter du test

Test du jeu
Rebel Galaxy

  • Test rédigé par Troywarrior le 20-09-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Il a bien changé Abe depuis son Exode
SECRETS D'HISTOIRE

"Rien dans l'univers n'est aussi intéressant qu'une autre forme de vie intelligente... ni aussi dangereux. Il vaudrait mieux être au courant." Isaac Asimov - Nemesis (1989)

Ces mots empruntés au maître de la science-fiction posent le décor de la première création de Double Damage, fondé en 2014 par Travis Baldree et Erich Schaefer ("Super... et alors?" me direz-vous). Cette anecdote a son importance quand on considère qu'ils sont loin d'être béotien dans l'univers du jeu. Erich est l'un des "pères" de Diablo et Diablo II (co-créateur et lead designer) et on doit au binôme la paternité du studio Runic Games et de son MMORPG Torchlight (ça vous épate hein?!)

LE PITCH

Dès les premières minutes, le ton est donné. Rebel Galaxy nous plonge dans un univers d'exploration spatial avec des effluves Proustiennes de Cobra et d'Albator (pour les connaisseurs) sur un fond musical tout simplement exceptionnel (Amateur d'AC/DC, accrochez vous !). Aux commandes de votre vaisseau, vous êtes à la recherche de votre tante qui vous a fait parvenir un message lui demandant de la retrouver en urgence, vous êtes alors envoyé sur votre première mission par son acolyte légèrement tentaculaire.

L'aventure commence...

Contenu du jeu


Les plutoniens ont enlevé Wayne ? Ah, j'avais mal compris... Wayne est dehors.
ACROSS THE UNIVERSE

D'aucuns diront que Rebel galaxy est un AC:Black Flag "spatial", ils n'auront pas tort sans avoir pour autant raison (m'voyez?!). On a certes un style de jeu dans la même lignée : monde complètement ouvert et explorable, un scénario principal ornementé de missions secondaires diverses et variées, des castes d'alliés amis et ennemis, un vaisseau améliorable etc.

Mais ce qui fait la singularité de Rebel Galaxy, c'est son univers très organisé : divisé en plusieurs secteurs (une quinzaine) qui, bien sûr, deviennent de plus en plus dangereux au fur et à mesure de l'avancement. Cette diversité nous offre un panel de couleurs et de d'environnement assez sympathique à chaque déplacement (comme dirait Villeret : "On né régrète pas sa soirééé").
Chaque secteur possède des stations spatiales qui seront à la base de vos opérations : vous y récupérez vos missions (défendre un marchand, attaquer une race pour le compte d'une autre, transporter des marchandises etc...), accédez au marché (commerce), achetez les équipements et les vaisseaux, recrutez un mercenaire et sauvegardez. Bref le checkpoint obligatoire


SPACE MEN

La population est composée quant à elle de 5 castes principales : les Humains bien sûr composés des citoyens (représentant 70% des stations) et de la milice (son bras armé) avec qui vous êtes neutre au commencement. Vous rencontrerez également 3 castes ennemies, les pirates rouges (caste moyennement armée et dangereuse) qui est la seule avec qui vous pouvez devenir neutre voire amical (en remplissant des missions mercenaires) et qui possède des bases spatiales. Les Greels et Korians (possédant une flotte légèrement supérieure), et les Murahs (peuple de mineurs possédant des vaisseaux résistants). Vous rencontrerez par le scénario 2 autres races dont je vous laisse le plaisir de la découverte.
On découvre également la possibilité de s'allier avec 2 guildes (marchands et mercenaires), nous permettant, en fonction de notre rang chez eux, d'accéder à des vaisseaux et des équipements spéciaux.

Clairement, votre réputation dépendra de vos actions avec chacun des groupes (missions, combats etc...) et chaque joueur pourra trouver son bonheur dans sa quête en choisissant son style (marchand, pirate, corsaire, mercenaire...)

Votre vaisseau est bien sûr totalement modifiable : armement, défense, déplacement... mais le jeu va plus loin en nous proposant, au fil de nos pérégrinations, de changer purement et simplement d'embarcation, chacune ayant bien sûr ses caractéristiques précises.

La grande force de ce jeu est avant tout la liberté qu'il nous offre tout en bénéficiant d'un assez bon scénario. Ce n'est pas, bien sûr, une histoire de Philip K. Dick ou d'Isaac Asimov, mais il est cohérent et assez bien travaillé au regard de sa durée de vie (entre 10 et 15h)

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


J'voudrais pas faire ma raclette, mais la soirée s'annonce pas super!
UN PREMIER OPUS PROMETTEUR MAIS...

Rebel Galaxy passe ses premiers examens haut la main, les graphismes sont d'excellentes qualités, la diversité de l'univers est incontestable et l'honnêteté m'oblige à préciser que les musiques de rock "à l'ancienne" implantées dans un univers ultra-futuriste sont, pardonnez-moi l'expression, jouissives. Pour les puristes, je recommande d'ailleurs d'y jouer avec un casque sur les oreilles (j'ai essayé sur les yeux, mais ça pénalise vachement l'expérience je trouve...)

