Test : Pro Evolution Soccer 2016


Pro Evolution Soccer 2016
  • 1
  • 3
  • 13
  • 24
Note des joueurs :
3.9/5 - 18 notes
Note des platineurs :
3.9/5 - 8 notes

Pro Evolution Soccer 2016

ps4


41 trophées au total
10 trophées online
0 trophée caché

705 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 90 joueurs (13 %)
100% par : 90 joueurs (13 %)
Note du jeu
12/20
Discuter du test

Test du jeu
Pro Evolution Soccer 2016

  • Test rédigé par gangsow17 le 18-11-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Que la nouvelle saison commence.
Comme chaque année, Konami nous propose son jeu de foot. Les vainqueurs des différents championnats et des coupes européennes sont connus depuis 2 mois. Depuis, tout le monde a eu le temps de se reposer, les joueurs ont rejoint leurs équipes et celles-ci s'apprêtent à disputer une nouvelle saison qui sera accompagnée de succès ou de désillusions. Et si cette année, c'est vous qui preniez le destin de votre équipe préférée entre les mains pour les hisser sur le toit de l'Europe et du monde en remportant les plus grandes compétitions ? C'est évidemment possible alors résiliez vos abonnements Canal + et beIN Sports et prenez votre manette en main pour contrôler les plus grandes équipes et les plus grands joueurs grâce à PES 2016.

PES 2016 est développé et édité par Konami. Sorti le 15 septembre 2015, ce jeu de foot vous propose de contrôler un grand nombre d'équipes ou un plus grand nombre de joueurs à travers différents modes. Est-ce que PES peut enfin détrôner FIFA en proposant une meilleure sensation de jeu ? Vous pourrez vous faire votre propre opinion en lisant ce test.

Contenu du jeu


Pourquoi laisser le hasard faire notre équipe ?
Comme énoncé plus haut, PES 2016 vous offrira la possibilité de contrôler un grand nombre d'équipe dispersées sur 3 continents (Europe, Amérique du Sud et Asie). Vous pourrez alors réaliser les plus grandes compétitions présentes sur la planète foot. Voici maintenant les différents modes disponibles dans cet opus.

LE MODE SOLO

Commençons par la Ligue des masters qui est présente depuis très longtemps dans les jeux PES. Ce mode vous permettra de prendre votre équipe de cœur et de leur faire gagner toutes les compétitions en recrutant les plus grandes stars du marché ou de faire votre propre équipe avec des joueurs inconnus et de gravir les échelons un à un pour remporter la coupe aux grandes oreilles. Il sera possible de faire un nombre incalculable de saisons pour parvenir à votre objectif car ce mode ne possède pas de fin. Vous pourrez également essayer de gagner toutes les compétitions disponibles dans ce PES pour détrôner les meilleurs managers du monde.
L'interface de ce mode est bien faite et regroupe les informations nécessaires sur l’accueil. À chaque fin de mois, vous aurez un rapport d'un membre de votre staff regroupant toutes les statistiques liées à votre style de jeu et à vos joueurs. Vous saurez ainsi qui fait le plus de passes, le plus de tirs, tente le plus de dribbles etc. Cet ajout est un vrai plus et vous donne un côté tacticien en voulant savoir quel est votre type de jeu, qui organise votre jeu et quels sont les joueurs qui ne sont pas utilisés.
Dernier point sur votre palmarès car les seules traces de celui-ci seront sous forme d'historique. Vous n'aurez pas de salle des trophées mais c'est un petit point négatif car ce mode est très bien fait et vous prendrez vite votre rôle de manager à cœur.

Continuons avec le mode Vers une légende qui vous demandera de choisir un joueur pour le mener au sommet. Là encore, il y aura deux possibilités car vous pourrez contrôler un joueur existant ou un joueur créé. Vous pourrez faire le choix que vous voudrez car ce mode a perdu de sa superbe. En effet, maintenant quand vous prenez un joueur créé, vous serez automatiquement titulaire alors qu'avant, vous disputiez des matchs avec l'équipe B pour vous faire une place de titulaire, c'est dommage. De plus, la salle des trophées a disparue et les seules traces de vos exploits sont résumées avec les trois statistiques suivantes : matchs joués, buts et passes décisives.
L'interface est la même que celle du mode Ligue des masters donc je ne vais pas la détailler à nouveau.

Dernière possibilité du mode solo, ce sont les compétitions car oui PES a des droits et vous allez le remarquer grâce aux différentes compétitions disponibles. Vous aurez ainsi accès aux compétitions européennes, asiatiques et sud-américaines. Vous pourrez choisir des équipes non qualifiées pour ces compétitions et il sera possible de faire une seule saison. Grâce à ces compétitions, vous jouerez avec ou contre un ami car il est possible de n'avoir que des joueurs en adversaire. Ça pourrait aider certaines personnes pour l'organisation de tournoi mais il faut pouvoir accueillir une trentaine de potes à la maison.

Le mode solo est fidèle à lui-même avec ses différentes possibilités qui sont les mêmes depuis des années avec un mode Ligue des masters qui progresse contrairement au mode Vers une légende qui perd de son charme même si certains joueurs pourront prendre du plaisir. Est-ce le même constat pour le mode online ou est-ce qu'ils ont apporté des nouveautés ?

LE MODE ONLINE

Le mode online que Konami met en avant est le mode myClub. C'est un peu une ligue des masters en ligne car vous commencerez de rien pour atteindre le sommet. En effet, vous pourrez tester vos talents de manager contre les joueurs du monde entier (enfin, ceux qui possèdent PES; ça fait beaucoup moins de monde) à travers plusieurs possibilités. En effet, vous aurez tous les modes online disponibles dans myClub. Vous pourrez, selon votre choix, faire une division, une compétition ou une coupe avec votre équipe construite à la sueur de vos doigts. Si vous n'avez pas envie de jouer contre des autres joueurs, il sera possible, comme l'année précédente, de vous mesurer à l'IA à travers plusieurs paliers. Quoi ? Vous n'avez pas envie de jouer ? Eh ben, il y aura un mode pour vous grâce aux divisions ou matchs [SIM]. Cette possibilité met votre équipe entre les mains de l'IA et vous devrez regarder votre équipe jouer contre une autre personne qui ne voulait pas jouer. Vous l'aurez bien compris, cette dernière option est totalement inutile sauf pour ceux qui ont vraiment résilié leur contrat à Canal et beIN.

Parlons du gros point négatif, à mon sens, de ce mode qui est la construction de votre équipe. Vous devrez recruter des joueurs grâce à différents agents qui ont différentes spécialisations. Cela va du poste du joueur, à son âge en passant par ses qualités techniques. C'est assez bien fait mais l'obtention de votre joueur est totalement aléatoire. Si vous souhaitez avoir votre joueur préféré, c'est simplement impossible sauf si vous avez beaucoup de chance. Même si vous voulez Régis évoluant au FC Dunkerque avec sa note de 12, il vous faudra une énorme chance. PES vous donne la possibilité d'avoir plus de pièces myclub en mettant plus d'argent mais à quoi ça sert car on ne peut cibler aucun joueur. Il y aura une liste de joueurs qui pourront être prêtés pour une période de 10 matchs, ce qui correspond à un contrat, mais ces joueurs seront souvent faibles et ne vous serviront pas. Dommage pour ce mode qui est bien ficelé et qui possède beaucoup de possibilités mais il est entaché par cette construction aléatoire. Je pense que le choix des joueurs serait un plus non négligeable.

Vous aurez également le mode compétition. Voici le meilleur mode de jeu online d'un jeu de foot et je dirai même d'un jeu de sport. Vous pourrez tester votre âme de compétiteur et votre niveau à PES grâce à ces compétitions. Il y en a de plusieurs styles, certaines regroupent les clubs et d'autres regroupent les pays. Elles sont proposées de 11h à 23h30 avec des intervalles de 30 minutes. Il y a un nombre d'utilisateurs maximum ainsi qu'une heure. Vous aurez 1 heure pour faire le maximum de matchs et vos 3 meilleurs matchs consécutifs seront pris en compte. Il faudra être dans les seize premiers afin de se qualifier pour la deuxième heure qui est la phase éliminatoire. Vous disputerez ainsi un huitième, un quart, une demie et la finale si vous êtes bons. Il faut savoir que le minimum de participants est de 300 donc pour être dans les seize, il faudra être fort. Malheureusement, PES a perdu son succès d'autrefois et il est rare de voir des compétitions remplies mais ça reste très compliqué d'en gagner une. Quelque soit votre performance, elle sera enregistrée dans votre profil grâce à trois données : le nombre de participations, le nombre de matchs disputés en phase éliminatoire directe et le nombre de compétitions gagnées.
Le point positif de ce mode est qu'il n'est pas utile de s'inscrire sur un site pour disputer ces compétitions. Il suffit d'être là à l'heure et d'accéder à la compétition avec votre bouton (croix).

Ensuite, vous avez plusieurs petits modes qui sont moins intéressants comme les divisions en ligne, le match rapide et le lobby de jeu en équipes. Les deux premiers se jouent avec des équipes que vous aurez préalablement choisies. Le mode divisions en ligne est le plus intéressant des trois car il attribut une note à chaque équipe. Plus l'équipe sera forte et plus sa note sera basse. Pour avoir un ordre d'idée, le FC Barcelone a 335 points et Marseille a 541 points. À un moment de votre saison, vous devrez vous demander si vous devez prendre des risques ou pas car la victoire n'est pas à 3 points mais au nombre de points attribués à l'équipe. Le lobby de jeu en équipes vous permet de contrôler un joueur réel ou non et d'affronter vos amis.

Voici une grosse partie des modes qui sont susceptibles de vous intéresser et il y a un dernier point négatif récurrent à la série des PES. C'est le manque de licences pour les clubs européens et surtout la Premier League anglaise qui est le plus gros championnat du monde. D'ailleurs, c'est peut-être pour ça qu'ils ont mis Darren Tulett en commentateur. Il manque également certains clubs portugais et le championnat Allemand. Beaucoup d'absences dans ce PES mais la plus criante est celle des joueurs transférés. En effet, le jeu sort 15 jours après la clôture du marché des transferts mais ça n'est pas assez pour faire ces changements dans le jeu. Les joueurs réguliers auront l'habitude car c'est la même chose chaque année mais les joueurs occasionnels se sentiront lésés. Cependant, il faut avouer qu'ils ont les droits des compétitions européennes et ça, tout le monde ne l'a pas.

Le contenu de PES 2016 ressemble beaucoup à son prédécesseur même s'il y a eu de petits changements mais qu'en est-il de l'aspect technique du jeu. Est-ce que Konami a révolutionné son jeu ?

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Les joueurs sont très bien faits.
GRAPHISMES ET BANDE SON

Dans l'ensemble, ce jeu est beau, on reconnait chaque joueur et les gens autour du terrain sont bien réalisés. Vous le verrez surtout sur les corners avec des stadiers qui surveillent le public et les photographes. Pour ces derniers, je pense qu'une animation fixe aurait été mieux car il répète indéfiniment sa gestuel de 10 secondes. Vous le verrez toujours nettoyer son appareil et ne jamais prendre de photos mais ce n'est qu'un petit détail. Sans les commentaires où les noms des joueurs sont marqués sur le bas de votre écran, vous serez capable de reconnaître n'importe quel joueur. Ce n'est pas une surprise de voir un très bon jeu de foot en 2015 et j'estime qu'il est normal d'avoir ce type de graphismes.

Il existe un point négatif sur les graphismes du stade. Vous jouerez parfois sous un soleil de plomb et il arrivera dans certains stades d'avoir une ombre au niveau du but. C'est bien fait mais il y a certains stades qui auront des parties ombrées et des parties ensoleillées. Cette disposition rendra la vision du ballon très difficile et vous aurez beaucoup de mal à évoluer sur cette partie du terrain. Ce défaut vous fera rager plus d'une fois surtout quand vous jouerez des matchs à enjeux.

Au niveau sonore, vous serez accueillis par un drôle de bruit. En effet, sur l'accueil du jeu, vous entendrez des supporters chanter ou crier ... En fait, je ne sais pas mais c'est assez bizarre. C'est peut-être une technique pour appuyer le plus vite possible sur (croix). Sinon, vous serez accompagné par une playlist de 13 musiques, quand vous serez dans les menus ou entre deux matchs. Vous pourrez créer votre liste de lecture en allant dans le menu options.

Dernier point en parlant des commentaires. Bon, les commentaires n'ont jamais été un point positif dans un jeu de foot et nos 2 commentateurs qui sont Darren Tulett et Grégoire Margotton n'échappent pas à la règle. En effet, c'est chiant et sans intérêt. De plus, ils ont fait exprès de laisser des fautes de français de Mr Tulett pour sembler plus vrai. Franchement, ce n'était pas nécessaire.

Dans un sens, ces points ne sont pas cruciaux pour notre expérience de jeu et le prochain paragraphe va être beaucoup plus important.

GAMEPLAY ET IA

Voici le cœur d'un jeu de foot avec le gameplay et l'intelligence de vos adversaires. Vous serez bien accompagné dans votre prise en main du jeu grâce aux différents entraînements mis à disposition. Dans l'ensemble, PES 2016 est un bon jeu de foot mais il possède plein de petits défauts qui viendront ternir votre expérience de jeu. Si vous jouez uniquement en ligne, vous aurez moins de problèmes car les plus gros sont visibles contre l'IA mais nous y reviendrons plus tard.

Concernant le gameplay, plusieurs situations sont assez énervantes. Défensivement, votre gardien peut passer de meilleur du monde (contre de vrais joueurs) au statut de "Ahamada" (contre l'IA). En effet, contre ces derniers, vos gardiens auront tendance à faire énormément d'erreurs qui vous coûteront la victoire. La seule façon et la plus efficace de ne pas prendre de buts est de ne pas laisser tirer l'adversaire. Inutile de dire que c'est assez compliqué.

Un gros point négatif pour cette défense survient lorsque vous commettez une faute. En effet, vos joueurs s'écartent tous automatiquement si votre adversaire le tire rapidement. Pourquoi ? Pour respecter la distance lors d'un coup de pied arrêté. C'est très intelligent de la part de Konami mais quand un coup franc est joué rapidement, l'équipe qui le frappe se risque à perdre le ballon car les joueurs adverses peuvent gêner ce coup franc rapide. Ça ne pourrait être qu'un détail mais vos joueurs s'écarteront sur le côté au lieu de reculer laissant ainsi l'axe bien ouvert. Imaginez cette situation à 20 mètres de votre but, c'est un but gratuit pour vos adversaires.

Passons au milieu de terrain avec son lot de défauts car il est très dur de sauter des lignes dans ce PES. Par sauter une ligne, j'entends le fait de passer le ballon directement à son attaquant sans passer par le meneur de jeu. Bien sûr, ça marche avec d'autres joueurs. Quand vous verrez votre attaquant faire un appel à la Ronaldo (le vrai, le 9) et qu'un de vos milieux est entre vous deux, la passe ira à votre milieu quel que soit la force mise dans votre passe. Encore une bonne idée qui vous forcera à passer par tous les secteurs de jeux sauf s'il n'y a personne entre vous et le joueur réalisant un appel.

Les appels, l'une des bases du jeu des attaquants a été revue par Konami. En effet, vous verrez beaucoup de joueurs faire un appel en réalisant une course de trois pas dans la profondeur et c'est tout. 50% du temps, votre joueur ne partira pas et votre passe qui aurait pu être décisive est devenue banale. Il sera possible de voir un joueur demander le ballon quand il était devant vous en levant le bras, de s'arrêter en continuant son appel (main levée) alors qu'il est maintenant derrière vous. Normalement, il devrait accompagner le joueur pour faire son appel afin d'être lancé. Si vous êtes confronté à ça, votre jeu sera arrêté. Ce qui est très déplaisant.

Dernier point sur le plan offensif avant de passer au niveau de l'IA. Il existe un tir qui n'est presque pas possible d'arrêter pour votre gardien et qui, si vous le maîtrisez, peut faire beaucoup de ravage. Il suffit d'être un peu excentré et d'appuyer sur (carre) et (R2) pour faire un tir enveloppé. C'est franchement une arme de destruction massive que l'IA n'hésitera pas une seconde à utiliser contre vous. Même en angle fermé, l'IA brossera plus le ballon que Thierry Henry et marquera à tous les coups car votre gardien est une passoire (ne l'oublions pas).

Tous ces défauts viendront gâcher votre expérience de jeu même s'ils ne se produisent pas à chaque match. Voyons maintenant comment se comporte l'IA face à vous.

Le comportement de l'IA sera grandement défini par leur niveau et par l'équipe qu'elle contrôle. Au niveau superstar, contre une équipe très rare, vous allez beaucoup souffrir car leur jeu est juste parfait et il sera quasiment impossible de leur prendre le ballon en courant sur tout le terrain. Offensivement et défensivement, ils sont très solides et reflètent un jeu pratiqué sur la planète football. Enfin une bonne note pour ce PES ? Eh bien non, parce qu'ils ont ratés quelque chose de très important : les renvois défensifs. Sérieusement, l'IA était parfaite mais dès qu'il faut tirer un coup de pied arrêté dans leur camp, c'est nul. En effet, ils essayeront toujours de dégager leur ballon proprement avec le joueur le plus proche. Il vous suffira de se mettre devant pour prendre la balle et aller tenter sa chance contre le gardien ou tout seul si c'est ce dernier qui a fait le dégagement. C'est bien dommage mais c'est peut-être la cause de notre problème suivant.

Voyons maintenant les murs invisibles. Ils sont très utiles car ils nous empêchent d'aller sur un tireur de coup de pied arrêté lors de son dégagement ou de sa tentative pour éviter certains abus. La distance réglementaire est de 9 mètres mais ce n'est pas important ici. Lors des 6 mètres, l'IA donnera son ballon à son défenseur le plus proche si on s'est tenu à quelques mètres de lui sinon le gardien la dégagera. Dans le premier cas, le mur invisible restera tant que le joueur n'aura pas touché le ballon, ce qui est incompréhensible car dès que le ballon quitte les pieds du gardien, il n'y a plus aucune distance à respecter et on devrait être libre de ses mouvements. Mais non, un mur invisible nous empêche d'aller chercher le ballon alors qu'on est en avance. C'est n'importe quoi.

On finira avec les arbitres qui n'ont pas la main sur le sifflet. Très peu de fautes sifflées alors que certaines sont flagrantes. Encore une fois, comme ils n'ont pas la licence pour le championnat anglais, ils ont adopté le style de jeu de Diego Costa. Cependant, et c'est à souligner, ils n'accordent pas de pénalty toutes les 30 secondes et ça, c'est bien.

Même si, à mon sens, ce PES possède beaucoup de défauts, vous pourrez espérer des sessions de jeu tranquilles à vous amuser mais vous vous souviendrez plus de ces problèmes que de vos matchs. Je me suis même demandé si les personnes en charge de ce projet connaissent le football autrement que par Captain Tsubasa.

 

Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Essayez de tout gagner.
QUELQUE SOIT VOTRE STYLE DE JEU, PES A UN MODE POUR VOUS

Avec tous les modes disponibles dans ce PES 2016, chacun trouvera son bonheur. En effet, vous avez la possibilité de prendre une équipe ou un joueur et de faire une carrière complète. En ligne, vous pourrez également vous mesurer aux meilleurs grâce aux compétitions ou de construire une équipe aléatoire pour connaître vos talents de manager.

Pour les modes vous opposant à l'IA, plusieurs difficultés seront présentes pour pimenter vos différentes carrières à travers les continents. Les modes solos ont une durée de vie très longue. Vous pourrez vous créer plusieurs scénarios pour atteindre les sommets grâce à votre équipe ou à votre joueur. Pour une plus grande immersion, préférez créer votre joueur et/ou votre équipe pour avoir un challenge digne de son nom. D'un côté, vous pourrez essayer de rafler tous les trophées avec votre équipe et de vous exporter sur un autre continent pour continuer votre domination au niveau internationale. Avec le joueur, il faudra viser les récompenses collectives et individuelles pour tout rafler. Rien qu'avec ça, il est facile d'attendre PES 2017.

Konami a également mis à disposition les plus grandes compétitions continentales comme la ligue des champions, la copa libertadores et les autres. Vous pouvez prendre l'équipe de votre choix pour leur faire gagner le trophée de vos rêves. L'ambiance y est très bonne avec les présentations et les musiques officielles pour une immersion encore plus grande. Par contre, ces modes ne durent qu'une saison. Il faudra tout recommencer si vous voulez en faire une autre.

Le online renfermera les gros challenges de ce jeu avec les compétitions. Comme énoncé dans le contenu, il est difficile d'en remporter une et pour y arriver, il faudra être fort. Comme il existe une multitude de compétitions, toutes les gagnées représenteront un gros défi pour les personnes aimant le jeu et le défi. Là encore, il faudra s'entraîner et être présent pour tenter de les remporter. Le mode "myclub" possède également un mode compétition alors vous pouvez vous amuser à tout gagner avec votre équipe construite avec des joueurs qui traînent à droite et à gauche (l'équipe l'école des champions).

Il existe bien un mode pour jouer avec un joueur en ligne mais c'est très peu mis en avant et pas très intéressant mais je suis sûr que certains trouveront leur bonheur.

Dernier point négatif sur le plaisir de jouer. Lorsque vous jouerez un match et que vous approcherez de la mi-temps ou de la fin du match, des arrêts de jeu seront déterminés en fonction du temps perdu pendant le temps réglementaire. Normalement, le maximum est de 5 minutes en plus des 45 ou des 90 minutes. PES a décrété que la période du match ne pourra se terminer si et seulement si le ballon sort ou s'il dépasse les 30 mètres de votre surface après le temps additionnel. Si le ballon sort, il doit être en faveur de l'équipe qui défend sinon le match continu. Pourquoi je vous parle de ça ? Parce qu'il est possible d'atteindre la 65ème minute de jeu alors que vous êtes toujours en première période. Pour les non-spécialistes, c'est impossible d'avoir 20 minutes de temps additionnels, c'est juste énorme alors qu'il n'y avait que 3 minutes d'annoncées. Normalement, le jeu est arrêté si l'action est stérile et en générale, on peut dépasser de 30 secondes mais pas de 17 minutes. Si vous le souhaitez, un match de PES peut durer aussi longtemps que vous le souhaitez. En phase offensive, ça peut être appréciable mais en phase défensive, c'est l'enfer. Surtout quand vous voulez faire le trophée des 6 victoires. Les 20 minutes que j'annonce dans ce test ne sont pas une exagération, j'ai vraiment vécu la 65ème minute en première période.

PES 2016 possède beaucoup de modes pour contenter un maximum de joueurs. Dommage que les aspects techniques viennent perturber votre jeu dans ces différents modes.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Voici votre objectif.
ÇA NE SERA PAS UNE PARTIE DE PLAISIR

Voici la partie la plus intéressante à nos yeux, cette chasse aux trophées ne sera pas de tout repos mais heureusement le guide de PSTHC est là pour vous accompagner dans vos épreuves. Je vais quand même aborder le sujet en vous précisant les différents points pour l'obtention de votre précieux platine.

Les trophées recouvrent une bonne partie de ce qui est proposé par PES 2016. Grâce à ces trophées, vous allez parcourir une bonne partie du jeu même si toutes les possibilités ne sont pas explorées. 95% des trophées seront très faciles mais un trophée vous résistera et il est le même que l'année dernière. Ça plaira aux personnes aimant les défis mais il ne sera pas de tout repos.

Ces trophées vous demanderont de tout gagner sur un continent ou de gagner la coupe du mode pour le mode ligue des masters. En "vers une légende", vous devrez décrocher toutes les récompenses individuelles pour obtenir leurs trophées. Ensuite, ce sera plus des matchs à gagner dans chaque compétition disponible dans le menu. En ligne, il faudra juste gagner un match dans chaque type de match pour obtenir une grosse partie des trophées. Il restera les 6 victoires d'affilée en superstar pour vous donner un peu de challenge.

Ceux qui sont liés aux 2 modes solos seront très pénibles car ils vous demanderont de faire la totalité des matchs avec une très faible opportunité de simulation. Si vous jouez à ce jeu uniquement pour les trophées, le jeu vous semblera redondant et vous serez lassé de faire ces modes de jeu avec une "équipe imposée". En même temps, c'est un jeu de foot donc vous êtes obligés de jouer des matchs. 70% des trophées seront concentrés sur cette phase et ça vous demandera beaucoup de temps. À l'heure où beaucoup de personne préfère jouer en ligne contre d'autre joueurs, celles-ci seront déçues par la répétition que vous demandera PES pour avoir tous les trophées solo.

Il existe quelques trophées online mais ils ne prendront pas beaucoup de temps. Il y a clairement un déséquilibre dans cette chasse aux trophées en privilégiant le jeu en solo. En effet, vous devrez gagner un match dans chaque modes multijoueur. KONAMI à été gentil en ne nous demandant pas de gagner une compétition en ligne qui est plus complexe, selon mon avis, que d'enchaîner des victoires contre une IA certes cheatée mais prévisible. Peut-être que ce trophée viendra l'année prochaine.

Seul trophée représentant une véritable difficulté, le fait de gagner 6 victoires contre une IA au niveau superstar sera frustrant. En effet, aucune donnée ne vous renseigne sur votre avancement dans ce mode. Vous ne savez pas combien de match il faut faire ou gagner pour monter à la difficulté suivante. Dans PES 2015, on avait une petite explication sur le fait de passer les niveaux. Ce n'était pas clair mais elle avait le mérite d'exister alors que dans cet opus, on vous laisse à l'abandon en nous disant d’enchaîner les victoires.

À part ce trophée, tous les autres peuvent être obtenus en jouant normalement mais comme nous sommes des chasseurs et que nous les voulons le plus rapidement possible, le boost des modes solos sera assez pénible. Il n'est pas possible de se retrouver avec un ami pour s'aider dans les trophées online mais ce n'est pas préjudiciable.

Dernier point sur cette liste qui est la même que celle de PES 2015 donc il est possible qu'on la retrouve l'année prochaine.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
12/20

PES avait une occasion de passer devant son concurrent de toujours mais je pense que c'est raté. C'est dommage car il y a de bonnes idées même si le mode "myclub" reste une énigme. De plus, le gameplay n'aide pas avec ses nombreux défauts.

Je recommande ce jeu :
Aux fans de la série