On regrettera cependant quelques manques, compréhensibles néanmoins pour un premier jet : l'absence de jeu en ligne et de facto d’interaction avec d'autres gamers humains. Certains ralentissements d'apparition de zones sont également à déplorer bien qu'anecdotiques en considérant la taille des maps et l'absence totale de lags durant les déplacements en distorsion sub-luminique (ouais c'est pas faux! )

Le gameplay est très plaisant, bien que difficilement maniable aux premiers abords : la caméra se déplaçant en fonction de votre vaisseau en étant par défaut derrière celui-ci (essentiel pour les tirs de bordée me diriez-vous... et vous auriez raison!)

Enfin, le plus grand bémol de ce jeu est à mettre sur l'IA, aussi bien celle des ennemis que des alliés, la frustration est grande quand vous possédez le vaisseau ultime du jeu armé des équipements ultimes et qu'une mission échoue parce qu'un de vos alliés s'est jeté en plein dans le bataillon adverse (j'en connais qui ont jeté leur manette sur un mur pour moins que ça...)

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Personne d'autre ne veut négocier?
RELATIF MAIS INCONTESTABLE

Bien que des efforts de diversité aient été faits sur les maps et les ennemis, on a quand même un sentiment de déjà vu qui s'installe après quelques heures, le jeu tombe malheureusement dans le piège typique pour ce style : la répétition (sloubi 1, sloubi 2, sloubi 3, sloubi 4....).

Le gameplay devient en effet rébarbatif au bout d'un certain moment ; même si les ennemis changent, les phases de combat deviennent vite schématiquement similaire. Chaque bataillon ennemi (toutes races confondues) est organisé quasiment de la même manière, même ceux rencontrés aléatoirement sur la map : 1 vaisseau lourd (destroyer, cuirassé etc...) des vaisseaux moyens (barge à torpille, vampire etc...) et les petits chasseurs. Au bout de quelques heures et quelques escarmouches, l'automatisme prend donc progressivement le pas sur la stratégie.

Certaines missions d'une difficulté supérieure rattrapent quand même ce défaut, nous plongeant purement et simplement dans une guerre totale d'une trentaine de vaisseaux dans chaque camp, bref une guerre des étoiles personnelle. Ces quelques missions cassent quelque peu la monotonie mais restent malheureusement concentrées vers la fin du jeu.

Néanmoins, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain, le scénario est fluide, les graphismes sont beaux, l'immersion dans les combats est totale, les effets sonores des armes et des vaisseaux de qualité et les phases d'attaques demandent tout de même une certaine dextérité et apportent un plaisir d'exécution.

En résumé, on peut facilement passer quelques heures non-stop en se prenant pour un corsaire de l'espace, un marchand intergalactique et un chasseur de prime redouté des pirates, tout cela en une session de jeu avant de ressentir de la lassitude pour la journée.


J'TE REMETS LA P'TITE SŒUR?

Comme le savent ceux qui pratiquent les RPG, une fois terminé, on envisage difficilement de relancer le jeu 1 semaine après au regard de leur durée de complétion (50h environ pour notre hôte). Mais pour son originalité et ses qualités, il reste un jeu à retrouver et à refaire avec plaisir, une fois un délai raisonnable passé néanmoins.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Ainsi, Yop Solo, tu vois, le mal triomphe toujours parce que le bien ne peut pas faire de mal
C'EST DÉJÀ FINI?

Le plaisir étant un concept relatif, il est difficile d'en juger objectivement (Si la mémoire est à la tête ce que le passé, peut-on y accéder à six ? Oui, non, zbradaraldjan?).

Objectivement, la quasi-totalité des trophées s'obtient dans le cours normal du jeu. En gros, tout dépend de votre façon d'aborder les RPG de manière générale. Si vous appartenez à la catégorie des joueurs qui, trophées ou pas, finissent un RPG en faisant en sorte d'obtenir les armes et équipements ultimes, vous obtiendrez 85% des trophées sans le faire exprès et les 15% restants ne seront qu'une formalité. Si, en revanche, vous êtes plutôt dans la catégorie "scenar principal et basta", vous aurez une bonne vingtaine d'heures de jeu supplémentaires à envisager pour avoir le platine.

Dans tous les cas de figure, l'avantage est que les trophées de Rebel Galaxy ne lassent pas du jeu (comme cela peut arriver sur d'autres licences à platiner) et ils gardent une certaine cohérence avec le scénario. Il n'y a pas, par exemple, 100 items à aller chercher dans toutes les maps sans raisons valables au scénario (Ne me regarde pas comme ça Altaïr !! Tu sais que j'ai raison).

Pour résumer, fans assidus des RPG ou joueurs du quotidien trouveront leur bonheur et une relative facilité à obtenir le Platine pour Rebel Galaxy. Le chasseur puriste restera sur sa faim devant sa facilité d'obtention.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13/20

Rebel Galaxy est un excellent premier opus pouvant se targuer d'avoir réussi à mélanger bon nombre de recettes qui ont déjà fait leurs preuves tout en créant un jeu novateur par son univers et son gameplay. Il reste bien sûr victime de certains défauts intrinsèques à ce style de jeu mais qu'on arrive facilement à pardonner devant la qualité générale qu'il nous offre. Je le conseille véritablement pour tous les joueurs, quelque soit leur style de jeu, car son originalité et les efforts visibles de conception méritent à eux seuls qu'on s'y attarde.

Je recommande ce jeu :
Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile